Guadalquivir

SERVANT, STEPHANE

livre guadalquivir
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 22/01/09
LES NOTES :

à partir de
9,90 €

SYNOPSIS :

Frédéric a surmonté l'épreuve du feu. Il fait maintenant partie de la Meute, la bande de skinheads qui sévit dans le quartier, et s'appellera désormais " Croco ". Croix gammée, violence, drogue... La rage de Frédéric a de quoi s'exprimer. Mais lorsqu'il apprend que sa grand-mère, Pepita, s'est enfuie de l'hôpital pour revoir une dernière fois sa terre natale, Frédéric la rejoint. Commence alors pour
les deux fugitifs un voyage un peu fou à travers l'Andalousie. Sur les traces de ses origines, Frédéric va de mésaventures en révélations, mais surtout, il rencontre Kenza qu'il déteste autant qu'elle lui ressemble... Le portrait sensible et tout en nuances d'un adolescent à vif qui cherche sa voie. Un premier roman très visuel qui vous embarque, comme un road-movie, de l'ombre vers la lumière.
5 personnes en parlent

Stéphane Servant Frédéric, skinhead, plein de rage et de violence, est entraîné par sa grand-mère Pépita dans un road-movie à travers l’Espagne. C’est pour elle un dernier adieu et pour lui un voyage initiatique à la découverte de ses origines. Un texte simple mais pourtant très vivant. Les personnages sont terriblement attachants (surtout l’adorable Pépita). Rendez-vous en Andalousie…

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

Au sein de la Meute, Frédéric est Croco. Un pur et dur qui veut “rétablir l'ordre naturel des choses”, punir ceux qui n'auraient pas du franchir la frontière… Dans les yeux de sa grand-mère Pépita, il est Coco, le petit garçon qui se lovait sur ses genoux et raffolaient des rousquilles. Dans un dernier sursaut de lutte contre Alzheimer, Pépita s'enfuit de l'hôpital : elle passera ses derniers jours chez elle en Espagne. Coco se trouve embarqué avec elle dans la folle aventure…Pour Frédéric, la douleur d'avoir perdu son père prenait le visage de la rage et de la haine. Couplées à l'impulsivité de l'adolescence, le cocktail aurait pu être explosif. Pépita, grâce à la douceur de son regard, à sa vision pacifiée du passé et aux rencontres qu'elle provoque, offre à son petit fils de nouvelles armes pour envisager son avenir. Un premier roman nerveux qui joue avec les frontières. Consultez la critique sur le site Croqu'Livre

croqulivre
01/09/12

Frédéric, petite frappe, vient d'intégrer la meute, bande de voyous très radicaux. Après avoir passé l'épreuve d'initiation : tracer une croix gammée et mettre le feu aux caves, il doit maintenant faire ses preuves. Il en aura bientôt l'occasion, une bande rivale vient de provoquer la Meute qui ne compte pas se laisser faire. Avec ses nouveaux compagnons, Frédéric à l'impression de retrouver cette famille qu'il a perdu il a bien longtemps avec la mort de son père. Une mort, qu'il a bien du mal à accepter. Frédéric est guidé par la haine, une haine qui va le conduire à commettre bien trop d'erreurs. Dans la vie du jeune homme il y a aussi Pépita, sa grand-mère espagnole, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Une grand-mère qui va en quelque sorte lui rendre sa liberté sur les rives du Guadalquivir.Alors que le jeune homme est sur le point de rejoindre la Meute pour une expédition dans la clan ennemi, il est interrompu par un coup de fil de Pépita. Cette dernière vient de s'enfuir de l'hôpital et souhaite que son petit-fils la rejoigne à la gare direction Madrid. Commence alors pour les deux fugitifs, une course contre la montre sur les bords du fleuve espagnol. Ils doivent à tout prit rejoindre le village de Pépita avant que la maladie et la police ne les devancent. Une très belle relation va se créer entre la grand-mère à la mémoire qui flanche et le petit-fils perdu. Dans leur grande aventure, ils vont croiser la route de Kenza et son père des clandestins marocains, qui tentent de se reconstruire en Espagne. Le destin de ces quatre personnages va alors basculer et prendre des directions bien différentes de ce qu'ils avaient envisagés.Pour son premier roman, Stéphane Servant frappe fort et offre aux lecteurs une histoire coup de poing. Ses personnages sont attachants, fragiles et vrais. Le roman ne tombe jamais dans le pathos même lorsqu'il s'agit d'aborder la grande histoire : la guerre civile espagnole.

Nesss
11/09/11
 

Croco a réussi l’épreuve du feu et fait désormais partie de la Meute (un groupe de skinheads désoeuvrés). Etre dans un groupe, ça rend fort, ça donne du courage, c’est comme une famille. Mais qu’en est-il de la vraie famille de Frédéric ? Son père, d’origine espagnole, est décédé lorsque Croco avait dix ans ; sa mère – afin de subvenir aux besoins du foyer – est quasiment absente ; et sa grand-mère, Pépita, déraille complètement atteinte de la maladie d’Alzheimer. Un jour, Frédéric reçoit un appel de Pépita. Evadée de l’hôpital, elle l’attend à la gare afin de prendre un train pour Madrid. Affolé, Croco lâche tout et part la rejoindre, direction le Guadalquivir. Commence alors un drôle de road-trip, propice à l’évocation des souvenirs et aux promesses d’un nouvel avenir…Un roman au rythme énergique, dans lequel se mêlent des sujets graves : le racisme, le poids des deuils, l’accompagnement d’un proche en fin de vie ou encore, les heures sombres du régime de Franco en Espagne.

SophieC
09/03/10
 

Stéphane Servant Frédéric, skinhead, plein de rage et de violence, est entraîné par sa grand-mère Pépita dans un road-movie à travers l’Espagne. C’est pour elle un dernier adieu et pour lui un voyage initiatique à la découverte de ses origines. Un texte simple mais pourtant très vivant. Les personnages sont terriblement attachants (surtout l’adorable Pépita). Rendez-vous en Andalousie…

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 12.90 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie