Il pleut bergere...

SIMENON, GEORGES

livre il pleut bergere...
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 16/05/01
LES NOTES :

à partir de
6,50 €

SYNOPSIS :

Quand il avait sept ans, jérôme passait toutes ses journées à la fenêtre, regardant le spectacle de la rue. Dans la maison en face de la sienne, il y avait un petit garçon, albert, qui, lui aussi, était toujours à sa fenêtre. une grande sympathie naquit entre les deux enfants et jérôme peu à peu découvrit
le secret de son petit voisin : le père d'albert était un assassin recherché par la police et dont la tête était mise à prix. De sa fenêtre, jérôme put voir la police resserrer lentement son étreinte et finalement arrêter le père du petit garçon qui, comme lui, regardait toujours à sa fenêtre.
1 personne en parle

La vie de Jérôme, fils de commerçants, âgé de sept ans est rythmée par la pluie s’abattant sur le village normand qui l’a vu naître. Mécaniquement et inexorablement, cette eau se répand sur la vie de cette famille mais ne parvient pas à laver les blessures cruentées du passé. Misère et Ennui tenaillent l’enfant qui pose un regard d’adulte sur ses proches. Jérôme passe le plus clair de son temps à guetter par une fenêtre l’évènement qui viendra bouleverser son quotidien pesant. Le visage d’enfant d’Albert s’offre un jour à sa vue. Il fera de cet être un ami sans jamais ne lui avoir adressé la moindre parole…Juste parce qu’il s’est un peu reconnu en lui…Deux enfants ceints d’un même désespoir et d’une même langueur. L’imprévu tant désiré arrive mais ne sera pas annonciateur d’heureux présages. Tante Valérie, femme acariâtre et médisante, s’installe dans la maisonnée et obombre davantage les journées de la famille. Jérôme se raccroche à cette fenêtre, cet œil vers le monde extérieur et vers un Ailleurs qu’il espère. La pluie, elle, continue à tomber, martelant ainsi la routine oppressante d’une vie insipide et dénuée de chaleur. Un jour comme tant d’autres survient pourtant l’inattendu. La police débarque au domicile du jeune voisin d’en face, Albert, l’enfant miroir. Les forces de l’ordre entraîneront avec elles des vents délétères et funestes. L’existence de Jérôme en sera à jamais bouleversée. J’ai prêté, involontairement, à ce personnage, les traits d’Oscar, l’enfant qui ne voulait pas grandir dans Le Tambour, film poignant adapté du roman éponyme de Günter Grass. Tous deux sont, en effet, rattrapés par l’âge adulte et se débattent dans un ordinaire poisseux. Tous deux tentent de fuir une morosité inéluctable en empruntant des voies dangereuses, qui en souhaitant demeuré perpétuellement en Enfance, qui en se confrontant très jeune au monde impitoyable des adultes. Il pleut bergère est pareil à cette pluie normande : noire, fine et cinglante. Le lecteur impuissant prend part, au fil des pages, à cette chronique familiale. Il assiste à la lente agonie de ces individus écrasés par de lourds secrets, pétris de ressentiments et de non-dits. On se prend d’affection pour cet enfant tandis que le récit se déroule. On en vient à vouloir lui tendre une main pour l’éloigner de cette harassante banalité et lui dire que plus jamais il n’aura à dire : « il pleut noir ». Rebelde

Rebelde
06/01/16
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition