Indian creek

FROMM, PETE

livre indian creek
EDITEUR : GALLMEISTER
DATE DE PARUTION : 07/09/06
LES NOTES :

à partir de
23,30 €

SYNOPSIS :

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer. - Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion. Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai : - Heu... C'est quoi,
une corde de bois ? Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s'apprête à vivre seul au coeur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages de l'Idaho. Indian Creek est un captivant récit d'aventures et d'apprentissage, un Walden des temps modernes. Ce classique contemporain établit Pete Fromm comme une des nouvelles grandes voix de l'Ouest.
13 personnes en parlent

Pete Fromm est étudiant, il a 20 ans, et il fait connaissance avec une fille qui au hasard de leur conversation lui parle d’un job consistant à passer, seul, 7 mois d’hiver dans les montagnes entre Montana et Idaho, au croisement de deux rivières, la Selway et l’Indian creek pour surveiller des œufs de saumons…. Pete Fromm, que ses études ne passionnaient guère, relève le défi avec pour seule compagnie une petite et jeune chienne.C’est cette expérience qu’il relate dans ce récit, avec brio. J’ai beaucoup aimé aparté, hors du temps, et hors civilisation dans ce coin perdu des Rocheuses dont je n’ai eu aucun mal à me représenter les beautés. Avec une écriture soignée, des descriptions fines, de l’humour, et poésie sans en avoir l’air, Pete Fromm parvient à rendre palpable, jusqu’au moindre flocon de neige, ce qu’il a vu, vécu, et ressenti durant ces longs mois qui l’ont, à n’en point douter, changé.Il décrit avec beaucoup d’humilité une expérience qui au départ n’avait rien d’évident pour lui. Il apprend au rythme de ses besoins, mais aussi de ses nécessités et urgences. On s’émeut de la vie animale, de ses avatars et des décisions parfois difficiles à prendre.Indian creek qui est une des premières parutions Gallmeister dans la collection Nature writting, s’inscrit parfaitement de par son contenu dans l’esprit de cette collection. Le milieu naturel, les paysages, la faune et la flore sont des personnages à part entière ; l’homme n’y est qu’un infime élément.Du très bon Gallmeister, comme toujours ! http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
01/02/16
 

Rafraichissant ! Un récit autobiographique plein d'humour dans lequel l'auteur est confronté à l'immensité de la nature sauvage et impitoyable ! un grande voix de l'ouest américain à découvrir !

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Je ne connaissais pas Indian Creek ni son auteur Peter Fromm, mais j'ai passé un bon moment en découvrant les aventures (véridiques) d'un étudiant un peu perdu qui décide sur un coup de tête de passer un hiver entier dans le Montana, seul dans une tente, pour surveiller un élevage de saumons. Il lui arrive évidemment plusieurs mésaventures, notamment avec les animaux sauvages et la nature qui reprend ses droits, mais aussi des choses magnifiques, comme une éclipse. Une extraordinaire aventure humaine (qui se finit bien contrairement à Into the Wild) pleine de frissons et d'humour.

Shirayukihime
27/12/14
 

La montagne, ça vous gagne !Quoi de plus naturel, pour ce fervent admirateur du mode de vie trappeur, que d'accepter, presque sur un coup de tête, de se couper volontairement de toute civilisation durant sept longs mois. Certains chassent le job d'été, Fromm aura eu la démarche inverse. Idéaliser un standard de vie n'induit pas d'en maîtriser tous les codes. De jeune citadin avide de fêtes et d'amitié à ermite rustique n'aspirant finalement à rien moins que de s'immerger corps et âme en cette nature inhospitalière qui lui aura souvent porté préjudice, ce mémorable parcours initiatique est fait de ce bois propre aux grands classiques de la littérature.C'est l'hiver, rude l'hiver, dans les montagnes Rocheuses et ce boulot de surveillance des œufs de saumons auquel il est affecté ne lui prenant que quelques minutes par jour, inutile de préciser que le temps restant lui laissera tout loisir d'appréhender la beauté sauvage des monts environnants et par là même de se découvrir des aptitudes et des ressources insoupçonnées.Chasse, pêche, - non, pas tradition – solitude, froid, autant de délicates petites attentions propres à sa nouvelle situation, autant d'inusuels défis à relever en compagnie d'un être à l'amour aussi exclusif que vital, sa fidèle chienne Boone.Récit grandiose, fondateur et bouleversant, véritable hymne à la liberté et aux immensités indomptées, Indian Creek est un concentré d'émotions, une expérience unique, qui par de nombreux aspects évoque une certaine quête du bonheur forgée dans l'individualisme,l'isolement et libérée de toute contrainte civilisée, à l'instar de l'infortuné Christopher Johnson McCandless dit « Alexander Supertramp », pour finalement enfanter un être immaculé, une entité physique désormais connectée avec l'essentiel, la vie, la vraie...

TurnThePage
03/08/14
 

« Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.- Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion.Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :- Heu... C'est quoi, une corde de bois ? » (p. 28-29)Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm, âgé de 20 ans, s'apprête à vivre au cœur des montagnes Rocheuses de l'Idaho. Il veut connaitre l'aventure, seul et loin du monde, et peut-être se découvrir un avenir, lui qui ne sais pas quoi faire de sa vie. Sauf qu'il ne connait rien à la vie sauvage, et pas grand-chose à ces alevins de saumon qu'il doit préserver en attendant leur migration ! Il a sa tente, ses provisions, ses outils, sa chienne pour seule compagnie, et ses phantasmes de trappeur pour guide de survie. Il va connaître le froid des nuits d'hiver, les prédateurs, la solitude, et un peu la trouille aussi. Mais il va surtout découvrir la beauté des grands espaces, l'éclat du couchant, la grâce des hordes de mouflons, et ses propres limites...« En acceptant de venir ici, j'avais dans la tête une vague idée de liberté : n'obéir à personne, ne faire que ce que je voulais. Il me semblait maintenant avoir négligé le fait tout simple que même si je pouvais faire tout ce qui me chantait, et à n'importe quel moment, il n'y avait rien à faire. » (p. 45-46)« Après un hiver passé à rêver de m'échapper quelques jours, je n'avais plus envie de sauter dans mon camion pour m'en aller. Je restai dans la montagne à regarder le printemps s'installer et transformer mon univers. » (p. 196)Pete Fromm livre ici un témoignage drôle et plein d'autodérision mais, si l'on sent son récit sincère, il reste assez plat, trop centré sur le narrateur, et manque de souffle pour réellement nous emporter.

Kara
01/07/14
 

Encore des idioties à la Davy Crockett."Peut être parce qu'il a beaucoup lu de récits de trappeurs se traînant sur des kilomètres une balle dans la jambe, peut être et surtout parce qu'il ne se rend pas vraimentcompte de ce que cela va représenter, le jeune Pete Fromm accepte de passer sept mois en solitaire au coeur des Montagnes Rocheuses.Rapidement l'ennui se révèlera être son pire ennemi car veiller sur le bassin à saumons, sa seule responsabilité, ne l'occupe guère et l'hiver qui s'installe le coupera presque totalement du monde extérieur.Indian Creek est un très joli roman d'apprentissage où le décalage entre la vision romanesque de l'auteur et la réalité brute montre sa sincérité et sa candeur de l'époque et le rend d'autant plus sympathique.Néanmoins, sorry, Pete Fromm ne rejoindra pas le cercle très fermé de mes Hommes des Bois Préférés (à savoir Julius Winsome et Stoney Calhoun ) ! cathulu

cathulu
09/06/13
 

Pete Fromm, alors étudiant, accepte d'aller passer les six mois les plus froids de l'année dans un endroit des Rocheuses isolé durant cette période, afin d'y surveiller un bassin d'éclosion de saumons. En nous racontant sa vie quotidienne pendant cette mission, il nous fait partager la beauté et les dangers du lieu, ainsi que ses joies et angoisses successives. L'auteur nous fait particulièrement bien ressentir ses variations d'humeur exacerbées par son isolement, en alternant des récits de phases d'optimisme et de pessimisme prononcées, sentiments parfois exagérés eu égard à sa situation du moment.La lecture de ce livre est très agréable, je le recommande aux amateurs du genre. Apikrus

Apikrus
04/06/13
 

La fluidité du récit : je ne me suis pas ennuyée une seule seconde (contrairement au narrateur) tant le rythme est enlevé et le style vivant et drôle.- Les aventures s’enchaînent judicieusement, entre tentatives de chasse, rencontre avec un lynx ou un puma, visite de chasseurs… - Peut-être l’absence de réflexions philosophiques ou écologiques ou…, bref, l’absence de réflexions. Le texte nous livre les aventures de façon brute, sans fioritures, et personnellement, j’en aurais bien appréciées quelques unes… Lecturissime

Lecturissime
29/05/13
 

Dans ce superbe récit autobiographique Pete FROMM nous livre son vécu lorsque, à 20 ans, il accepta sur un coup de tête de devenir le surveillant de 2 millions d’œufs de saumons durant un hiver au cœur des montagnes de l’Idaho avec comme principale compagnie son chien et pour seul abri une tente équipée d’un poêle. À la fois drôle, dépaysant, touchant et immersif, nous suivons au fil des mois les déboires et apprentissages progressifs de l’auteur lors de sa vie en pleine nature. Un livre vrai, beau et captivant.

Alphide
23/05/13
 

Mon avis : Pete Fromm a 20 ans quand il intégre une première année en "Biologie animal" à l'université du Montana dans l'Idaho. Il fait la connaissance de Rader son colocataire et tous les deux amoureux des grands espaces se mettent à lire toute la collection des récits des trappeurs. Puis un jour sur un coup de tête, Pete accepte le job extraordinaire. Pendant sept mois, il sera gardien d'un alvinage de saumons au coeur des montagnes Rocheuses. Son seul travail sera d'éviter que le bassin géle. Arrivé sur place et perclu de doute, il va déchanter et vite comprendre qu'il vient de se fourrer dans une véritable galére. Il ne connait rien à la montagne; coupé du monde, il ne sait pas s'il aura assez de provison et il va bientôt mettre sa vie en danger quand les grands froids vont arriver. Un récit qui m'a fait penser à "Into the wild" mais on est bien loin quand même. Il n'est pas perdu au milieu de nulle part il n'est pas non plus coupé de toute civilisation. Il va faire la connaissance de chasseurs, de braconniers ... Il devra aussi affronter la solitude, la maladie, les conditions climatiques épouvantables. J'ai passé un excellent moment de lecture et je ne suis pas loin du coup de coeur. Les amoureux des grands espaces vont adorer cet hymne à la nature. Une partie de la planéte où la terre reprend ses droits. C'est bien écrit facile à lire.

Lisalor
31/05/12
 

Besoin de prendre l’air ? De se ressourcer et de retrouver le contact avec la nature ? Avant de partir dans une cabane perchée en haut d’un arbre (oui, je sais, c’est tendance), lisez ce livre ! Jamais je n’aurais soupçonné qu’un jour je rêverai de devenir une sorte de Davy Crockett moderne l'espace de quelques jours. Mais c’était sans compter sur Keisha la terrible et sa force (ou son super pouvoir) de persuasion ! Pete Fromm, un jeune étudiant, accepte un poste de surveillant de deux millions d’œufs de saumons pour l’état de l’Idaho. Le voilà qui s’embarque à passer l’hiver au plein cœur des rocheuses avec pour compagnon un chien et comme habitat, une tente chauffée par un poêle à bois. Sans aucune expérience, il va devoir tout apprendre pour vivre dans la nature.On suit Pete, le débutant qui ne sait pas ce que c’est une corde de bois ou comment chasser. Et, il raconte avec beaucoup d’humour sa naïveté, ses mésaventures et son apprentissage à cette vie. Seul et isolé, ses journées sont rythmées par des préoccupations élémentaires comme se nourrir, se chauffer. On s’imagine à ses côtés dans les rocheuses à marcher dans la neige avec des claquettes, à contempler la nature sauvage. Sa rencontre avec des chasseurs, les moments de blues, les visites du garde et le bruit de la motoneige, la chasse malgré le froid… tout s’enchaîne merveilleusement bien et j’ai passé un agréable moment de lecture. Mes seuls bémols, j’ai trouvé qu’il manquait une certaine réflexion sur la préservation de cette nature et en particulier les animaux. Et enfin, l’épilogue m’a semblé un peu trop « tout est beau, tout est rose ». Un livre qui résonne comme une déclaration d'amour à cet environnement ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
11/02/11
 

Rafraichissant ! Un récit autobiographique plein d'humour dans lequel l'auteur est confronté à l'immensité de la nature sauvage et impitoyable ! un grande voix de l'ouest américain à découvrir !

Puissance des grands espaces Le narrateur passe un hiver au coeur des Rocheuses, au milieu des bûcherons, des forêts épaisses, des phénomènes naturels rudes face auxquels l'humilité doit prévaloir. Un formidable roman d'apprentissage où l'aventure jaillit dans le quotidien des choses - savoir se servir d'un couteau, ne pas craindre un lynx... A lire

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : DENIS LAGAE-DEVOLDERE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition