In tenebris

CHATTAM, MAXIME

livre in tenebris
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 01/03/04
LES NOTES :

à partir de
8,50 €

SYNOPSIS :

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos. Annabel O'Donnel jeune détective

à Brooklyn prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville ? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

29 personnes en parlent

Plus “fou” et plus complexe que le premier opus, In tenebris nous longe dans tout ce que l’homme a de plus sombre.Multiples hypothèses là aussi, personnages attachants, logique implacable et tout le talent de Maxime Chattam pour nous faire découvrir un monde pas tellement fictif finalement.

un flyer
13/02/09

Un nouveau livre de Chattam, une nouvelle intrigue, à nouveau du suspens, on ne s'en lasse pas. On retrouve volontier Joshua qui nous emmène dans les coins les plus sombres de la nature humaine et nous montre à quel point celle-ci peut être tournée vers le "diable". Un très bon roman !

filou93
08/05/12
 

Ce livre fait partie de la première trilogie que j'ai lu de Maxime Chattam, et c'est grâce à elle (mais également grâce au 5ème Règne) que j'ai lu les autres. Car Maxime Chattam est un génie du thriller et du policier. Maître du suspens, il nous tient en haleine durant plusieurs centaine de pages, sans fléchir, et le dénouement est magique, comme une révélation, car on s'attend à tout sauf à cette fin ! Charlie18

un flyer
29/02/12

Un livre encore plus terrifiant que le premier ! On retrouve les personnages attachants du 1er roman ! Chattam nous démontre une fois de plus son talent !

cachou0393
28/02/12
 

Ce livre est une pure merveille ! Complexe, prenant, angoissant... On se creuse les méninges avec Josh Brolin, on a véritablement l'impression de tout vivre avec lui. Pour moi c'est le meilleur de la trilogie. Maxime Chattam nous offre là l'essence même d'un bon thriller et joue avec nos nerfs jusqu'à la fin.

choukinette
01/10/14
 

Sombre, profond, un suspens terrifiant. Espérons que la fiction ne devienne jamais réalité... Maxime Chattam nous plonge au coeur du néant humain, un puits sans fond pour le mal. J'ai adoré son écriture, et l'intrigue encore une fois parfaitement déroulée . Excellent!!

CarpeDiem1981
01/10/14
 

Deuxième tome de la trilogie du mal, In tenebris est glauque à souhait. Rapts, femmes scalpées, cadavres mutilés, pléthore de détails macabres et réalistes. Tout ce que je déteste. Habituellement. Car lorsqu’il s’agit de Maxime Chattam, je me laisse prendre au jeu !In ténébrisSon point fort réside sans doute dans la création de protagonistes sympathiques et humains à la fois. Qu’il s’agisse de Joshua Brolin, détective privé, ou d’Annabel O’Donaghue, agent du FBI, ils ont tous deux été suffisamment malmenés sur le plan personnel pour s’être dotés d’une certaine épaisseur. Joshua, profondément ébranlé par les événements de L’âme du mal, et Annabel, dont le mari a disparu un an auparavant, sont dévoués à leur travail, activité qui constitue une échappatoire à leurs propres souffrances.Autre point fort selon moi, le style. J’apprécie beaucoup la plume de l’auteur, tour à tour angoissante et poétique, toujours ciselée. Voilà qui me donne une bonne leçon, à moi qui pensais qu’un polar n’était qu’un divertissement facile et écrit sur le pouce !Encore un bon moment de lecture, malgré une atmosphère alourdie de meurtres barbares.

LeCottagedeMyrtille
10/08/14
 

Dans ce deuxième opus, on retrouve Joshua Brolin, non plus comme profiler du FBI, mais comme détective privé à la recherche d'une jeune fille disparue. Il rencontre alors l'inspectrice Annabelle, elle aussi sur une autre enquête d'enlèvement. Leurs deux enquêtes semblent lier, et vont devoir aller chercher des réponses dans les "bas fond de l'humanité".Suspense garantie jusqu'à la fin, je ne tarderai pas à lire le troisième et dernier opus de la "Trilogie du Mal"...

rpfab
05/10/13
 

J'ai adoré ce livre, je ne sais pas si je peux parler d'un coup de coeur mais j'ai beaucoup de mal à mettre des mots sur ce que je ressens suite à la lecture de ce livre.Ce tome se situe 2 ans après les aventures du tome 1 de la trilogie du Mal : l’âme du mal. Tout commence à Brooklyn où l’on rencontre Annabel O’Donnel, jeune détective. Elle fait équipe avec Jack Thayer sur une affaire des plus morbides. Une nuit, il découvre une jeune femme dans un parc, vivante mais scalpée. Cette enquête les amène dans un endroit lugubre et glauque : des corps sont retrouvés mais également une soixantaine de photos des plus effrayantes. A partir de là, commence une traque, une enquête pour retrouver ces personnes le plus vite possible mais vivante. Annabel, de par son histoire, est touchée par cette affaire. Un jour, son mari a disparu, s’est volatilisé sans laisser de trace. Elle ne s’attend absolument pas à ce qu’elle va découvrir, et nous non plus. Elle croise le chemin de Joshua Brolin, notre profileur du tome 1. Suite à la fin de l’enquête sur le bourreau de Portland (tome 1 : l’âme du mal), Joshua Brolin est devenu détective privé, il a abandonné son poste dans la police et s’est spécialisé dans les disparitions. C’est une disparition qui l’amène à New York et en lien avec l’affaire d’Annabel. A partir de ce moment, Joshua et Annabel font équipe officieusement. Il est d’une aide très utile à Annabel car il lui apporte des éléments que de simples flics n’auraient pas trouvés. L’arrivée de Joshua Brolin dans l’histoire ne se fait pas dans le tout début, on laisse Annabel et Jack prendre leur marque et présenter l’affaire ainsi que les indices. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Annabel, jeune flic absolument pas habitué à ce genre d’affaire, qui s’adapte très vite à la façon de procéder de Brolin mais également à son raisonnement. Ce que j’ai aimé dans l’histoire sont les « bonds » que l’on fait entre chaque chapitre, passant d’Annabel à Brolin mais également dans la tête du tueur. Cette façon de procéder nous apporte des éléments sur l’affaire, sur le mode d’exécution mais également sur la façon de pensée du tueur qui est juste horrifiante. Cette façon de faire permet de suivre différentes phases de l’enquête et en tant que lecteur, on arrive à assembler des indices et morceaux de l’enquête. Au cours de ma lecture, j’étais en plein dans l’enquête, réfléchissant en même temps que les enquêteurs pour découvrir le coupable, des indices dans les paroles du tueur mais également dans l’établissement de son profil. Des indices m’ont fais pensé à un complice qui s’est révélée totalement erronée par la suite. Je suis encore scotchée par le dénouement. Tout s’accélère dans les 100 -150 dernières pages. Mais je n’ai eu aucun ennui, aucune lassitude à travers la lecture de ce livre qui est ponctué par des indices, des cadavres et des découvertes régulièrement.Par rapport au tome précédent, celui-là est vraiment un cran au dessus. J’ai eu des frissons en lisant les motivations du tueur et les choses horribles qu’on du supporter les otages.J ’ai aimé la mention de la Cour des Miracles dans ce roman qui est complètement revisitée en bien plus glauque que Notre Cour des Miracles connue en France. J’ai hâte de lire le dernier tome de cette trilogie !! J’aime les thrillers touchant aux tueurs en série, la possibilité de voir s’établir au fil des pages un portrait psychologique de la personne et ses motivations. Ce que je regrette dans ce tome, c’est qu’on n’approfondisse pas la disparition du mari d’Annabel. On en parle mais par exemple aucune intention de la part de Brolin de chercher à en savoir plus, ce qui s’est passé. edwige

Edwige
02/08/13
 

In tenebris est le deuxième volet de la première trilogie de Chattam. On retrouve Brolin qui a démissionné de son poste de policier pour se consacrer à retrouver des personnes disparues.Ici Chattam fait moins preuve d'encyclopédisme, ce qui d'un côté réduit le côté psychologique du roman. Il se renforce plutôt du côté horrifique et part ainsi plus du côté de la série Z.On parle beaucoup de suspense pour ce roman, moi je n'ai pas trouvé qu'il était si haletant. Il manque de fausses pistes, de rebondissements. L' âme du mal m'avait paru plus abouti, ici ça fait un peu reprise d'éléments qui plaisent et il essaye d'en faire un thriller. In Tenebris se lit rapidement mais s'oublie tout aussi vite.

Chiwi
26/05/13
 

J'ai adoré ce livre que l'on m'a offert ! L'auteur a su nous transmettre la peur des victimes et la détresse des détectives à la recherche de survivants. Mais il nous a donné aussi une vision de l'horreur. Et comment des gens peuvent se laisser entraîner à faire des choses aussi infectes ?

cloclo85
10/03/13
 

Très heureuse de retrouver Joshua et Annabel que j'avais rencontré dans La promesse des ténèbres. J'ai d'ailleurs trouvé une ressemblance entre deux lieux visités sous terre par le mari d'Annabel dans La promesse et par Joshua dans celui-ci.Une fois le livre terminé, j'ai dû relire le premier chapitre pour enfin me dire mais oui, cela parlé de ce personnage-là!Un peu longue à la détente...J'ai ressenti quelques longueurs par moments dans les descriptions, mais on comprend bien que Maxime Chattam veut que cela soit très détaillé et rempli de réalisme pour que l'on s'y projette.L'intrigue en elle-même est très bien ficelée, nous sommes une nouvelle fois menée en bateau. Par contre, le dénouement je l'ai trouvé banal, sans spoiler je vais juste dire que c'est du déjà vu cette situation que ce soit dans les films, séries ou livres.Le charme de Joshua a de nouveau parfaitement opéré sur ma personne.Des endroits ignobles, une ambiance stressante et angoissante.Un très bon thriller.

bookworm02
30/11/12
 

J'ai profité, encore une fois, d'une LC pour me replonger dans cette trilogie que j'avais lu il y a quelques années et que j'avais beaucoup appréciée. C'est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis replongée dans ce roman qui fait froid dans le dos et notamment que j'ai retrouvé Annabel. Je dois dire que je me suis arrangée pour lire ce bouquin quand je n'étais pas toute seule dans la maison. Cela dit, je n'avais pas calculé qu'au moment où j'écrirais cette chronique ce serait le cas et que par cette occasion je me remémorerait les détails morbides et effrayants de cette histoire : je vous le donne dans le mille, qui est-ce qui ne va pas fermer l’œil de la nuit ? ;)In tenebris n'est vraiment pas une histoire que je mettrais entre les mains de n'importe qui : certains passages sont vraiment gores et Maxime Chattam n'est pas avare dans les détails. Je me suis par moment sentie très mal à l'aise en lisant certains passages qui font vraiment froid dans le dos. Annabel et Joshua (que l'on découvrait dans le premier tome contrairement à la jeune femme) sont vraiment le point chaleureux qui donne confiance et qui soutient le lecteur dans ce livre. Sans ces deux-là, je ne suis pas certaine que j'aurais pu finir le livre tellement que j'aurais eu peur.Ils réconfortent et nous redonnent de l'espoir quand l'histoire est au plus mal. Ils représentent vraiment la vie alors c'est avec plaisir que l'on suit leurs aventures. Maxime Chattam a vraiment une écriture très agréable et qui ne laisse pas de marges au doute : tous les détails sont clairs et précis. Il nous impose vraiment sa vision ce que je ne trouve pas désagréable pour un thriller : les amateurs de petites frayeurs devraient y trouver leurs comptes ! D'autant plus qu'il a une écriture pleine de dynamisme et qu'il sait à merveille utiliser les temps plus calmes pour nous surprendre encore plus...In tenebris est vraiment un thriller à découvrir !

MademoiselleLuna
22/11/12
 

En bref, un deuxième coup de coeur pour Maxime Chattam et sa trilogie... Une intrigue à couper le souffle, de plus en plus effrayante et complexe au fil des pages, des personnages vrais et travaillés jusqu'au moindre détail un dénouement digne des plus horribles psychopathes... J'en redemande !! =)

RizDeuxZzZ
06/08/12
 

Certainement le tome le plus abouti de la trilogie de Chattam ! Le suspense y est haletant, les descriptions à faire pâlir d'effroi les plus endurcis et le duo, composé de Joshua Brolin et Annabel O'Donnel, très attachant. Tout simplement excellent !

ingridfasquelle
10/05/12
 

2éme partie des aventures de Josh Brolin où il passe cette fois-ci au second plan (d'ailleurs Chattam a l'élégance d'évoquer le premier épisode sans pour autant jouer les spoilers, ce qui permet de lire cet épisode sans avoir lu le premier). La structure est la même: un prologue dont on ne voit absolument pas l'utilité avant les 50 dernières pages, puis un "prégénérique" assez sordide. Comme toujours avec Chattam, l'écriture est magistrale, le suspense permanent et l'intrigue bien conçue; on se demande jusqu'à la fin qui est le pourri derrière tout ça. Je dois quand même reconnaitre que l'histoire m'évoque par bien des aspects les racines du mal de Dantec et je serais curieux de savoir si Chattam l'avait lu ou non. Sans trop en révéler, je suis également assez surpris que la référence à Caliban ne soit pas comprise immédiatement par des personnages américains, alors que Brolin comprend tout de suite la référence à la cour des miracles, mais je chipote...

sansnom
21/02/12
 

Wah quelle lecture poignante, prenante ! Du thriller à l'état pur ! On n'avait de cesse de me faire l'éloge des ouvrages de cette trilogie, mais alors avec ce deuxième opus, je suis servie ! J'ai littéralement adoré ! Bien que, ayant fini la lecture il y a quelques minutes (le soir donc) je ne suis pas sûre que mes rêves seront charmants cette nuit !Les personnages et l'intrigue sont superbement élaborés ! Du grand art. A tous les passionnés de thriller, j'impose cette lecture ! Marylin

marylinm
08/12/11
 

C'est le deuxième tome de la trilogie du Mal, autant dire que lorsqu'il est question de suite, il faut être à la hauteur! Maxime Chattam a très bien réussi la transformation. Il ne nous épargne pas et nous livre un livre toujours aussi sombre. J'ai été contente de retrouver Joshua et de voir apparaitre une nouvelle figure féminine, Annabel O'Donnel. Ces deux là forme un tandem très riche, ces deux personnages n'ont pas été épargnés par la vie et cela donne de la profondeur au roman.J'appréciai dotant plus ma lecture car je savais qu'un troisième volume m'attendait!

seriephile
18/10/11
 

Dans In tenebris, rien ne vous sera épargné. Le Mal est toujours là et ses suppots sont légion. Ce roman prend pour départ un cas de figure qui détruit chaque année d'innombrables familles : les disparitions. Tant que les proches n'ont pas de nouvelle (bonne ou mauvaise), il est impossible de reprendre sa vie, de faire son deuil. Peut-on dire que Julia a de la chance d'avoir réchappé à son enlèvement ? Retrouvée certes vivante mais à moitié folle et scalpée, prétendant ressortir de l'Enfer, quelle vie s'offre à elle ? Annabel est l'inspectrice chargée de l'enquête. Les disparitions la touchent particulièrement puisque son mari a disparu un an auparavant sans laisser aucune trace. A-t-il été victime d'un accident, a-t-il été kidnappé ou a-t-il brusquement décidé de changer de vie ? Elle n'en sait rien et peine de fait à reconstruire sa vie. L'aide de Joshua Brolin, ancien flic spécialisé dans les tueurs en série, va lui être précieuse. De son côté, il cherche une jeune femme récemment disparue et qui semble avoir été enlevée par le monstre sanguinaire qui sévit à Brooklyn. Maxime Chattam sait faire monter l'angoisse. Comme dans le premier volume de ce qui s'intitule "La trilogie du mal", le roman est construit sur un retournement en fin de première partie. Le lecteur est intrigué par une énigme qui semble se résoudre rapidement et qui n'est en fait que la partie émergée de l'iceberg. Vous aimez les tueurs en série - en littérature bien entendu sinon c'est que vous êtes un pervers et que vous avez fait fausse route en arrivant ici - alors plongez-vous dans cette trilogie macabre. Dans ce roman tout est bon. Tout d'abord, le lecteur de L'âme du mal va se réjouir de retrouver Joshua Brolin dont le personnage a encore acquis en épaisseur. Son vécu du tome précédent fait de lui un personnage à vif, tourmenté mais toujours aussi efficace et psychologue. On ne l'en aime que davantage. Ajoutez-lui le personnage d'Annabelle, autre écorchée de la vie, et vous obtenez un tandem de choc. L'auteur nous plonge encore une fois dans ce que l'humanité porte de plus sombre en elle : on frémit, on ferme les yeux, le coeur bat vite... non ce n'est pas un roman d'amour bienvenue en Enfer !

Stephie76
18/08/11
 

Que dire à part que c’est une descente dans l’horreur!!!! Le tueur sans pitié vous hantera jusqu’à la dernière page. La démence sanguinaire jalonne ce roman, impossible une fois encore de lâcher le livre. In tenebris est un thriller psychologique qui louche parfois vers l’ésotérisme et on est véritablement absorbé par cette traque au sérial killer(qui traque qui d’ailleurs?)qui ne connaît aucune chute de rythme. Coeurs fragiles s’abstenirIn Tenebris : deuxième volet de la Trilogie du Mal. Premier volet : L’Ame du Mal. Troisième volet : Maléfices.

AlteaAitana
08/07/11
 

Je cherchais un thriller gore et captivant, qui me terrorise la nuit. Le pari est réussi : je me suis vue plusieurs fois aller vérifier que les portes de l’appart’ et de ma chambre étaient bien fermées à clef, sursauter au moindre bruit… Bref des détails morbides à profusion et de gros moments d’angoisse comme je les cherchais.Et pourtant c’était pas gagné d’avance, il m’a fallu environ 200 pages, soit le tiers du livre pour vraiment être happée par cette histoire. Je trouvais le début extrêmement confus, avec un prologue sans rapport apparent avec l’histoire et se déroulant des années auparavant, je l’ai même relu plusieurs fois au cours du livre, pour chercher le lien, l’indice, l’élément en rapport avec l’histoire. Ensuite, l’enquête pataugeait beaucoup, les éléments se succédaient sans être vraiment éclaircis, j’avais l’impression de m’embourber dans l’histoire, et puis je trouvais rien de vraiment angoissant, j’étais très frustrée, et pourtant, je n’ai pas pu abandonner ma lecture, j’avais besoin de savoir.Puis tout à coup, je saurais pas dire à quel moment précis, quel a été l’éléments déclencheur, mais tout s’est accéléré, certains points ont été éclaircis, on a fait un pas de plus vers l’horreur, bref plusieurs choses ont fait que je suis vraiment entrée dans l’histoire, avec une seule envie, progresser, comprendre, voire ce qui allait se passer et puis l’angoisse commençait à monter, notamment quand on découvre les pensées de Bob au moment de préparer son crime. J’avais déjà un avis beaucoup plus positif au sujet de ce livre, mais je n’étais pas non plus totalement emballée. Beaucoup d’éléments me plaisaient, mais trop me résistaient encore, mais je voulais savoir, c’était plus fort que moi. Ainsi durant 200 pages encore environ.Et puis le dernier tiers est magistral, je l’ai lu d’une traite, peu à peu tout se met en place et l’horreur et la surprise sont vraiment là ! Je ne m’attendais pas du tout à ça, mais vraiment, et pourtant dès le début, les indices sont distillés, mais j’étais passée à côté. Cette dernière partie est terrible, j’en venais à soupçonner tout le monde, à trembler pour ma propre vie. Lorsque l’on découvre enfin le sort réservé aux disparus les détails assez ignobles ne manquent pas, d’ailleurs âmes sensibles/estomacs fragiles, passez votre chemin ; moi j’adore ça, mais là c’est franchement hard et malsain. Et puis cette révélation arrive vraiment comme une claque, j’avais tout imaginé sauf ça, le résumé est finalement très soft par rapport à la réalité du livre.

un flyer
13/05/11

Après l'âme du mal, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre, 2ème tome de la trilogie du mal! Et ce fut encore une fois une excellente lecture que je conseille à tous les fans de thriller!

lilcassie
23/01/11
 

Cette suite de L'âme du mal, le premier roman de Maxime Chattam, est, à mon avis, la meilleure de ses œuvres. On retrouve Joshua Brolin, inspecteur du premier opus, mais bien différent. Il a démissionné et est désormais détective privé, spécialisé dans les disparitions. C'est son nouveau travail qui l'amène à New York, à la recherche de Rachel. Il y rencontre Annabel, flic à la Grosse Pomme. Très vite, ils enquêtent côte à côte, deux âmes brisées qui vont s'enfoncer dans les profondeurs d'un New York sombre, violent, macabre. La ville va leur montrer son pire visage.Le roman est très graphique et les scènes prennent littéralement vie sous les descriptions de l'auteur. L'intrigue est merveilleusement bien construite et on est baladé d'une théorie à une autre, incapable de démêler les fils de l'histoire et on est embarqué malgré nous. Quant aux personnages, Annabel et Joshua sont deux âmes que la vie a brisé. Les évènements qui se sont déroulés dans le précédent opus ont marqué à vie l'ancien flic, l'ont poussé à vivre sur le fil du rasoir, dans la zone où le Bien et le Mal se fondent l'un dans l'autre. Annabel, elle, est marquée par la disparition subite de son mari, alors que leur mariage était au beau fixe. Et en fond, on retrouve les thèmes si chers à l'auteur: la grandeur de l'Amérique dans ce qu'elle a de meilleur comme de pire, une critique acerbe sur la société de consommation et un constat édifiant sur la noirceur de l'âme humaine.Une œuvre magistralement orchestrée par un maître incontesté du thriller français.

Ladilae
24/12/10
 

Je dois bien avouer que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire...Les 100 premières pages m'ont parues fades, et j'ai bien faillit en arrêter la lecture... Mais comme je n'aime pas ça, j'ai tenu bon, et ai continué :) Certes, il y a dans ce livre ce que j'attends ou aime dans un bon thriller: du macabre, du sang, du réalisme, ... Les détails sont parlants, les scènes décrites le sont comme si on y était.. Et pourtant, il n'y a pas eu le déclic qui m'a "enchantée"... J'ai apprécié la lecture "du milieu"... le cheminement qui tient en haleine...la progression de l'enquête... le pas de plus dans l'horreur... Finalement, je m'attendais à plus... à une autre fin peut être... elle m'a un peu déçue...C'est peut être le fait de ne pas avoir lu le premier volet de la trilogie... je ne sais pas... Hylyirio

hylyirio
14/11/10
 

Excellent!! Plus abouti que le premier volet de sa trilogie, on se retrouve plongé dans la noirceur d'un New-York, j'ai retrouve avec grand plaisir Joshua Brolin, un livre angoissant, delicieudement macabre, un livre a ne pas mettre entre toutesles mains!!!On se laisse embarquer et on n'a plus envie de mettre le pied a terre je laché mon livre à regret pour le reprendre avec jubilation!!!J'ai completement adoré!!!

Bbey
28/10/10
 

In Tenebris est le tome 2 de la Trilogie du Mal, de Maxime Chattam, dont je vous ai déjà parlé du tome 1 : L’Ame du Mal.Ce livre n’est pas à proprement parler une suite directe du tome 1. En effet, bien que nous retrouvons Joshua Brolin (en tant que détective privé, cette fois, car il a abandonné son boulot de flic), il n’est presque pas fait mention de ce qui s’est passé dans le premier tome. Il n’y a donc aucun problème au fait de lire ce tome avant le premier.Je vais maintenant vous parler un peu de l’histoire :Une femme est retrouvée, nue et scalpée, dans un parc de New-York. Annabel, une jeune flic se lance alors dans l’enquête et arrête le kidnappeur. Elle trouve alors chez lui des corps, mais également 67 photos de personnes terrorisées. La façon dont les choses se présentent laisse alors supposer à un genre de secte de 3 personnes qui séquestrent des gens avant de les tuer. Annabel, accompagnée de toute une équipe de flics dévoués se lance alors dans cette mystérieuse énigme, dont l’un des principaux objectifs est de trouver un certain Bob, qui semble être le chef de cette secte. Une aide inattendue apparaitra en la personne de Joshua Brolin, devenu détective privé et qui a été engagé par une famille dans le but de retrouver une jeune femme, qui se révèle être l’une des personnes présentent sur les photos.Nous retrouvons dans ce tome l’agréable écriture de Maxime Chattam, car ce livre se laisse lire sans trop de difficultés. Le style de l’auteur est toujours le même, principalement pour ce qui est des descriptions des scènes de crime, que nous contemplons dans toute leur horreur. Je conseille d’ailleurs vivement aux âmes sensibles de s’abstenir. En effet, Chattam met un point d’honneur à prouver que la réalité dépasse souvent la fiction.Si je dois reprocher une chose à ce tome, ce serait que le livre est plus lent à lire que le tome 1. La raison principale est que la plus grande partie du tome manque fort de mystère, alors que le tome 1 nous laissait fort supposer à un récit fantastique. De plus, une partie du mystère de cette secte se devine facilement.Mais ces reproches disparaissent dès que l’on arrive dans les 100 dernières pages, car nous commençons à avoir les révélations et l’on se rend alors compte que, bien qu’une partie se devine assez vite, il y a encore beaucoup de chose qui restent dans l’ombre et en sortent petit à petit… des choses horribles.En bref, nous pouvons dire que ce tome est très bien, dans la continuité du premier. Il est un peu plus lent et laisse moins penser à du fantastique mais les scènes de crime sont décrites de façon tellement réelles que ce côté-là est vite oublié face à la réalité.

michael1990
23/09/10
 

Après l'âme du mal,( lu il y a quelques mois) In tenebris constitue le second opus de la Trilogie du Mal.On y retrouve Josh Brolin, toujours aussi séduisant, devenu enquêteur privé spécialisé dans les disparitions après sa démission de la police de Portland. Appelé par les parents de la jeune Rachel pour enquêter sur la disparition de leur fille Rachel, c'est à New York que nous le retrouvons. Parallèlement, Annabel, jeune flic de NYPD, solitaire et encore sous le choc de la disparition inexpliquée de son mari, est amenée à enquêter sur une jeune femme JUlia, retrouvée hagarde et complètement terrorisée dans un parc, scalpée, et prétendant s'être enfuie de l'enfer......Très rapidement, les indices orientent Annabel et ses collègues vers Spencer Lynch, chez qui ils découvrent deux autres corps de femmes en décomposition dans une baignoire, et surtout 67 autres photos , d'hommes, de femmes d'enfants, à moitiés nus et tous semblant terrorisés "tous avaient dans les yeux la même lueur. Ils imploraient que cela cesse.". Persuadé que les deux affaires sont liées , Josh Brolin va proposer son aide officieuse à Annabel et mettre à son service son passé de profiler spécialiste des tueurs en sérieLes personnages sont consistants et le duo Annabel/Brolin est sympathique et attachant.Le suspens est présent jusqu'au bout et j'ai aimé la façon dont Maxime Chattam sème parfois des indices qui n'en sont pas ( ou j'ai cru voir des indices là où il n'y en avait pas...bref je mes suis fait bernée (ou me suis bernée toute seule ) et j'aime ça!!!)La construction est habile, le style fluide et les courts chapitres égrènent les éléments faisant avancer l'intrigue et nous tiennent en haleine . Comme dans l'âme du mal, il y a trois grandes parties, 75 chapitres , un prologue et un épilogueIl y a quelques scènes et descriptions assez violentes ou macabres,( cette série ne s'appelle pas la trilogie du Mal pour rien), et l'ensemble est plutôt- malheureusement devrais-je dire- réaliste et plausible.Donc même conclusion que pour le premier: un thriller réunissant tension, suspense, rebondissements: du très bon thriller .Et bien entendu, je vais lire prochainement le troisième volet de la trilogie : MaléficesNote : 17/20

lagrandestef
29/08/10
 

Brooklyn, janvier 2002. Julia est retrouvée nue dans un parc ; « détail » macabre : elle a été scalpée. Annabel O’Donnel, une jeune détective afro-américaine qui travaille au 78e precinct, est chargée de l’enquête avec son collègue et ami Jack Thayer. Elle remonte très vite la piste du coupable, Spencer Lynch, chez qui sont retrouvés trois cadavres de femmes scalpées. Ce qui terrifie les enquêteurs, c’est la présence, dans l’appartement de Lynch, de 67 photos de visages figés dans une expression d’épouvante. Ces photos sont assorties d’un message en forme d’énigme écrit en latin : « Caliban est notre Seigneur, en nous est la vie, car la chair luit dans les ténèbres ». Une terrible secte sévit-elle dans la région, faisant disparaître des innocents ? Un détective privé, Joshua Brolin, issu de Portland, spécialiste des tueurs en série, vient prêter officieusement main forte à Annabel. C’est le début d’un voyage vers l’Enfer et la noirceur humaine…« In tenebris » est le premier roman de Maxime Chattam que je lis. Ce policier est en fait le deuxième tome de la trilogie du mal qu’il a écrite. Je n’ai pu me procurer que ce second tome, pour commencer. Malgré tout, les opus sont indépendants les uns des autres, même s’il y a un fil rouge, en la personne de Joshua Brolin. Dans « L’âme du mal », premier opus de la trilogie, Brolin était le détective en charge de l’enquête sur des meurtres. Ce premier tome est évoqué rapidement. J’ai été tentée par les ouvrages de Maxime Chattam parce que j’apprécie ceux de Jean-Christophe Grangé. Ici, tous les ingrédients d’un bon policier, à mes yeux, sont réunis : du suspense, de l’action, de l’hémoglobine (peut-être un peu trop d’ailleurs, ce qui constitue un petit bémol : l’auteur en rajoute dans le morbide, en décrivant par le menu le mal absolu), de belles descriptions de paysages, urbains le plus souvent. Avec ce policier, on voyage aux Etats-Unis, à New York et aux alentours, par un temps de neige. Contrairement à mon habitude, j’ai cru deviner, aux deux tiers du roman, l’identité du meurtrier, mais au final, l’auteur m’a bien bluffée ! Cela n’a rendu la fin que plus palpitante. En incipit, l’auteur nous donne un conseil : « Si je peux vous donner un petit conseil : attendez qu’il fasse nuit, allumez une simple lampe de chevet, et ouvrez la première page ». Pour passer une nuit palpitante, tout en frissonnant, rien de tel. Un dernier bémol : 475 pages, c’est peut-être un peu long, mais le rythme est si trépidant qu’on en oublie les pages…

Seraphita
27/08/10
 

Comme je fais souvent les choses en vrac, c'est par In Tenebris, 2e tome de la trilogie du mal, que j'ai commencé mon voyage, pour l'instant sans retour, dans l'univers de Maxime Chattam. Le pitch était attrayant (enfin pour quelqu'un qui cherche frisson, angoisse et réflexion) et le roman s'est révélé plus qu'à la hauteur de mes espérances. Glaçant,implacable, In Tenebris jette le lecteur dans une spirale qui l'entraine, page après page, vers un gouffre dont il ne ressortira pas indemne, offrant une vision de l'humanité effrayante et désabusée (le point de vue et les motivation du tueur sont à la fois terriblement réalistes et pourtant tellement incompréhensibles d'un point de vue humain). Les personnages de Joshua et Annabel, cabossés, cuirassés dans leurs souffrances et leurs secrets, sont très attachants. Le suspense est très bien construit, avec une tension qui va crescendo jusqu'à l'abominable révélation. Une réussite, à ne pas mettre entre toutes les mains ceci dit

maryRed
23/08/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.32 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition