Gamines

TESTUD, SYLVIE

EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 16/08/06
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

- Qu'est-ce que tu faisais dans la chambre de maman ? - J'ai volé une photo. Une toute petite photo. - Tu lui ressembles tellement, a dit ma soeur. J'ai mis la photo dans la poche de mon jean. Je me suis assise dessus pendant trente ans. - La photo est ressortie de ma poche! j'ai dit à mes soeurs. J'ai vu l'homme de la photo ! - Qui ? - Celui
qui porte le même nom que nous, le même nom que moi. Ce n'est pas une photo, c'est un homme ! J'ai donc un père. Que dois-je faireoe Trente ans que je réponds: « Je n'ai pas de père. Je n'ai qu'une photo. » Devant les mines compatissantes, je réponds depuis trente ans : « Je n'ai pas de père, mais je m'en fiche, c'est comme ça. »
9 personnes en parlent

Ce roman largement inspiré de la vie de son auteur est une bouffée d’air frais ! Raconté par Sybille, la “numéro deux”, c’est l’histoire de 3 sœurs élevées par leur mère comptable et sa tribu italienne. Sybille est toute blonde alors que ses sœurs, sa mère, ses tantes sont toutes brunes. Leur enfance sera rythmé par les évocations fugaces de “Il”, celui supposé être le sourire blond sur la photo volée dans un carton. “Il”, qui terrorise étrangement leur mère Anna, “Il” qui n’a d’existence que cette photo. Jusqu’à ce que trente-deux ans plus tard “Il”refasse surface”. Le style est très agréable et plein d’humour, la façon de traiter le sujet du père absent, est léger, mais dans le bon sens du terme. Pas de larmoiement, pas de pathos ou de misérabilisme. On rit beaucoup, on s’attache facilement à Sybille et ses sœurs. La fin apporte son quota d’émotion, mais toujours avec pudeur et sobriété, on peut s’interroger sur la conclusion et la réaction des sœurs, mais on rit aussi beaucoup lors du face à face père-filles. Une histoire relatée de manière touchante et drôle, tout en finesse.

un flyer
13/02/09

Ette histoire, même si l'avant-propos affirme qu'elle est "librement inspirée de la vie d'une petite fille. je ne sais pas qui ça peut être. Pas du tout.", on se doute bien que cette petite Sybille a été un jour, il n'y a pas si longtemps que cela, Sylvie.Sybille et ses deux soeurs vivent seules avec leur mère dans une sorte de phalanstère féminin replié face à un "Il " menaçant. Ou du moins leur fait-on croire que ce "Il" représente un danger. Ce "Il" c'est bien sûr leur père dont Sylvie, euh Sybille, fera la connaissance quand elle sera devenue adulte.Le récit de cette enfance est plein de fraîcheur et l'on en redemanderait volontiers sauf que le rythme s'accélère soudain jusqu'à la rencontre cruciale...A chaque fois, je me fais avoir. J'aime beaucoup l'actrice (époustouflante dans Sagan).J'aime beaucoup les couvertures de ses livres (celle de Gamines est particulièrement réussie), mais à chaque fois, je reste sur ma faim. En fait, ce que j'aime chez Sylvie Testud c'est sa capacité à ne pas endiguer le maelström de sentiments qui la submerge parfois.Gamines est frais et charmant et parfaitement oubliable. cathulu

cathulu
15/12/12
 

Adaptation pour le théâtre du roman de Sylvie Testud, mis en scène par l'auteur en 2007 au théâtre de la Croix Rousse, à Lyon.Trois sœurs vivent chez leur mère, séparée de leur père. Ce père, totalement absent, est l'objet de tous les fantasmes des filles, ce qui donne une ambiance très étrange et inquiétante à la pièce.Un très bon rythme et des dialogues proches de langue parlée. Le texte est accompagné de beaucoup de notes de mise en scène : déplacements, éclairage, décors. Très intéressant à lire et à faire jouer par des adolescents.

philit
18/03/15
 

Sylvie Testud a l'art de raconter l'air de ne pas y toucher une histoire d'enfance difficile: trois soeurs qui s'élèvent un peu toutes seules, avec en toile de fond l'absence paternelle . Ce roman permet tout en légèreté et en petites touches émouvantes nous fait passer un agréable moment mais ne laisse malheureusement pas grand souvenir une fois lu.

dvan
16/12/12
 

Dans ce roman autobiographique, Sylvie Testud nous fait partager le quotidien de Sybille, "la numéro deux"et de ses deux soeurs, Corinne l'aînée et Georgette, la benjamine. Elles vivent toutes les trois à Lyon avec leur mère et pas très loin de la famille italienne de celle-ci. L'ombre du père, celui que l'on ne nomme jamais, appelé "Il" plane à travers ses pages. Parti juste avant la naissance de Georgette, malgré son absence, il prend beaucoup de place dans le tête de ces trois gamines et notamment de Sybille, celle qui lui ressemble, la seule blonde de la famille. Alors, qu'en 20 ans plus tard, la rencontre se fait autour d'une table de bar, toutes les émotions et les non-dits remontent à la surface.J'ai aimé ce roman de Sylvie Testud : un style frais et direct, des personnages attachants, drôles et touchants. Un roman bien construit entre une première partie qui nous fait sourire et une seconde plus grave, plus pudique aussi autour des sentiments.

floaimelesmots
26/02/12
 

Un très beau roman autobiographique sur l’amour filial de trois sœurs qui n’ont jamais connu leur père. Et il montre comment en grandissant ces jeunes filles vivent avec ce qu’elles ont appris de leur mère, avec une trace marquée de ce père absent. L’ouvrage pose la question est-il nécessaire de le retrouver pour grandir et devenir soi-même ?

C’est l’histoire de trois gamines, trois sœurs qui vivent seules avec leur mère dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Ce petit roman écrit sans une once de fioriture, un peu comme un scénario m’a fait une très forte impresion.

Nesss
11/09/11
 

Ce roman vient d'être adapté au ciné et cela m'a donné envie de le lire enfin. Il était à la bibli. Bonne idée que de l'avoir emprunté, c'est une bouffée d'air frais !!"Il " c'est le père absent dont il ne faut pas prononcer le nom. Depuis son départ, Anna élève seule ses trois filles : Corinne, Sybille et Georgette. C'est Sybille, seule blonde parmi les brunes, la numéro 2, le garçon manqué, la rebelle, ressemblant tant au père absent, qui nous relate les bagarres à l'école, la vie à la maison avec ses soeurs (complicité, rivalités), les vacances en colo (cette horrible colo qu'elles ne voudront finalement plus quitter), les vacances en Italie dans cette famille qu'elles ne connaissent pas, les nattes qu'elles dénouent aussitôt dans les escaliers. Elle raconte aussi comment elles rendent la vie dure à tout nouveau prétendant de leur maman. "La décision est prise par 2 membres sur 3 de notre bataillon. Majorité absolue. Option validée. Notre Bataillon fera capoter l'affaire dès que possible. La possibilité ne tardera pas. C'est certain.Maman ne fera rien sans nous consulter. L'affaire va capoter. Notre mère ne sera pas une femme à copain. Elle sera notre mère divorcée du blond qui lui a laissé 3 petites filles" page 170.Ce n'est qu'à 34 ans que Sybille qui ressemble tant à ce père, parti sans laisser d'adresse, va le rencontrer. Présent lors d'une de ses séances de dédicaces, elle se jette à l'eau. Il a suivi sa vie par médias interposés. Elle n'avait de lui, depuis toute ses années, qu'une photo volée à sa mère. Cette fois elle lui parle et elle va comprendre, enfin.Un bon roman rafraîchissant, drôle, tendre et touchant. Clara a aimé, Sylvie aussi , Mel est mitigée car a trouvé la deuxième partie trop sombre par rapport à la première et aurait aimé connaître l'adolescence des gamines avant de passer sans transition à l'âge adulte.

lucie38
27/03/11
 

A dévorer !!!! Des personnages attachants. Un style court et claquant, une écriture souvent drole, une analyse psychologique fine, un dénouement surprenant... bref un livre qu'on "dévore" et qu'on ne lache pas avant de l'avoir fini !!

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.44 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition