Haikus

MERCIER C-J.

livre haikus
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 17/10/03
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
25,40 €
1 personne en parle

"L'enfant essayait/ de garder des gouttes de rosée/ entre le pouve et l'index/" Voici un haïku de Issa. Je l'ai choisi pour introduire ma chronique car j'ai trouvé qu'il illustre bien l'équilibre parfaite entre l'insolite et la maîtrise de l'éphémère. La maîtrise est bien sûr la métrique du haïku obéissant à des règles extrêmement compliquées que la traduction ne peut rendre. Ce petit livre est fait pour les petits et les grands, il est une sorte d'initiation à la lecture des haïkus. Il nous livre quelques haïkus délicieux. Je vais vous en livrer quelqu'uns que j'ai particulièrement aimés :"Ombre sur l'herbe douce/ Le rêve du chien endormi s'élève/ Comme une brume légère. (Sosêki)" . C'est une dédicace pour ceux qui ont des chiens ou chats. Il y a aussi "Pour écouter les insectes/ Pour écouter les humains nous ne mettons pas/ Les mêmes oreilles. (de Wafû)". Tous ces haïkus célèbrent la fugacité, la vacuité de l'existence. Mais il y a aussi une volonté des poètes à fixer l'éphémère dans des mots ou vers afin de les sublimer. Comme si le bonheur est une épiphanie qui n'arrive qu'une fois car chaque fois est différente de la précédente. Ainsi vous avez un haïku de Issa qui dit "La première luciole! / En allée, envolée/ Le vent m'est resté dans la main". Cette jouissance en la contemplation d'une luciole devient un moment de bonheur trop vite disparu. Seuls les mots et la poésie gardent en mémoire la sollennité du moment. D'autres sont des pensées, des impressions sur un moment précis en action. Ainsi, toujours selon Issa "Sur la route de Shinano/ La montagne pèse sur moi/ La chaleur!" puis toute de suite après "Une brise fraîche/ Ondoyant et tournoyant/ est enfin venu." Deux haïkus qui se dialoguent échangeant deux réalités différentes: la pénibilité de la marche par la chaleur et la reconnaissance du marcheur de la brise qui le rafraîchit. Des bonheurs simples gravés dans des écrins purs, dépouillés de toute artifice. Vous avez aussi des haïkus célébrant la gravité ou la condition tragique de l'humaine condition. Admirez par exemple la haïku suivant de Bashô lui-même, le maître du maître de cet art " Rien ne dit/ dans le chant de la cigale/ Qu'elle est près de sa fin." Bashô est mon auteur préféré et vénéré. Je suis en train de relire son oeuvre pour mes cours. Une chronique sera réservée pour lui, bientôt dans ces pages. Victoire

tran
01/06/12
 

Format

  • Hauteur : 22.20 cm
  • Largeur : 19.70 cm
  • Poids : 0.47 kg

Dans la même catégorie