Je Suis Un Homme

NIMIER, MARIE

livre je suis un homme
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/01/13
LES NOTES :
à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« J'aime les femmes. J'envie leur aptitude à jouir plusieurs fois d'affilée, même si avec moi, il faut l'avouer, ce n'est pas arrivé souvent. Est-ce ma faute si je m'endors tout de suite après l'amour ? Je suis beau, tout le monde s'accorde à le dire, de cette beauté rugueuse que je tiens de mon père. Delphine et Zoé prétendent que je suis un macho, dans le bon sens du terme (sic) et les voilà qui dressent l'inventaire de mes petits défauts. Si elles ont tant de choses à me reprocher, pourquoi parlent-elles de moi avec des étoiles dans les yeux ? À leur place, je me serais quitté depuis longtemps. » Alexis Leriche, le narrateur, est le fils d'un vaillant boucher dont il a toujours eu un peu honte. À 15 ans, il refuse de travailler à la boutique « À la bonne chair » et reste du côté de sa mère quand ses parents divorcent. Très jeune, il souffre (plus qu'il ne jouit) d'une audition exceptionnelle, suraiguë, qui le pousse à porter des bouchons d'oreille. C'est un adolescent dur, caractériel, très arrogant et peu sympathique. Il n'aime pas les enfants, tolère les filles, qu'il désire sans souhaiter les voir contentes. À la mort de sa mère, il séduit l'amie de son frère, Louise, en fait sa

maîtresse et la traite avec violence. Avec Antoine, un ami de toujours, il a l'idée de monter une agence de casting de voix. Il enregistre des voix célèbres ou singulières pour animer des publicités, des annonces immobilières et son affaire marche bien. Il retrouve Delphine, une autre amie du lycée qui en pinçait pour lui et a même fait une tentative de suicide par dépit, et cette Delphine lui avance les fonds nécessaires. Il aimerait bien qu'elle lui avance aussi sa capiteuse personne, mais les choses se présentent toujours mal et c'est Joy, une amie de Delphine, petite au menton fuyant, qui devient sa créature sexuelle et son épouse. Elle a de l'abnégation et de la patience, il en faut pour supporter ce petit chef tyrannique qui veut tout contrôler, et tout le monde. Bien sûr, il lit le journal intime de Joy, la rudoie, se fâche avec ses clients, gâche tout, même ses chances de coucher avec Delphine. Et va bientôt perdre ses proches épuisés. Harcelé par l'Urssaf, en voie de faillite, il pète les plombs, se précipite dehors pour se faire hospitaliser et passe sous une moto. C'est en fauteuil roulant qu'il vivra désormais entre Joy et Delphine, vestales sexy d'un ex monarque impuissant.

3 personnes en parlent

Je suis un homme L'auteure se met dans la peau d'un homme macho et sans scrupule qui n'a que très peu de respect pour les femmes.Décevant car assez cru à la limite du vulgaire.Dommage car j'avais été séduite par l'auteur avec "les inséparables"

90010532
19/09/14
 

Alexis Leriche fis d'un boucher et d'une mère discrète qui effectue des travaux de couture pour arrondir les mois a honte de sa famille. Son père ouvre son propre commerce le temps que la désillusion et les dettes l'obligent à mettre la clé sous la porte. Et ce même père les abandonne en ayant fondé une autre famille autre part. Alexis à peine sorti de l'adolescence perd en quelques mois sa mère malade. Peu de contacts ou presque avec son frère. Le jour de l'enterrement de leur mère, la petite amie de son frère le plaquera pour Alexis. Première victoire pour Alexis qui se sait beau gosse. Et puis le sexe, il y pense souvent. Beaucoup à vrai dire. Alexis sort de son état léthargique dans lequel il s'était enfermé depuis la disparition de sa mère grâce à Antoine un ami de toujours.Antoine est un gars qui la tête sur les épaules et ne ne comprend pas pourquoi Alexis veut à tout prix recontacter Delphine qui était au lycée avec eux. Delphine encore plus belle, à l'aise comme peuvent l'être les personnes d'origine sociale aisée et toujours accompagnée de son amie Zoé. La honte de sa famille revient au galop mais qu'importe Alexis sait que Delphine a toujours eu un faible pour lui, un gros même qui l'aurait poussée à commettre une tentative de suicide à seize ans. Alexis décide de créer sa propre boîte avec l'aide Antoine, Delphine et Zoé. Le fils du boucher réussit, sûr de lui, avec cette soif d'aller encore plus loin, la revanche sur son père semble inassouvie. Mais Delphine est comme un anguille, insaisissable et Alexis blessé dans son orgueil de mâle se rabat sur Zoé. Le désir d'avoir Delphine le ronge. Zoé n'est pas dupe, gentille, attentive et aimante. Le sexe occupe toujours les pensées d'Alexis. Et c'est écrit avec des mots crus. Le sexe sans amour, brutal et pour s'affirmer . L'ascension d'Alexis a été rapide. Il veut dominer, se montre d'autant plus violent, colérique comme si sa revanche était un puits sans fond. Il veut prouver à tous qu'il est un homme différent de son père. Sa chute en sera d'autant plus dure.Le sexe tient une place très importante dans ce roman. Ceux qui me connaissent savent que la vulgarité, la grossièreté à outrance ne sont pas ma tasse de thé. Et c'est là que le bât blesse. Premier bémol. Mais pour autant j'ai continué à suivre Alexis, ce personnage macho, irrespectueux, conscient de ce qu'il est et qui prend plaisir à jouer avec les autres. Second bémol : la fin du roman m'est apparue un peu facile, trop d'ailleurs.De Marie Nimier, j'avais lu Les inséparables, La reine du silence. Cette auteure possède un vrai talent que l'on retrouve dans ce livre. Mais l'écriture n'est qu'un des piliers d'un roman et l'histoire d'Alexis ne me laissera pas un souvenir impérissable... http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
09/04/13
 

Quelle déception ! Le sujet était gonflé, écrire « le je masculin », cela démarre pourtant bien : Cet homme qui rejette son avenir tout tracé dans la boucherie paternelle, qui décide qu’il est amoureux d’une femme trop belle pour être et rester à la hauteur et qui choisit donc la copine, plus facile, croit-il à dominer.Mais cette histoire finit par être fatigante car trop riche : Alexis Leriche ne va cesser de vivre sa vie en fantasmes, qu’ils soient sexuels, professionnels et même familiaux.Le dernier pan de l’histoire tombe comme un cheveu dans la soupe, alors oui, il faut bien terminer le récit et là encore, c’était bien vu, mais trop de sexe et d’éjaculations lassent…L’écriture est enlevée et pleine d’humour, mais cela ne m’a pas suffit. Cocotcha

cocotcha
09/02/13
  • Auteur : NIMIER, MARIE
  • Éditeur : GALLIMARD
  • Distributeur : SODIS
  • ISBN : 9782070138173
  • Date de parution : 03/01/13

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition