J'ecoute avec mon corps

GROSSMAN, DAVID

livre j'ecoute avec mon corps
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 04/03/05
LES NOTES :

à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Une jeune femme rend visite à sa mère, en fin de vie, pour lui lire une histoire : un épisode ancien vécu par la fille comme une trahison, lorsque la mère, professeur de yoga, avait par une initiation intense révélé à un adolescent refoulé sa vraie nature. Par le biais de la confession-fiction, les deux femmes engagent le dialogue et se réconcilient après des années d'incompréhension, acceptant la maladie de l'une, l'homosexualité de l'autre. Dans une voiture qui roule la nuit vers une destination inconnue, un homme confesse son interminable tourment à la
conductrice, sa belle-soeur. Il veut aller surprendre sa femme qu'il soupçonne d'avoir un amant depuis longtemps. Mais ce qu'il imagine du couple adultère est d'une telle précision que, peu à peu, le doute s'insinue dans l'esprit du lecteur. Qui trompe qui ? Qui mène une double vie ? L'homme ou la femme ? Dans ces deux superbes récits à huis clos où imaginaire et réalité se confondent, la plume fébrile, obsédante de David Grossman explore ici les méandres obscurs et vertigineux de la jalousie conjugale, là les rapports conflictuels entre mère et fille.
1 personne en parle

Quelques mots sur l'auteurL'auteur est né en 1954. Il vit et écrit actuellement à Jérusalem. Son dernier roman Une femme fuyant l'annonce, a été rédigé quelque temps après qu'on lui annonce la mort de son fils sur le front.CritiqueLes deux récits de David Grossman qui constituent cet ouvrage mettent en évidence non seulement la solitude des personnages mais aussi l'importance de la parole comme moyen de thérapie. La solitude des personnages se transperce dans la nouvelle "J'écoute avec mon corps". Se tenant au chevet de sa mère mourante, Rotem lui raconte l'histoire qu'elle a écrit sur une relation particulière que sa mère a entretenue avec un des élèves de son cours de yoga. La mère écoute pendant que sa fille récite une histoire qu'elle imagine. Dans cet étrange face-à-face, les conflits rejaillissent. Les confrontations mère-fille restent silencieuses mais lourdes de sens. Avec cette veillée, c'est aussi une occasion pour Rotem de libérer ses souffrances au travers le flux incessant de la parole et de comprendre et d'accepter cette mère avant qu'elle ne bascule dans le néant. Dans "Délires", Shaoul et sa belle-soeur Esti roulent vers nulle part mais l'essentiel n'est pas de suivre une destination géographiquement déterminée. Il s'agit surtout pour Shaoul de parler et de déverser son flot de parole inquiète et angoissée. Il sait que sa femme le trompe depuis des années. Il veut venir vers le lieu du rendez-vous des amants pour les surprendre. Mais la description des scènes de tromperie est d'une telle précision que le lecteur se met à douter. Et si en fin de compte, le mari imagine, fantasme toutes ces scènes...? Les nouvelles de David Grossman sont remarquables car elles explorent, selon moi, nos blessures narcissiques ou d'amour. La parole devient alors une mince frontière entre la raison et la folie douce qui nous entraîne vers le large sans espoir de retour. Victoire

tran
06/05/12
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : HEBREU