Et si c'etait niais ? pastiches contemporains

FIORETTO, PASCAL

livre et si c'etait niais ? pastiches contemporains
EDITEUR : MAGNARD
DATE DE PARUTION : 22/04/09
LES NOTES :

à partir de
5,20 €

SYNOPSIS :

Un choix de pastiches contemporains tirés de l'ouvrage de Pascal Fioretto (grand succès de la rentrée littéraire 2007) reprenant des auteurs existant d'ores et déjà dans notre collection ou appréciés des élèves (Nothomb, Vargas, Gavalda,
BHL, Marc Lévy) et les mêlant dans une intrigue policière drôle et savoureuse. Pour les classes de 3e, 2de professionnelle, terminale BEP, mais aussi pour les classes de lycée (dans le cadre des objets d'étude sur la réécriture).
10 personnes en parlent

Que voilà un petit livre surprenant et drôle ! Je me suis bidonnée du début à la fin, et même si je ne connais pas tous les auteurs évoqués et parodiés par l'auteur, je dois avouer que l'exercice est remarquablement exécuté !L'enquête policière sert de trame de fond mais ne constitue pas au final le centre de ce récit. Le coeur de ce bouquin, c'est avant tout le style parodié de chacun de ces auteurs qui sont représentés comme des êtres égocentriques, paranos et parfois même gravement psychotiques ! Leur célébrité et leurs best-sellers ainsi que les personnages de certains de leurs romans sont l'occasion pour Pascal Fioretto de relever toutes leurs petites habitudes d'écriture, leurs tics et leurs travers, qu'il parodie à un point délicieusement jouissif et hilarant. A chaque chapitre, je me disais que celui-ci était meilleur que le précédent, mais je dois avouer que la scène finale m'a tout simplement fait mourir de rire !Bien entendu, c'est l'occasion de faire un parallèle avec le monde de l'édition, ses pressions et le rapport à l'argent omniprésent. Mais je me contente de retenir un pastiche drôle et subtilement imaginé, qui amène une critique intelligente sur ce genre d'écrivains sans pour autant les descendre en flèche de manière vulgaire.Ce livre est un remède à la grisaille. A conseiller à tous les réfractaires aux auteurs de best-sellers, mais je pense que chacun appréciera le ton donné. Ça ne fait pas de mal de rire du style de certains, qu'on apprécie ou pas !...

un flyer
29/10/11

Pas mauvais ce bouquin. Écrire des pastiches m'a toujours semblé curieux, comme le fait d'être traducteur. Il faut un sacré talent et une grande modestie, deux choses dont je suis absolument dépourvu. Le pastiche est un noble art, pourtant. Il est plus éloquent que la critique car cette dernière ne juge que de l'extérieur tandis que le premier juge, vous l'avez deviné, de l'intérieur. Fioretto ( ou un truc du genre ) s'en sort très bien quand il s'agit de raclures tels que BHL, Beigbeder, Angot ou D'Ormesson. Ils possèdent un style aberrant, certes, mais il est reconnaissable, il s'agit juste d'en grossir le trait. D'autant plus que ces quatre escrocs logent à France Radio et France Télé. De ce fait, Fioretto ( ou un truc comme ça ) pastiche également l'image qu'ils se donnent et qui ne peut, hélas, valoir de talent.Le bât blesse quand il parodie des auteurs dont le style est aussi plat que l'encéphalogramme de ma grand-mère. Je parle, bien sûr, de Vargas, Grangé, Levy et Gavalda. Il serait difficile de dire qui est qui si l'auteur ne nous l'indiquait pas clairement. Dans le fond, c'est peut-être la meilleure preuve, s'il en fallait une, de leur interchangeabilité.A lire si on a pas d'ami pour jouer au Scrabble.

un flyer
30/11/15

Ce livre m'avait amusée à sa sortie, mais ce n'est drôle que si on reconnaît les auteurs pastichés...et si on a le sens de l'humour.Les chroniques de TravisBickle me font toujours un peu grincer les dents mais je suis vieille et il est jeune; il se déclare misanthrope et je veux bien le croire...mais à son âge, ça se soigne, tout n'est pas perdu... berthe

afbf
30/11/15
 

Un vent de panique règne dans le monde littéraire contemporain ! Denis-Henri Levy, en pleine exploration de Barbès, vient de recevoir un message de menaces. Constatant avec horreur qu’il n’est pas la seule cible, il décide de contacter son éditeur au plus vite afin de prévenir les autres écrivains au plus vite. Mais au même moment, Christine Anxiot se fait kidnapper…C’est le commissaire Adam Seberg – double parodique du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, héros des romans de Fred Vargas – qui est chargé de l’enquête alors qu’il s’ennuie ferme à s’occuper des trafics de hasch dans les collèges huppés du 6ème arrondissement. Bien que rongé par les soucis personnels et fatigué par un aller-retour express aux Etats-Unis afin de régler une vieille histoire, notre homme est bien décidé à découvrir le mobile de l’auteur de ces menaces et à retrouver tous les écrivains qui disparaissent au fur et à mesure. Il décide d’aller interroger Mélanie Notlong et jean d’Ormissemon pour tenter de percer le mystère…Génial ! J’ai ri tout le long ! Pasal Fioretto réussit coup double avec cette intrigue policière qui pastiche un auteur contemporain à chaque nouveau chapitre. L’auteur se moque – gentiment – non seulement des tics stylistiques mais aussi de l’ego parfois surdimensionné de certains. Mes deux chapitres préférés sont sans conteste celui consacré à BHL qui inaugure cette version abrégée – on y découvre le philosophe égocentriste en plein « vertigo » dans un hôtel miteux de Barbès, c’est juste hilarant ! – et celui consacré à Amélie Nothomb avec de magnifiques réécritures de Métaphysique des tubes et Hygiène de l’assassin. Le pastiche de Marc Lévy vaut également son pesant de cacahuètes ! Et je rassure tout de suite les élèves, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu tous les auteurs cités pour apprécier l’humour de ce texte (l’édition présente tout de même quelques extraits à la fin du livre de trois des écrivains pastichés, afin de se rendre compte de l’écriture initiale). Le texte est très drôle par essence ! Un vrai bon moment de lecture, distrayant et intelligent ! http://leslecturesdenaurile.wordpress.com

Naurile
09/04/15
 

Certes, Fioretto a un réel talent pour reprendre le style de ses congénères, mais je n'ai pas accroché au genre... Trop décousu dans l'ensemble à mon goût... Miss Alfie

MissAlfie
16/04/13
 

Un pastiche ouvertement présenté comme tel, non tant par peur peut-être qu’on ne reconnaisse les auteurs visés – de Denis-Henri Lévy à Anna Galvauda en passant par Marc Lévis et Frédéric Beisbéger- que pour une question de droits tant l’exercice est accompli. L’auteur a en effet su saisir les effets, recettes, manies stylistiques de chacun avec une telle virtuosité qu’on s’y tromperait, et avec un tel allant que cela nous pousserait presque à lire ceux que d’ordinaire on éviterait. Ce serait oublier combien certains se prennent et sont pris, à tord, au sérieux, ce que ce livre est là pour le rappeler, parce qu’après tout il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Un agréable divertissement qu’il faudrait pour bien faire lire à chaque rentrée littéraire. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
03/02/13
 

C'est vraiment du grand n'importe quoi ce livre...Les pastiches sont censées être désopilantes (comme nous le promet la quatrième de couverture) mais il n'en est rien ! Le style est lourd, les parodies sont exaspérantes et l'histoire de fond n'a ni queue ni tête...Même en connaissant le style des écrivains parodiés dans ce livre, je ne les ai pas reconnu.Le titre résume bien le livre...Bref, un livre vite lu, très vite oublié qui ne casse pas 3 pattes à un canard !

Laetydu79
16/08/12
 

Non seulement ce livre est très drôle, mais surtout, le travail de pastiche est remarquable (parce que pour tout vous dire, l’enquête au final, on s’en fout un peu). Le style de chaque auteur parodié est parfaitement étudié et reproduit par Pascal FIORETTO. C’est un génial « exercice de styles ». Je vous le recommande.

un flyer
10/05/11

Désolée, j'ai une rentrée littéraire de retard ! J'ai lu ce livre en septembre 2007 alors j'aurais pu vous en parler plus tôt... C'est un véritable roman policier écrit sous forme de clins d'œil à des auteurs habitués aux rentrées littéraires (un auteur parodié par chapitre) et qui utilise habilement les travers de chacun d'entre eux.Premier chapitre : Barbès vertigoDenis-Henri, un écrivain prêt à écrire un livre social contacte Jean-Louis Chiflon, son éditeur, pour lui annoncer qu'il a reçu des menaces et qu'il s'est réfugié dans un hôtel de Barbès.L'auteur : Denis-Henri Lévy. Il met bien sûr des phrases bout à bout toutefois celles-ci ne veulent pas dire grand chose... D'autant plus qu'il se contredit quelques phrases plus loin mais ce n'est pas grave, n'est-ce pas ? Quant au style, n'en parlons pas... De nombreuses références culturelles et littéraires pour épater les lecteurs et les noyer dans une profusion de noms (Marek Halter, Soljenitsyne, Pierre Bergé, Malraux, Fukuyama, Althusser, Hopper, Foucault, Aron, Rimbaud, Verlaine, nausée sartrienne, Florian Zeller, Glucksmann, Michel Onfray, si je vous assure, il y a tout ça !!!) et de nombreux mots en anglais (nothing, nobody, brothers, cash, light, little sister, room service, quick snack, sniper, is it a deal, black) parce que ça fait « in » !L'avis du lecteur lucide : P..., quand ceux qui ont proféré ces menaces d'enlèvement vont-ils les mettre à exécution ?Chapitre 2 : Pourquoi moi ?Pendant ce temps, Anxiot n'a pas l'air de comprendre que des auteurs reçoivent des menaces car elle est dans son trip, elle critique les autres écrivains (« un graphomane, un misanthrope, un bavard... »), elle se moque de son éditeur, elle le fait poireauter, elle croit qu'elle est indispensable mais elle se fait enlever.[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
06/05/11
 

Et si c'était niais ? Pascal Fioretto fait preuve d’un véritable talent de pasticheur. Le ton est féroce et très drôle, bien que point parfois une certaine tendresse pour les écrivains auxquels il s’attaque. Dans cette œuvre ludique, le lecteur mène l’enquête et prend plaisir à reconnaître les auteurs parodiés dans leur style, leurs tics littéraires et leur univers. Et si c'était niais ? reste palpitant de bout en bout, grâce à l’intrigue principale, une enquête policière absurde et farfelue.

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie