Gone t.1

GRANT, MICHAEL

EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 07/05/09
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
nos libraires ont adoré gone t.1
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

IMAGINEZ... En plein cours d'histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup... plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu'il n'y a plus aucun adulte. Comme s'ils étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser... Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam,
14 ans, et tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l'un des responsables de l'organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d'autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres...
Lorsque tous les habitants de plus de 15 ans de Perdido Beach disparaissent, chez les jeunes ayant survécu c'est franchement la panique. Malgré la stupeur, une organisation se met en place pour assurer la survie de tous. Une différence de taille va cependant diviser les enfants : certains ont des pouvoirs et d'autres pas. Même si certains passages sont assez violents, c'est passionnant. Et le pourquoi de ces disparitions est tenu secret jusqu'au bout ...

sophie (valenciennes)
Lorsque tous les habitants de plus de 15 ans de Perdido Beach disparaissent, chez les jeunes ayant survécu c'est franchement la panique. Malgré la stupeur, une organisation se met en place pour assurer la survie de tous. Une différence de taille va cependant diviser les enfants : certains ont des pouvoirs et d'autres pas. Même si certains passages sont assez violents, c'est passionnant. Et le pourquoi de ces disparitions est tenu secret jusqu'au bout ...
Sophie ,
Librairie
(Valenciennes)
Un dôme, des enfants sans adultes, des pouvoirs, une créature terrifiante,,,Qu'est ce qu'on fait? Une aventure entre science-fiction et fantastique ou un ado peut devenir le héros de toute une ville. Mais être un héros c'est parfois dur à supporter car vous devez toujours faire des choix...
Nolwenn ,
Librairie
(C.cial Carré Sénart)
27 personnes en parlent

Livre au scénario intéressant et original, toute fois je n'ai pas spécialement accroché avec ce livre je ne saurais dire pourquoi ... j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire .

MariePattz
14/07/13
 

Ce livre de science fiction raconte la vie d'adolescents et d'enfants vivant sous un dôme, la Zone, où touts les "plus de 15 ans" ont disparu, d'un coup.Le plus extraordinaire est qu'ils développent des pouvoirs surnaturels.... Jemma

jemma
09/10/12
 

Avec ce livre je me replonge en plein dans un dome appelé la Zone où seul les enfants de moins de 14 ans sont encore présents. Les adultes ont tous disparus J'ai nettement plus accroché avec ce livre qu'avec le Dome de S.KIng. Pourquoi ? plus d'action, un peu plus de psychologie et moins de bla bla sur de la stratégie, même si il y en a, évidemment. J'ai aimé le fait que le méchant de l'histoire soit un vrai méchant. J'ai adoré le personnage de Sam, il ne veut pas être un leader mais n'aura pas le choixAstrid, dans le genre intello est plutôt sympa, bien construite, au début j'avais un peu peur qu'elle raméne sa science mais non. Leur relation avec Sam est vraiment touchante j'ai hâte de voir son évolution. Je pense que ce tome promet de bonne chose pour la suite !

clem73
20/09/12
 

Pour moi ce livre est un gros coup de cœur, suivre ces jeunes dont la vie bascule d'une seconde à l'autre m'a plu du début à la fin. De plus, la plume de l'auteur est, pour ma part, fluide et il nous donne une intrigue qui est bien menée. Evidemment, il y a des petites querelles d'adolescents mais je trouve cela fait le charme de l'histoire.

Vraiment un excellent premier tome je n'arrivais plus à le lâcher! On ne peut pas dire qu'il manquer d'action et on s'attache tout de suite aux personnages! On constate vraiment que c'est enfant ont les même vices que certain adultes ( Caine en voulant prendre le pouvoir ). Non vraiment cette série s'annonce vraiment prometteuse il me tarde d'acheter le tome 2!

louuise
16/10/15
 

Une lecture prenante, facile à lire, la fin de ce tome donne envie de lire le tome suivant. Les personnages sont attachant, Michael Grant est vraiment un trés bon auteur, il m'a fait voyager avec son livre. Une lecture de plus que j'ai apprecier. Marion.

Mariiyon06
30/09/15
 

Les mots pour : Intrigue, idéeLes mots contre : Style un peu plat, personnages survolés, Notation : 14/20Avis mitigé. De bonnes idées et une organisation des ados crédible avec des conflits de pouvoir, mais des scènes d'une rare violence, des incompréhensions et un petit manque de profondeur, sans oublier ce Dome, oups... ce mur en rappelant un autre. La fin, un peu confuse, ajoute un point à ma perplexité. Les chroniques postée ici sont de courts extraits... les véritables articles sont sur le blog !

nanet
07/11/14
 

J'ai adoré, c'est fort et parfois très gore mais la fin m'a déçu, je m'attendais à mieux par contre je lirais la suite avec grand plaisir. Ce livre m'a un peu fait penser à Dôme de Stephen King pour le dôme sur la ville bien sûr.

annabook
08/10/14
 

J’ai dévoré ce livre. Et j’en suis la première surprise. Il n’y a rien d’original ni de surprenant dans l’intrigue, quand on a lu d’autres livres du même genre ; les personnages se retrouvent parfois dans des situations peu crédibles qui étonnent, tout autant que leurs réactions ; un pauvre clivage "les gentils d’un côté et les méchants de l’autre", avec un affrontement final, qui n’en est pas vraiment un (je ne vais pas en dévoiler plus ici), et bien d’autres petites choses. Et pourtant, oui, j’ai bien dévoré ces presque 600 pages, et je pousserai le vice jusqu’à lire (au moins) le tome 2 je pense. Car j’ai été tout de suite prise dans l’histoire, dans l’action, je me suis attachée à ces personnages livrés à eux mêmes. A lire absolument ! http://blogaelle.wordpress.com/

GaL7
09/05/14
 

J’avais pas mal entendu parler de cette série (dont le 6ème et dernier tome est sorti il y a peu), mais je n’avais encore jamais franchi le pas de la lire. Mais, comme je suis tombée sur le tome 1 sur une brocante, je me suis dit pourquoi pas. Après tout, l’histoire avait l’air chouette. Eh bien, je n’ai pas fait erreur.Si au départ j’ai eu un peu de mal à comprendre ce qu’il se passait, à l’instar des jeunes de Perdido, je suis tout de même vite entrée dans le récit. On se retrouve face à des enfants, dans la petite ville de Perdido, qui soudainement se retrouvent seuls, prisonniers d’un étrange mur. Toutes les personnages de 15 ans et plus, les adultes, ont brusquement disparus, évaporés. C’est un univers SF vraiment bien construit, quoiqu’assez flou pour le moment, et malgré que l’on sente la touche jeunesse, elle reste très secondaire.Au niveau des personnages, ils sont intéressants à suivre, bien que stéréotypés : on a le héros qui s’ignore, amoureux de la fille intelligente, le meilleur pote comique qui fait des erreurs, le méchant caïd (pas qu’un seul en fait), etc. Mais le fait qu’ils aient des caractères divers, et des zones d’ombres dans leur âme fait que l’ensemble reste très varié. Par contre, le secret au sujet de Sam et de Caine est plutôt prévisible, c’est tout de même dommage.J’ai apprécié voir comment les enfants apprenaient à survivre seuls, à gérer la ville, les incidents, les bébés de la crèche, etc. De plus, ils doivent également faire face à d’étranges mutations, chez les animaux, mais aussi chez certains enfants, comme Sam par exemple. En effet, plusieurs d’entre eux développent des dons surnaturels plus ou moins dangereux, surtout par rapport au caractère de l’enfant qui le possède.Dans le récit, la tension, le mystère et le danger sont très présent. Bien que ce soit un roman jeunesse, tout n’est pas joyeux, au contraire. Il y a des blessés, des morts, et pas mal d’incidents. L’ensemble comporte beaucoup de zones floues, notamment concernant la situation mais aussi concernant les dons des enfants.Et puis, Sam se retrouve la cible de Caine, le « chef » des enfants du pensionnat Coates. Divers clans se forment, autour de Sam, autour de Caine et autour d’Orc, dans une moindre mesure. Si Sam veut le bien de tous, sans faire de différences entre normaux et doués de dons, c’est loin d’être le cas de Caine.Egalement, pendant une longue partie du roman, on suit Lana et son chien Pat, qui survivent à un accident lors de la disparition des adultes, et doivent ensuite survivre dans le désert. On ignore qui elle est exactement, d’autant que personne ne la connait, et elle est seule pendant plus de la moitié du roman. Des dons se manifestent chez elle, et des coyotes qui parlent s’en prennent à elle.Ce qui m’a le plus plu dans ce premier tome, c’est le fait que l’intrigue n’est pas longue à s’installer, on est de suite dans le vif du sujet, dans la survie et dans les affrontements. Il n’y a pas de longueur, et l’auteur a vraiment bien construit son univers. Je suis maintenant curieuse de voir ce que donne la suite, j’ai envie de savoir ce qui va arriver aux enfants.

Emyline
29/12/13
 

Ce livre fût pour moi un coup de cœur, cela m'as un peu fait penser à Hunger Games sauf que les adolescents ont des pouvoirs.L'histoire est tout simplement magnifique et franchement je n'aurais jamais cru que cette histoire allais m'attiré et qu'au finale un coup de cœur!On s'attache vite aux personnages que ce soit Sam, Edilio ou encore le petit Pete ainsi que sa sœur, ses deux là sont vraiment touchant! Je recommande vivement ce livre si vous voulez avoir un peu d’adrénaline.

Julianellia
23/12/13
 

J’ai dévoré ce livre, on est tout de suite pris dans l’histoire, dans l’action, et il est super dur de le lâcher, on veut toujours en savoir plus, qu’est ce qu’il va se passer, qu’est ce qu’il s’est passé, et ensuite?Pourtant de mon point de vue, je ne trouve pas l’histoire originale, des enfants avec des supers pouvoirs et abandonné à eux-même, on a déjà vu. Des histoires où il y a un gentil et un méchant et où ils vont devoir se battre, ce n’est pas nouveau. Mais l’auteur a réussi à rendre ça hyper intéressant, à nous entraîner dans son histoire, à y insérer un sacré suspens, tout en faisant quelques révélations (qu’on ne voyait pas venir). Mais surtout il a réussi à faire des personnages vraiment cool, ils sont nombreux et pourtant ils ont tous leur propre personnalité. Je ne vais pas parler de chacun d’eux, mais voici mon avis sur quelques uns d’entre eux :Sam tout d’abord, mon chouchou, j’adore ce type, je ne saurais même pas expliquer pourquoi. Il agit quand il faut agir, sans se poser de questions et a l’âme d’un leader. Cependant il n’a pas du tout envie d’assumer ce rôle, ce qui peut se comprendre. Sam est super attachant, la plupart du temps j’avais grave envie de lui faire des câlins.Astrid, le petit génie du groupe, je l’ai troooooop aimé aussi, elle réfléchit, elle est intelligente puis elle peut aussi être marrante et en plus elle est jolie. Une parfaite alliée pour Sam.Quinn est sans doute le personnage que j’ai le moins aimé, je l’ai trouvé lâche, trouillard, énervant et surtout totalement infidèle, c’est vraiment dur de lui faire confiance, on ne peut pas compter sur lui. Franchement il fait partie du camp des "gentils", mais c’est lui que j’ai le moins aimé.Caine, égo surdimensionné, manipulateur comme pas deux, je l’ai trouvé vraiment faible en fait. Il ne m’a pas plu dès le début, mais plus ça va et plus je l’ai trouvé terriblement lâche, et complètement dingue.Drake est le personnage le plus FLIPPANT de cette histoire. Il m’a foutu froid dans le dos.Et dans le désordre j’ai trouvé Mary chouette, j’ai surkiffé Pete (il est trop mignon ce gosse, malgré tout), j’ai adoré Lana et même son chien, Edilio est cool, Howard est hyper énervant, Orc a réussi à me toucher… Et vraiment les personnages sont tous intéressants !L’ambiance peut parfois être détendu, calme, mais il y a des choses vraiment glauques dans ce livre, flippantes, malsaines, et qui m’ont parfois fait froid dans le dos (et c’est pas seulement dût aux pouvoirs et tout ça).Bref, un super livre bourré de suspens, bien écrite, avec des personnages vraiment bons, ce qui rattrape le manque d’originalité. La fin est terrible et j’espère me procurer vite la suite.

lasurvolte
09/09/13
 

Le départ du roman et de son intrigue m’ont franchement mise mal à l’aise, la situation est flippante voire dérangeante. Toutes ces personnes qui disparaissent sans aucun signe annonciateur dès le début du tome pose clairement l’atmosphère qui va découler de ce monde où ne reste plus que des enfants.L’épaisseur du livre est plutôt conséquente et pourtant cela se lit très vite, une écriture fluide et rapide qui fait apparaître de nombreux rebondissements et tout autant de personnages. On pourrait facilement s’y perdre si chacun n’avait pas des caractéristiques bien particulières et une place clairement définie dans cette société qui naît et prend de l’ampleur au fil des jours. Tous sont présents : l’intello, le bagarreur et son second, le héros malgré lui, l’enfant d’origine étrangère, et j’en passe. Tous ces stéréotypes permettent que tout un chacun puisse trouver un être auquel il se sent proche, dans lequel il se reconnait et se trouve des affinités. La mienne en l’occurrence est Lana et son compagnon à quatre pattes . Elle est malheureusement peu présente durant la première partie, mais ce n’est que partie remise. En parlant d’animaux, depuis ces Poufs d’adultes inexpliqués, eux aussi connaissent des changements pour le moins intrigants.Un petit problème apparaît avec l’âge des protagonistes, par moments ils font preuve d’une maturité très poussée, ou d’une cruauté quasi invraisemblable mais à d’autres les querelles et autres soucis de cette période de questionnement qu’est la puberté reviennent tout en haut de l’affiche. On peut s’interroger sur le genre auquel il appartient : jeunesse, est-ce vraiment sa place? Je n’en suis pas convaincue quand je vois mon état d’esprit pendant cette lecture. Un récit prenant quand on pénètre à l’intérieur, au point de devenir addictif et de faire passer au-dessus de nos têtes les défauts qui auraient pu nuire à notre moment livresque. Un premier tome qui pour moi part sur les chapeaux de roues sans quasiment de fausse note.

bookworm02
19/08/13
 

Imaginer, une petite ville californienne isolée qui, du jour au lendemain est privée des plus de15 ans. Ajoutez-y en suite, qu'un garçon aux aires confiants, nommé Caine, prend Perdido Beach en main. Rajoutez au mélange 5 enfants intrépides, 3 grands méchants et une poignée de coyotes affamés. Saupoudrez un peu de "pouvoirs magiques" et vous obtiendrez la recette de GONE. J'ai adoré ce livre où le courage, la solidarité, la souffrance et la manipulation sont les principales mises en jeu Valentine, 13 ans

valentine59
06/06/13
 

Ce roman possède à lui tout seul tous les ingrédients pour attirer le lecteur ado et faire de lui un "addict" du sort des habitants de Perdido Beach...Petite bourgade au bord du pacifique occupée en majeure partie par les salariés de la centrale nucléaire locale, ayant la particularité de posséder deux collèges dont un regroupant les élèves dits "à problèmes".Un beau jour, au même moment toutes les personnes âgées de 15 ans et plus disparaissent. Ne restent plus que les bébé, les enfants et les ados. Et même si ces derniers ont rêvé en secret d'un monde où les parents ne leur dicteraient plus leur vie, force est de constater qu'ils se sentent perdus, sans référent pour prendre en charge le quotidien.Sortir de Perdido est impossible, puisqu'elle est "recouverte" par un dôme géant, infranchissable. Dès lors, nous, lecteurs, nous sommes invités à suivre les aventures de cette nouvelle fourmilière: luttes de pouvoirs, organisation, haines en tous genres, on retrouve les symptômes décrits par Stephen King dans Dôme...La promiscuité, l'enfermement (à l'air libre), la situation inexplicable font que les caractères se révèlent. Sam le gentil est désigné comme le leader alors qu'il pense ne pas en avoir la trempe; Drake le maboul devient complètement paranoïaque. Mais finalement, ce qui est le plus intéressant, ce sont les faibles, les jeunes qui ne savent pas trop quel camp prendre pour se protéger. Quinn devient maître dans l'art de retourner sa veste...Pas d'envolée littéraire, pas de grandes phrases, mais une traduction soignée et un chapitrage construit comme un épisode de 24h chrono, heure par heure, correspondant au temps restant avant que le héros, Sam, fête ses 15 ans, et donc, disparaisse d'un coup...L'idée est bonne, les péripéties ne manquent pas, des questions restent en suspens... Enfin, l'auteur ajoute une touche de fantastique en faisant de la petite ville le lieu de phénomènes étranges et en affublant certains de ses personnages de pouvoirs hors du commun.A suivre avec plaisir. vivi

vivicroqueusedelivres
15/05/13
 

Comme ça faisait un moment que la quatrième de couverture de ce roman me tentait, j’en ai donc profité pour m’inscrire à cette LC organisée par Galléane.Une fois inscrite à cette lecture commune, je n’avais qu’une hâte, c’était de le commencer car ce résumé très intrigant me donnait envie d’en savoir plus sur l’histoire. Ensuite, je dois bien avouer que tous les avis positifs qui circulent sur la blogo sont également responsables de mon désir de découvrir ce bouquin. Finalement, cet ouvrage n’a pas du tout été à la hauteur de mes espérances et je l’ai abandonné au bout de 25%. Je n’arrivais pas à accrocher aux personnages ni à l’histoire, j’ai essayé de tenir bon en me disant que le début était peut-être un peu laborieux et que la suite allait finir par m’intéresser mais ça a été tout à fait le contraire plus j’avançais plus je peinais.Au niveau des différents protagonistes, je dois dire que je les ai trouvés trop nombreux et c’est peut-être ça qui m’a empêché de m’y attacher. Pourtant, malgré tout ce négatif, je reste convaincue que l’idée de fond est excellente et je me dis que ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi de lire cet ouvrage et que je devrais redonner une seconde chance à ce début de saga dans quelques temps. Il y a quand même une chose que j'ai énormément appréciée. C'est cette idée de compte à rebours au début de chaque chapitre, je trouve que l'auteur a eu une idée géniale. En bref, comme vous l’avez vu mon avis sur ce début de saga est assez négatif mais j’hésite à lui redonner une seconde chance. Isa

isa1977
06/05/13
 

J’avais ce livre depuis quelques temps dans ma PAL, et lors de l’une de mes visites sur le forum Livraddict, j’ai découvert qu’une Lecture Commune était organisée pour le 4 mai ! Je me suis dit que c’était vraiment la bonne occasion pour l’en sortir, c’est donc chose faite.Gone est un livre classé jeunesse et fantastique. Un matin qui ressemble à tous les autres, tous les humains de plus de 15 ans disparaissent, d’un coup, sans explication. Au début, c’est le choc, la surprise, puis vient rapidement la panique. Il faut s’organiser, survivre, mais aussi tenter de comprendre ce qui est arrivé. Nous sommes rapidement placé dans le vif du sujet, voici la première phrase pour en témoigner : « Le prof parlait de la guerre de Sécession quand, tout à coup, il disparut. »Mais, il ne s’agit pas non plus d’une simple disparition des plus de 15 ans, certains « survivants » se mettent à développer des pouvoirs qu’ils n’arrivent parfois pas à maîtriser, les animaux se mettent à muter, une paroi translucide mais infranchissable, emprisonne la population à l’intérieur d’une zone allant de l’océan, au désert, sur plusieurs kilomètres, en son centre, la centrale nucléaire de Perdito Beach.Dans ce tome, l’auteur nous donne quelques réponses, mais ils nous laissent également avec de grandes interrogations. Ce livre est très dur, certaines scènes sont horribles, il n’est pas à laisser dans les mains de tous les enfants, je pense qu’il s’adresse avant tout à des adolescents d’au moins 13 ou 14 ans.Par certains côté, ce livre m’a fait pensé au tome 1 de la saga Autre Monde de Maxime Chattam, L’alliance des trois. Ici il s’agirait plutôt de l’alliance des 4 voir 5, même si ils ne sont pas seuls. Nous avons tout d’abord Sam, en qui tout le monde voit un chef, il est juste, il est courageux, mais il est aussi réservé. Il y a ensuite Astrid, elle est jolie, et très intelligente. Elle est accompagnée de son petit frère qui est autiste, elle ne le quitte jamais d’une semelle. Il y a également Quinn, le grand Ami de Sam, ils allaient surfer ensemble avant cette tragédie. Et enfin il y a Edilio, un latino, qui va vite venir leur prêter main forte.Si il y a des gentils, qu’est ce que serait un livre d’aventures sans les méchants. Ils sont également un bon petit nombre mené par Caine, et viennent d’un pensionnat, un peu en dehors de Perdito Beach. Celui qui est le plus horrible est Drake, il est sans pitié, sadique et psychopathe. Il agit comme l’homme de main de Caine.L’écriture de Michaël Grant est fluide, ça se lit vite et bien, il n’y a aucun temps mort, il y énormément de suspens, et il y a des moments assez stressant.J’ai hâte de découvrir la suite d’autant plus que le second tome est déjà dans ma PAL et que la fin de ce premier opus laisse présager encore de futures découvertes et de grandes péripéties.Ce livre a été publié aux Editions Pocket Jeunesse en 2012.Ma note : ♪♪♪♪

KarineSimon
05/05/13
 

Un tres bon livre pour ados, j'ai aimé cette histoire d'ados prisonniers d'une bulle, apres on découvre qu'ils ont des pouvoirs, et là on part dans une histoire fantastique.Un roman interessant a decouvrir, enfin une histoire qui sort du commun !!

guibl22
08/02/13
 

J'ai terminé ce livre sans trop savoir si j'avais aimé ou non. C'était vraiment une sensation étrange car je l'ai lu vraiment rapidement avec l'envie de connaître la suite et de découvrir l'évolution des personnages et de la situation et pourtant j'avais un profond sentiment de malaise à la lecture de ce roman. L'intrigue m'a rappelé "Lord of the flies" où on se retrouve avec des enfants livrés à eux-mêmes qui finissent par dévoiler leur côté le plus sombre. J'ai trouvé l'ensemble vraiment dérangeant avec des personnages franchement anthipathiques. Par contre l'intrigue est très bien menée car s'il y a beaucoup de mystères et de nombreuses questions au départ, le lecteur finit par obtenir quelques solutions et quelques clés pour envisager la suite. Mais je suis pour l'instant vraiment partagée entre l'envie d'en savoir plus et celle de m'arrêter à ce premier tome… même si je donne une bonne note à ce livre car je le trouve très bien fait avec une histoire qui tient le lecteur en haleine.

Ikebukuro
25/11/12
 

De toutes les séries que j'ai jamais lu, celle-ci est la meilleure de toutes! Aventure, suspens, action et fantastique réunies dans un seul livre! Il mérite vraiment le "Best-Steller" écrit en gros sur la page de couverture! Les personnages (les méchants plus particulièrement) sont très profonds. Je me suis très vite attaché à Caine et Diana, mais je trouve Sam un peu niais et Astrid m'énerve! J'ai un sentiment bien précis pour chacun des personnages de ce livre. Je n'ai plus rien à dire, ce livre n'a AUCUNS défauts! Je l'a-dore! Diana666

Kimchi
18/09/12
 

Gone est un bon roman de SF jeunesse, qui réutilise de manière relativement neuve une intrigue de départ pour le moins éculée : que se passerait-il dans un monde sans adultes ? Si j'ai eu au départ l'impression de me retrouver dans un ersatz de Sa Majesté des mouches (roman que je n'ai pas du tout aimé), cela s'est très rapidement atténué tant Michael Grant a su intégrer à son récit des situations nouvelles. L'argument de SF aide beaucoup, les enfants se retrouvant prisonniers de la Zone, une sphère délimitée par un mur électrifié fabriqué dans une étrange matière et dont le centre se trouve être la centrale nucléaire qui approvisionne la ville en électricité. Dans cette Zone, certains jeunes gens se retrouvent munis de talents de super-héros (télékinésie, pouvoir de guérison par imposition des mains, maîtrise du feu, déplacements rapides, matérialisation et téléportation, entre autres), les animaux présentent d'inquiétantes mutations (les serpents ont des ailes, les coyotes parlent) et tous les ados qui atteignent 15 ans se volatilisent à leur tour. C'est dans ce climat pour le moins oppressant (et pas seulement pour les personnages), que vont s'affronter Sam, presque 15 ans, qui a jadis été le héros de la ville pour avoir sauvé les passagers d'un bus, et Caine, presque 15 ans également, qui veut trouver le moyen de ne pas disparaître quand arrivera son anniversaire et dominer la Zone. Il y a pas mal de violence dans ce roman, l'humanité étant finalement soumise aux mêmes désirs et aux mêmes obsessions quelle que soit l'âge de ses membres, et certaines scènes sont assez dures. Les personnages, assez archétypaux (le lâche, l'intello, le gars sympa, la brute...), évoluent quand même un peu mais la primauté est donnée à l'action menée tambour battant et qui apporte suffisamment de réponses au lecteur pour le faire patienter jusqu'au volume suivant. A lire!

fashiongeronimo
12/08/12
 

Qui a pu passer à côté de cette nouvelle saga ? Pas moi ! Cette littérature jeunesse est vraiment à la portée de tous, si vous avez peur de trouver ce livre trop enfantin, nous vous inquiétez pas ! Au contraire, je ne le recommande pas aux plus jeunes ... Sam "du bus" est le héros locale depuis qu'il a sauvé ses camarades d'un accident grave en prenant les commandes du bus lorsque le chauffeur a eu une crise cardiaque. Son meilleur ami est Quinn, et tous les deux passent le plus clair de leur temps à surfer, et à penser à la belle Astrid. Mais leur vie bascule le jour où toutes les personnes de plus de 15 ans disparaissent de la ville et qu'un mur infranchissable et brûlant les entoure. Où sont passés les adultes ? Comment s'organiser pour la nourriture, les bébés abandonnés dans leur berceau ? Que se passera-t-il une fois que l'on atteind nos 15 ans ? J'ai vraiment A-DO-RE ce livre ! L'action commence dès la première phrase, et cette fois ce n'est pas exagéré ! C'est intéressant de voir comment des enfants s'organisent au point de créer une société presque identique à celle des adultes, avec un conseil constitué de Sam, Astrid et d'autres enfants. Mais les jeunes d'une école privée pour enfants en difficulté arrivent en ville, et amènent avec eux des véritables psycopathes... D'ailleurs, j'ai trouvé qu'il y avait un peu trop de violence pour un livre jeunesse, mais bon si ça ne choque pas les plus jeunes... Une autre chose qui m'a beaucoup plu, les pouvoirs surnaturels qu'on certains enfants (force herculéenne, super vitesse...). Cela va d'ailleurs amener des tensions entres les "Mutants" et les "Normaux", ce qui va conduire à une scène très violente vers la fin du livre. Les réactions des personnages sont humaines, ils font des erreurs, ils ont des états d'âmes (ou pas d'ailleurs), et on s'attache vraiment à eux. Ce qui est génial, c'est que l'on se pose exactement les mêmes questions que les personnages, et qu'on a autant hâte qu'eux de découvrir les réponses !

Dahlia
24/10/11
 

La première de mes déceptions, c’est que je m’attendais à quelque chose dans la lignée des « 4400″, et pas du tout… On est resté dans quelque chose de « pas très évolué » qui reste dans le domaine de la lecture pour les 15-16 ans, et qui donc reste dans le trop simple à mon goût… je m’attendais à mieux, je le trouvais prometteur.L’autre déception, c’est le côté trop stéréotypé des personnages… tout en eux est phénoménalement exagéré. C’est un peu dommage.Sinon, passé ces déceptions, il faut reconnaître que le style est agréable, qu’il y a de l’action, du suspens, des personnages tour à tour adorables (Lana, Sam) et détestables(Caine, Drake), car il n’y a pas de demi-mesure: on les aime ou on les déteste. En tous cas, c’est comme ça que je l’ai ressenti dans ma lecture. Hylyirio

hylyirio
13/10/11
 

Encore une série ya que j’avais très envie de lire, même si le thème au premier abord n’est pas très original, surtout lorsque l’on a déjà lu Sa Majesté des Mouches et Hunger Games.D’ailleurs tout comme Hunger Games, Gone est un roman très prenant et enthousiasmant au moment de la lecture mais qui révèle quelques failles, dès que l’on y repense à tête reposée et que l’on analyse un minimum les 500 pages englouties.Je vais donc commencer par me « débarrasser » de toutes les critiques, pour terminer mon billet sur du positif, puisqu’au final cette lecture a été fort agréable.Le premier point négatif réside dans le fait que les personnages sont un poil trop jeunes à mon goût (ils ont tous moins de 15 ans !) et ont justement parfois des réactions bizarres, qui ne me semblent pas coller avec cet âge. Autant, ils sont « nounouille » sur certains aspects pratiques (ils n’auraient par exemple jamais fait les courses seuls !?), autant ils se montrent, pour certains, beaucoup trop matures et responsables pour que cela passe. On leur donnerait parfois facilement 2-3 ans de plus. Mais je pense que le choix de l’âge a été fait pour mieux parler au lecteur « normal » de cette série, adolescent. Ensuite, j’avoue avoir été assez perplexe face à la révélation concernant Sam et Caine: prévisible à des lieux à la ronde, elle ne me semble ni justifiée ni réellement utile ; l’histoire aurait pu très bien prendre le même tour sans cela, et je ne vois pas bien pourquoi l’auteur à ajouté cet élément. A moins que les prochains volumes n'exploitent ce point... De même, leur réaction à l'extrême fin du roman m'a un peu laissée dubitative...Mais au moins, cela ouvre la porte aux épisodes suivants.Enfin, j’ai regretté que les descriptions soient si peu nombreuses ; alors bien sûr on est dans l’action en permanence, mais les lieux et leur configuration ont une certaine importance dans le récit, et sans les deux cartes judicieusement placées en fin d’ouvrage (mais à ne pas consulter trop tôt !), j’aurais eu un peu de mal à tout visualiser. Et puis la surabondance de dialogues est parfois un peu lassante.De même, l’alternance des points de vue est parfois un peu brouillonne, on saute d’un personnage à l’autre sans s’y attendre et sans présentation préalable, ce qui donne à l’ensemble un aspect très décousu avant que les choses ne se mettent progressivement en place et que l’on soit bien au point sur qui est qui. D’autant plus qu’il y a vraiment beaucoup de personnages dans ce premier tome.Enfin, je n’ai pas non plus vraiment compris l’utilité des trop nombreuses références à Dieu et à la religion catholique. Les personnages commencent par se lamenter, persuadés d’avoir été punis par Dieu, que ce qu’il arrive est tellement hors norme que ça ne peut venir que de Dieu, on les voit ensuite réciter des prières, puis on a même droite à tout un paragraphe spi sur le rôle de Dieu dans le monde, le libre-arbitre…Non mais WTF ? On nage en pleine S-F, que vient faire Dieu là-dedans ? Il dit qu’il voit pas le rapport. Et puis, je ne sais pas, je veux bien que l’histoire se déroule aux States, mais j’ai trouvé cela bizarre, peu naturel, dans la bouche de ces ados. Maintenant, la situation est tellement extrême, que j'ai fini par admettre que c'est bien tout ce qui restait aux personnages. Mais je ne suis pas totalement convaincue non plus...Bien, après avoir tant râlé, passons au positif !Déjà, j’ai apprécié être immédiatement plongée dans l’intrigue. Dès les premières pages, le lecteur est pris par l’histoire et la tension monte très vite. Au bout de 40 pages j’étais déjà complètement flippée au fond de mon lit. Un roman à l’action vive, sans temps mort, mais sans que l’on soit noyé non plus sous le flot des événements : au contraire, l’auteur nous laisse bien le temps de cogiter et nous angoisser sur ce qui se déroule devant nos yeux. Michaël Grant réussi à construire un univers très sombre, voir franchement glauque et cela même avant que tout ne dérape (gamins maltraités, alcoolisme, bande de casseur, ados souffrant de boulimie, banlieue ayant subi un accident nucléaire il y a quelques années …), tout en restant très crédible. La violence et l’horreur sont très présentes sans que cela prenne un tour exagéré et malsain (cela dit, ayez l’estomac et le moral bien accrochés pour certains passages…), au contraire, c’est effroyablement crédible, on imagine sans peine que les choses pourraient se passer ainsi, dans les mêmes conditions. Quant aux phénomènes inexpliqués, sans les dévoiler ici, ils rajoutent une bonne dose d’angoisse à eux seuls. One ne connait ni leur origine ni la façon dont ils vont évoluer.Bref, ces différents éléments font que le lecteur se sent vraiment oppressé. Et d’ailleurs, un décompte en tête de chaque chapitre, dont on ne connait pas la signification au début, ajoute à ce sentiment : on avance inexorablement vers quelque chose de crucial, mais quoi ? Et comment l’éviter ? Est-ce seulement possible ?Revenons sur l’accident nucléaire qui a touché la ville il y a quelques années, l’évocation de celui-ci est entre autre l’occasion d’une visite à la centrale de la ville qui cache visiblement bien des secrets et les dévoile au compte-goutte. Ce bâtiment est sans aucun doute lié à tous ces étranges phénomènes, mais dans quelle mesure ? Ce qui est vraiment flippant, c’est que tout cela est très réaliste, quotidien : les accidents nucléaires quoique rares, existent et leurs conséquences, bien que très loin de celles évoquées dans le roman, ne sont pas vraiment maîtrisées. Une menace réelle, tangible pour le lecteur plane sur ce roman. J’aime beaucoup la place que prend ce thème dans le roman, et j’espère que cet aspect sera bien développé par la suite, même si je n’ai strictement aucune idée de ce qui nous attend.Du côté des personnages, comme je l’ai dit, ils sont très nombreux pour un premier volume et peu développés. Quelques-uns sont touchants, d’autres effrayants, mais Quinn, même s'il m' a profondément agacée, en particulier a retenu mon attention. Au premier abord, il est plutôt banal et pas particulièrement attachant, une espèce de personnage ni très fin, ni très affirmé, un ado « normal, quoi, suivant la majorité ou le plus fort, dont on n'attend pas grand chose… mais son évolution se révèle être très intéressante…Là encore je ne veux pas trop en dire, mais par son intermédiaire, nous est posée une fois de plus la question posée par la Vague (entre autres), celle de la collaboration, de l’abandon à un mouvement. Pourquoi cela arrive ? A qui cela arrive ? Comment être sûr des choix que l’on ferait dans un tel cas ? Quel est le bon choix ? Quand est-il trop tard ? Les réactions les plus extrêmes, quelles qu'elles soient, ne viennent pas forcément des personnages les plus remarquables, et ils prennent alors une importance, qu’ils n’auraient jamais soupçonnés eux-mêmes. Encore un point que j’ai aimé c’est la présence de nombreuses références à la culture populaire actuelle, ses objets-cultes, ses artistes, livres… ; une citation, parmi d’autres, pour vous donner un exemple : « Let me guess : you’re secretly a wizard who was raised by muggles? » C’est tout bête mais ça me fait sourire et ça ancre vraiment la série dans son temps, présentée d’ailleurs en ces termes : « The sci-fi series for the X-Box generation ».Enfin, autant, je trouvais au début, le roman un peu léger, autant au fil des pages, j’ai découvert une autre dimension, et j’ai adoré toutes les questions posées/réflexions menées par l’auteur, et qui vont au-delà du simple roman ya. Il y a en particulier une réflexion intéressante sur la prolifération des armes dans les foyers américains, ce que cela peut avoir comme conséquences, l’effet qu’elles exercent sur la population, l’attirance malsaine qu’elles provoquent… Un autre thème intéressant est celui des rapports entre les jeunes et les adultes qui les encadrent, le rôle crucial de ces derniers, conscient et inconscient, dans le développement d’une personnalité. Bref, une fois de plus, mon côté anthropologue a pris le dessus, et je pourrais citer plein d’autres passages qui m’on fait pas mal cogiter. ^^Enfin, l’Académie de Coates est très intéressante, en particulier en raison de sa devise : Ad Angusta Per Angusta. Phrase qui nous révèle pas mal de chose. Déjà sa simple traduction colle bien au roman : « vers la gloire, par des chemins tortueux » ; mais il est en outre intéressant de se pencher sur son origine. En effet, c’est le mot de passe employé par les conjurés dans Hernani de Victor Hugo, là encore ça n’est pas anodin, par rapport au thème du roman .Avant de conclure, une dernière citation pour la route, tirée des commentaires émis sur l’œuvre : « If Stephen King had written Lord of the Flies, it might have been a little like this.» J’ai choisi cette citation parce qu’elle colle bien à l’œuvre. On retrouve sans aucun doute les thèmes de Lord of the Flies, mais dans quelque chose de plus abouti, dans le sens où on a une explication à la situation dans laquelle se retrouvent les jeunes. En plus de s’interroger sur leur réaction en pareille situation, on a une vraie intrigue de SF, imprévisible et soignée, ce qui rajoute une dimension au thème général commun aux deux ouvrages.Bref, malgré les défauts relevés, un tome d’introduction qui m’a beaucoup plu, et qui me donne très envie de découvrir la suite, afin d’avoir des réponses à toutes mes questions et de pousser plus loin les réflexions amorcées.

un flyer
13/05/11

J'avais hate de lire ce livre trouvé au détour d'un rayonnage, le résumé ma tout de suite plus et j'ai trouvé l'idée originale. D'un instant à l'autre une petite ville se trouve suprrimé de toutes les personnes agées de plus de 15 ans ! Bref un monde ou ne règnent que des enfant ! Régner c'est le cas de le dire, car va se mettre en branle une hiérarchie, réglé uniquement par les rapports de force entres les adolescents et les enfants. La manipulation, la violence, la tristesse, et le courage sont de mise dans ce roman. Il est fascinant, je ne me suis pas ennuyé une seconde ! J'ai adoré ! J'attend de lire la suite avec impatience !!! A lire absolument !!

babynoireaude
23/01/11
 

Très chouette roman, agréable et rapide à lire. Le script est tellement gros que l'on rentre dans la peau des personnages sans problèmes. De plus, le côté enfants leader qui apparaît dans ce livre est intéressant. Comme quoi, les situations particulières changent bien les gens. Enfin, je m'égare, ... Pour faire simple, donc, très gai et à conseiller si vous voulez une lecture de détente, mais pas plus.

lebonsai
01/08/10
 

Imaginer, une petite ville californienne isolée qui, du jour au lendemain est privée des plus de15 ans. Ajoutez-y en suite, qu'un garçon aux aires confiants, nommé Caine, prend Perdido Beach en main. Rajoutez au mélange 5 enfants intrépides, 3 grands méchants et une poignée de coyotes affamés. Saupoudrez un peu de "pouvoirs magiques" et vous obtiendrez la recette de GONE. J'ai adoré ce livre où le courage, la solidarité, la souffrance et la manipulation sont les principales mises en jeu. MissFunny

un flyer
02/10/11

Format

  • Hauteur : 22.70 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.61 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : JULIE LAFON

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie