Ho chi minh ; de l'indochine au vietnam

HEMERY, DANIEL

livre ho chi minh ; de l'indochine au vietnam
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/11/90
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
15,60 €

SYNOPSIS :

Saigon, été 1911. Un jeune vietnamien quitte l'indochine que les français édifient depuis un demi-siècle. a la recherche de lui-même, en quête de sa patrie. trente ans plus tard, le voyageur franchit la frontière du tonkin. la colonisation
ne résiste pas à l'épreuve de la seconde guerre mondiale. dans sa débâcle, surgit le vietnam. patrie retrouvée, dans l'indochine en flammes, au terme de la plus longue révolution du siècle, indissociable d'une figure, celle de ho chi minh.
1 personne en parle

Quelques mots sur l'auteurDaniel Hemery était maître de conférence à l'université Paris VII. Il enseignait l'histoire de l'Asie Orientale. Parmi ses nombreux écrits, il a publié deux ouvrages intéressants sur le Viêtnam: celui-ci et "Indochine, une colonisation ambiguë". "Hô Chi Minh, de l'Indochine au Viêtnam" est selon moi un texte pertinent, sérieux et sans parti pris par rapport à un ensemble de biographies et d'hagiographie sur HCM.CritiqueL'ouvrage est sans conteste un grand écrit sur Hô Chi Minh (Hô, l'éclairé). Nom, soi dit en passant, que le révolutionnaire s'est donné à lui-même sans parler de multiples autres pseudonymes à commencer par Nguyen Ai Quôc (Nguyen, celui qui aime sa nation). Si vous pensez consulter ce récit comme une simple biographie, vous allez être déçu. Daniel Hémery s'attèle surtout à faire émerger la figure du révolutionnaire puis du "père de la Nation" viêtnamienne moderne . C'est pourquoi, ce petit livre (190 pages) insiste sur la situation en "amont" (destruction de l'école mandarinale par les français, le renvoi du père de Hô Chi Minh qui était mandarin, les révoltes mâtés, taxes et impôts, déportations au bagne par l'administration française coloniale) pour ensuite consolider la conviction d'un jeune homme puis de l'homme plus tard. L'auteur retrace l'exil, les voyages successifs de Hô Chi Minh à l'étranger (Chine, Russie, Etats Unis, France) et sa participation à des congrès du Parti communiste (le plus célèbre étant celui de Tours) . Le lecteur entre un peu plus dans l'intimité de ce homme entièrement autodidacte écrivant pour "Le Paria", "Le Populaire" et "L'Humanité" en tant que pamphlétaire et caricaturiste. Il a aussi publié son essai "Procès de la colonisation". Mais c'est aussi le portrait d'un homme qui aime passionnément son pays mais aussi la France. Le Parti communiste viêtnamien a longtemps caché son attitude francophile. Et pourtant! Ses écrits ont tous évoqué avec tendresse les rues de Paris et ses quartiers populaires. Une photo prise à l'époque de son voyage en France le montre avec une certaine élégance à l'occidentale. Il signe lui même ses lettres par un prénom français Paul Nguyen Tât Thanh. Même s'il a essuyé des déceptions, la France bénéficie de sa sympathie sans relâche. C'est une des raisons qui le poussent à chercher à tout prix une paix, une transition de gouvernement sans passer par le guerre. Désir bien sûr avorté par l'administration française de l'époque mais aussi par les cadres qui conseillent Hô Chi Minh (Vo Nguyen Giap et Pham Van Dong...). Le livre s'arrête à la mort de Hô Chi Minh en 1969. Il vaut le détour car il permet de comprendre non seulement la trajectoire de cet homme mais aussi celles de son époque et de son pays. Il permet aussi d'appréhender les relations diplomatiques entre cet homme et la France puis plus tard avec les Etats Unis. Cependant, c'est une étude assez datée (publiée en 1990). La dénonciation du Stalinisme et des régimes communistes de dictatures ont soulevé des interrogations sur les zones d'ombre de Hô Chi Minh. En effet, la période de la réforme agraire a conduit le peuple vers une famine inégalée dans l'histoire du Viêtnam sans parler des arrestaions arbitraires et tortures. Hô Chi Minh semble ne pas "être au courant", Hô Chi Minh reste curieusement "silencieux". Or qui ne dit rien y consent. Mais c'est juste un avis. Bien que le peuple viêtnamien (de tout bord politique) est unanime devant un fait irrévocable: Hô Chi Minh est le père de leur Nation souveraine, Hô Chi Minh a restitué leur honneur, il n'empêche qu'il n'est pas dupe de l'hagiographie que le parti a essayé de leur vendre, en vain. Victoire

tran
27/04/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.29 kg

Dans la même catégorie