Journal d'un chat assassin

FINE, ANNE ; DEISS, VERONIQUE

livre journal d'un chat assassin
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 28/08/97
LES NOTES :

à partir de
7,70 €

SYNOPSIS :

Lundi, j'ai tué un oiseau. C'est vrai. Ellie, ma maîtressse, a sangloté si fort en me serrant contre elle que j'ai cru me noyer. Mais dites-moi, qu'est-ce que je suis censé faire quand une petite boule de plumes m'arrive entre
les pattesoe Je suis un chat, tout de même. Mercredi, j'ai rapporté une souris morte à la maison. Je ne l'avais même pas tuée mais Ellie a encore beaucoup pleuré. Retrouvez Tuffy dans "Le chat assassin, le retour".
12 personnes en parlent

Beaucoup de flegme et d'humour dans ce journal, écrit par Tuffy le chat assassin. C'est raconté avec un tel mauvais esprit, une mauvaise foi évidente, et pourtant ce n'est jamais abominable ou répréhensible. On savoure, on déguste et on plaindrait presque ce pauvre Tuffy, victime malgré lui d'un concours de circonstances qui se dévoile au fil des pages. Il faut lire les apartés du chat et de ses compagnons, lesquels rapportent les péripéties des humains avec un regard porté sur notre espèce tout à fait grotesque et pathétique. C'est du vrai humour en fine bouche, ça fait friser les poils des moustaches !

Clarabel
20/02/09
 

Un bel album, 21x27,5 cm, avec une illustration de couverture très amusante ! Tuffy est un gros chat au sale caractère ! Mais pourtant il ne ferait pas de mal à une mouche et les seuls animaux qu’il rapporte sont déjà morts… Un jour, il rapporte le superbe lapin des voisins, mort… Ses maîtres sont attérés ! Comment expliquer cela à leurs voisins ? Va s’ensuivre une combine énorme pour sauver les apparences mais est-ce vraiment Tuffy le responsable ? Beaucoup d’humour et de surprises dans cet album ! Le chat assassin a enfin droit à sa bande dessinée et c’est vraiment réussi ! Les illustrations sont très belles et pleines de couleurs ! A découvrir sans attendre…

madoka
11/01/15
 

Je dois admettre que je ne m'attendais pas à ça pour cette histoire. Bien que rempli d'humour et d'un chat des plus intelligents (et pertinents), j'ai trouvé l'histoire assez triste. Ce point de vue du chat est plutôt originale dans sa façon d'être, puisqu'il est carrément accusé de meurtre. Je me suis demandé comment les enfants pouvaient voir cette histoire (ça parle quand même d'animaux morts, et même d'un lapin ami avec le chat, et qui est mort...). Le déroulement n'est pas du tout du côté du chat, et j'avoue m'être inquiété pour lui. Il m'a fait un peu penser à Garfield, en un certain côté. La fin est satisfaisante, j'ai été contente de la lire, mais je dois avouer que ça reste quand même tragique.

yuukichanbaka
30/09/14
 

Tuffy est un chat et comme tous les chats il aime chasser. Déjà que ses maîtres et surtout sa petit maîtresse, Ellie, ont du mal a supporter quand il tue et ramène a la maison des souris et des oiseaux mais quand un jour il ramène le cadavre du lapin du voisin , c'est la panique et ils n'ont qu'une idée en tête : remettre le lapin dans son clapier avant que ses propriétaires ne se rendent compte de sa disparition.Un livre qui ravi les propriétaires des chats car on a l'impression de retrouver le notre dans le personnage de Tuffy. Même esprit d'indépendance et caractère frondeur. On rit de sa mauvaise foi et des situations burlesques dans lesquels ses propriétaires se retrouvent embarqués pour essayer de réparer ses "erreurs". Mais attention les apparences sont souvent trompeuses ! Un livre très plaisant a lire et qui séduit les plus grands comme les plus jeunes.A partir de 6 ans.

Zembla
12/10/13
 

Tout a commencé le jour où Tuffy, le chat de la maison, a ramené un oiseau mort dans le salon. C'était lundi. Le mardi, c'est l'enterrement de l'oiseau. Pas la peine de dire que Tuffy n'est pas invité. Mercredi, Tuffy ramène cette fois une souris à la maison. Le ton monte chez les maîtres qui ne sont pas contents du tout. Mais la crise éclate vraiment jeudi. Quand Tuffy réussit à glisser un lapin dans la chatière. Un gros lapin au moins aussi gros que lui...Je sais ce que vous allez dire. Comment ai-je pu passer à côté d'une série pour la jeunesse aussi célèbre, qui plus outre avec pour héros un chat ?...je n'ai aucune excuse. Ma faute est à présent réparée, et j'en suis ravie ! Car Tuffy est un chat au caractère bien trempé, et un héros comme je les aime : c'est un anti-héros, en fait, et un anti-héros bourré de mauvaise foi, de cynisme et de fiel. J'adore ! Tuffy, c'est une sorte de Garfield des romans "premières lectures". Je me suis beaucoup amusée, surtout lors de la scène du vétérinaire, qui sent le vécu (quel propriétaire de chat n'a jamais galéré pour l'amener chez le véto ?) (bon, pas comme ceux de Tuffy, je vous l'accorde !). Je suis conquise, et j'ai très envie de lire les autres volumes de cette délicieuse petite série.Ce livre a reçu le Prix Sorcières 1998 (catégorie Premières lectures). Lili Miaou

lilimarylene
09/04/13
 

Et bien, je me suis ennuyée en lisant ce livre. Je ne me suis pas du tout attachée à ce chat un peu anti-héros, et j'ai encore moins apprécié son "humour". La fin est heureusement un peu amusante.

GaL7
18/04/12
 

La première fois que j'ai lu Journal d'un Chat Assassin remonte à très très loin... Je devais être en CE1 ou CE2 et je l'avais reçu par l'école des loisirs... L'histoire d'Anne Fine est vraiment pleine d'humour : qu'est-ce qu'on rit quand on lit Journal d'un Chat Assassin ! On entre dans un monde proche du notre, mais qu'on ne connait pas du tout personnellement : le monde des animaux de compagnie.C'est un monde qu'on connait plus ou moins, mais dont on ne peut pas se projeter. C'est vraiment très drôle de se mettre dans la tête de Tuffy. Les personnages sont vraiment très drôle : Tuffy me fait plus ou moins penser à Dr. House : un humour acerbe mais très efficace. Et ses maitres sont totalement improbable, très "série américaine", très sensible, voir même niais.Il y a un vrai décalage entre le chat et la famille : l'un est sur de lui et les deuxièmes sont totalement ridicules. Ils ont aucuns moyens de communication ce qui joue énormément dans l'humour de Journal d'un Chat Assassin. J'aime beaucoup ce livre d'Anne Fine, car c'est un livre que tout le monde peut lire. Il s'adresse tout d'abord aux petits qui viennent tout juste d'apprendre à lire, mais même quand on est grand, on peut apprécier sans aucun problème ce livre.

MademoiselleLuna
17/02/12
 

Coup de coeur uffy tient son journal : « C’est ça, c’est ça. Allez-y, pendez-moi. J’ai tué un moineau. C’est que je suis un Chat, moi ». La pauvre bête ramène à tout bout de champ des cadavres d’animaux à la maison, ce qui déclenche des larmes et des cris dans sa famille d’adoption ! Passe pour un moineau, va pour une souris, mais quand Tuffy rapporte le corps du lapin des voisins, tout se complique. On nage en plein drame et c’est le branle-bas de combat dans la maison.A partir de 8 ans.

Ce très court journal sur quelques jours est celui d'un chat, qui ma fois mène une vie de chat. Mais comme un thriller, un événement lui échappe, la mort du lapin du voisin. Toute la famille s'en mêle entre accusation, suspens et innocence ! Un texte vraiment drôle qui reprend les stéréotypes du polar, sauf que le chat ne peut pas parler, alors il écrit ses aventures. A partir de 7 ans. laurence

laurence
18/06/11
 

Je voudrais juste vous faire découvrir un extrait du début afin de vous donnez envie de lire l'intégralité du journal de Tuffy : « Lundi. C'est ça, c'est ça. Allez-y, pendez-moi. J'ai tué un oiseau. C'est que je suis un chat, moi. (...) Dites-moi, qu'est-ce que je suis sensé faire quand une petite boule de plumes se jette dans ma gueule ? Enfin quand elle se pose entre mes pattes. ».Quelle lucidité ! Les félins peuvent être cruels, on le sait, mais ils tuent pour se nourrir, pas pour le plaisir.J'ai eu envie de lire ce journal d'un chat que les humains essaient de culpabiliser de sa condition de chat.[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
27/04/11
 

Les mésaventures d'un chat à travers son journal intime, pendant une semaine : ou comment il tente d'expliquer avec force mauvaise foi qu'il n'est pas vraiment coupable de ses instincts meurtriers… Ses maîtres finiront d'ailleurs par l'apprendre à leurs dépens, à cause d'une sombre histoire de lapin...Récit extrêmement drôle : Anne Fine se met dans la peau d'un chat et nous raconte son point de vue et ses relations avec les humains. Le ton ironique sonne très juste, et le lecteur prend le parti de ce chat qui exagère vraiment !

Radicale
18/10/09
 

Mon chouchou!! Ce livre est un petit bijou du début à la fin, bourré d’humour, cocasse et drôle. De même pour les dessins de Véronique Deiss qui illustrent à merveille le texte. Ne manquez pas "Le chat assassin, le retour" du même auteur!

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.14 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : VERONIQUE HAITSE

Dans la même catégorie