Graces lui soient rendues

ASSOULINE, PIERRE

livre graces lui soient rendues
EDITEUR : PLON
DATE DE PARUTION : 10/10/02
LES NOTES :

à partir de
30,00 €

SYNOPSIS :

" On passe une vie à tourner autour de quelques êtres et ils finissent par nous habiter à notre insu. Paul Durand-Ruel fut la présence secrète de mes livres sur Kahnweiler, Camondo, Gallimard et Cartier-Bresson ; aussi ai-je choisi de lui rendre grâces à mon tour sous la forme d'un récit forcément impressionniste, aussi sensible à ce qui part du dedans qu'à ce qui arrive au-dehors. " Comment devient-on une légende ? Cette question pourrait résumer l'intention de ma biographie autant que l'existence de Paul Durand-Ruel (1831-1922). Une suite de drames, d'échecs, de coups du sort, de débâcles - comme ce 24 mars 1875 à Drouot, où un Renoir vaut à peine
180 francs -, qui tous ont renforcé une conviction comparable à la foi religieuse : être l'initiateur et le passeur d'une école de peinture. Cet homme d'ordre politique et moral agit comme mécène et marchand d'une révélation artistique ; il croit en son jugement esthétique et même la reconnaissance tardive de l'opinion, après 1900, ne l'entraîne pas aux accommodements. " Au fond, celui qui a " fait " Renoir, Monet, Sisley, Puvis de Chavannes et d'autres, et promu toute la peinture française du XIXe siècle aux Etats-Unis a toujours rêvé de vivre dans un paradis qui aurait " la sereine douceur d'un paysage de Corot ou de Camille Pissarro ". " P.A.
1 personne en parle

De prime abord, Paul Durant –Ruel n’évoque pas grand-chose. Mais, en furetant ici où là parmi les peintures des premiers impressionnistes, ce nom finit par devenir familier. Et pour cause, il s’agit de celui qui fit découvrir aux Français, puis aux Américains Monet, Pissarro, Degas, et bien d’autres.Pierre Assouline nous livre là une bibliographie fort intéressante et documenté d’un marchand d’art visionnaire, et révolutionnaire tant dans ses méthodes, que dans l’audace de ses choix en matière de peinture en totale rupture avec les goûts de l’époque. Paul Durand-Ruel a en quelque sorte moderniser le marché de l’art.Pierre Assouline parvient avec un texte érudit et à l’écriture soignée à rendre son ouvrage accessible sans céder à la facilité, ni au survol grossier de son sujet. Il dresse le portrait d’un homme contrasté, conservateur n’hésitant pas à soutenir des artistes en totale opposition avec ses idées, et d’un entrepreneur moderne sans cesse à renaître de ses cendres.Lui à qui la reconnaissance de l’état fut tardive aura contribué à l’émergence, et à la consécration d’un mouvement artistique que de nos jours personnes n‘oserait remettre en cause. L’hiver dernier une très belle rétrospective lui fut dédiée ; ce qui fut l’occasion de revoir, ou voir des œuvres dont je ne me lasse pas. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
08/07/15
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.43 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition