Insoupconnable

VIEL, TANGUY

EDITEUR : MINUIT
DATE DE PARUTION : 02/02/06
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Sam est le frère de Lise. Du moins c'est ce que tout le monde croit quand Lise se marie avec Henri. Mais c'est surtout Henri qui doit le croire, pour que Sam et Lise
puissent réussir leur mauvais coup. Seulement Henri aussi a un frère, un vrai cette fois, et qui s'appelle Édouard. Or même vrai on peut être un faux frère.
5 personnes en parlent

Tel est pris qui croyait prendre Lorsque Lise, 25 ans, se marie avec Henri 50 ans, Sam est à ses côtés. Avec lui, Lise va organiser son faux kidnapping car Henri est très riche. Mais le retour d'Edouard, le frère d'Henri va bouleverser leur plan.C'est le jeune Sam qui raconte cette histoire où chacun, à sa façon, fait tout pour être "insoupçonnable".Bien écrit même si on a un impression de déjà lu.

beraud@archimed.fr
01/01/17
 

Le livre débute sur un mariage, celui de Lise. c’est son frère Sam qui raconte avec dans la voix comme une douleur. C’est que Sam n’est pas vraiment le frère de Lise… Ils rêvaient tous deux d’Amérique, de dollards mais Lise n’était que call-girl pour riches hommes désoeuvrés. Ce mariage , c’est celui de Lise avec Henri un commissaire-priseur de cinquante, veuf et riche. Tout d’un coup, les "states" deviennent visibles et Henri le pigeon rêvé. Mais tout ne se passera pas comme prévu… Tanguy Viel touche encore là à des sujets sensibles , les faux-frères, le mari, l’amant , les codes sociaux. Ses phrases, pleines de douleur et d’ironie possèdent une beauté qui fait mal: c’est le roman fatal de la perte irrémédiable. Magistral derrière cette apparente banale histoire policière.] Catcho

Catcho
15/08/14
 

Simplissime histoire. Mais, évidemment, tout ne se passera pas comme prévu pour les deux amants kidnappeurs. Pour l'histoire, c'est tout ce que je peux en dire sans trop révéler. Passons aux personnages : Sam, le prolétaire, complexé de son manque d'argent et envieux des riches ; Henri le bourgeois de Province, commissaire priseur, fier et imbu, joueur de golf, sûr de lui, de son pouvoir, de son argent ; Lise, la femme tentatrice, fatale, l'appât ; Edouard, le mystérieux, le silencieux, le frère d'Henri, lui aussi commissaire priseur. Aucun n'est aussi simple qu'il veut bien le laisser paraître. J'aime l'écriture de Tanguy Viel ! Je le considère comme l'un des "jeunes" écrivains les plus intéressants et les plus talentueux, un écrivain qui sort du lot. Ses longues phrases, sa ponctuation, ses mots simples et tellement bien agencés. J'ai beaucoup aimé de lui L'absolue perfection du crime, ou encore Paris-Brest. Insoupçonnable est pareil, très bon. De l'art de nous passionner à une histoire déjà lue ou vue ou entendue, uniquement par la manière de la raconter.NB : si vous êtes tentés, ne lisez pas la 4ème de couverture, au risque d'en connaître un petit peu trop avant la fin. Certes, le suspense n'est pas l'attrait principal du livre, mais en avoir un petit peu renforce le plaisir de lecture, même si, ici, rien ne vous surprendra totalement, Viel n'écrit pas de polars. Laissez-vous découvrir le livre et l'atmosphère décrite par Tanguy Viel. Un ami m'a dit un jour, "Tanguy Viel décrit et écrit la bourgeoisie de Province comme Claude Chabrol la filme" ; je pense cet ami très perspicace ; il a tout à fait raison. Yv

Lyvres
24/03/14
 

Petite intrigue très bien menée du début jusqu'à la fin où nous nous retrouvons plongés au cœur d'une arnaque. Une histoire d' où personne ne sortira indemne pas même le lecteur.

Tanguy Viel, que je découvre avec ce roman, a une écriture assez envoûtante. J’aime beaucoup les écrivains qui parviennent, avec des phrases construites, faites de relatives ou de subordonnées imbriquées, à ne pas perdre leur lecteur. C’est exactement ce que réussit à faire l’auteur ici : malgré la construction parfois alambiquée, le lecteur est emporté par le récit et par la musique du texte.Car l’auteur ne se contente pas d’une écriture ambitieuse et réussie, il y intègre un récit palpitant. L’histoire de cet enlèvement, raconté du point de vue de Sam, et de son échec, accroche l’attention du lecteur. Le roman débute par un mariage, scène où la joie est normalement de rigueur. Ici, le lecteur ressent immédiatement que ce mariage n’est pas habituel. L’image d’Edouard, frère du marié et absent de la cérémonie, est l’ombre qui gâche ce joyeux tableau.Les projets du couple infernal, bras cassés sur les bords, ne sont pas longtemps secrets pour le lecteur, le tout est de savoir comment se terminera cette escroquerie. La tension monte au fil des pages, laissant augurer une fin bien loin de l’ambiance de ce mariage inaugural. Néanmoins, si le début est haletant et réussi, la deuxième partie de l’ouvrage, une fois l’enlèvement terminé, m’a moins convaincu. Heureusement, l’arrivée d’Edouard, figure inquiétante et trouble, donne à la fin de l’ouvrage un ton désabusé quant à la nature humaine, et aux motivations de chacun des protagonistes. Fin ouverte, qui laisse le lecteur avec ses interrogations et le mystère des personnages entier.

Yohan59
01/02/13
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.16 kg