Jonathan strange & mr norrell

CLARKE, SUSANNA

livre jonathan strange & mr norrell
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 27/02/08
LES NOTES :

à partir de
11,10 €
nos libraires ont adoré jonathan strange & mr norrell

SYNOPSIS :

1806. dans une angleterre usée par les guerres napoléoniennes, un magicien à l'ancienne mode, mr norrell, offre ses services afin d'empêcher l'avancée de la flotte française. en quelques jours, les anglais ont repris l'avantage. norrell devient la coqueluche du pays. c'est alors
qu'il fait la connaissance d'un jeune et brillant magicien, jonathan strange. ensemble, les deux hommes vont éblouir l'angleterre par leurs prouesses. jusqu'à ce que l'audacieux strange, attiré par les aspects les plus sombres de la magie, provoque la colère de mr norrell...
Dans l’Angleterre victorienne, pendant les guerres napoléoniennes, deux magiciens font revivre la Magie abandonnée depuis longtemps dans leur pays. En créant sa version de l’Histoire britannique, un peu comme une uchronie, Susanna Clarke fait s’opposer le maître et son élève dans un style très classique mais néanmoins bien rythmé, puisant ses influences dans la littérature classqiue fantastique, romantique et la Fantasy. On plonge dès le début dans son récit et on y reste accroché jusqu’au bout(malgré les mille et quelques pages qui pourraient en décourager plus d’un).


Ingrid (Lille)
Dans l'Angleterre victorienne, pendant les guerres napoléoniennes, deux magiciens font revivre la Magie abandonnée depuis longtemps dans leur pays. En créant sa version de l'Histoire britannique, un peu comme une uchronie, Susanna Clarke fait s'opposer le maître et son élève dans un style très classique mais néanmoins bien rythmé, puisant ses influences dans la littérature classqiue fantastique, romantique et la Fantasy. On plonge dès le début dans son récit et on y reste accroché jusqu'au bout(malgré les mille et quelques pages qui pourraient en décourager plus d'un).
Ingrid ,
Librairie
(Lille)
5 personnes en parlent

Oui je sais j’ai mis presque deux mois à lire cette briquette de 1146 pages (normalement avec mon rythme de lecture que j’avais avant ça m’aurait tenu une semaine), mais bon en ce moment j’ai des soucis avec la lecture, allez savoir pourquoi. Passons. J’ai totalement adoré ce livre. C’est difficilement explicable, mais dès les premières pages j’ai adoré le style très ironique de l’auteur, elle se moque avec passion de ses personnages et c’est tellement drôle, délicieux. Je me suis laissée transporter curieuse de savoir où on allait aller avec cette histoire. Malgré le ton ironique, il y a dans ce livre des passages assez dramatiques qui m’ont beaucoup touché. On se rend aussi compte que le livre est très complet. L’auteure a vraiment fouillé son univers, elle a utilisé des faits réels qu’elle a expliqué au travers de la magie et des fées, c’était très très bien fait. Du coup on retrouvait des faits historiques en même temps que des faits inventés par l’imagination de l’auteure, et finalement ça rendait le tout très réel. Je me suis prise à voir cette Angleterre pleine de magie.L’auteure est très douée pour faire des notes de bas de pages qui font plusieurs pages, c’est comme avoir des histoires dans une histoire, c’est assez impressionnant, mais ça ne m’a pas dérangé. C’était tellement passionnant ce qu’elle racontait, ça apportait encore plus de réalités à l’histoire, que du coup on se laissait emporter sans soucis par toutes ces explications.Autant dire que le livre est très complet et c’est très agréables, cela rends les personnages tellement attachants. Et j’ai beaucoup aimé Norrell et Strange, même si le premier mérite vraiment des baffes par moment et que le deuxième a su parfois m’agacer lui aussi. Leur relation est hyper passionnante, on ne s’attend pas à ce qu’ils s’entendent et pourtant ils s’entendent et ils se comprennent. J’ai aussi beaucoup aimé la relation de Strange avec sa femme Arabella, malgré l’égoïsme de Strange par moment, on sent que ces deux là s’aiment et c’était vraiment beau. D’autres persos m’ont tour à tour plu et agacé puis plu à nouveau etc., Stephen Blake, Lady Pole, Childermass, Vinculus, Segundus… Le livre traite beaucoup les personnages secondaires, et du coup on peut s’attacher à eux également.Par contre il y en a que j’ai détesté du début à la fin, comme Lascelle ou (et surtout) le gentleman aux cheveux comme du duvet de chardon. Alors lui, je l’ai totalement haïs, bon sang, qu’il m’énervait (même si des fois il me faisait rire, son égoïsme et son incapacité à écouter me rendait folle !)L’histoire se passe sur pas mal d’années, on voit les personnages vivre, évoluer, s’apprécier, se détester. Leur but évolue également. Vers la fin (enfin les 300 dernières pages) tout s’accélère, et on est encore plus emporté dans l’histoire.Franchement? J’ai adoré. C’était absolument génial ! J’ai même pleuré à la fin, parce qu’elle était belle et émouvante mais aussi parce que j’allais devoir quitter les personnages que j’avais suivis pendant si longtemps.Mais voilà, une page se tourne, il faut les laisser. C’est vraiment dur parfois.Il y a une série qui a été faites à partir du livre, je vais l’essayer, j’espère qu’elle sera aussi bonne.

lasurvolte
20/09/15
 

Après deux mois de lecture (entrecoupée d'autres lectures - je suis toujours égale à moi-même !) j'ai enfin achevé ce récit de Susanna Clarke qui a fait couler beaucoup d'encre. Ouf ! Quel pavé ! Et dès le début, c'était pas gagné... En effet, j'ai vu défiler bien des avis contraires sur les blogs et dans la presse. J'essaie de ne pas me laisser influencer par les opinions des autres en règle générale, mais bon, un peu quand même malheureusement... Et quand j'ai vu le nombre d'avis plus ou moins négatifs sur le web, ça m'a un peu déstabilisée... Et puis vu la grosseur du livre, j'avais presque envie de le reléguer dans un coin et de le ressortir plus tard. Mais on m'a proposé d'en faire une lecture commune (pour février !), alors je me suis lancée.Certains s'accordent à dire que ce livre est un chef d'oeuvre, et d'autres ont tout simplement l'impression de s'être fait escroquer dans les grandes largeurs... Et mon opinion dans tout ça ? Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est vraiment partagée. D'un côté, il est incontestable que Susanna Clarke possède un talent inégalé pour créer un monde foisonnant, riche en personnages multiples et en situations complexes. L'atmosphère de l'époque est très bien rendue, l'histoire se déroule durant le règne de George III à l'époque des guerres napoléoniennes qui ravagent le pays, et le récit se poursuit sur près de 10 années durant lesquelles on assiste à l'arrivée et à l'apogée de deux grands magiciens anglais : Strange et Norrell. Côte à côte, ils vont oeuvrer pour leur pays en multipliant les tours de passe-passe, se forgeant ainsi une réputation de grands magiciens anglais inégalée et s'élevant jusqu'à des positions privilégiées.Le style est plus que soigné, il est extrêmement agréable et rappelle nos bons vieux classiques anglais indémodables, et quoique le sujet traité soit la magie, ce qui ressort de ce récit c'est avant tout une impression de profonde réalité. L'auteur a donc réussi le pari un peu fou de placer ses personnages au coeur d'un contexte en grande partie imaginaire, de nous faire aimer ça et de nous le rendre crédible. En effet, l'Angleterre de 1806 à 1817 imaginée par Susanna Clarke est un monde très similaire à la réalité puisqu'elle évoque les nombreux conflits qui ont jalonnés cette période de l'histoire. Mais elle est aussi emprunte de magie et bercée par des mythes qui prennent racine dans l'histoire du pays et qui ont façonné les terres de Grande-Bretagne. Tout ce qui se rapporte à l'incroyable mythologie et aux légendes sorties tout droit de l'imagination de l'auteur est un régal, même si les nombreuses notes de bas de pages ont de quoi déstabiliser beaucoup de gens et cassent un peu le rythme de la lecture. Ses allusions aux mythes et légendes d'Angleterre et le folklore qu'elle a imaginé autour nous donnent envie de nous plonger plus en détail dans tous ces contes et ces récits surnaturels dont on peut - j'espère ! - trouver le recueil quelque part. Les notes, multiples et très longues qui s'étalent parfois sur plusieurs pages, sont au final un second livre dans le livre et permettent d'entrevoir la richesse et l'originalité du monde créé par Susanna Clarke, sans parler de la lignée de magiciens anglais qui ont détenus tous les secrets de cette science au fil des siècles et dont elle rappelle constamment les exploits.Créer tout cela, s'inspirer du monde des fées et y ajouter sa propre touche personnelle comme elle l'a fait, c'est vraiment un travail de titan et c'est remarquable. C'est peut-être l'aspect qui m'a le plus séduite dans cet ouvrage parce que ça m'a rappelé les mondes issus de l'imagination d'auteurs tels que Tolkien. Elle a imaginé un passé magique tout en subtilité et poésie, fruit d'un travail extraordinaire qui se révèle peu à peu aux yeux du lecteur et lui donne envie de tourner les pages et d'en connaître toujours plus sur cette Angleterre livrée au surnaturel.La suite...

un flyer
01/04/12

Un livre fantastique, dans une veine anglaise, qui nous entraîne dans le milieu des magiciens gentlemans. Cela change un peu des magiciens, elfes, et sorciers habituels, et c’est très intéressant. Ce qui peut rebuter, c’est le nombre de pages, mais une fois plongé dedans, et un minimum conquis, on peut très facilement le lire. Plein de personnages comme dans un J.R.R Tolkien, des évènements fantastiques, des légendes de magicien : plein de bonnes choses.

Loach
13/06/11
 

Je n'ai pas du tout accroché avec ce roman. J'en attendais peut-être trop. La quatrième de couverture (je sais pourtant qu'il ne faut pas s'y fier puisqu'elle est faite par l'éditeur) était très élogieuse : "En mélangeant avec témérité la mythologie de la littérature fantastique et la comédie de moeurs à la Jane Austen, Clarke a crée une oeuvre magistrale qui rivalise avec celle de Tolkien."Personnellement je n'ai trouvé ce roman ni magistral ni comparable à Jane Austen ou encore empreint de la mythologie de la littérature fantastique. L'auteur n'a pas construit un univers comparable à Tolkien ou alors c'est nier la majeure partie de l'oeuvre de celui-ci, non traduite en français.Son univers est assez confus et sa description ne permet pas de se le représenter. La partie fantastique n'a rien d'innovant ni d'incroyable tandis que le Londres du début du 19e est passé sous silence ou peu s'en faut. La psychologie des personnages est très rapidement esquissée.Des longueurs, beaucoup de longueurs (1100 pages pour une histoire assez banale !) et une dispersion de l'intrigue avec une kyrielle de personnages secondaires ont fait que j'ai eu du mal à terminer ce roman... Je ne le conseillerai pas à mes proches.Des rumeurs parlent d'une adaptation cinématographique de ce roman. Peut-être que pour une fois je préfèrerais le film au livre...

soukee
31/08/10
 

Un livre comme on aimerait en lire plus souvent. L'auteur fait preuve d'un talent rare à mêler magie et réalité, donnant à ses personnages une personnalité recherchée et attachante. Loin d'être excessive, la longueur du récit convient parfaitement à l'histoire qu'elle nous conte.En somme, une vraie petite merveille à lire.

kokoroyume
05/08/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.56 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition