Je vous promets de revenir 1940-1945, le dernier combat de leon blum

MISSIKA, DOMINIQUE

EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 23/04/09
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Septembre 1940 : Léon Blum est arrêté sur ordre de Pétain. Motif : c'est "l'esprit de jouissance" du Front populaire qui a fait sombrer le pays dans la décadence tandis que l'Allemagne régénérée par Hitler produisait canons et chars d'assaut. Léon Blum se savait menacé ; il aurait pu fuir le pays comme ses amis le pressaient de le faire, mais il a choisi de rester. Il veut cette arrestation, parce qu'il veut un procès public pour se laver devant le pays tout entier des accusations lancées contre lui. De septembre 1940 à février 1942, Blum est traîné de prison en prison, et autour de lui on commence à craindre pour sa vie. Pourtant, le vieux leader résiste, lutte, se bat ; même enfermé, il réussit à rendre vie à son parti détruit et discrédité. Finalement, le procès se tient à Riom, et c'est un coup de théâtre : en quelques semaines, à force d'éloquence, d'énergie, d'humour, Léon Blum parvient à gagner à sa cause jusqu'à ses geôliers, qui se mettent au garde-â-vous quand il passe. C'est plus qu'en peuvent supporter les Allemands : ils donnent l'ordre d'interrompre le procès. Bientôt, ce sera la déportation à Buchenwald,
dans les quartiers réservés aux hôtes de marque. Pour expliquer la vitalité et de cet homme de soixante-dix ans, on évoque l'optimisme, l'humanisme... Mais cela ne suffit pas ; Léon Blum a un secret : une femme qu'il aime et qui l'aime. Avant guerre, Jeanne Reichenbach et Léon Blum étaient des amis distants, mariés chacun de leur côté. En 1940, aux heures sombres de la débâcle, tout change. Blum est veuf, isolé, vilipendé... Jeanne Reichenbach prend sa décision ; elle quitte son mari et vole au secours de l'homme qu'elle a toujours aimé en secret. Qui la découvre, et tombe amoureux. C'est grâce à elle - tous ses proches en conviennent - qu'il surmonte les obstacles, les affronts, les coups bas, et c'est grâce à elle qu'à Buchenwald, où elle l'a suivi, il survit encore. Discrète jusqu'au seuil de la mort, Jeanne Reichenbach a détruit avant de se suicider, en 1982, une partie des lettres que Léon Blum lui avait adressées. Dominique Missika a retrouvé ce qui en restait. Elles révèlent, jour après jour, de prison en prison, une histoire d'amour peu banale entre deux êtres exceptionnels de force et d'intelligence.
1 personne en parle

A tous ceux qui aime l'Histoire et les histoires...Il y a des livres dont le sujet peut paraître ardu et difficile et puis il y a ceux qui savent rendre aux lecteurs bien plus que ce qu'ils ne pouvaient en attendre. Leon Blum était demeuré dans mes souvenirs d'école comme l'homme des quarante heures et des congés payés. Il était pour moi ancrés dans les mois du Front populaire, l'homme des années 36 ; grâce à Dominique Missika j'ai découvert l' homme caché derrière sa façade publique. À partir d'une riche correspondance, elle nous retrace une histoire d'amour surprenante sur fond de politique interne et internationale durant la seconde guerre mondiale. C'est un livre très bien écrit et agréable à lire. Un petit regret cependant sur le manque de documentation à la fin du roman, j'aurais apprécié de courte biographie sur certains hommes politiques peu connu du grand public de nos jours...C'est une lecture intéressante qui en appellera certainement d'autre afin d’approfondir ce sujet...

Lacazavent
21/10/11
 

Format

  • Hauteur : 21.40 cm
  • Largeur : 13.70 cm
  • Poids : 0.40 kg