Fleurs de dragon

NOIREZ, JEROME

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 07/09/09
LES NOTES :

à partir de
6,90 €

SYNOPSIS :

Au Japon, en 1489, l'officier de justice Ryôsaku se voit confier par le shôgun la mission de poursuivre de mystérieux criminels qui traversent une partie du pays en laissant derrière eux des cadavres de samouraïs.
Pour accomplir sa tâche, il est aidé de trois jeunes samouraïs hantés par un passé douloureux : Kaoru, Keiji et Sôzô, dans un univers peuplé de moines aveugles, de ninjas et de monstres.
7 personnes en parlent

Jerome Noirez nous délivre un petit récit poetique et lyrique . Il nous transporte dans un Japon médiéval bardé de coutumes et de traditions qu'il narre avec concision . Seulement , comme le dirait M'sieur Biactol , y a comme un gros point noir , une séborrhée dhibitoire , un comedon fer et damnation !! Et bon appétit si vous etes à table ! L'auteur aurait pu taper dans l'excellence , n'était la facilité deconcertante à résoudre une enquete à l'intrigue aussi épaisse qu'une feuille de nem...Pourtant , ça commençait pas mal . 1489 . L'enqueteur Ryosaku est alors missionné par ses supérieurs pour mettre fin aux agissements d'un SSK : serial samourai killer ! A ne surtout pas confondre avec un DSK qui , lui aussi , tape dans la série mais dans un tout autre domaine...Flanqué de trois jeunes trublions aux personnalités aussi différentes qu'attachantes , l'on suit agréablement les pérégrinations de nos quatre héros ayant fort à faire avec des meurtres au fort relent de surnaturel . Ryosaku , tel le petit scarabée de la série Kung Fu personnalisée par l'emblématique David Carradine , ne possede désormais , pour toute arme , qu'un petit maillet dont il use généreusement sur ses trois serviteurs et sa petite personne . Son marteau à sagesse , censé inculqué...la sagesse . CQFD . Ses trois jeunes acolytes , personnalisations de la vengeance , de la naiveté et de la déception paternelle , sont encore bien loin du niveau des samourais aguérris mais parviennent à faire illusion lors de combats rapprochés . Nos quatre mousquetaires migrent de ville en ville , au gré des maigres indices découverts ça et là mais toujours facilement exploités et révélateurs d'une enquete digne du Cluedo . Ils vivent ensemble , se battent ensemble , faisant ainsi l'apprentissage de la vie et tissant alors des liens que l'on devine indéfectibles . Noirez possede assurément un style tres plaisant . Il immerge totalement le lecteur dans un Japon mediéval à feu et à sang . Les clans guerroient , s'allient pour mieux se trahir afin d'étendre un royaume ne les satisfaisant jamais assez . L'auteur aime ce pays , son histoire et cela transpire dans chaque page , chaque mot . Il nous propose un voyage temporel aussi passionnant qu'éducatif en prenant bien soin de vulgariser son propos pour les profanes . Leçon d'histoire mais également initiation aux us et coutumes d'époque . Tres belle leçon de moeurs portée par une plume imagée au pouvoir évocateur . Des envolées poétiques et métaphoriques viennent contrebalancer une violence guerriere omniprésente . Les personnages sont sympathiques. L'enquete est aussi tenue que ténue ( paradoxal mais j'assume..) , me laissant , au final , un énorme gout d'inachevé . Au pretexte de vouloir s'adresser à un jeune public , l'investigation a été simplifiée à l'extreme et se termine en queue de sushi ! Dommage...Noirez a dispensé le chaud et le foid . Alternant le souffle du dragon avec les neiges éternelles du Mont Fuji . Une belle découverte , cependant , précurseur de futures incursions dans un univers parfaitement maitrisé ! Univers qu'il détaille plus judicieusement en y ajoutant quelques annexes explicatives en fin de récit .

TurnThePage
10/11/13
 

« Fleurs de dragon » désignait le noble métier de samouraï dans le Japon médiéval ; « une main de fer - guerrière - dans un gant de velours », dirait-on en Occident.Ce roman se déroule en 1489 dans un Japon dévasté par les luttes intestines entre les différents clans. Ces mêmes clans se rebellent constamment contre le pouvoir central siégeant à Kyôto et représenté en province par les shôguns. Dix années de guerres civiles sanglantes ont affaibli le pays et l’ont rendu peu sûr. C’est dans ce climat lugubre qu’une série de meurtres rituels se produit : des samouraïs sont assassinés sans raison les uns après les autres. Le shôgun Yoshimasa dépêche donc le policier Ryôsaku, afin qu’il mène l’enquête et arrête les coupables. Pour cette périlleuse mission, Ryôsaku est accompagné de trois jeunes samouraïs (Keiji, Sôzo, Kaoru) issus de familles nobles mais qui doivent reconquérir leur honneur perdu. Le voyage initiatique débute et prend la direction du Nord, vers Niigata : il sera riche d’enseignements et d’apprentissages ; Ryôsaku se révélant en homme sévère mais empreint de sagesse. Déjà les jeunes adolescents arborent des caractères bien trempés (comme la lame de leur sabre, qu’ils ne quittent jamais et qu’ils manient à la perfection !), et le voyage sera long pour arriver à la vérité : qui a commis ces multiples assassinats ? Etrange hybride que ce récit d’aventures palpitant mêlé à une enquête policière haletante, doublée d’une intrigue médièvale-fantastique. Jérôme Noirez nous offre là un excellent roman où l’on imagine le choc sourd des sabres au cours de combats épiques. Rythme enlevé, personnages attachants dans un décor teinté de morale « zen » et d’esprits shinto, l’auteur redonne vie au Japon de l’ère obscure ; un temps révolu où les croyances folkloriques et superstitieuses côtoyaient un monde de violence et de brigands. C’est bien écrit, c’est passionnant, c’est un coup de cœur et on en redemande ! (Si vous souhaitez comprendre les termes japonais assez techniques, avant toute chose, commencez votre lecture par l’annexe finale qui vous les expliquera.)

SophieC
31/10/13
 

Mon avis : **** L’action se déroule au Japon en 1489. Des secrets à glacer le sang des plus endurcis, en particulier celui assez terrible où la terreur semble ne pas avoir de limites. On peut l’imaginer mais ce n’est rien à côté de la réalité ! Les jeunes samouraïs, Kaoru, Keiji et Sôzô, accompagnés de leur mentor, l’enquêteur Ryôsaku, est chargé par le shôgun, un puissant seigneur, de pourchasser de mystérieux assassins prenant pour cible des samouraïs. Pour se défendre, Ryôsaku possède « un marteau à sagesse », sa seule arme appelée Kami, c’est-à-dire un esprit, une divinité qui prend l’aspect d’un objet banal comme celui-ci. Les pièges sont nombreux, pervers, enclins au mal, il faudra les éviter coûte que coûte et affronter la nature même du mystère ! Dans ce pays qui s’engloutit dans la confusion générale, nos valeureux héros parviendront-ils à réaliser la mission qui leur a été confiée ? Jérôme Noirez nous fait vivre l’intensité de son livre, un peu magique, des moments forts qui sortent de l’ordinaire et aussi une lecture enrichissante où l’on apprend à connaître un Japon qui reste toujours mystérieux. Lisez ce livre, vous allez l’adorer ! 286 pages / 13,50€

madoka
06/07/12
 

Coup de coeur Polar historique qui nous plonge au temps des samouraïs, dans une atmosphère mystérieuse, entre légendes et réalité.L’auteur nous livre une véritable intrigue policière avec action, drame, scènes de combats, émotions, protagonistes qui ont un passé et un caractère bien affirmé. Tout cela traité avec un zeste d’humour.A lire absolument.A partir de 13 ans.

Avec des personnages hauts en couleurs, l’évolution et le murissement des jeunes assistants de Ryosakû est finement menée. On ne tombe jamais dans une approche manichéenne. L’intrigue est dynamique, servie par des rebondissements inattendus. Par ailleurs, l’auteur présente une vision très juste du Japon de cette époque. La violence, bien que omniprésente en ce temps là, n’est pas érigée comme modèle. L’utilisation de vocabulaire japonais, expliqué dans un lexique, est aisément compréhensible. Cela satisfera à la fois les passionnés et les débutants en culture japonaise. Ce livre conviendra tout aussi bien à des adolescents mais aussi à des adultes. Il a pour suite : Le Shogun de l'ombre. mini pouce06

minipouce06
24/11/10
 

Un livre qui aurait pu être un vrai coup de cœur s’il n’était pas destiné aux enfants et que l’intrigue était un peu plus étoffée – il se lit vraiment trop vite ! Je suis tout de même ravie de ma lecture, et je la recommande vivement ! Lady K

LadyK
22/11/10
 

Merci aux éditions J'ai lu pour ce roman reçu il y a peu et qui fût une agréable découverte malgré quelques défauts que je soulignerai ici plus bas. Comme dit plus haut, j'ai assez bien aimé cette lecture qui fût agréable et qui m'a transporté en plein Japon médieval. Dans une écriture simple, sans trop de frioriture, Jérôme Noirez nous présente, tout d'abord les personnages et la situation. Nous découvrons alors Ryôsaku, enquêteur qui étrille son esprit à l'aide d'un petit maillet, et les trois jeunes "délinquants" qui vont l'accompagner : Keiji, le jeune samouraï à l'esprit vengeur, Kaoru, qui ne pense en fait qu'aux plaisirs de la chair et Sôzô, jeune musicien qui, malgré l'avis de son père, ne deviendra jamais un grand guerrier. En très peu de temps, nous sommes transportés avec ces quatre personnages sur les route incertaine du pays nippon. Et l'intrigue se déroule en même temps sous nos yeux pour notre plus grand plaisir. Mais, selon moi, l'énigme est résolue 15 pages trop tôt et les lourdeurs concernant les combats entre les assassins et Ryôsaku et le fief du seigneur Katsunan sont vraiment de trop. En fait, on commence sur un très bon bouquin et on clôture la lecture sur un petit arrière-goût de trop (20 pages pour être précis).

lebonsai
01/08/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition