Je viens d'ailleurs

DJAVANN, CHAHDORTT

livre je viens d'ailleurs
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 17/11/05
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

« Il y a des souvenirs plus graves que la vie elle-même. La brûlure se fait sentir après le coup. Les dire, les redire, et même peut-être un jour les écrire, ailleurs, autrement, dans une autre langue, permettrait de les conjuguer au passé, de les faire entrer dans un livre, comme une vie vécue autrefois par une narratrice inconnue, anonyme, comme un récit qui se raconte et pourrait être
le mien, le vôtre ou celui d'une autre. » Je viens d'ailleurs raconte par fragments vingt ans de la vie d'une jeune Iranienne révoltée par la violence du régime islamique installé par Khomeyni en 1979. La voix de la narratrice, claire, juste, teintée de lyrisme persan, nous fait rejoindre, à chaque page, un quotidien souvent insoutenable et jusqu'ici complètement ignoré par l'Occident.
2 personnes en parlent

« Au bord de la mer, la brise fait voler le voile des femmes pour caresser voluptueusement leur cou. C’est fou comme l’interdit nous apprend à jouir de peu. » Court et premier roman qui a l’allure autobiographique, Je viens d’ailleurs nous plonge au cœur de l’Iran noir, cet Iran des Mollah qui au nom d’Allah en ferme, brime, isole, et au final finit par tuer à petit feu les femmes de ce pays.Depuis la fin du régime impérial, pas forcément au meilleur de sa forme, jusqu’à l’installation du régime théocratique, la narratrice nous narre cette traversée chaotique, cette jeunesse sacrifiée, ces vies volées. Si, elle, a pu s’exiler, partir faire ses études, et se reconstruire ailleurs, combien n’ont eu d’autres choix que de se recroqueviller, et s’étioler ?Chahdortt Djavann, s’exprime ici directement en français, langue qui n’était pas la sienne au départ, et d’une bien jolie manière. Avec réalisme, elle montre l’absurdité du régime, ses horreurs, ses compromissions, et ses limites.La muette, paru en 2008, m’avait laissé un excellent souvenir ; nul doute que je reviendrai vers d’autres ouvrages de cet auteur qui à lin sens est pleine de talent. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
05/02/13
 

Iran, 1979, le régime islamique installé par Khomeny voit le jour. Le narratrice a 12 ans, sa vie de tous les jours se retrouve bouleversée. On la suit à travers ces changements et les années qui passent. Ce livre est avant tout le témoignage d'une femme engagée qui dénonce l'intégrisme islamiste. Aves ses deux meilleures amies et sans rien dire à ses parents, elle va se révolter contre le nouvelles directives. Que dire devant la maturité des propos de ces collégiennes si beaux et empreints d'humanité: "Personne n'a le droit d'imposer sa croyance et ses convictions à autrui. (...)Et voilà qu'aujourd'hui, les religieux, à peine au pouvoir, nous menacent, nous arrêtent, nous tuent parce qu’à leurs yeux nous ne sommes pas des croyants. Nous sommes tous des croyants. Nous avons besoin de croire pour vivre. Moi, je crois à l'humanité, à la vie, à la nature, à l'intelligence, à la justice, à la liberté. J'ai la foi et je suis croyante, mais ma croyance et ma foi ne sont pas religieuses, ne sont pas islamiques. Elles sont humaines."La répression est sévère et brutale pour tout le monde : femmes, enfants, hommes. Certains y laisseront leur vie. Le régime intégriste incite des êtres à devenir des martyres pour la religion et à dénoncer celui qui ne suit pas les règles. Partie faire ses études en France, quand elle reposera le pied sur le sol de son pays, elle trouvera un régime corrompu par l’argent.Un très beau témoignage où la violence d’un régime nous prend à la gorge, nous saute au visage sous prétexte d’un Dieu. http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
01/08/10
 

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition