Journal d un garcon

GUTMAN, COLAS

livre journal d un garcon
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 02/05/08
LES NOTES :

à partir de
8,70 €

SYNOPSIS :

"16 septembre : La belle au bois dormant est sortie du couloir. Je me suis renseigné. Elle s'appelle Lisa Tapir, elle est en terminale A3 théâtre, autant dire inaccessible pour un seconde 6 indéterminé. Elle ne m'a pas vu tout de suite. Je lui ai tenu la porte et je lui ai dit : Ils pourraient faire des portes moins bruyantes, en mettant des gongs plus souples ! J'ai repensé au test de ma soeur pour savoir quand on tombe amoureux : coeur qui bat plus vite, main anormalement moite, volonté de faire des phrases très compliquées pour faire style (voir plus haut), impression de ne pas avoir le bon tee-shirt, le bon pantalon, les bonnes chaussures. En fait d'être un plouc face à la personne la plus belle que vous ayez jamais rencontrée. Je me suis dit que je répondais positif à toutes les questions du test. 16
septembre (soir) : Flo est roulée en boule sur le canapé, comme un petit chat. J'ai passé un pacte avec elle. Au lycée, on ne se parle pas, c'est un peu elle qui l'a décidé. Devant la télé, par contre, on peut parler, surtout elle. - T'as vu comment il ressemble au capitaine Igloo ! Un vieux marin observe une mouette devant la Pointe du Raz (Bretagne). - Tu les connais, toi, les A3 théâtre ? - Non, je ne connais pas Lisa Tapir, si c'est ta question. Mais je crois que c'est une pute ! Je regarde la mer qui s'agite derrière le capitaine. Je voudrais que ma soeur s'y noie comme un petit chat. 17 septembre : Cédric affirme : ceux qui tiennent des journaux intimes sont a) des filles, b) des pédés, c) des filles-pédés. Mon père semble d'accord. En matière de psychologie, les deux atteignent des sommets."
5 personnes en parlent

Dur dur d'être amoureux !Je m'appelle Paul Krazcshlupovski. « J'adore dire mon nom, il est imprononçable ». Paul est en seconde, et vit dans une famille recomposée disons originale : sa mère vit une vie de nomade à l'étranger et se contente de coups de téléphone infantilisants, sa saeur Flo l'ignore, et son père « s'est remarié avec la première femme qui pouvait réussir un gratin dauphinois sans le brûler. » Cédric, le fils de sa belle-mère a tendance à dire tout haut ce qu'en général on pense tout bas, son copain de lycée est le sosie de Julien Lepers, et Nathalie Sicard le harcèle en dessous de la ceinture. Mais voilà, Paul, il n'y a qu'une fille qui l'intéresse, c'est Lisa Tapir, une grande de Terminale, qui est à l'atelier théâtre avec lui, et qui a déjà un mec. Paul est un peu timide, décidément, c'est pas simple la vie ! Alors sur une année scolaire, patiemment de septembre à juin, il nous offre son journal intime, et n'en déplaise à Cédric et son père si ceux qui tiennent des journaux intimes sont : a) des filles ; b) des **s ; c) des filles-**s. Il faut dire qu'en matière de psychologie, [Cédric et son père] atteignent des sommets. Une belle vague de fraîcheur pour ce roman pour ados qui offre le point de vue un peu plus rare du garçon dans la version « journal intime ». C'est drôle, ironique, moderne, ça plaira sans aucun doute à tous les 11-15 ans. Les filles seront ravies de savoir ce que les garçons ont dans la tête et les garçons se sentiront moins seuls dans leur maladresse à aborder les filles ? Ça se lit tout seul, et on peut juste regretter que ça ne dure pas plus longtemps. Une suite peut-être un jour ? Lu et approuvé également par ma fille de 12 ans.

Jdhelene
28/11/08
 

"Je reçois deux SMS : "Je bosse, signé Lisa" et "je t'aime, signé maman". j'aurais préféré que ce soit l'inverse."Hé oui, on le comprend, Paul ! Pas encore sorti des joggings que lui impose son père (mais la révolte gronde !) comment pourrait-il , pauvre petit seconde "séduire la plus belle fille du lycée ? ".Dans son journal intime, Paul se pose en observateur des us et coutumes des lycéens, de celui qui "fume des Craven A pour faire style , et mange des pim's framboise pour faire genre." aux "adorateurs de Satan : pantalon noir, esprit sombre, idées noires".Sa famille recomposée ne lui pose pas de problème, même si sa belle-mère est une fan absolue des gratins , capable de préparer un repas entièrement composé de gratins (!). Non, ce qui le travaille c'est l'amour et pour entrer en contact avec la belle Lisa Tapir, Paul ira jusqu’à s'inscrire à un club de théâtre.Journal d'un garçon, de Colas Gutman, est une merveille de drôlerie .Le narrateur est doté d' unhumour pince-sans rire hilarant et croque en quelques phrases toute une situation de manière percutante :"Je pense que tout part d'un malentendu . mon père a rencontré ma mère qulnd il avait encore des cheveux. Elle l'a trouvé beau. Ils nous ont faits, ma soeur et moi. Et quand elle en a eu marre de regarder mon père faire ses comptes, elle est partie. Ensuite, il s'est remarié avec la première femme qui pouvait réussir un gratin dauphinois sans le brûler.La classe."A conseiller à tous ceux qui ont un ado , mâle ou femelle, au lycée et à tous ceux qui ont envie se remonter le moral ! cathulu

cathulu
21/07/12
 

Paul ("Paul Krazcshlupovski. J'adore dire mon nom, il est imprononçable.") est un ado qui vient juste de rentrer en seconde et qui écrit son journal sur toute l'année scolaire. Il nous parle de sa famille : son père qui veut qu'il ait des bonnes notes en EPS et qu'il porte des joggings, sa belle-mère qui ne vit que pour ses gratins, le fils de celle-ci, "qui dit tout haut ce que tout le monde pense en général tout bas", sa soeur qui fait semblant de ne pas le connaître au lycée et sa mère sans cesse aux quatre coins du monde.Il nous parle aussi de la vie au lycée, de son envie de porter des "jeans slim" plutôt que les joggings comme un élève de 3ème, de son copain pot de colle qui ressemble à Julien Lepers, de la fille de sa classe qui veut tout le temps l'embrasser mais surtout, de Lisa Tapir, la plus belle fille de terminale, dont il est amoureux mais qui ne s'intéresse pas à lui. Il y a aussi les cours de théâtre.Voici un roman plutôt drôle (j'ai même ri plusieurs fois à voix haute!) sur un ado un peu cynique qui regarde sa vie avec beaucoup de second degré et un peu de naïveté aussi. C'est comme rentrer dans la tête d'un garçon de cette âge là. Au niveau du ton, j'ai pensé un peu à la série "Bref" de Canal + et aussi aux sketchs de Norman fait des vidéos.Je pense que ce "journal" pourrait plaire aux filles comme aux garçons de 13-16 ans.

Ennapapillon
26/01/12
 

Coup de coeur Paul tient son journal, il vit avec son père, sa belle mère, son beau-frère et sa sœur.Il observe ses contemporains avec un regard perplexe, et fait preuve de beaucoup d’autodérision. Pour Paul, c’est la rentrée en seconde, c’est l’année des grands chamboulements, et les filles, même de loin, ça l’intrigue…Il vient de flasher sur Lisa, une terminale A3 théâtre inaccessible. Il grandit, mais n’assume pas encore son identité. Son principal trait de caractère : son obstination à se faire aimer de Lisa. On rit avec lui de sa maladresse, on adore son attitude « distant et classe » !

Paul rentre en seconde, et tient le journal de sa vie au lycée, et de son intérêt pour Lisa, la plus belle fille de Terminale...Assez rigolo, un journal intime qui oscille entre l'humour et la difficulté de trouver sa place au lycée et dans la vie en général... Pour une fois, on a le point de vue d'un garçon, ce qui change un peu.

Radicale
31/10/09
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie