Jane eyre

BRONTE, CHARLOTTE

livre jane eyre
EDITEUR : PENGUIN BOOKS UK
DATE DE PARUTION : 10/10/08
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
18,91 €

SYNOPSIS :

A young woman looks back at her childhood in a harsh orphanage and describes her growing love for the man who employs her as governess.
9 personnes en parlent

Encore une belle histoire d'amour, mêlée de poésie et d'un soupçon de merveilleux. Merveilleuses sœurs Brontë !

Pitchoubinou
25/11/09
 

Pour moi Jane Eyre est une relecture, et quelle relecture. Je l’ai sans doute autant apprécié que ma première lecture tout en le vivant autrement.J’avais un autre regard sur le livre, car je le connaissais, et je pouvais donc le voir autrement. J’ai remarqué que pas mal de détails étaient donnés en avance, semés par ci, par là, et étaient réutilisés plus tard. C’était très très bien fait. De plus l’écriture est fluide, c’est un classique très facile à lire et qui se laisse dévorer sans problème. Si j’ai mis plus d’une semaine à le lire c’est uniquement parce que j’étais occupée, et je le regrette parce que j’ai du mal à rentrer dans les histoires quand je fait traîner les livres.Jane est un personnage très attachant, j’adore sa façon d’être. C’est une personne droite, intelligente et très sincère, qui a cependant besoin de mouvement et qui veut vivre selon ses convictions. Mais j’aime beaucoup aussi Monsieur Rochester, son caractère un peu bourru et son apparente laideur. Madame Fairfax est également très touchante, et Adèle plutôt adorable. Bien sûr il y a des personnages que l’on ne peut pas aimer, tel que Mme Reed, ou son fils.On rencontre bien d’autres personnages dans ce livre, attachant ou pas, mais tous assez travaillé pour qu’on cerne leur façon d’être et leur caractère. Ce qui est plutôt agréable.Aucun moment de longueur dans ce livre, malgré ces presque 700 pages, chaque scène a son importance et son impact à mon avis. L’histoire comporte amour, suspens, elle est touchante parfois, triste, émouvante. Elle comporte même des moments drôles. Bref je la trouve plutôt complète et agréable à lire.Quand à la fin et bien… Je vous laisse la découvrir si vous ne connaissez pas l’histoire et je vous recommande ce très bon classique qui mérite d’être lu selon moi.

lasurvolte
21/04/13
 

J’entendais parler de ce classique littéraire depuis un certain temps, soit sur les blogues ou bien dans les challenges et forums de discussions. J’ai donc décidé de m’y mettre pour ainsi le connaître également et évidemment partager avec vous mon avis.Jane Eyre a été écrit par l’auteur Charlotte Brontë. Il fut d’abord publié en Angleterre le 16 octobre 1847 par les éditions « Smith Elder and Co. » Il faut, pour commencer, bien cerner le type de récit. C’est un roman de romance, mais les 700 pages qui composent ce pavé sont remplies d’actions et de situations variées, ce qui nous tient en haleine même si ce genre littéraire nous déplaît. Malgré que j’ai lu la première version française, le texte est facile à comprendre, ne soyez donc pas effrayé par le fait qu’il ait été écrit au milieu du 19e siècle.Les personnages sont soit attachants ou bien détestables, ce qui fait qu’on ne reste pas insensible quant aux protagonistes. Par contre, mon avis demeure mitigé concernant l’héroïne. Je n’ai pas nécessairement cerné certains de ses comportements, probablement parce qu’il s’agit d’une femme et non par la plume de l’auteur. Évidemment, ce n’est pas toujours facile de comprendre les dames et j’ai bien aimé cet aspect. Connaître un côté des choses qui me laisse perplexe ou bien songeur. Tout ça me pousse à me questionner plus délicatement sur les choix de certaines. Ahhh! Ces différences entre les sexes…Nous parcourons plusieurs paysages et endroits. L’héroïne paraît repasser constamment sur ses pas à un moment ou à un autre du récit. Par exemple, elle quitte sa tante, mais elle revient la voir lorsqu’elle est plus vieille, elle s’enfuit du château aux petites heures de la nuit pour y retourner des années plus tard. Ce va-et-vient semble démontrer que notre histoire ne nous abandonne jamais vraiment, qu’il est important de se rappeler, de pardonner sans oublier.Jane Eyre est féministe. Je ne veux pas dire par là qu’elle brûle ses soutiens-gorge et n’aime pas les hommes, non. J’y insinue qu’elle est une précurseure. Ce roman a été rédigé dans un moment où les femmes devaient respect et obéissance bornée. Pourtant, elle ne cesse de donner son opinion, de revendiquer ses droits et de se battre contre vents et marées pour ses propres choix. J’ai adoré, car à cette époque, ça prenait du cran pour écrire ce genre de chose.Finalement, j’ai lu le bouquin en deux jours seulement. J’ai été étonné du fait que je ne pouvais pas lâcher le récit. Il y a quelques longueurs ici et là et mon incompréhension concernant certaines actions m’a laissé un peu perplexe. Il y a aussi beaucoup trop d’adjectifs à mon goût, ce qui m’a parfois irrité. Règle générale, j’ai apprécié le moment passé avec cette dame.ConclusionC’est un classique à lire. Ne vous laissez pas impressionner par la notoriété ou bien les préjuger sur les vieux récits écrits il y a longtemps. Vous vous rendrez vite compte qu’il y a de ces oeuvres dans lesquels on plonge sans s’en apercevoir et qui nous tiennent jusqu’à la fin.Une note de 8 sur 10, car malgré les petits défauts, je sors de ma lecture avec le souvenir d’un bon moment et de l’étonnement.On aime: La facilité de lecture, l’héroïne, les questionnements philosophiques.On n’aime pas: Les longueurs inutiles, la profusion d’adjectifs. Blogue littéraire: www.sergeleonard.net

leonards
04/04/12
 

Jane Eyre est engangée en tant que gouvernante au manoir de Thornfield. Elle est rapidement fasciné par le maître des lieux, Mr de Rochester. Jane Eyre est une magnifique romance gothique. Les personnages sont parfaitement maîtrisés. L’histoire allie avec finesse les rebondissements et la tension dramatique. C’est en quelque sorte le Roméo et Juliette du XIXème siècle britannique. mini pouce06

minipouce06
25/02/12
 

J'avais vu il y a quelques années le film Jane Eyre avec Charlotte Gainsbourg et j'avais été charmée par l'histoire et le personnage de Jane Eyre.En lisant l'œuvre de Charlotte Brontë j'ai bien sûr retrouvé tout ce qui m'avait plu dans le film mais encore bien davantage.En effet, on y découvre, multitude d'évènements, de détails, de précisions qui n'apparaissent pas dans le film. Le caractère de Jane Eyre est merveilleusement et minutieusement décrit au point de donner la sensation de la connaître comme une sœur ou une grande amie et de pouvoir présager de ses réactions et de son ressenti.Chaque événement, chaque situation est décrit longuement et avec force détails ; ce qui, loin d'être rébarbatif comme cela peut l'être avec certains auteurs, permet de s'imprégner pleinement de l'ambiance et de s'immerger complètement dans les faits. L'écriture est réellement fluide et légère et souvent même directe puisque Charlotte Brontë interpelle régulièrement le lecteur et fait appel à son jugement par des phrases du type "Lecteur, il faut vous imaginer que ….".Un seul regret peut-être sur ce livre où, en comparaison du film au travers lequel on est rapidement transporté par les sentiments amoureux de Jane Eyre et de Mr Rochester, la naissance des sentiments amoureux est beaucoup moins suggérée et arrive, même en faisant abstraction de toute comparaison avec le film, assez brutalement puisque Jane parle à un moment de ne plus savoir retenir ses sentiments alors qu'on ne les soupçonnait pas encore.Dans tous les cas, Jane Eyre reste un très grande œuvre de par son écriture, l'originalité de l'histoire et la recherche dans chacun des personnages. Maylany

Maylany
26/09/11
 

Bien sûr c’est grandiloquent et plein de bons sentiments, mais en même temps j’adore ça. J’adore ces romans où les héroïnes sont de belles, chastes et prudes jeunes filles qui refusent de s’approcher d’un homme déjà marié alors qu’elles pourraient planifier l’assassinat de l’épouse encombrante en deux coups de cuiller à pot. Ces romans où une vie de missionnaire en Inde peut-être tentante mais pas celle de maîtresse adorée d’un noble et riche anglais. Les références permanentes à la Bible ne me dérangent pas, celles aux poètes romantiques anglais m’enchantent.

Readingintherain
09/07/11
 

Ce livre m’a tenu en haleine. Jane Eyre se présente comme une autobiographie. La narratrice nous raconte sa vie de son enfance malheureuse avec sa famille, à sa découverte de la vie et de l’amour.La narratrice apostrophe souvent le lecteur, et décrit tout ses choix. Jane n’est pas une inconnue pour le lecteur, l’honnêteté de son personnage fait que je l’ai très vite apprécié et compris sa complexité. La première partie du récit décrit l’enfance de Jane, la violence de son entourage familial qui la maltraite, et sa vie qui débute réellement à l’institut Lowood où elle découvre l’amitié, le mérite et apprend à contrôler son tempérament volcanique. Jane y passe huit ans de sa vie, six en tant qu’élève et deux en tant qu’enseignante.Comprenant qu’elle ne peut rester toute sa vie dans la molle sécurité de son emploi d’enseignante à Lowood, Jane trouve une place en tant que gouvernante pour un petite fille française dans un manoir perdu de la campagne anglaise. Cette deuxième partie du récit est celle où Jane va découvrir pour la première fois des sentiments d’amour. Je craignais que les trois cent pages restantes ne soient consacrés à l’idylle qui naît entre Jane et son maître, se cherchant l’un l’autre sans se l’avouer. Si cette étape est bien présente dans le roman, elle n’est pas trop longue. Jane ne cache pas la nature de ses sentiments et la relation qui s’établit entre les deux personnages est fondée sur des confidences et de véritable déclarations d’amour, ce qui m’a vraiment surprise ( je suis trop habituée à Orgueil et préjugés sans doute !).Ce qui est intéressant c’est que cette deuxième partie ne nous invite pas uniquement à suivre l’histoire d’amour entre Jane et Mr. Rochester. Une domestique étrange et dangereuse habite au domaine. Son rire résonne parfois au beau milieu de la nuit terrorisant Jane. Personne ne veut lui expliquer la raison de sa présence et Jane sent qu’on lui ment ouvertement. Cette présence angoissante crée de véritables moments d’effroi que Charlotte Brontë met très bien en scène.Pour ne pas gâcher la suite du roman je n’irai pas plus loin dans sa description.Jane Eyre est un roman incroyable. Je n’ai ressenti aucune longueur lors de sa lecture, j’ai été parfois très émue et je me suis attachée aux personnages. L’absence d’amour lors de son enfance a fait de Jane une personne incapable d’accepter qu‘on puisse éprouver un amour durable à son égard. Elle préférera tourner le dos à l’amour plutôt que d’être heureuse : « Je me croyais heureuse et fus surprise en découvrant que je pleurais »A cent pages de la fin, j’étais incapable de deviner la suite, ce qui est assez rare et gage de bonne qualité à mes yeux.Plus que par l’histoire d’amour, j’ai été séduite par ce personnage de femme qui doit apprendre à accepter d’être aimé.Désormais, si quelqu’un mentionne Jane Eyre, je participerai aux cris de joie.

LecturesHumaines
15/06/11
 

Au fil des pages, je ne pus m'empêcher de relever également l'importance de la religion, des notions de Bien et de Mal, de respect des convenances... Et pourtant, Jane apparaît au fil des pages comme une jeune femme qui se veut indépendante, oscillant entre le respect des convenances et la volonté de s'élever intellectuellement et culturellement, ce qui contraste énormément avec la vision que l'on pouvait avoir alors de la nécessité d'instruire les filles. Couture, chant, dessin semblaient plus important à apprendre, alors que Jane passe des soirées entières à apprendre l'allemand... Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
13/03/11
 

Un grand roman d'amour beaucoup moins échevelé que "Les Hauts de Hurlevent", mais très romantique quand même et tout en pudeur. Un classique qui ne prend pas une ride.

Asiled
25/10/10
 

Format

  • Hauteur : 20.40 cm
  • Largeur : 13.80 cm
  • Poids : 0.75 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition