Goodbye, columbus

ROTH, PHILIP

livre goodbye, columbus
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 08/04/80
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Tells the story of Neil Klugman and pretty, spirited Brenda Patimkin, he of poor Newark, she of suburban Short Hills, who meet one summer break and dive
into an affair that is as much about social class and suspicion as it is about love. This novella is also accompanied by five short stories.
1 personne en parle

1. Goodbye, Columbus : c’est le récit d’une aventure estivale entre une étudiante et un jeune bibliothécaire. C’est la nouvelle la plus longue du recueil, presque une novella. Difficile de s’accrocher aux personnages tant ils semblent renfermés sur eux-mêmes. Dès que leur conversation prend une certaine ampleur, ils finissent par s’engueuler. Bien sûr ils finissent par se quitter car ils ont eu des relations sexuelles, ce qui ne plait pas à la famille de l’étudiante qui semblait plutôt ouverte et tolérante.2. La conversion des Juifs : dans un cours d’enseignement religieux, un élève cherche à démonter ce que lui apprend le professeur. Celui-ci sous le coup de la colère le gifle et l’enfant se réfugie sur le toit en faisant croire qu’il va se jeter dans le vide. Heureusement que c’est une nouvelle plutôt courte car les considérations religieuses sont assez vite devenues ennuyantes. Heureusement que le comique de la situation permet de relativiser l’impression ressentie.3. Le défenseur de la foi : A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, un conscrit juif fait pression sur son sous-officier, juif lui aussi, pour que soit reconnu les caractéristiques les plus élémentaires de sa religion. C’est peut-être la nouvelle la plus intéressante, celle qui pourrait facilement alimenter un débat sur la laïcité . Ce soldat par ses revendications fait le jeu du communautarisme. Le pire c’est que son sous-officier pendant un long moment va accepter les demandes du soldat alors que l’on se rend bien compte qu’elles sont souvent injustifiées et pour en faire le moins possible par rapport aux autres soldats.4. Epstein : Epstein est un commerçant juif qui a de plus en plus de mal à supporter ce qu’est devenue sa femme. Un jour elle découvre qu’il a une rougeur sur le sexe et elle va le soupçonner d’avoir eu une relation sexuelle avec une autre femme. Encore une nouvelle qui m’aura moyennement emballé. Ça crie dans tous les sens, pour tout et n’importe quoi. Et quand l’un commet l’irréparable tout le monde se rabiboche. Mouais, classique.5. L’habit ne fait pas le moine : un étudiant de bonne famille raconte comment il a été brièvement ami avec deux jeunes de son école qui avait un passé criminel. Ici je n’ai pas compris où Philip Roth voulait en venir. Il conclut sa nouvelle d’une manière plutôt énigmatique, ça laisse en suspens le récit.6. Eli le fanatique : La communauté juive d’une petite ville veut empêcher la création d’une école par des rescapés des camps de concentration. Ici on a droit à une confrontation entre des Juifs intégrés à la société américaine et des Juifs orthodoxes qui refusent de vivre dans leur époque. C’est plutôt intéressant mais la transformation du modéré Eli en juif ultra orthodoxe semble de trop.

Chiwi
13/08/14
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.19 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition