Je suis l arbre qui cache la foret

PONCHEVILLE ALICE DE

livre je suis l arbre qui cache la foret
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 31/12/03
LES NOTES :

à partir de
10,70 €

SYNOPSIS :

George, la mère, se débrouille de façon plus ou moins légale pour faire bouillir la marmite de la famille. Elle répare le four cassé à coups de pompe à vélo. elle prétend qu'il s'agit d'être aussi inventive que la panne. forcément, il y a des bonnes âmes pour la traiter de sorcière. trick et tin, les petits frères jumeaux de cinq ans, parlent entre eux dans une langue bizarre. c'est de la cryptophasie, et il paraît que c'est courant. élisabeth, dite eli, elle, s'évade parfois dans la forêt de cette vie trop originale et pas toujours facile, en rêvant à
marcellin loiret. Elle se demande pourquoi les autres ne peuvent pas les aimer comme ils sont: "dans le monde, il faut bien des sorcières et des petits jumeaux et une adolescente amoureuse de son professeur de mathématiques. pourquoi pas ? mais le jour oú elle entend pour la première fois la vérité sur ses racines, élisabeth a le souffle coupé par la révélation. et les jambes. au point de soudain ne plus pouvoir marcher. Marcher, ça veut dire avancer, fonctionner ou être dupe. c'est son tour, à présent, de devoir se montrer aussi inventive que la panne.
3 personnes en parlent

Elisabeth vit dans une famille particulière… Sa mère, que le village accuse de sorcellerie, se débrouille pour subvenir aux besoins de ses enfants par des moyens pas toujours légaux, et ses petits frères, des jumeaux, communiquent entre eux au moyen d'un langage que personne ne comprend. Eli s'accommode de sa famille et de son mode de vie, mais elle découvre qu'on lui a mentit sur ses racines. Le choc lui paralyse les jambes, et il lui faudra du temps et le soutien de son entourage pour accepter la vérité et remarcher.Bon roman, la description de la famille est agréable à lire, il y a une grande simplicité dans l'écriture. Le jeu sur la comparaison d'Eli à un arbre, "déraciné" dans tous les sens du terme est subtil et intelligent. Un bon moment de lecture.

Radicale
26/08/09
 

Eli, quinze ans, n'a pas une famille modèle : sa mère traîne une réputation de sorcière et n'hésite pas à voler de la nourriture pour ses enfants, les jumeaux, Martin et Patrick, qui ne parlent qu'en langage codé. Eli ne connaît pas son père et ne possède qu'une simple photographie de lui, qu'elle a chipée sur sa pierre tombale. Et tout ce joli monde occupe une maison à l'orée de la forêt, où une ambiance colorée et fantaisiste règne en permanence. Eli se sent différente des autres, ce qui est loin de la déranger, elle a conscience de mener une vie qui n'est pas de son âge, qu'importe, son coeur bat pour son prof de maths et ses confidents restent les arbres de la forêt, son seul refuge. Alors d'où lui vient cette sensation que tout glisse, que tout fout le camp ? Cela commence par la garde partagée des jumeaux, avec leur père psychologue, cela s'enchaîne avec une maman qui se fait tabasser puis accuser d'empoisonnement, et enfin coup de théâtre lorsque la jeune adolescente apprend le secret de ses origines. La nouvelle lui vaut d'avoir le souffle coupé, mais aussi les jambes, car Eli va se retrouver brutalement paralysée. Dit comme ça, cela donne un sentiment d'urgence et de catastrophe sous forme d'avalanche. Mais en fait, le roman est vraiment tout le contraire. Léger, pertinent, insolent mais pas crâneur, attentif, attachant et j'en passe. C'est un bon roman, un roman sensé et intéressant. Un roman qui suit le monologue d'une adolescente et qui me semble parfaitement en phase avec les émotions des jeunes de quinze ans. L'histoire est, de plus, servie par un ton poétique qui rend grâce au propos, certes, aigre-doux au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture. Sans compter qu'il y a un positivisme à toutes épreuves, de quoi solliciter sourire et confiance chez le lecteur. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Clarabel
23/07/09
 

Eli est persuadée que sa mère, George, est une sorcière. D'ailleurs, tout le monde en ville en est sûr. Alors, au lycée, les camarades d'Eli lui mènent la vie dure : insultes, brimades... rien ne leur échappe. Pourtant Eli ne souhaite qu'une chose : vivre une vie normale, malgré la pauvreté, malgré ses petits frères qui parlent une langue imaginaire, malgré son père mort, malgré son beau-père absent, malgré sa mère illuminée... Malgré tout ça, Eli rêve d'une vie simple, entourée des arbres qu'elle chérit de tout son coeur.Etonnée. Je me suis trouvée comme deux ronds de flanc avec cette lecture. Je m'attendais à une histoire tout à fait différente, une histoire de magie rocambolesque avec fées et lutins en prime. Et bien non. Mais, loin d'être décevante, cette lecture fut pour moi un excellent moment. Bref, mais intense. L'auteure nous fait pénétrer le quotidien d'Eli et de sa famille. L'histoire aurait pu arriver à n'importe quelle jeune fille de quinze ans, un peu mal dans sa peau, un peu ailleurs, un peu seule... Le style est efficace et sans détour. Eli nous raconte son histoire avec son langage d'adolescente, ses manières encore enfantines et un petit quelque chose de très mature. Car avec une mère pareille, il a bien fallu qu'elle prenne les choses en main ! Surtout avec deux jumeaux terribles qui font des misères autour d'eux. Bref, une histoire surprenante et émouvante qui se lit vite et bien. A découvrir à L'Ecole des Loisirs.

SEcriture
27/09/14
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie