livre ines
EDITEUR : GLENAT
DATE DE PARUTION : 11/03/09
LES NOTES :

à partir de
15,50 €

SYNOPSIS :

Au coeur de la violence conjugale... Pour tout le monde, c'est un couple ordinaire. Lui est perçu comme le mari idéal, elle comme la femme réservée. Pourtant, une fois la porte de leur appartement fermée, les visages changent. Des bruits sourds, des bleus masqués, les regards du voisinage ou des amis niant la réalité par facilité. Les humiliations et
les coups constituent le quotidien de cette jeune mère de famille. Jusqu'à quand ? À travers ce récit bouleversant sur une question de société trop peu abordé, Loïc Dauvillier nous confronte au drame de la domination physique et morale d'un homme sur une femme, que le dessin sobre et sensible de Jérome D'Aviau rend particulièrement poignant.
8 personnes en parlent

Cette BD n'est pas très bavarde et pour cause, que peuvent les mots face aux actes de violence? Le mari qui passe son temps à dénigrer sa femme devant les copains quand il ne la bat pas, les violences verbales plus difficiles à supporter que les coups et surtout le sentiment d'impuissance (les voisins ne voient pas et pourtant, ils essaient de comprendre ce qui se passe; la femme ne quitte pas le domicile familal à cause de sa fille) font froid dans le dos. L'histoire est simple et les dessins sont réduits au minimum, n'en rendant cette histoire que plus violente mais j'y ai été sensible. Les deux personnages principaux n'ont pas de prénoms , ils peuvent être nos voisins et vous ne saurez qu'à la dernière page qui est Inès.

cocalight
15/06/11
 

Le livre commence dans un appartement. Un couple s'etonne d'entendre toujours pleurer la petite fille de l'appartement d'a cote. La femme va frapper, c'est le pere qui ouvre et explique que la petite fait des histoires pour ne pas aller se coucher. La voisine ne se pose pas plus de questions...On se retrouve ensuite dans l'appartement d'a cote, au coeur de l'ignoble, de la violence conjugale...Pour tout le monde, c'est un couple ordinaire. Lui est percu comme le mari ideal, elle comme la femme reservee. Pourtant, une fois la porte de leur appartement fermee, les visages changent. Des bruits sourds, des bleus masques, les regards du voisinage ou des amis niant la realite par facilite?Et les regards d'une enfant, leur enfant, la petite Ines.C'est une BD tres poignante, vraiment pas drole (on s'en doute) que renforce le dessin sobre et poignant en noir et blanc.

Alexandraaa
02/01/11
 

***** Edifiante dénonciation de la violence conjugale. Le récit nous laisse pressentir un dénouement tragique pour la petite Inès et sa mère... Une histoire désespérée pour nous montrer comment, en s'enfermant dans le silence cette mère s'est complètement perdue. Même son amour pour Inès est impuissant. Un récit pour dénoncer une réalité, celle des femmes battues, avec un message clair : dès lors que la violence morale et physique s'installe, partir. Partir avant qu'un compte à rebours ne se déclenche.

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

Comment aborder un sujet grave et délicat, sans tomber dans le pathos et le larmoiement.Inès, un roman graphique, coécrit par deux hommes nous raconte la violence conjugale au quotidien.Inès est la petite fille d’un couple, qui en apparence semble normal. L’homme un cadre dynamique a des excès de violence vis-à-vis de sa femme et de sa jeune enfant. Le dessin en noir et blanc nous décrit les questionnements de la jeune femme. Que doit-elle faire, peut-elle compter sur son entourage, aura-t-elle le courage de partir…Cette bande dessinée décrit parfaitement les comportements des autres, que l’on soit les voisins qui entendent des cris, que l’on soit l’ami du mari et qui ressent des doutes.Tout cela est raconté par le regard de la jeune femme et de la petite fille.Une histoire portée par un scénario parfait et un dessin très expressif.L’émotion est à chaque planche de cet ouvrage.Comment parler avec sobriété d’un problème social si dur.Un livre bouleversant et nécessaire.

catherine
24/05/12
 

Un sujet grave qui fait qu'on ne peut laisser tomber ce récit en cours de lecture, des dessins noirs et sombres qui plombent encore plus l'ambiance, un destin qui parait inexorable, mais un traitement du problème de la violence conjugale qui ne laisse pas indemne. A découvrir... laurence

laurence
31/07/11
 

***** Edifiante dénonciation de la violence conjugale. Le récit nous laisse pressentir un dénouement tragique pour la petite Inès et sa mère... Une histoire désespérée pour nous montrer comment, en s'enfermant dans le silence cette mère s'est complètement perdue. Même son amour pour Inès est impuissant. Un récit pour dénoncer une réalité, celle des femmes battues, avec un message clair : dès lors que la violence morale et physique s'installe, partir. Partir avant qu'un compte à rebours ne se déclenche.

Une BD contre la violence faite aux femmes Ce qui nous reste à la lecture de cette fiction, qui pourtant est le quotidien de nombreuses femmes en France, c’est un grand sentiment d’impuissance, de colère et de tristesse. Dauvillier nous plonge dans l’enfer quotidien d’une femme battue qui fait tout pour protéger des coups sa petite fille jusqu’à une fin tragique. Le duo d’auteurs se complait à nous mettre tour à tour dans la tête de cette jeune femme, mais aussi des voisins qui font semblant de ne rien entendre ou du collègue de bureau qui ferme les yeux. Devant tant de violence physique et psychologique, le lecteur se retrouve désarmé et s’interroge : si je me trouvais dans cette situation, saurais-je intervenir ? Si la lecture de cet album est éprouvante, elle est en tout cas nécessaire pour à notre tour ne pas détourner les yeux le moment venu. Un album qui prouve une nouvelle fois la puissance du médium bande dessinée : savoir dénoncer un problème de société par la force d’images choc.

Sujet grave Un sujet grave qui fait qu'on ne peut laisser tomber ce récit en cours de lecture, des dessins noirs et sombres qui plombent encore plus l'ambiance, un destin qui parait inexorable, mais un traitement du problème de la violence conjugale qui ne laisse pas indemne. A découvrir...

Format

  • Hauteur : 26.00 cm
  • Largeur : 18.00 cm
  • Poids : 0.59 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition