Histoire de l'oubli

MERRILL BLOCK-S

livre histoire de l'oubli
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 07/01/09
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

« Une de ces oeuvres qui frôlent le génie... L'assurance et l'originalité d'un Nabokov ou d'un Faulkner. » The Independent Raconté de deux perspectives différentes, un étonnant premier roman autour de la lutte émouvante d'une famille avec la maladie d'Alzheimer. A 70 ans, Abel Haggard vit en reclus dans une ferme proche de la banlieue de Dallas, hanté par le souvenir de Mae, sa belle soeur et son grand amour. De leur folle passion était née une fille, Jamie, qu'il n'a jamais revue depuis qu'il lui a appris qu'il était son père biologique. A plusieurs centaines de kilomètre de là, près d'Austin (Texas), Seth Waller, un
ado de 15 ans, surdoué et mal dans sa peau, décide d'enquêter sur l'histoire génétique de sa mère Jamie, atteinte d'une forme rare et foudroyante de la maladie d'Alzheimer. Bien que grand-père et petit-fils ignorent l'existence de l'autre, Seth et Abel ont un point commun : une enfance bercée par les légendes d'une cité mythique, Isidora, transmises et réinventées de génération en génération. Leurs retrouvailles arriveront trop tard : Jamie n'est plus en mesure de reconnaître quiconque mais Seth héritera de la mémoire des Haggard. Un formidable roman sur la complexité, la douleur et le bonheur suprême de l'oubli.
4 personnes en parlent

Seth est un adolescent surdoué qui voit sa mère tomber malade, tout oublier jusqu'à l'oublier lui-même. Elle est atteinte d'une forme de la maladie d'Alzheimer dite familiale. Seth entame alors une vraie enquête pour connaître la famille de sa mère que celle-ci lui a toujours cachée. Dans le même temps, Abel, vieil ermite bossu attend, dans sa maison délabrée, au fin fond du Texas, le retour de sa fille.J'ai emprunté ce livre suite à l'article de Kathel (qui finit avec une petite interview de l'auteur), à la fois intéressé et intrigué sur la manière dont ce jeune auteur (Stefan Merril Block a 26 ans) pouvait parler d'une maladie autant décrite depuis quelques années. Le début est un peu mou -enfin pour moi !-, mais assez vite, on entre dans le vif du sujet et le roman, construit comme un polar, prend de l'ampleur. Alors, certes, il n'est pas question de comparer ce livre à un roman policier -si ce n'est pour la construction- mais on se laisse guider par la volonté de Seth pour retrouver ses origines et on suit avec intérêt ce qu'il faut bien appeler son enquête personnelle.Que ceux qui n'aiment pas les récits sur les maladies ne s'effraient pas : ce n'est pas Urgences ! La maladie est là, bien présente, mais ni pesante ni angoissante. L'auteur brosse le portrait de beaux personnages, touchants, sensibles et maladroits. Aucun n'est vraiment à sa place, ni l'adolescent -mais c'est de son âge, me direz-vous !-, ni ses parents, ni Abel, le vieil ermite.Un récit prenant sur un thème pourtant pas très folichon au départ. Je vous rappelle le titre -on ne sait jamais, Alzheimer ...- : Histoire de l'oubli. Si vous tombez dessus, ça vaut le coup de s'y arrêter. Yv

Lyvres
25/03/14
 

Jeanne Moreau rugissait de sa voix chevrotante : j'ai la mémoire qui flanche...Block , jeune auteur de 26 ans au moment des faits , décide d'y aller de sa plume en traitant d'un sujet puissant : le cerveau et ses abysses mémoriels . Plus communément appelé Alzheimer , il est une forme extremement rare qui , à l'oubli , combine l'hérédité , sorte de double peine , l'Alzheimer familial , malédiction neuro-dégénérative de la famille Haggard . Deux protagonistes : Abel et Seth . Si Abel Haggard porte l'un des trois prénoms les plus connus des frangins bibliques , ce n'est certes pas un hasard . Vieux , bossu , handicapé et flanqué d'un cheval aussi décrépi que sa masure , Abel se rémémore douloureusement ses vertes années . Le plaisir de cotoyer au quotidien son jeune frere Paul et sa splendide femme Mae qu'il délaisse ( hum , hum , Paul , ça sent le petit secret des familles ça ) . Une Mae qui ne le laissa jamais indifférent et de qui , l'Histoire aidant , il se rapprocha pour le meilleur mais surtout pour le pire . Une histoire personnelle tragique . Une histoire familiale placée sous le joug d'une folie atavique . Si Seth porte l'un des trois prénoms les moins connus de la fratrie ( avec Abel et Cain , descendants d'Adam et Eve ) , là encore , rien de fortuit , tragédie généalogique oblige...Adolescent surdoué , Seth sent que sa mere lui échappe comme elle échappe à la vie . Écartelé entre un pere qui a baissé pavillon et une mere qui y est internée , il décide alors de se prendre en main et de lever le voile sur un passé familial bien mystérieux . Ne connaissant rien de l'histoire maternelle , meme pas son nom de jeune fille tut comme un secret honni , Seth se lance dans l'aventure , tel un Sherlock Holmes en mal de révélations , bien décidé à appréhender les tenants et les aboutissants de cette malédiction génétique . Si l'histoire porte et touche sans coup férir , il convient d'y apporter , cependant , quelques bémols . Mon p'tit coté mélomane , j'imagine...Fort d'asseoir logiquement son histoire , Stefan Merrill Block se fend régulierement d'explications scientifiques qui , me concernant , ont plus l'effet de somniferes que d'excitants . Pourtant avide de connaissances ( l'on notera la modestie et l'humilité du triste individu ...) , il m'est souvent arrivé de tenir plus de deux minutes consécutives devant C'est Pas Sorcier : si c'est pas une preuve ça ! Alors , dis-moi Jamie , les galettes de blé noir , avec ou sans sel ? Mais là , le fait d'expliciter à l'envie en vient à casser un rythme deja pas follement nerveux . Autre petit comédon : ce pénible conte familial sur Isidora que certains trouveront certainement touchant ( qui aura , cependant , son importance au final ) et qui vient régulierement entrecouper les récits croisés d'Abel et Seth . Une fois encore , le rythme s'en ressent , provoquant alors de legers soupirs d'exaspération de ma part...Humpf voire meme pfiuuuut sur la fin....Une fois , je fus meme à deux doigts du pfiouuuuu , c'est vous dire...Bon , avis subjectif s'il en est . Ce qui n'empechera pas l'auteur de ferrer le lecteur que je suis avec une construction narrative plutot accrocheuse . Une écriture simple . Un récit qui déroule jusqu'au final sublime d'émotion . Deux récits concomitants intimes et touchants de meme intensité voués à fusionner . Un theme fort traité avec pudeur . L'auteur aura su éviter l'écueil du larmoyant mélodrame . Un traitement interessant de la maladie et de son évolution . Les réactions des proches ne sont pas en reste . Block , un romancier prometteur qui aura su , au final , délivrer un premier bouquin aussi bouleversant qu'intrigant ! A suivre...Histoire de L'oubli : heuu , de quoi ça cause déja ? J'aiii la mémoiiiire qui flaaaancheeee , avec moi Pariiis !!3.5 / 5

TurnThePage
10/11/13
 

Récit d'une histoire familiale marquée par une forme précoce de la maladie d'Alzheimer, L'histoire de l'oubli alterne les points de vue d'un grand-père et de son petit-fils qui ignorent tout l'un de l'autre.N'ayant aucun goût pour les récits allégoriques, j'ai allègrement passé l'histoire d'Isidora, lieu mythique, légende familiale qui va rétablir le lien entre les membres de cette famille que la maladie et les secrets ont fait éclater.Bardé de commentaires dithyrambiques, ce premier roman est certes un bon roman mais il ne confine pas au génie. J'y ai retrouvé une atmosphère déjà rencontrée dans d'autres romans américains et seul le thème de l'oubli m'a paru original. Le style est agréable et fluide. cathulu

cathulu
04/08/12
 

Deux destins qui se rejoignent, un monde onirique appellé Isidora, une remontée dans le temps jusqu'aux origines anglaises de la maladie : voilà ce que nous propose ce roman riche, touchant mais sans jamais tomber dans la sensiblerie. J'avoue avoir eu quelques difficultés à entrer dans ce monde très particulier, où se mêlent plusieurs voix mais le vieil Abel m'a émue. Au final, je l'ai lu d'une traite.

floaimelesmots
04/11/11
 

Format

  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition