... et mon tout est un homme

BOILEAU-NARCEJAC

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 29/11/00
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le célèbre professeur marek a réussi a mise au point de la greffe intégrale. Une série de transplantations va permettre à sept accidentés de retrouver leur activité dans un corps nouveau, porteur chacun d'un organe du corps démantelé d'un condamné
à mort, rené myrtil. Mais une fois les opérations réussies commence une singulière aventure : chaque greffé vit dans son nouveau corps des événements très étranges, jusqu'à ce que six d'entre eux trouvent la mort d'une manière bien suspecte.
1 personne en parle

Le célèbre professeur Marek a mis au point la greffe intégrale. Jusqu’ici il n’avait conduit ses expériences que sur des animaux. Une occasion lui est donnée de s’exercer sur l’homme : en effet, un meurtrier, René Myrtil, va être guillotiné. Avant de mourir, cet homme a donné son corps à la science. Marek a décidé de greffer le corps entier sous forme de sept morceaux à sept personnes différentes victimes d’un accident. Les patients supporteront-ils la greffe ? Quand l’un d’entre eux se suicide, le doute s’installe…Voici le premier policier de Boileau-Narcejac que je lis. J’ai un peu de mal à ranger ce roman dans une catégorie : une touche de science-fiction est donnée dès le départ à travers la découverte chirurgicale du professeur Marek. Mais ce roman se classe également comme un policier, comme le montrent l’intrigue et le final.Ce livre se veut-il une réflexion éthique sur les conséquences morales, psychologiques et physiologiques d’une greffe d’un corps entier (dont la tête) sur sept personnes différentes ? Les auteurs ont-ils voulu délivrer un message déontologique ou plutôt créer une histoire effrayante (et assez morbide) pour distraire leurs lecteurs ?Un effort de mémoire est nécessaire pour associer les sept noms des patients et le membre de Myrtil qui leur a été greffé. Au début, le lecteur s’y perd un peu.Un mystère, au départ assez ténu, commence à s’installer au fil des pages et on est pressé de connaître le fin mot de l’histoire. Si celle-ci m’a paru assez fade, peu crédible et très glauque une bonne partie du livre, la fin ne m’a pas déçue et a permis de redonner un intérêt a posteriori à l’ensemble. L’écriture de Boileau-Narcejac que je découvrais m’a semblé plutôt vieillie, tant dans les descriptions que dans les dialogues (ce roman date de 1965).A découvrir si on aime les fins qui surprennent et donnent un jour nouveau à l’histoire. Seraphita

Seraphita
30/12/11
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition