J'irai cracher sur vos tombes

VIAN, BORIS

EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 28/06/03
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook
10 personnes en parlent

Quelle déception ! bon je sais, certains(es) vont crier au scandale face à ma critique très critique mais voilà, j'ai adoré L'écume des jours alors, l'univers très noir (et pourtant je suis habituée aux polars bien sordides) de J'irai cracher sur vos tombes n'en demeure pas illisible pour moi ! Entre les actes de pédophilie, les scènes de meurtres insoutenables, la manipulation psychologique, je crains pour la santé mentale de Boris Vian au moment de l'écriture de ce livre. L'histoire: un jeune homme, très blanc (quoique un huitième noir) décide de venger la mort raciste de son jeune frère . Il jette son dévolu sur deux sœurs riches héritières pour arriver à ses fins et découvre leur milieu bien glauque . Outre la volonté de choquer, ce qui m' a le plus déçue reste le style très haché, si peu littéraire , à dix mille lieues de son chef-d'œuvre précité. Les âmes sensibles sont priées de s'abstenir, pour les autres un scandale à découvrir !

Cave
14/03/11
 

Sa réputation l'ayant précédée, je savais en commençant la lecture de J'irai cracher sur vos tombes de Boris Vian que je m'exposais à du sulfureux. D'ailleurs, ce côté sulfureux supposé n'est peut-être pas étranger à mon choix, qui sait ?...Dans sa préface, Boris Vian parle au sujet de son livre de "réalisme un peu poussé", le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a un certain sens de l'euphémisme...J'irai cracher sur vos tombes est le récit fou d'une vengeance sur fond de racisme. Récit qui se compose de violence, de pornographie, de sodomie, de pédophilie. Un livre, vous l'aurez compris, à ne pas mettre entre toutes les mains. Je dois bien avoué que je m'attendais à du sulfureux mais pas à ce point-là, le final est à la limite du soutenable, accrochez-vous...J'ai trouvé l'écriture assez cinématographique. L'histoire commence tranquillement comme un vieux film des années 50 et ça se termine, en apothéose, comme un film de Tarantino.

manUB
26/07/14
 

'irai cracher sur vos tombes est né d'un pari : "Tu veux un best-seller? Donne-moi dix jours et je t'en fabrique un", lance Vian à l'éditeur Jean d'Halluin qui dirige la Série noire. Pari quasiment tenu : ce pastiche de polar hard boiled aura été écrit en quinze jours. Pour que le canular soit complet, Vian, qui n'a encore signé aucun roman sous son nom, décide de faire croire que ce texte est l'œuvre d'un romancier américain du nom de Vernon Sullivan. Lui n'en est, officiellement, que le traducteur. Lorsque le scandale couvera, Vian poussera jusqu'à retraduire son polar en anglais sous le titre de I shall spit on your graves! Le scandale a été immense et le succès colossal - attisé par deux nouveaux Sullivan parus dans la foulée, "Les morts ont tous la même peau" suivi de "Et on tuera tous les affreux". Le résultat : un roman violent, au style sec, truffé d'américanismes, cru pour l'époque... terriblement dérangeant. Encore savoureux de nos jours, où l'on en a pourtant lu d'autres. Novateur, et humoristique. laurence

laurence
17/11/13
 

1946 , première parution en date sous le pseudonyme de Vernon Sullivan .1949 , interdiction prononcée pour atteinte aux bonnes mœurs assortie d'une condamnation de principe .Si ce genre de mésaventure prête à loler comme un ouf' de nos jours , il nous faut , cependant , nous replonger dans le contexte d'époque , spécifiquement dans ce bon vieux Sud , terre d'accueil toujours aussi emblématique pour le frère de couleur en mal d'amitié sincère et durable qui se voyait immanquablement , dès son arrivée , chaleureusement offrir une petite cagoule blanche en pointe du plus bel effet quand ce n'était pas la corde de l'amitié voire le petit braséro de la St Jean , signe d'une camaraderie indéfectible en devenir ! Lee Anderson , 26 balais , vient s'échouer à Buckton pour y tenir une petite librairie . Ses hobbies ? Le triple B : écouter ou jouer du blues , boire et baiser .Son histoire , sa quête , son inaccessible espoir , il va l'inscrire dans le stupre et le sang , un seul leitmotiv comme moteur de vie : la vengeance obsessionnelle !J'irai cracher sur vos tombes est effectivement d'une rare violence . Brutalité des mots , furie libidineuse des corps et des âmes . Ici , point de héros susceptible de susciter la moindre empathie car tout n'est que débauche , luxure et dépravation . Ah , elle est belle la jeunesse , tiens ! On aime ou on déteste . J'ai plutôt accroché ! Une écriture , certes , scabreuse , faisant parfois dans la facilité et la démonstration à outrance mais largement compensée par un récit ultra prenant à la tension palpable allant crescendo . Vian impose un scénario malsain que l'on pressent très rapidement tout en parvenant à scotcher un lecteur n'attendant plus qu'un dénouement hors norme .Une écriture entêtante , véritable petite musique funèbre pour un final magistral ! J'irai cracher sur vos tombes : m'en fous , je compte faire don de mon corps à la science histoire de partir sur une dernière blagounette...

TurnThePage
31/10/13
 

J'irai cracher sur vos tombes, sorti en 1946 est le premier roman célèbre de Vian (sous le pseudonyme de Vernon Sullivan). Il lui vaudra d'être condamné pour outrage aux bonnes moeurs en 1950.l'histoire de ce roman se passe dans le sud des Etas-Unis. Le personnage principal, Lee Anderson, veut venger son frère qui s'est fait lyncher parce qu'il était amoureuse d'une blanche alors que lui était noir.Lee a la chance d'avoir une peau blanche, ce qui va lui permettre d'être accepté au sein d'une bande de jeunes mais il ne cesse de penser à sa vengeance...Ce roman est très violent mais a la particularité de mettre en exergue l'un des problèmes majeurs de l'époque aux Etats-Unis: le racisme anti-noirs.Vian réussit à décrire les sentiments que chacun pourrait avoir s'il était à la place de son personnage principal et nous invite à réfléchir à la façon dont on traite les autres, aux conséquence de chacun de nos actes.

Chiwi
11/10/13
 

Histoire choquante qui tourne à cent à l'heure et nous présente les États-Unis à l'époque de la ségrégation. Ouvrage sans foi ni loi. A ( Re) découvrir !

Ee Anderson, vingt six ans, va quitter sa ville natale pour devenir libraire dans une petite ville, Buckton. Il rencontre sur place un groupe de jeunes gens dont il va séduire chaque jeune fille. Puis, vient la rencontre avec un jeune bourgeois Dexter par le biais duquel il va rencontrer deux adolescentes issues de la bourgeoisie, Jean et Lou Asquith qu'il va faire boire avant de poursuivre son sinistre dessein ...Une réelle surprise, surtout après avoir lu l'écume des jours il y a peu. Le langage y est simple, cru, dur. Les personnages nous happent et nous voilà pris dans la tourmente en nous demandant jusqu'où ça va aller au fur et à mesure qu'avance l'histoire c'est toute l'horreur que l'on perçoit comme un orage qui gronde au loin dont on ne sait si il éclatera vraiment ou sera arrêté avant mais rien ne semble freiner sa course et cette montée de tension nous maintient jusqu'à la dernière phrase du livre. C'est un roman très fort qui vous bouleverse. Cristie

cristie
21/04/13
 

Je n'avais pas du tout l'habitude de lire ce style de roman noir notamment à cause du vocabulaire qui est assez cru et sombre. Avec une justesse d'écriture l'auteur arrive à nous faire parvenir les sentiments des personnages, voire à nous faire comprendre en raisons de l'époque dans laquelle se déroule l'histoire. On peut même se demander si en raison du vécu et de l'époque il faut comprendre les sentiments du personnage principal et les actions qu'il a commis. Au final j'ai trouvé que ce livre était intéressant à lire même si il ne fait pas parti de mes préférés.

Darcy
20/05/12
 

Un des romans les plus noirs signés Vernon Sullivan. J'irai cracher sur vos tombes met en scène la noirceur de l'âme humaine, décrivant notamment, en détail et sans demi-mesure la discrimination dont le peuple noir a pu être victime dans les États-Unis du début du XXème siècle. Un thriller perturbant et angoissant mais qui n'enlève rien au style de Boris Vian : on entend y la petite musique toujours cachée derrière sa prose.

mototoe
15/05/12
 

Roman noir, bouleversant et haletant sur la ségrégation aux États-Unis. Le suspense dure jusqu'à la fin de l'histoire, jusqu'à se sentir libéré de cette vengeance. A lire absolument !

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.20 cm
  • Poids : 0.26 kg