Je veux vivre

DOWNHAM, JENNY

livre je veux vivre
EDITEUR : PLON
DATE DE PARUTION : 05/06/08
LES NOTES :

à partir de
17,30 €

SYNOPSIS :

Tessa a 16 ans. Elle a décidé de vivre. Il y a urgence : elle sait qu'elle va mourir. Et elle sait tout ce qu'elle veut faire avant. Conduire une voiture, dire oui à tout pendant une journée, faire l'amour, fumer des joints, devenir célèbre, réconcilier ses parents séparés... Le compte à rebours commence : Tessa enchaîne les 400 coups avec sa meilleure amie Zoé,
rend son père fou d'inquiétude et... tombe amoureuse. Avec Adam, elle découvre la douceur, le véritable amour. Tout est plus fort et plus exaltant. Plus émouvant aussi. Car chaque souffle, chaque ligne de cette " love story " d'aujourd'hui dit la pureté et la tendresse, la sensibilité à fleur de peau d'une adolescente courageuse et entière, inoubliable.
26 personnes en parlent

Un roman très particulier. J'avoue être ressortie mitigée. Il a une force émotionnelle certaine, une plume très vite addictive, une prise de conscience importante de la part du lecteur.J'ai apprécié le caractère psychologique du roman, l'aspect urgent, l'envie de profiter, de parler de la maladie et du cancer chez les jeunes. Le roman se lit très vite dès qu'on entre dans l'histoire, on s'attache au personnage principal très vite, c'est une bonne histoire.Après, il y a toujours ce même problème de jeunes = sexe, drogue, je brave les interdits parce que c'est cool et génial. Personnellement, ce n'est certainement pas ce que je ferais, ces raccourcis me gênent véritablement et viennent parfois à gâcher la lecture. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
31/01/16
 

Quel roman! du debut a la fin je suis rester coulé sur place avec le livre entre les mains je ne pouvais plus le lacher!on passe du rire au larmes l'histoire de Tessa et tellement emouvante d'autant plus que c'est une situation reelle, beaucoup de personne a cette heure ci souffre de cette pu**** de maladie. cela m'a vraiment emue, surtout dans ces dernier moment, la colere quelle recent et totalement comprehensible, et je suis vraiment contente qu'adam soit rentrer dans sa vie, bien que je regrette que zoey ne soie pas la dans les derniers moments..En tout cas j'aurais versé pas mal de larmes en lisant "Je veux vivre". je le conseil vraiment, ne serait-ce pour toutes ces personne qui vive avec cette maladie et comprendre par quoi les victimes ainsi que la famille doivent traversé Adelinesihame

AdelineSihame
01/10/15
 

J'ai donc commencé ce roman en me disant que j'allais pleurer, tout comme nos étoiles contraires, que j'allais être bouleversé pendant plusieurs jours, et ben pas du tout..Effectivement l'histoire et dans la même ligné que le roman à succès de John Green, une jeune fille de 16 ans qui est en fin de vie et qui souhaite vivre avant de mourir,et pour cela elle décide de crée une liste de 10 choses qu'elle veux absolument réalisé avant que ca sois trop tard..Et cette liste je l'ai trouvé très lourde on va dire, en effet dans sa liste il y a se droguer, le sexe, braver tout les interdits, etc.. et ce coté la m'a déjà embêter, car étant dans le milieu médicale, les gens qui sont sur le point de mourir on plus l'envie de profiter de leur proches, réalisé quelques rêves, comme nager avec les dauphins par exemple, mais pas ce genre de chose ou pas tout ca en même temps ..Ensuite Tessa est juste INSUPPORTABLE tout comme sa meilleur amie qui va l'aider dans la réalisation de ses souhaits. Je peux comprendre qu'on en veuille au monde entier quand on sais qu'on va mourir, c'est humain, mais la c'est trop elle fait souffrir ses proches qui sont présent pour elle, elle réagit comme une enfant gâtée pourrie, et j'ai eu beaucoup de mal.J'ai voulu abandonné cette lecture, et je suis allez sur certain blog de personne qui était du même avis que moi et tout le monde disait de le lire jusqu’à la fin, ce que j'ai fait.. blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
04/02/15
 

Pourquoi ce livre?C'est ma copinaute MockingJay de Lune et Plume qui me l'a conseillé. Elle m'avait promis de l'émotion et bien ce livre a tenu ses promesses.Nous suivons Tessa, jeune fille atteinte de la terrible maladie qui est la leucémie. Elle sait qu'elle va mourir et dresse donc une liste de ce qu'elle veut faire avant de partir.Tessa m'a beaucoup émie par son courage et sa tenacité. Elle passe par beaucoup d'émotions, elle est en colère, parfois je l'ai trouvé très cinglante envers ses proches mais on ne peut que lui pardonner.J'ai vraiment été heureuse pour elle lors de sa belle rencontre amoureuse avec Adam. Il n'y a pas qu'elle qui m'a émue, son père et son petit frère Cal aussi. Par contre, étant maman, j'ai vraiment ressenti une profonde amertume envers les attitudes de sa mère.L'écriture est simple mais très efficace. L'auteure a un don pour faire ressentir les émotions.Ce livre est une véritable leçon de combat pour la vie et il est très émouvant.La fin est émotionnellement insoutenable, j'ai beaucoup pleuré. Un roman émouvant et poignant sur le combat d'une vie

plumelifeandbooks
24/09/14
 

Tessa, jeune fille de seize ans, atteinte par la leucémie. Lassée des traitements inefficaces pour la soigner, elle a décidé d'arrêter tous les traitements curatifs. Elle décide pendant toutes les semaines qu'il lui reste à vivre de réaliser la liste de ses rêves. Elle va alors essayé de devenir célèbre, transgresser la loi ou encore consommer de la drogue. J'ai profondément était touchée par cette jeune fille qui essaye de réaliser ses rêves mais qui en même temps a des doutes et qui est plongée dans une profonde mélancolie dont elle ne sort pour réaliser un acte consigné dans la liste. Elle est pour cela aidée de Zoey, sa meilleure amie mais aussi ses parents et son frère Carl. Et puis, il y a Adam, son petit-ami, elle va connaitre avec lui l'amour qu'elle désiré tant avoir. C'est un livre qui permet de vivre les émotions de chaque personnage et qui m'a émut aux larmes à plusieurs reprises. Une fois qu'on l'a dans les mains, il est impossible de le lâcher. C'est un très beau livre que je ne peux que vous conseiller.

Larepubliquedeslivres
03/07/14
 

Encore un petit livre lu dans le cadre du Challenge ABC.Je dis petit, mais il n'en est rien, ni par les pages (393 quand même), ni par l'intensité des émotions qu'il transmet.Dès qu'on lit le résumé, on sait que ça va pas être un livre très drôle et pourtant, je n'ai pas trouvé que Tessa se lamentait plus que ça sur son sort. Elle l'a accepté même si elle fait tout pour vivre une vie normale. J'ai néanmoins trouvé que parfois, elle a des réactions bizarre et même si je conçois que dans son cas, on ai envie de vivre toute une vie en quelques mois, il y a quelques uns des points de sa liste qui sont étranges voir dangereux pour elle.Sinon, j'ai beaucoup aimé le personnage d'Adam qui vient lui insuffler un peu de joie d vivre pour la sortir enfin de la spirale destructrice dans laquelle elle semble à un moment avoir sombré, entraînant sa famille avec elle. Il faut dire que son amie Zoey est assez bizarre pour une fille qui va perdre sa meilleure amie.L'histoire d'amour qu'elle vie avec Adam est particulièrement touchante à mes yeux, je trouve adorable qu'il s'occupe aussi bien d'elle malgré ce que son état implique à la fin.Tout ça pour dire que j'ai passé un moment riche en émotion ce qui n'est pas pour me déplaire de temps en temps.

Ally
16/06/14
 

Je veux vivre raconte l'histoire de Tessa, une adolescente de presque dix-sept ans atteinte de Leucémie depuis quatre ans et à présent condamnée. On la suit alors qu'elle décide de vivre tout ce qu'elle peut dans le peu de temps qui lui est encore accordé. Entre ses expériences de vie et son combat contre la maladie, on se retrouve très vite plongé dans l'histoire et on s'attache à Tessa au fil des pages. On vit et découvre avec elle, on doute avec elle, on souffre avec elle... Bref on ressent très bien les sentiments de Tessa, que ça soit l'injustice, la colère, la renonciation... Parfois elle nous agace, parfois nous émeut.Le gros point fort, mis à part le thème poignant, c'est qu'on évite de tomber dans le pathos. Je pense que c'est dû au fait que l'histoire est écrite du point de vu de Tessa, si cela avait été écrit à la troisième personne du singulier et qu'on avait fait des incursions dans les sentiments de son père ou même d'Adam cela aurait été certainement beaucoup plus lourd. Le petit défaut qu'il y aurait à l'histoire est parfois les sauts abrupts entre les chapitres. On s'attendrait que le chapitre reprenne au moment où le précédent c'était terminé mais non, on se retrouve quelques heures/jours après dans une tout autre "phase".J'ai lu ce livre en une journée et je vais pas cacher que j'étais en larmes à la fin. On a beau savoir l'issue du roman, on en vient presque à espérer que cela ne se produira pas, qu'il y aura une sorte de miracle ou n'importe quoi. Parce que c'est tellement injuste que ça en est dur à accepter. Vraiment un livre que je conseille, rien que pour la leçon de vie qu'il donne.

Althea
13/02/14
 

Je veux vivre est un livre dont j'avais beaucoup entendu parler et j'ai la chance de le sortir de ma PAL grâce à une petite lecture commune avec Laety. J'avais découvert l'auteur (Jenny Downham) au travers de son livre Toi contre moi, que j'avais adoré (Pour voir mon avis, cliquez sur le lien du livre). Je veux vivre est une lecture complètement différente. Le principal sujet, abordé dans ce livre est la leucémie et bien sur la mort. Ce sont deux sujets qui me touche énormément. Qui pourrait y rester insensible en même temps!!! Pour ceux qui l'ignore, la leucémie est un cancer des cellules de la moelle épinière, les cellules de notre système immunitaire. J'avais eu un aperçu de cette maladie au travers d'un film: Ma vie pour la tienne dont les deux thèmes sont la leucémie et les enfants médicaments. On peut d'ailleurs y voir le rôle bluffant de Cameron Diaz et Abigail Brelin. Je vous mets un lien vers la bande annonce. => ICIDans ce livre, mon principal soucis a été le personnage principal: Tessa. J'ai eu énormément de mal à la comprendre au début. Elle a sur sa liste (qui n'est pas forcément une liste mais des mots qu'elle balance, petit à petit, des actions qui lui traverse la tête) des choses qu'y me répugne. Perdre sa virginité avec un inconnu pour goutter au sexe, toucher à de la drogue dure, voler à l’étalage ou même "la célébrité" sont contre mes principes. Tessa meurt donc elle est égoïste, en colère contre sa famille, pas forcément logique. Mais au fil du roman, j'ai réussis à comprendre (en cherchant) certaines parcelles de ses pensées. Tessa essaie de chercher le bonheur, quitte à se rendre malheureuse, car le bonheur c'est vivre. Un jour, Zoey m'a demandé quel avait été le meilleur moment de ma vie. Je lui ai raconté l'époque où ma copine Lorraine et moi, on s'exerçait à marcher sur les mains. J'avais huit ans. Étendue dans l'herbe, je tenais la main de Lorraine, le bonheur m'étourdissait. Le monde me semblait si beau. Les autres personnages sont sympathiques et attachants. La famille de Tessa est vraiment super, même si quelques fissures de la vie sont mises en avant: la séparation des parents, le comportement face à la maladie de Tessa. Le personnage de Zoey est un personnage que j'ai détesté. Elle est vulgaire, égoïste, presque méchante. Son personnage évolue car elle prend une grosse claque de la vie que l'on suit de loin au second plan. Adam, le voisin de Tessa est pour moi le personnage important et parfait qui m'a rendu cette lecture agréable. Pour la place qu'il prend dans le livre et auprès de Tessa, je l'ai trouvé courageux et encore les mots sont insuffisant pour mettre en avant toutes les qualités de ce jeune homme. La fin du roman est très dure et j'ai aimé suivre jusqu'au bout Tessa. L'auteur met en forme son texte pour bien nous faire passer les moments de conscience et d'inconscience de la malade. Cela en devient presque incompréhensible à certains moments. (Enfin sauf si j'ai eu un problème d'édition?!) J'ai aimé les dernières volontés de Tessa, ces dernières instructions à ses proches. J'ai aimé la suivre jusqu'à son dernier souffle. Ce que je trouve intéressant dans ce livre, c'est que l'auteur ne parle pas seulement de la maladie mais aussi de la grossesse chez les adolescents, des problèmes de la famille monoparentale ainsi des accidents de la vie et leurs répercutions. L'auteur place d'autres sujets importants de la vie, sans forcément rendre son livre trop mélodramatique. C'est presque léger alors que l'on parle de sujets dures. En Bref,Je veux vivre est une lecture qui touche forcément le lecteur à un certain moment de l'histoire. Après ce livre dépend beaucoup de votre attachement à l’héroïne, à sa façon de voir la vie. Pour ma part, j'ai eu du mal à rentrer dans cette lecture et je me suis accrochée à lire les 200 premières pages, mais je ne regrette pas cette lecture car cela à été une expérience. Je ressors de cette lecture contente mais pas forcément énormément emballé. C'est une lecture a essayer car personne ne peux prévoir ce que pensera a prochaine personne qui le lira. Bea285

bea285
26/07/13

Depuis le temps que j'en entendais parler sur la blogosphère, ce livre m'intriguait. Quand Béa m'a proposé une LC sur ce roman, je n'ai pas hésité...J'ai apprécié l'histoire. Suivre Tessa dans ses derniers mois, c'était une bonne idée de départ. Malheureusement, je n'ai pas accroché aux personnages et à l'ambiance générale du roman.Je n'ai absolument pas accroché au personnage de Tessa. Elle est totalement antipathique, égoïste et désagréable. Je ne sais pas, mais si j'étais dans son cas, je sais que je vais mourir bientôt, j'essaierai moi aussi de réaliser mes rêves, mais certainement pas en usant et abusant d'alcool, de drogue, de sexe et autres activités illégales... Malgré son histoire, sa maladie, je n'arrive pas à éprouver d'empathie pour elle, elle n'arrive pas à m'émouvoir. Elle passe les derniers moments qu'il lui reste à faire des conneries, ça me dépasse un peu. Remarquez, tant qu'on est pas dans la même situation, on ne peut pas savoir comment on réagirait, mais franchement, si cela m'arrivait, j'espère que je réagirait autrement...L'ambiance du livre est un peu trop mélodramatique. Contrairement à Nos étoiles contraires, où l'histoire était triste mais absolument pas pesante, avec ce livre, je me suis sentie un peu mal à l'aise tout au long de ma lecture...Je n'ai pas vraiment apprécié la plume de l'auteure, je ne pourrais pas vraiment expliquer pourquoi...Les derniers chapitres m'ont (un peu) émue, notamment quand elle écrit ses conseils pour ses proches pour après sa disparition. La fin est abrupte mais émouvante. Le dénouement est plus réussi que le reste du livre, à mon avis...Finalement, je ressors de cette lecture un peu déçue, je m'attendais à autre chose...

Laetydu79
26/06/13
 

Ce livre avait attiré mon attention depuis longtemps et j'étais vraiment heureuse de l'avoir enfin, mais malheureusement très très déçue. J'avais vraiment pas envie d'achever ma lecture, à la moitié du livre, j'avais envie de laisser tomber. Tessa n'est qu'une égoïste. Certes je ne suis pas à sa place et je ne sais pas ce que ça fait de savoir qu'il nous reste peu de temps à vivre, mais l'Auteur nous montre un personnage odieux qui mérite vraiment des claques. Je ne m'étais pas imaginé le livre ainsi, mais plus centré sur la liste qu'elle voulait accomplir, là on avance très lentement et le comportement que Tessa a avec sa famille et ses amis gâche vraiment tout. De plus il y a des trucs vraiment dégelasse, souvent en rapport avec des animaux, j'avais juste envie de vomir (enfin j'avoue aussi que je suis très sensible à tout ça). En tout cas pour moi ce livre et un gros flop.

Ça fait longtemps que j’ai envie de lire ce livre. J’ai entendu beaucoup de bons échos et comme je l’ai eu en ebook, j’en ai profité pour le lire hier. Je l’ai lu dans la journée.Je dois dire que je suis assez mitigée. L’histoire est intéressante, l’émotion est là à la fin mais je n’ai pas du tout apprécié le style de l’auteur. Le récit est trop « haché » pour moi et j’avais par moment l’impression de passer du coq à l’âne.Je n’ai pas non plus accroché aux personnages, j’ai eu du mal avec Tessa. Au final, elle m’a énervé, dommage car c’est elle qui est au centre de l’histoire.J’ai trouvé dommage de ne pas développer plus la psychologie des autres personnages comme Adam par exemple. Il est tellement survolé que limite il n’aurait pas été là c’était pareil.Pour Zoey, j’étais sure que ça allait arriver. L’auteur a passé trop de temps à parler de ce sac, de ce qu’il y a dedans et du fait que Tessa le prend pour que qu’on ne comprenne pas. Mais à part ça, elle est quasi absente et je ne la comprends pas toujours. Je suis peut-être trop vieille lolLe père de Tessa est un peu plus développé, heureusement au moins un. La mère est également survolée. L’auteur parle pas mal de la relation des parents et de leur relation avec leurs enfants mais on n’apprend pas grand-chose, au final on ne sait pas pourquoi la mère est comme ça.A la fin quand même, l’émotion est bien présente. J’ai versé ma petite larme. Et laisse une meilleure impression au niveau du style que les ¾ du roman. Beaucoup de défauts pour moi pour une histoire triste et intéressante. Dommage. J’ai apprécié de lire un one shot, ça devient de plus en plus rare.

lilou1339
15/12/12

Ce livre fut une déception, à bien des égards d'ailleurs.Dès le premier chapitre j'ai senti que cela n'allait pas passer. Le personnage principal de l'intrigue Tessa m'était absolument insupportable. D'accord elle se sait condamnée mais est-ce une raison pour agir comme une enfant pourri gâtée ? Une ado plus qu'agaçante ? Je n'en sais rien mais j'ai trouvé le premier chapitre trop rapide (on entre dans l'action comme ça, sans préparation, rien) et surtout d'un cliché !J'ai vaguement espéré que la suite s'améliorerait mais non...malheureusement l'histoire qui aurait pu être très belle, reste très superficielle. J'ai eu l'impression que l'auteur cherchait avant tout à faire pleurer (c'est pour cela que je qualifierai ce livre de : "tire-larmes") et à attirer la sympathie du lecteur envers Tessa...seulement si certains passages sont relativement émouvants (je pense au moment où le petit ami de Tessa la rend "célèbre" ou à la scène finale), les autres m'ont profondément ennuyé voire agacé car je devinais derrière chaque scène le désir de l'auteur de faire pleurer le lecteur à tout prix (et si il y a bien une chose que je déteste dans un roman c'est ce genre de chose). Alors l'écrivaine n'hésite pas pour atteindre son but, elle sort la grosse artillerie : les sujets qui touchent la jeunesse : sexe, relation amoureuse, conflit familiale, études, grossesses adolescentes (alors ce coup là, je l'avais senti venir à des kilomètres et j'ai trouvé cela franchement ridicule) les scènes un peu gores, dures qui se passent à l’hôpital, les bons sentiments mielleux, bref tout y passe...Seulement ce a ne fait pas tout ! Où est passé la finesse ? Où est passé la douceur ? Où sont passés les sentiments tout simplement ?L'histoire avait un potentiel, malheureusement à trop en faire, on finit par agacer (en tout cas cela m'a agacé) et de ce fait la pauvre Tessa m'est restée complétement indifférente. Les autres personnages sont dans le même cas. L'action, centrée autour de la malade ne laisse que peu de place aux autres, sauf peut-être au petit-ami de Tessa (dont j'ai déjà oublié le nom, cela prouve à quel point cette lecture m'a marqué) dont la personnalité a été un petit peu plus développé que les autres. Autre point qui m'a gêné : l'histoire était beaucoup trop prévisible, comme je l'ai déjà dis, le coup de la grossesse adolescente était très très prévisible, et malheureusement il en allait de même pour le reste.Cependant une chose m'a plu (ben oui quand même !), c'est que le récit, si il est relativement linéaire dans sa narration, insère quand même des éléments du passé qui aident à mieux comprendre l'histoire. Là encore c'était un élément prometteur mal exploité : j'aurai aimé des indications sur la personnalité de Tessa avant sa maladie, ou encore comment elle avait vécu sa scolarité avec justement ce fardeau, mais non nous n'avons droit dans les flash-backs que quasiment des scènes d'hôpital (sauf la scène à la mer que j'ai trouvé touchante).Enfin un mot sur le style de l'auteur que j'ai trouvé agréable mais sans plus. Très rapide, presque mécanique, composé d’énormément de dialogues, il se lit facilement mais ne m'a pas fait ressentir beaucoup d'émotions, et c'est bien dommage quand on connait le thème du roman.Tout ça pour dire qu'une fois encore un livre qui semble faire l’unanimité m'a déçu. Trop cliché, trop prévisible...je n'ai pas accroché. A trop vouloir me faire avoir pitié du personnage principal et me faire pleurer, j'ai terminé cette lecture assez agacée...

Evy26
05/12/12
 

J'avais lu ce livre il y a quelques années, peut-être deux ans et il m'avait beaucoup plu... sauf qu'il y avait un "mais" et que justement je ne me souvenais pas de ce dont il s'agissait.J'ai donc profité de la LC proposé par Caramelmanon96 pour relire Je veux vivre et je sais maintenant parfaitement de quel genre de "mais" il s'agissait ! L'histoire est très émouvante et plus on avance dedans et plus l'on est submergé par l'émotion. Les vingt dernières pages sont vraiment horribles et très douloureuses. Personnellement, j'ai eu du mal à retenir mes larmes.J'ai beaucoup aimé que Je veux vivre ne s'arrête pas aux dernières semaines de la vie de Tessa mais qu'on englobe la vie de tout son entourage : de Cal le petit frère comme de Zoey la meilleure amie qui a des problèmes elle-aussi. C'est assez impressionnant la façon dont la vie peut continuer alors que quelqu'un est en train de mourir. En fait, c'est plutôt bouleversant. Le "mais" de l'histoire, c'est Tessa. Elle est attachante sauf que... elle en fait baver à son entourage et que ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça. Bien sur, elle est malade et elle va mourir mais personnellement je ne comprends pas en quoi ça lui donne le droit de faire souffrir encore plus son entourage ! Ils savent déjà qu'ils vont la perdre et je trouve ça déjà bien assez...Je comprends pourquoi elle agit comme ça, mais je ne comprends pas pourquoi elle se fiche de leur ressenti. Je trouve dommage que sa rébellion contre la mort passe par la souffrance de son entourage...En tout cas, j'aime beaucoup l'histoire de la liste des choses à faire avant de mourir : je pense qu'à sa place j'aurais fait la même chose, bon en largement plus gentillet. Mais je trouve que l'idée est très bonne : après tout, ça permet de mourir sans regrets ou presque, non ? Je veux vivre est un livre dur et bouleversant mais il vaut vraiment la peine d'être lu.Sortez vos mouchoirs !

MademoiselleLuna
23/11/12
 

Notre héroïne est Tessa, elle est atteinte d’une leucémie et est proche de la mort, elle est malade depuis 4 ans, nous savons même avant d’avoir lu le livre ce qu’il nous attend à la fin.Tessa veut vivre, veut profiter de la vie à sa façon, elle tient une liste qu’elle veut absolument réaliser.Elle demande de l’aide auprès de son amie Zoey, sur sa liste trône sexe, faire l’amour, la drogue, le vol… elle a eu vision sur la vie bien noire et sombre. Elle perd donc sa virginité avec un mec de passage rencontré dans une boite. Une expérience que bien sur elle n’a pas apprécié mais c’est comme si cela n’avait pas d’importance. J’avoue que la moitié du livre j’ai bien eu du mal à la suivre dans ses délires, elle est malade, je suis d’accord pour une jeune fille de son âge cela ne doit pas être évident à vivre, quatre années de maladie, je pense qu’on a l’impression de l’avoir toujours était.Mais elle s’amuse à faire souffrir sa famille, son père qui parait désemparé mais qui ne crie jamais pour qu’elle cesse ses idées débiles. Sa mère est au abonné absente pour la soutenir dans sa maladie, elle a quitté le père de Tessa pour un autre et voyagerSon amie Zoey est insupportable, je lui aurai bien mis des tartes, pour lui mettre un peu de plomb dans la cervelle. Cette malade m’a fortement agacé par ses réactions, ses idées, son esprit qui divague dans pleins de sens… et comme on est « elle », par moment, je n’arrivais pas à suivre ses pensées. A la moitié du livre et à partir de là, j’ai beaucoup aimé ma lecture.La famille se recompose autour de Tessa, elle ouvre les yeux sur ses actes, je pense car elle continue sa liste mais avec des choses plus gai, plus douce, qui nous font sourire et espérer.Elle rencontre Adam qui est le déclencheur de son optimisme, et son amour, elle découvre le vrai amour, j’ai trouvé leur histoire si belle. Il est là, présent, amoureux, fidèle jusqu’au bout.C’est sans compter sur un petit être, qui voit les choses comme un enfant cependant si claire et si précise, le petit frère de Tessa, Cal, son personnage m’a retourné, il est direct, franc et si fragile. A partir de la page 305, oui oui, j’ai noté, j’ai pleuré jusqu’à la fin, les larmes n’ont pas cessé, on savait pourtant que ça n’allait pas être joyeux mais c’est beau, si tendre, si pleins d’amour … Tessa est enfin mature par rapport à celle du début du livre, elle voit les choses différemment même si elle crève de trouille de mourir et donne des conseils par lettre aux gens qu’elle aime. On est impuissant face à ce qui lui arrive, alors ils l’entourent tous, jusqu’à la dernière minute. Pour résumé, un beau témoignage de courage, d’amour et de vie.

Candyshy
01/11/12
 

C'est un livre qui me faisait de l'½il depuis un moment et j'ai craqué, je l'ai acheté. Puis, lorsque j'ai vu qu'il était proposé pour une lecture commune sur Livraddict, je me suis lancée.C'est un livre vraiment touchant, il m'a bouleversée... Une fois l'avoir lu on ne voit plus la maladie de la même façon et on parvient à se faire une idée minime de ce que ressentent les personnes qui se savent condamnées... Tessa m'a un peu tapée sur le système au début, sous ses airs de filles pourrie-gâtée, à qui tout est dû, qui se croit tout permis et fait souffrir son entourage dès que possible. Mais au fil de ma lecture j'ai appris à la connaître, à l'apprécier, à m'y attacher. On vit avec Tessa, on se sent menacé de mort avec elle, on a envie de l'aider. J'ai également aimé le personnage du père qui est prêt à tout, même à ruiner toute sa vie pour aider sa fille à mourir heureuse, ce père a beaucoup de courage et on sent tout son amour envers elle quand il est confronté à l'impuissance de sauver sa fille. J'ai également été touchée par le personnage de Cal qui est le petit frère de Tessa, il ne comprend pas toujours bien ce qui se passe mais réalise à la fin qu'il va perdre sa s½ur et en est très triste. Il se sent cependant délaissé par ses parents qui s'occupent beaucoup de Tessa. En revanche, je n'ai pas trop apprécié le personnage de Zoey, la meilleure amie de Tessa qui est parfois méchante avec elle et ne prend pas en compte le fait qu'elle soit malade et qu'elle souffre physiquement et mentalement. La mère de Tessa ne m'a beaucoup plu non plus. C'est un personnage difficile à cerner, on ne sait jamais ce qu'elle pense et elle est souvent absente auprès de Tessa contrairement au père qui est toujours présent.J'ai en revanche adoré le personnage d'Adam qui est très important pour Tessa et va lui apporter de belles preuves d'amour tout au long de leur histoire.J'ai été quelque fois perturbée par le changement brusque quand on change de chapitre. En effet, un chapitre va nous raconter une chose dans la vie de Tessa et au chapitre suivant on sera passé à quelque chose de complètement différent.Enfin, l'histoire de liste de choses que Tessa veut réaliser est important pour le livre car c'est ce qui va faire avancer l'histoire. Tessa va donc essayer de réaliser tout ce qui lui tient à c½ur avant de mourir, des choses légales, des choses illégales, des choses simples et d'autre complètement folles... Mais toutes importantes pour elle.C'est donc un livre que j'ai beaucoup aimé et qui fait réfléchir sur plusieurs points. Il n'a pas été un coup de c½ur mais il m'a retourné le c½ur à la fin, bien que la fin de ce livre soit connue d'avance. On sait que Tessa est condamnée, on voit l'évolution de sa maladie mais on espère toujours, tout comme ses proches... Stories-of-books

storiesofbooks
15/09/12

Ce livre attrayant tant par sa première de couverture que par son résumé éditorial, a été pour moi un vrai coup de coeur! J'ai tout de suite eu -avant même de le lire- la sensation d'avidité et de curiosité, de savoir ce que cachaient ses pages remplies de mots... Et je n'ai pas été déçue! Entre rires et larmes, ce roman recèle des choses inattendues!Le style de l'auteure était plutôt simple et frais, sans prise de tête, mais tout à fait apte pour ce genre de livre difficile et très émotionnel. Et en l'espace de quelques pages, elle nous décrit de manière subtile une adolescence traumatisée par une leucémie, une "révolte" contre la mort et donc LA course contre la montre. Jenny Downham a très bien su décrire les symptômes de cette maladie fatidique, comme elle a su décrire une jeune fille fragile mais aussi très forte à l'intérieure d'elle-même, qui sait tenir tête à son futur.Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à une histoire à l'eau de rose, où tout finis bien... Au début, on ne prend pas réellement conscience des dégâts de la leucémie, puis au fil des pages tournées, cela devient plus angoissant, comme si nous manquions d'oxygène, on sent que tout approche, que ça va être la fin. L'atmosphère devient de plus en plus pressante, beaucoup plus alarmante... L'histoire se développe et on ne veut pas quitter ce livre tout de suite, on connaît déjà la fin, on ne peut pas finir ce livre en délaissant Tessa dans cette situation. Les pages se tournent toutes seules et on avance à une certaine rapidité non voulue.J'ai éprouvé énormément de compassion pour Tessa, comme à ses proches, puisque finalement la souffrance du deuil allait forcément leur être revenue. De ce fait, je n'ai eu aucun mal à m'attacher aux différents personnages, chacun pour diverses raisons. Son père, sa mère, son frère, son petit ami et sa meilleure amie se battent pour elle et souhaitent faire du mieux que possible pour réaliser ses choix de derniers jours avec cette fameuse liste. Même nous lecteurs, on se sent capable d'une certaine manière de soutenir cette adolescente en lisant SON histoire. Cette histoire qui n'est pas réelle, mais tellement vraie!Réaliser que des personnes en souffrent elles aussi sur Terre, a été pour moi quelque chose d'assez choquant. Non pas que je n'en prennais conscience, mais dans notre vie de tous les jours, ce ne sont des choses auxquelles on ne pense vraiment. Et c'est l'un des nombreux messages que veut nous transmettre Jenny Downham. Pour être franche, Je veux vivre est le livre touchant et bouleversant sans quoi je n'ai pu retenir les larmes finales... Bookattitude

Bookattitude
19/06/12
 

Ce livre m'a bouleversé. On se rend vraiment compte que cette maladie est horrible à vivre. On vit toutes les étapes en même temps que Tessa. Malgré son air un peu nunuche, elle est très attachante, tout comme sa meilleure amie. Son histoire d'amour avec Adam est magnifiquement bien décrite, malgré les scènes intimes que j'ai trouvé vraiment moches.C'est un livre que je conseillerais à celles qui souhaitent le lire. Je trouve juste dommage que lorsqu'on change de chapitre, on change complètement de sujet. On peut passer de son histoire d'amour à sa maladie, ou à sa meilleure amie sans qu'il y ait de transition ! Je trouve cela dommage car pendant tout un chapitre on est emporté par le thème et d'un coup, on en change ! Instant-litteraire

Instantlitteraire
23/04/12
 

Un thème bien triste mais qui donne une belle histoire. On sait déjà que l’on va avoir la larme à l’oeil et que la fin sera dure mais on ne peut quand même s’empêcher de vivre les derniers mois de Tessa avec elle.Elle veut vivre ses derniers instants du mieux qu’elle peut, en accomplissant le plus de choses possibles, de la plus banale à la plus déjantée, juste pour se sentir encore vivante alors qu’elle sent son corps s’effondrer.Tout au long de ce livre, on voit chaque personnage évoluer à sa façon.Zoey, la meilleure amie de Tessa, est peste et fait un peu n’importe quoi jusqu’à ce que sa vie change du tout au tout et qu’elle n’ait plus que le choix de grandir.Les parents de Tessa mûrissent aussi à leur façon. Lui acceptera enfin la maladie, elle arrêtera ses frasques. Même son petit frère devra être plus qu’un petit garçon et il soutiendra sa soeur à sa façon.Finalement Tessa. Elle est d’abord une adolescente qui se rebèle contre sa maladie puis finalement, elle vit.Tout au long de la lecture, on est tout d’abord agacé, puis triste et enfin touché. On sourit par fois aussi devant ses instants de vie qui pourrait paraître banals mais qui sont finalement les derniers souvenirs d’une jeune fille de 16 ans.Une belle histoire, touchante, qui donne à réfléchir sur notre façon de vivre. On se rend vite compte qu’on ne profite pas assez de chaque instant et pourtant tout pourrait s’arrêter d’une seconde à l’autre. http://lefauteuil.wordpress.com

Slay
05/02/12
 

C’est le genre de livres qui pourrait enrichir les usines de mouchoirs, en tout cas pour les gens aussi sensible que moi. C’est très touchant et agréable à lire, on voit les images direct sous nos yeux et on a l’impression de voir Tessa mourir et vivre comme les autres protagonistes. Cette fille qui vit avec une leucémie depuis l’âge de 12 ans, et qui décide de mener à bien une longue liste de choses à faire. Ce n'est pas tellement une histoire de courage, je trouve que Tessa se montre chiante, égoïste, capricieuse, elle fait ses colères, elle tourne les gens en bourrique, elle sait aussi se montrer détestable et en plus elle a la pire des meilleure amie possible.C’est également une belle histoire d’amour, qui lui donne envie de vivre, de s’accrocher encore et encore. Une histoire de famille, une histoire d’amitié. C’est touchant et horrible, c’est beau et triste. C’est à lire.

lasurvolte
30/10/11
 

Une petite lecture poignante, vite lue, sur la perte d'un être cher mais qui manque franchement de profondeur. Je veux vivre n'est pas de ses romans qui vous poursuivent et vous marquent. A conseiller plutôt aux ados qui seront certainement plus en phase avec les émotions de Tessa (ou aux adultes qui ne rechignent pas devant une écriture "jeune"). Aux autres, passez votre chemin.

nymeria
09/02/11
 

Tessa a seize ans, elle souffre d'une leucémie. Elle se sait condamnée et va réaliser avec l'aide d'une amie une liste de dix choses à accomplir avant de mourir. Des choses pas raisonnables, idiotes même, qui vont devenir peu à peu plus justes, plus essentielles. Un roman dur mais touchant pour les adolescents.

Alexandraaa
03/01/11
 

Je ne dirai pas que c'est un coup de cœur, mais j'ai beaucoup aimé et je l'ai trouvé très émotionnel ! Donc c'est presque comme un coup de cœur ^^J'avais déjà lu un livre avec un petit garçon de 10 ans ayant une leucémie, il était bien mais "Je veux vivre" est beaucoup mieux. Je vous explique ;Tessa, âgée de 16 ans, a un cancer. Une leucémie. Comme elle de plus en plus mal, elle a peur de ne pas avoir le temps de vivre pour faire tout ce dont à envie de faire. Elle va se créer une liste, et défit après défit, elle va essayer de retarder la montre qui l'amène à la mort.On suit les derniers mois de la vie de Tessa et on ressent sa peur, sa tristesse et tous ses sentiments. On se demande comment une chose aussi horrible peut arriver, c'est une très belle histoire (et triste). Il y a plusieurs personnages qui l'entourent ; son père, son frère (et un peu sa mère), son amie Zoey et son petit copain Adam. Ils ont tous une belle personnalité et vont chacun entraîner une histoire assez touchante ! Le style de l'auteur est très beau, elle sait vraiment bien manié les émotions. A travers son livre, elle nous explique les premier symptômes, la maladie en elle-même, comment se dégrade le corps, c'est vraiment triste.Je ne conseille pas avant 13 ans car le sujet est assez lourd, triste, il y a plusieurs passages de sexe plutôt bien décrit et ce n'est pas un "happy end". Mais après cet âge, c'est un très beau roman, à lire avec attention et je suis sûr qu'il vous plaira !

devoreuse2livres
03/10/10
 

Un livre incroyablement émouvant qui m'a énormément surprise, l'héroïne à un langage cru et dur parfois et sa force de caractère, sa force de résister ainsi que sa volonté de vivre est poignant. Je le conseille fortement ! clodette

clodette
27/08/10
 

criant de vérité Tessa 16 ans se sait condamnée par une leucémie, c’est pourquoi elle décide de vivre en peu de temps toutes les expérience d’une vie entière. Poignant, parfois choquant mais criant de vérité ce roman ne laisse pas indifférent.

Tessa a 16 ans et une leucémie. Elle sait que ses jours sont comptés. Alors elle décide de réaliser les souhaits de sa liste avant de mourir. Perdre sa virginité, dire oui à tout, essayer la drogue, connaître la célébrité, Tessa veut tout faire en quelques semaines.J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire : le début est un peu glauque, aussi bien au niveau de la situation (réalisation du 1er souhait de la liste de Tessa, à savoir la perte de sa virginité, sans réelle envie) que par la façon dont son entourage la traite : son frère et sa meilleure amie Zoey lui renvoient (parfois violemment) l'inéluctabilité de sa mort proche. Mais une fois passé l'entrée en matière un peu déstabilisante, on s'attache aux personnages. Et surtout, la fin est vraiment très réussie. Elle met en scène les derniers jours de Tessa, sous forme de très courts paragraphes qui oscillent entre ses rêves puisqu'elle n'a plus de force et qu'elle dort beaucoup, et les quelques moments où elle reprend conscience. Le fait de voir le personnage sombrer progressivement, se détacher petit à petit de la conscience, rend vraiment la fin très émouvante, même si on connaissait dès le début l'issue du roman...Avec une histoire similaire : Quand vous lirez ce livre

Radicale
22/10/09
 

Tessa, seize ans, est atteinte d'une leucémie incurable. Il ne lui reste que quelques mois à vivre, elle décide alors d'établir une liste de dix choses à accomplir avant de mourir.Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on ressent toute la véhémence de la jeune fille atteinte de leucémie, très lucide sur son sort. Oui, c'est de la colère qui transpire de ce texte, une envie de hurler et de saccager tout. Tessa, seize ans, nous embarque dans ses délires, elle est totalement incontrôlable, assez énervante et capricieuse, mais touchante aussi. On comprend que ses réelles motivations sont masquées par la trouille. Peur de mourir, peur d'être seule. C'est un beau portrait tout en ambiguité qui ressort de ce livre. On n'échappe pas au pathos, en un final assez longuet et qui brise mon admiration pour l'auteur. J'avais trouvé stupéfiant qu'elle traite d'un sujet aussi lourd (la maladie chez une jeune fille, la mort au bout du tunnel) avec un esprit clair et revendicateur. Pardi, cette fille a seize ans, elle veut vivre, qu'on lui pardonne ses provocations ! 300 pages ont été écrites dans ce souffle, l'absolutisme pour ébranler cette injustice, la bravade pour contrebalancer les heures douloureuses à l'hôpital. Et puis paf, les vingt dernières pages font traîner les adieux, la séparation, l'inévitable. C'est très émouvant, mais c'est un peu "too much" (suis-je abominablement insensible ?!). Non, bien évidemment. J'ai été totalement bouleversée par ce livre, bah oui, malgré tout une adolescente de seize ans meurt sous nos yeux ! Mais c'est plus fort que cela, revitalisant en un sens. Ce roman vous montre ce qu'est le courage, il vous agrippe et vous secoue. Tessa va d'ailleurs vivre une belle histoire d'amour, une superbe parenthèse alors que ses jours sont comptés, et heureusement car cette histoire de coeur vous surprend et offre une bouffée d'oygène. Et puis, il y a cette formidable relation entre un papa et sa fille, ce qui change des schémas classiques (la maman, au départ, est absente, elle a quitté le foyer depuis des années et ne s'est jamais impliquée dans la maladie de sa fille. Ce n'est pas par négligence, ni par jem'enfoutisme. Lisez le roman, vous comprendrez...). Enfin bref, voici un roman très émouvant, au sujet sensible, et pourtant il s'en dégage un incroyable sentiment de vie. Il existe deux éditions pour ce roman : pour la jeunesse et pour les adultes. Car c'est un livre destiné à tous, et qui clame un grand SOS.

Clarabel
20/02/09

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition