Jarhead

SWOFFORD-A

livre jarhead
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 20/10/04
LES NOTES :

à partir de
19,90 €

SYNOPSIS :

   Chez les Swofford, on est soldat de père en fils, et chaque génération a sa guerre. Le grand-père d'Anthony Swofford a fait la Seconde Guerre mondiale, et son père le Vietnam. Pour lui, adolescent exalté rêvant de plaies et de bosses, ce sera la guerre du Golfe, celle de 1991. Engagé volontaire à dix-sept ans dans les marines, ce corps d'élite des forces armées américaines, il fait partie du corps expéditionnaire déployé dans les opérations Bouclier et Tempête du désert.    L'ennui, les brimades, la déprime, la biture, le règlement imbécile, la discipline de fer, la régression intellectuelle et le désert affectif, mais aussi la camaraderie, la solidarité, la technicité, l'efficacité, la fierté, l'esprit de corps : Anthony Swofford nous fait partager la dure vie des « jarheads », ainsi surnommés parce que leur coupe de cheveux leur fait une « tête de bocal ».    Formé à tuer de mille manières, Swofford n'aura guère l'occasion d'exercer
ses talents : ce que lui et ses camarades trouvent en entrant au Koweït, après des semaines de bombardements intensifs, est un désert parsemé de puits de pétrole en flammes et jonché de cadavres irakiens. La nouvelle doctrine américaine du « zéro victimes » (américaines, bien sûr) fait la preuve de sa monstrueuse efficacité.    Mais il a beau être du côté des vainqueurs, Swofford sortira meurtri de cette épreuve, comme un grand infirme de guerre qui cherche sa vérité et sa rédemption et finit par les trouver dans l'écriture.    Ce livre tour à tour brûlant, glaçant, burlesque et tragique n'est pas un réquisitoire antimilitariste : Anthony Swofford ne s'excuse de rien et n'en veut à personne. Il raconte avec brutalité et justesse ses cinq années passées dans cette étrange secte que sont les US marines, et les ravages que la guerre commet sur les jeunes gens immatures qui se prennent pour des héros alors qu'ils ne sont que des pions.
1 personne en parle

Sincèrement il s’agit ici d’un témoignage intéressant sur le ressenti d’un jeune engagé dans le corps des US Marines des Etats-Unis. Swofford n’a pas aimé cette période de sa vie, il nous livre ses sentiments, ses expériences sans fard et avec un certain talent. Mais de là à le faire passer pour un Dorgelès ou un Remarque, l’éditeur n’est pas sérieux ! De même, le texte de la 4ème de couverture ne correspond pas vraiment au contenu de l’ouvrage. Merci de mieux respecter la pensée des auteurs. Surprenant pour un éditeur tel que Calmann-Levy ! Avec l’ouvrage Kill, kill, kill de Jim Massey, on ne peut que constater que les éditeurs français cherchent à publier les témoignages bien négatifs sur l’US Marine Corps. Cela ferait il vendre ?Pour équilibrer, lisez en édition française Wildcat de Yves Debay (rédacteur en chef de la revue Assaut) sur les deux guerres du Golfe plus objectif quoi que critique ou l’opus de Tom Clancy sur les Marines paru en 2000 (nettement moins critique).Cela n’enlève rien à l’intérêt de l’ouvrage d’Anthony Swofford qui, je le répète, vaut le détour. Pour me retrouver sur mon blog: http://www.bir-hacheim.com

birhacheim
15/07/09
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.43 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : RONALD BLUNDEN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition