Fresnes, histoires de fous

HERSZBERG, CATHERINE

livre fresnes, histoires de fous
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 12/10/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
16,20 €

SYNOPSIS :

Ce livre est parti d'un constat : la prison est, pour une part, devenue un asile psychiatrique. Selon une étude co mmanditée par les ministères de la Santé et de la Justice, il semble qu'un prisonnier sur 5 soit psychotique. Le livre est issu d'un long reportage, d'une plongée de l'auteur dans le service médicopsychologique régional (smpr) de la prison de Fresnes, de novembre 2005 à avril 2006, où elle a été introduite et guidée par Christiane de Beaurepaire, chef du service. Se succèdent des histoires singulières, en tableaux brefs où l'on voit, où l'on écoute des psychiatres, des infirmiers, des surveillants et beaucoup de détenus. Chaque histoire soulève une question, dévoile une réalité : le mitard, où les fous échouent, de plus en plus nombreux ; le tour de France des prisons, qui se refilent les malades comme des « patates chaudes » ; le problème des experts, qui jugent les fous responsables et punissables ; l'angoisse des suicides, permanente ; la désaffection des psychiatres hospitaliers, qui ne veulent plus de ces malades
trop malades ; l'équation folie = dangerosité, fausse, mais pourtant crédible le tout, on s'en doute, sur fond de terrible misère sociale. A travers ces histoires, par les faits et les hommes, on découvre que la présence des fous en prison est une question éthique qui nous concerne tous. Recréer au 21e siècle l'hôpital général du 17e indique un recul phénoménal des valeurs d'une société. La prison est désormais le lieu où échouent les pauvres, les fous, avec les voleurs de poule et les criminels, sans distinction. Que penser d'une société qui réserve un tel sort à ceux qu'elle ne sait pas absorber ? Si on juge de l'état d'une civilisation à sa façon de traiter ses faibles, ses marginaux, alors la nôtre va mal... L'ouvrage se termine sur un chapitre de synthèse qui rappelle ce qui a permis de sortir les fous de la prison après la révolution française pour les y enfermer à nouveau deux siècles plus tard. L'auteur tente d'expliciter les raisons de ce recul, et de cette criminalisation sous-jacente de la maladie mentale.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.25 kg