Fatherland

HARRIS, ROBERT

livre fatherland
EDITEUR : ARROW BOOKS LTD
DATE DE PARUTION : 12/04/93
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

Fatherland is set in an alternative world where Hitler has won the Second World War. It is April 1964 and one week before Hitler's 75th birthday. Xavier March, a detective of the Kriminalpolizei, is called out to investigate the discovery of a dead body in a lake near Berlin's most prestigious suburb. As March discovers the identity of the body,
he uncovers signs of a conspiracy that could go to the very top of the German Reich. And, with the Gestapo just one step behind, March, together with an American journalist, is caught up in a race to discover and reveal the truth - a truth that has already killed, a truth that could topple governments, a truth that will change history.
8 personnes en parlent

Une uchronie majeure qui a fait date dans le genre. Une intrigue superbement bien menée, un climat gris et glacial d'une Allemagne nazie qui aurait triomphé superbement bien rendue, à mon avis, et un livre qui fait réfléchir finalement, au delà de la chance de vivre dans un monde moins mauvais, sur le mensonge d'État.

fzilbermann
13/01/09
 

Avec Fatherland, j'ai voulu me replonger dans une uchronie. Harris, que je n'avais jamais lu, est très populaire avec son personnage d'Hannibal Lecter, et ce titre fait partie de ses grands succès.http://images.borders.com.au/images/bau/97800995/9780099527893/0/0/plain/fatherland.jpgDans l'Allemagne nazie, Adolf Hitler va fêter.... ses 75 ans. Vous avez bien lu. Nous sommes donc en 1964, au mois d'avril, les réjouissances approchent. Et le corps d'un ancien dignitaire est retrouvé dans le quartier des "pontes" du régime. L'inspecteur Xavier March est chargé de l'enquête. Lui qui n'a jamais pris sa carte au Parti, lui que sa femme a quitté, emportant leur fils, fervent membre des Jeunesses hitlériennes. Mais au fur et à mesure de l'enquête, une réalité encore plus sombre que ce que notre inspecteur imaginait se fait jour...Bon, autant vous le dire tout de suite, ce fut pour moi une lecture très mitigée, pour ne pas dire décevante. Je ne peux pas accuser le traducteur pour la platitude du style de Harris, puisque je l'ai lu en VO. Un style très marqué littérature des années 80 (franchement, je ne pensais pas dire ça un jour. Je ne saurais même pas décrire ce style, c'est juste une impression que j'ai eue à la lecture - je sais, ça vous avance pas des masses, ça, comme explication!L'intrigue est plutôt bien ficelée, mais le rythme n'y est pas du tout. March rencontre, bien entendu, une journaliste américaine de parents allemands, ayant émigré dans les années 30... et ce qui devait arriver arriva. Leur relation, bien que très convenue, donne cependant l'occasion à March de découvrir une autre réalité: celle des Américains. Qui n'a rien à voir avec la version officielle servie par le ministère de la propagande.Je ne vous en dévoilerai pas plus, cela risquerait de déflorer (et encore,) le peu de suspense qui existe dans ce roman. Je sais gré cependant à Harris de la fin qu'il donne à cet ouvrage, et qui le sauve un petit peu. Evidemment, quand on parle d'uchronie sur la période, on ne peut que penser à l'excellent roman de Philip Roth, The plot against America, que je vous recommande vivement. Tout y est, en mieux: psychologie des personnages, analyse sociale, puissance de la narration.

Choupchoup
08/04/13
 

no future Une sombre enquête policière dans un audacieux contexte : 1964, l'Allemagne a gagné la guerre et négocie une alliance avec JFK ! Au croisement de l'uchronie et du polar noir, ce livre représente une œuvre majeure ! A découvrir absolument !

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

no future Une sombre enquête policière dans un audacieux contexte : 1964, l'Allemagne a gagné la guerre et négocie une alliance avec JFK ! Au croisement de l'uchronie et du polar noir, ce livre représente une œuvre majeure ! A découvrir absolument !

90015021
19/09/14
 

Histoire :- Étude et science des événements passés, d'une évolution.- Relation des faits, des événements passés concernant la vie ( de l'humanité, d'une société, d'une personne, etc... )Fiction :- Création, invention de choses imaginaires, irréelles ; œuvre ainsi créée.Uchronie :- Genre qui repose sur le principe de la réécriture de l'histoire à partir de la modification d'un événement passé.Le mardi 14 avril 1964, Berlin commence doucement à entrer en effervescence. En effet, dans moins d'une semaine, la capitale du Grand Empire allemand s'apprête à fêter le 65ème anniversaire d'Adolf Hitler...Le Sturmbannfürher SS Xavier March assiste pour sa part aux constatations d'usage de la découverte du corps du docteur Josef Bülher – Docteur en Droit s'entend – sorti des eaux de la Havel. Bien vite on s'agite dans les couloirs de la Schutzstaffel. Car le docteur Bülher était un ponte du régime : Secrétaire d’État du Gouvernement général qui gérât la Pologne de 1939 à 1952 – territoire encore à ce jour partie du Grand Empire – Sa mort pouvant difficilement passer pour un suicide et March étant un inspecteur consciencieux, l'enquête débute.Et elle se poursuit alors que la Gestapo fait preuve de son zèle proverbial pour récupérer l'affaire et y mettre un terme dans son style si particulier de douceur et de mesure. Avant Bülher, l'ancien SS Obergruppenführer honoraire Wilhelm Stuckard a trouvé la mort, éminent Secrétaire d’État au Ministère de l'Intérieur, connu pour son " Commentaire sur les lois raciales allemande (1936) ". Ces décès seraient-ils liés ? Que cachent-ils ? Que cherche à dissimuler la Gestapo ?Des questions qu'un membre éminent de la SS reçoit l'ordre de ne pas se poser. Mais March n'appartient à ce corps que par le mécanisme administratif qui vêt tout officier de police allemand de la chemise brune. Si peu nazi que ses femme et fils, purs produits de l'endoctrinement étatique, se sont séparés de lui... Il va poursuivre ses investigations en dépit de ses ordres et mettre au jour les heures les plus noires de régime qui devait durer mille ans selon les souhaits de son chef...A ceux qui sont connaisseurs de cette période et qui cherchent une curiosité dans son traitement, je signalerai que MM. Bülher et Stuckard en tant que personnages historiques participèrent à la Conférence de Wannsee en 1942. A ceux pour qui la référence est obscure – Elle l'est dans tout les sens du terme – ils découvriront ici un pan de l'Histoire... mélée à l'histoire fictionnelle.Rien n'est vrai et pourtant tout semble si réel. On suit fiévreusement les développements des investigations de cet inspecter ordinaire dans les méandres de ce régime ignoble. On appelle de ses vœux sa réussite et le triomphe de la vérité. Comment en dire plus sans en dévoiler l'intrigue... ? Emprisonnés que nous sommes par l'histoire, mais bien libérés par l'Histoire.La question de la pertinence de ce livre se pose cependant. L’Histoire est là, terrible. Chercher à dénouer la vérité historique du récit fictionnel pourrait inciter à une mise à distance. Une tentation d'atténuer les horreurs de la réalité en les faisant passer pour le produit de l'imagination de l'auteur. Je l'affirme ici avec force, la vérité nue dépasse la pire des imaginations. L'histoire, n'est qu'un pâle reflet de l'Histoire. L'une doit inciter à s'intéresser à l'Autre. En soulevant des questions sur le vrai et sur le fictionnel, on entretiens la mémoire de cette période noire qui ne doit jamais être oubliée...

BanquiseCitron
15/10/13
 

1963, les Etats Unis et l'Allemagne nazie sont à la veille de signer un traité de paix. Mais un haut fonctionnaire nazi est retrouvé assassiné . Xavier March, enquêteur de la SS, va tenter de faire la lumière sur ce meurtre.Il est assez difficile dans les premières pages de s'attacher à une enquête menée par un SS mais au fil de la lecture on se rend compte qu'il en a que le titre mais pas du tout l'esprit. Il est vu par sa famille et ses collègues comme un asocial.Il est un peu dur de se faire au contexte géopolitique de l'enquête. On ne sait pas comment on en est arrivé là, quels sont les rapports de force. Il faut attendre la deuxième moitié du roman pour commencer à avoir des éléments. Mais ce qui reste le plus fort est le pourquoi du meurtre, sans en dire de trop, ces faits sont ceux de l'Histoire, réels, froids, effrayants. C'est le moment où l'uchronie se rapproche le plus de notre histoire.

Chiwi
14/12/12
 

J’ai lu ce roman il y a déjà quelques années. C’était ma première uchronie et un très bon souvenir littéraire. Je vais donc en faire une critique de mémoire.Pour ceux qui l’ignoreraient, une uchronie est une branche de la science fiction qui consiste à changer un «détail» de l’Histoire réelle et d’imaginer tout ce que ce changement implique. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
09/09/11
 

Grand polar dans lequel on suit l'enquête de Xavier March, SS Sturmbannführer, chargé de démêler l'écheveau qui noue les meurtres de plusieurs anciens dignitaires nazis.Et grande uchronie puisque l'action se déroule sur une semaine, à Berlin, mais dans une Allemagne qui a remporté la Seconde guerre mondiale, et continue de combattre sur le front est.Thomas Harris mène parfaitement son récit, le "fin mot" de l'intrigue ne recélant aucune révélation majeure mais "tout simplement" toute l'horreur de l'histoire.Il introduit subtilement les éléments descriptifs de cette histoire parallèle, sans toutefois s'appesantir trop longuement et rend cette Europe sous le joug nazi parfaitement crédible, monde sclérosé par un régime totalitaire qui ne laisse aucune liberté, tout entier entre les mains de dangereux fanatiques.Et au milieu de ce monde, March est un personnage totalement perdu, qui ne se reconnaît plus dans cette Allemagne: il perd alors son sens patriotique mais également celui de la famille; son fils, vivant avec sa femme dont il a divorcé, étant une réussite majeure (et monstrueuse) de l'endoctrinement.Harris joue talentueusement et efficacement avec l'histoire, semant le trouble chez le lecteur avec cette vision cauchemardesque et soulignant ce qui n'est plus une révélation mais demeure toujours un des crimes les plus immondes de l'histoire: le génocide mis en place par le pouvoir nazi. Maltese

Maltese
10/12/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition