Fille du destin

ALLENDE, ISABEL

livre fille du destin
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 02/05/00
LES NOTES :

à partir de
21,60 €

SYNOPSIS :

Le 15 mars 1832, dans le port chilien de Valparaiso, les Sommers trouvent à leur porte un bébé abandonné. Eliza va mener une existence de petite fille modèle au sein de sa famille d'adoption, jusqu'à ce qu'elle découvre l'amour à seize ans auprès d'un jeune homme pauvre et exalté, Joaquin Andieta. Quand, en 1849, le bruit court que l'on a découvert de l'or en Californie, Joaquin part tenter sa chance vers le nord. Eliza s'embarque clandestinement sur un voilier, à la recherche de celui dont elle porte l'enfant. Après un voyage infernal, cachée agonisante dans la cale du bateau, elle débarque à San Francisco. Déguisée en homme, elle entreprend un périple pour retrouver Joaquin dans un monde sans foi ni loi, peuplé d'êtres avides et de prostituées. Tao Chi'en, un jeune médecin chinois en quête de sagesse - que les hasards de la vie ont conduit de la Chine de Kuantung à Hong Kong, Valparaiso puis la Californie - l'aide à se frayer un chemin dans cette jungle fiévreuse où se côtoient et s'affrontent
des individus de toutes nationalités et conditions. En toile de fond, on assiste à la naissance de San Francisco, à l'explosion soudaine du trafic commercial le long des côtes du Pacifique, entre le Chili et l'Amérique du Nord. Fille du destin est la fresque d'une époque aventureuse, marquée par la violence et l'appât du gain, où les personnages tentent, envers et contre tout, de préserver des parcelles d'amour et d'amitié. Dans cette traversée au long cours, Isabel Allende campe des personnages inoubliables, qui incarnent la tension entre les valeurs aristocratiques de la vieille société européenne et la conquête individualiste du Nouveau Monde... Entre le destin subi de l'héritage et le destin choisi de la liberté. Isabel Allende, journaliste et romancière chilienne, née à Lima en 1942, vit aujourd'hui en Californie. Fille du destin, traduit dans le monde entier, a reçu un accueil exceptionnel de la critique et du public. Traduit de l'espagnol par Claude de Frayssinet.
3 personnes en parlent

Après un début difficile, les cinquante premières pages environ, j'ai tout simplement adoré ce livre. Je me suis totalement plongée dans cette histoire au point même d'en oublier de descendre à ma station de métro ! Ce livre fut pour moi l'occasion de très nombreuses découvertes, une auteure et plus prosaïquement l'histoire d' émigrants et de leurs vies quotidienne au Chili puis en Californie au moment de la fière de l' or. Ce roman est une histoire complète et complexe, dans une écriture fluide mais extrêmement dense Isabelle Allende nous détaille chaque personnages avec une minutie toutes chirurgicales. Elle n' hésite pas à interrompre l'intrigue pour placer des histoires antérieures et descriptions celle-ci avance alors par à coup. Ces nombreuses digressions s'intègrent parfaitement de le roman, elles n'alourdissent pas l'histoire lui donnant une autre saveur bien plus délectable pour le lecteur, l' impression de tout connaître des personnages de leur vie et de leur passé.Une véritable lecture plaisir.

Lacazavent
17/11/12
 

Eliza, la fille adoptée de bonne famille au Chili, est victime d'un amour dévorant. Possédé par et amour presqu'impossible, elle embarque sur un navire en route pour les Etats-Unis, accompagné par Tao Chien, marin cuisinier, qui l'a pris sous son aile. Tous deux vont très vite découvrir, qu'au paradis El dorado, tout ce qui brille n'est pas de l'or. Les deux personnages attachants vont ensuite poursuivre leurs aventures individuelles, l'une à la recherche du grand amour, l'autre de la sagesse.J'avais déjà eu le bonheur de découvrir la plume d'Isabelle Allende pendant mes années lycéennes. Le plaisir que j'ai éprouvé à l'époque à la lecture d' Eva Luna, s'est confirmée maintenant avec la découverte de Fille du Destin.Ce livre était presqu'un coup de coeur. Je dis presque parce que j'ai souffert un peu quand même de la dépression du milieu de livre... quand on a déjà lu la moitié de l'histoire et qu'on devient impatient de connaître la fin... Le milieu du livre doit être captivant pour garder le lecteur intéressé. Ce n'est pas le cas ici, car une description à mon goût un peu trop ennuyeuse du passé de Tao Chien est venu aggraver mon cas de lectrice impatiente. Heureusement, quelques pages plus tard, l'histoire reprend son cours et un rythme agréable est rétabli. Le style d'écriture d'Isabel Allende est très précis et réaliste. Elle arrive à décrire à merveille l'ambiance morose des ports et des bas fonds de la société avec une précision inquiétante. Le lecteur se sent absorbé, aspiré presque à l'intérieur du récit.Une lecture agréable qui m'a permis de renouer avec plaisir avec cette auteure d'origine Chilienne au talent de conteur surprenant.

petitebelge66
01/06/11
 

Premier roman que je lis d'Isabel Allende, Fille du destin m'a entraîné dans un pays que je connais très mal, le Chili, à l'époque de la ruée vers l'or et à l'aube de transformations majeures dans le monde. On y découvre par le biais du personnage de Tao la culture chinoise et l'installation de la communauté chinoise à San Francisco, ville des USA qui accueille toujours l'une des plus importante communauté chinoise de nos jours, par le biais de Mama Frezia la culture chilienne traditionnelle, ses rites et ses mélanges d'épices et de saveurs, par le biais des Sommers la rigidité britannique et l'importance vitale donnée aux apparences et enfin, à travers Éliza, le destin d'une femme à l'heure de l'émancipation, des pionnières et des premières effluves de liberté.De Valparaiso aux grands espaces de Californie, de l'arrivée des colons britannique au Chili au développement de la Côte Ouest américaine, Isabel Allende nous propose un véritable tourbillon de sens et de découvert en moins de 500 pages. Et c'est peut-être le point noir de ce roman : son aspect condensé. Car les personnages secondaires sont multiples mais en même temps fort intéressant et toujours utiles à la narration, il convient de ne pas décrocher au début de l'histoire, sous peine de se sentir un peu largué au fil des chapitres, d'autant que certains, et pas des moindres, changent de noms ! Ceci dit, si vous aimez les romans d'amour, d'histoire et d'aventures, vous serez servis car Fille du destin est en tout point conforme à ces caractéristiques !

MissAlfie
22/02/11
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.55 kg
  • Langage original : ALLEMAND