Journal d'un vampire t.1 ; le reveil

SMITH, L. J.

EDITEUR : BLACK MOON
DATE DE PARUTION : 04/02/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dès l'arrivée de stefan salvatore à fell's church, elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. d'abord distant, le garçon aux allures d'ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante... et à lui révéler son terrible secret. quelques siècles plus tôt, la femme qu'il aimait l'a transformé en
vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, damon. des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. tout accuse stefan mais elena est convaincue de son innocence. et si damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? l'histoire est-elle amenée à se répéter ?
28 personnes en parlent
slt vrai moi je me suis mie a lire ce livre depuis peut car j'ai lue tout les twilighte et j'ai fait la découverte de ce livre grasse a la série car je suis une fan mais j'ai aussi sue qu'il a le journal de stéfan du t1 au t5 vrai il faut les lire j'ai mm acheté du t1 au t10 journal d'un vampire de peur de ne pas avoir la suite sous la main hihihi!!!!
sophia Mlle
Je trouve que se livre est très bien rédiger.A certain passage j' avais très peur comme par exemple le moment où Elena, Bonnie et Meredith se font courser dans le cimetière.A certains passage j' était submerger de rage à l' idéé que se soit Damon qui est transformer Elena.Ce roman m' a vraiment plus, je me suis senti rentrer dans la peau d' Elena.Je ne suis pour l' instant qu' au tome 2,là où Elena et sa petite troupe va découvrire qui est la force maléfique; ce passage est envahie de suspens.Ma petite soeur de 10 ans et demi aime lire (en particulier les mangas) c' est mis à lire le tome 1.Elle le trouve bien, elle ne peut pas trop donner son avis ca elle l' a commencé il y a 2 jours.Merci d' avoir lu mon commentaire (où plutot mon pavé)=P
rozodunord(13 ans et demi)
J'ai juste adoré ce livre je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter le tome 2 & 3 que je n'ai pas encore fini mais trés prochainemant. Je tiens aussi à préciser pour ceux qui disent que l'auteur surf sur le succés de "Twilight" que ces livres ont été écrits dans les années 90 tandis que les fameux "Twilight" ne datent que des années 2000 donc pour ceux qui trouve un quelque ressemblense si l'on cherche soit elles ont eu la même idée soit l'une à pris celle de l'autre. On n'en saura pas plus puisqu'elles ne souhaitent pas en parler... mais je vous recommande fortement ces livres si vous étes addeptes des histoires d'amour compliquées, du fantastique et surtout des vampires !
Julie Mlle
Je trouve que ça ne ressemble pas trop à la saison de vampire diaries. C'est vrai qu'il y a elena gilbert, stefan salvatore, et damon salvatore mais Elena Gilbert n'est pas la reine du lycée et la ville s'appelle Mystic Falls et pas autre !!! Voilà, sinon c'est captivant.
MissTIti98
Trop trop bien !
Adeline Mlle
Ce livre et vraiment trop cool je le conseille vraiment !!!
louise Mlle

Dès l'arrivée de Stephan à Fell's Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire... Mais Stephan est un (gentil) vampire (en blouson Armani), qui a un frère jumeau maléfique...C'est bien simple : c'est LE roman nullissime de l'année, réédité dans la collection Black Moon pour faire du fric suite au phénomène Fascination / Twilight.Un vrai navet, à pleurer.Par contre, un vrai bonheur à lire au second degré, aussi bien au niveau de l'histoire (ridicule) que de l'écriture lyrico-harlequinesque.L'héroïne est une stupide petite pétasse superficielle (mais qui cache en fait une grande tristesse suite à la mort de ses parents) (insérer ici des violons). TOUS les ingrédients caricaturaux sont réunis : le bon jumeau et le méchant, une trahison passée, une lycéenne qui a des ancêtres druides (sic) et qui du coup se met de temps en temps à parler d'une voix gutturale pour délivrer un message étrange (hou ça fait peur !), Elena qui a le même visage que l'amour perdu du vampire... Tout ça avec un style sirupeux et grandiloquent... A lire par curiosité !Gros bémol : ce n'est que le tome 1 :'-(

Radicale
26/08/09
 

Profitant du succès de la série Twilight de S. Meyer, Hachette republie la série de LJ Smith (préalablement disponible chez J'ai Lu, en 2000) : The Vampire Diaries. Si, toutefois, vous pensiez retrouver l'excitation ressentie avec l'histoire d'Edward et de Bella, vous risquez d'être déçus. (Comme moi.)A Fell's Church, en Virginie, Elena est la reine du lycée, belle et adulée par tous. Pourtant le nouvel élève, Stefan Salvatore, lui bat froid. Ce type est mystérieux, il est d'une beauté inhumaine, il conduit une porshe, il a des origines italiennes, son blouson en cuir taillé sur mesure sent l'argent et l'aisance. Ce qu'il cache, on s'en doute, est son identité vampirique. De même, le garçon est hanté par le souvenir d'une femme aimée, qu'il a perdue, et c'est sous les traits d'Elena qu'il croit la retrouver. Voilà pourquoi il se sent à la fois attiré et dégoûté par elle. Il doit aussi se protéger contre son frère, Damon. Stefan veut vivre au grand jour, renoncer à l'obscurité. Mais une triste réalité se rappelle à lui : un corps a été retrouvé, vidé de son sang. Tout accuse le dernier arrivant à Fell's Church - Stefan Salvatore. Mais Elena veut prouver son innocence.J'ai hélas trouvé que cette lecture était d'une niaiserie finie, bourrée de clichés, pas du tout aidée par les personnages qui sont bien fades. Toutefois, ce n'est pas qu'une simple 'vampire love-story'. L'intrigue se révèle plus sombre et torturée, avec des personnages à multiples facettes. Mais c'est pauvre, sans consistance. Ne perdez pas votre temps.La série est initialement en 4 livres, ce volume contient les 2 premiers tomes de la saga.

Clarabel
20/02/09
 

J'ai lu ce livre du début à la fin, mais le style de l'auteur n'est pas aboutit comme si c'était ma petite soeur qui s'essayait à l'écriture. L'intrigue est trop facile à deviner, aucune surprise n'est apparut jusqu'à la fin. La fin, surtout donne plus l'impression qu'il manque un bout du livre, plutôt que d'avoir une vrai fin. C'est vrai l'héroïne est vraiment trop nulle, on a vraiment envie de lui foutre des baffes tant elle peut être stupide parfois. Ces ami(e)s sont du même accabit. Ce livre ne devrait pas s'appeler "Journal d'un vampire", mais plutôt le "Journal d'une lycéenne", car tout tourne autour d'elle et rien d'autre. Même les personnages de vampire que j'aurais cru être plus étoffé, plus aboutit, sont sans grand intérêt. Donc, ce livre est nul à souhait, cependant il se laisse lire si on n'a vraiment rien d'autre à faire. Car, l'intrigue est tellement nunuche, qu'on a hâte de voir la fin pour voir comment l'auteur pourra s'en sortir avec tous ses personnages qui ne sont assez costauds pour tenir la route. Bref, on n'a qu'une envie, voir comment l'auteur arrivera à s'en tirer avec son style un peu bancale qui pêche un peu par son manque d'originalité. Même moi, je pourrais en faire autant.En tous les cas, j'ai bien rigolé en le lisant, sans plus. Ca, m'a rappelé plus une série TV qu'un vrai livre dont on peut faire de grands films, exemple "Buffy contre les vampires" et "Angel". Le Tome 2 que j'ai lu, est dans le même style. Je vais m'attaquer maintenant au Tome 3 juste parce que pour une fois qu'on peut rigoler au lieu d'avoir peur quand on lit un livre de vampires, il ne faut pas rater ça. Il n'y a pas eut un passage où j'ai eu peur, même un tout petit peu. Aucun ! Pour un livre qui parle de vampires et de tout ce qui s'y rapproche, c'est décevant.Cependant, c'est un livre qui se laisse lire, un jour de farniante et qu'on s'ennui à mort, il déride vraiment tant c'est trop drôle.

MariePattz
20/07/13
 

Harry Potter ainsi que Twilight sont deux sagas qui m'ont permise d'apprécier la lecture comme un véritable plaisir. Après ces deux perles, il fallait bien que je me trouve d'autres livres à me mettre sous la dent. Comme j'adorais énormément les vampires, Journal d'un vampire s'est imposé tout seul dans les circonstances. J'avoue que les couvertures m'ont immédiatement attiré en librairie. De but en blanc, j'ai enchaîné les trois premiers tomes... C'était bien entendu avant de tenir ce blog. Suite à la diffusion de la saison 2 de The Vampire Diaries sur NT1, j'ai eu envie de relire le tome 1 du Journal, histoire de le chroniquer par la suite. C'était une envie un peu subite, et je me suis dis pourquoi pas ?Si j'en crois les échos de la blogosphère, beaucoup de lecteurs sont déçus de cette saga livresque - surtout en comparaison de l'adaptation. Pour ma part, j'ai découvert les écrits bien avant de prendre connaissance de The Vampire Diaries. Après Twilight, j'ai eu ma période où je recherchais des bouquins mettant en scène des vampires. A l'époque, ma librairie mettait en avant cette saga. Donc, je n'ai pas pu passer mon chemin. Cela remonte à tellement loin que je serai incapable d'exprimer un avis objectif sur chacun des volets lus. Toutefois, je tenais à poster un billet sur ce premier tome histoire de garder une trace de cette lecture. Cette année, j'ai la ferme attention de poursuivre la saga notamment en relisant le tome 2 ainsi que le tome 3. Pour ces chroniques, je ferai mon possible pour publier des avis nettement plus développés, nettement plus consistants que celui-ci.En effet, je vous laisse mes impressions en quelques mots. Je m'excuse par avance parce que cette chronique n'aura pas la même saveur que les autres. D'une part, elle sera nettement plus courte et d'autre part, je n'aurai pas développer mon avis comme je le voudrai parce que je n'ai plus beaucoup de souvenirs.Journal d'un vampire est la première histoire de vampires que j'ai lu. En conséquence, j'ai beaucoup apprécié cette découverte. Sinon, je n'aurai pas enchaîné les premiers volets. Entre nous, ceci est parfaitement logique...Je trouve que le style de L.J. Smith est simple, peut-être trop pour certaines personnes. Pour ma part, j'apprécie cette simplicité ainsi que ce côté léger qui se dégage du récit. Au sujet des personnages, je ne m'y attarde pas du tout, par contre, je m'y pencherai plus amplement dans mes futurs avis sur la saga. Je prendrai le temps de donner mon ressenti. Là, je vous avouerai que j'en suis incapable. La lecture ainsi que la relecture remonte à trop loin pour en discuter. Quant à l'histoire, je l'apprécie beaucoup dans son ensemble. A mes yeux, il est surtout question d'un triangle amoureux entre une humaine et deux vampires aux personnalités bien différentes. Alors, oui, rien d'original, mais chez moi, c'est bien passé, comme du petit lait... J'apprécie de nombreux points : l'aspect jeunesse du récit, la présence de vampires, la romance présente ou plutôt les romances ainsi que tous les mystères présents dans cet univers.Au moment où j'ai commencé cette saga, je ne m'attendais pas au nombre de tomes parus sans oublier la série dérivée sur Stefan, cela ne sera pas facile de rattraper le retard mais je compte y arriver. Prochainement, je relirai le second ainsi que le troisième pour poursuivre l'aventure. Sincèrement, je suis curieuse de savoir ce que les livres me réserveront. Autant, je sais grosso modo ce qui se passe dans le deuxième et troisième. Quant au reste, je naviguerai en aveugle. Finalement, ce n'est pas plus mal...Au sujet de l'adaptation, je suis fan... J'adore la série TV tout simplement. Pour moi, elle n'a rien de comparable à la saga livresque. Aussi, je ne vais pas m'amuser à les comparer dans ce billet. De toute façon, ce n'est guère le sujet n'est-ce-pas ? A l'heure où je publie cet avis, j'ai uniquement vu la saison 1 ainsi que la 2ème. Cela serait sympa de ne pas me spoiler si vous passez dans le coin. Tout le monde ne regarde pas en VO... Toujours est-il que j'ai hâte de poursuivre la saga ET la série télévisée.Définitivement, il semblerait que j'affectionne énormément les vampires. En tout cas, j'aime les retrouver dans mes lectures...

Tiboux
01/05/13
 

Super ! L'histoire est facile à lire et comme c'est prenant et haletant (j'étais complètement scotchée), je l'ai finit en une soirée. Avantages : beaucoup d'ados, bien qu'ils n'aiment pas lire, aiment ce genre d'histoires et bien que le livre soit gros, ils peuvent le faire. Par contre je n'ai pas tout compris au niveau des descriptions (trop compliqué, les descriptions).Dommage qu'on connaisse le terrible secret de Stefan rien qu'en lisant le titre, ça gâche un peu la surprise. Les personnages sont bien décrits et tous différents les uns des autres. On s'attache à eux et je me suis trouvée partagée entre les deux garçons bien que dans le premier tome on considère Damon comme vraiment très méchant sans rien d'autre. Par contre j'ai trouvé ça un peu niais par instant et une expression de déjà-vu (surtout quand on regarde des bribes de Vampire Diaries alors que la série n'est pas comme les romans). J'aime beaucoup le cadre qui est également bien décrit et particulièrement le cimetière. Beaucoup arriveront à lire ce livre sans difficulté et l'apprécieront sans aucun doute. Ninon !

nilale
21/12/12
 

Pourquoi j'ai choisi ce livre ? J'avais 6 heures devant moi, pendant la traversée de la Manche, de Ouistreham à Portsmouth et ma meilleure amie avait acheté ce livre car la couverture lui plaisait et le résumé également. Comme je l'avais vu sur plusieurs blogs littéraires j'ai demandé à mon amie de me le prêter pour le lire dans le bateau. Grand bien mal m'en a pris ! Mon amie m'avait prévenue qu'elle n'avait pas aimé (et pourtant elle est moins difficile que moi) mais je voulais me faire une opinion par moi-même et je n'ai pas été déçue !Honnêtement, ça faisait un moment que je n'avais pas autant rigolé en lisant un livre. Oh à la base il n'a rien d'amusant, mais ce livre est tellement pathétique car ça en devient carrément risible !Dès le début le ton est donné, le style est pauvre (pour ne pas dire inexistant), et simpliste (on suit toujours le même schéma : Sujet + Verbe + complément, avec parfois une petite surprise avec la présence de quelques petits compléments circonstanciels) et la traduction qui osons le dire est médiocre n'arrange rien.L'histoire est affligeante de nullité, bourrée de clichés (la fille populaire, le vampire ténébreux – tout ça ressemble beaucoup et trop à la série Buffy contre les vampires – etc.) et tellement prévisible. De plus j'ai trouvé les personnages plats, sans intérêt et pour la plupart vraiment idiots (cf la scène où après l'assassinat du professeur la cruche blonde s'exclame : « oh mais que je suis heureuse que cette soirée se termine si merveilleusement bien » ! Non mais vraiment !) et pas du tout crédible.A la fin quand même, il y a un regain d'intérêt pour l'histoire (qui disons le honnêtement n'est pas tip top, confuse et pas très recherchée) mais ça ne suffit pas à sauver ce livre qui est tellement inintéressant que parfois j'avais juste envie de sauter des pages pour arriver à la fin (je conseille à ceux qui voudrait quand même lire ce roman après avoir lu mon avis de le lire en diagonale, ça serait moins pénible pour vous, vous n'aurez pas à lire les niaiseries, et clichés qui occupent une bonne partie de ce roman et qui m'ont parfois même fait éclater de rire tellement je trouvais ça navrant !).En bref, lisez ce livre si l'envie vous en prend mais vous n'en retirerez rien de bien constructif ni même rien de divertissant !Tout ça pour dire que ce livre fut une perte de temps (heureusement que je ne l'avais pas acheté). Mal écrit, inintéressant, ennuyeux, et mettant en scène des personnages ternes, sans personnalités et complétement stupides, ce livre n'a rien pour lui. Passez votre chemin !

Evy26
20/11/12
 

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de bit-lit et je dois dire que ce livre m'a donné envie de me replonger dans ce genre littéraire que j'avais quelque peu délaissé ces derniers temps...J'ai beaucoup aimé l'histoire même si ce livre est clairement destiné aux adolescents. Ce livre se lit vite et bien, et la fin nous donne vraiment envie de découvrir la suite.En ce qui concerne les personnages, Elena est exaspérante, par moment, j'avais envie de la gifler pour la remettre à sa place. Stefan est charmant et très touchant. Quand à Damon, il est très séduisant et très "maléfique".Comme je n'ai vu que quelques épisodes de la série Vampire diaries, je n'ai pas été gênée dans ma lecture par des scènes de la série, et c'est agréable de pouvoir se faire sa propre représentation de l'histoire...Bref, c'est un bon livre de bit-lit, même si c'est un peu trop "adolescent" pour moi...

Laetydu79
16/08/12
 

Oulàlà... Histoire d'apporter un peu de légèreté dans ce monde de brute, j'ai voulu renouer avec une histoire d'amour vampirique et je suis tombée sur du très lourd ! Journal d'un Vampire est une histoire navrante, un véritable nid à clichés qui m'a fait passer par la surprise, l'abattement, le rire nerveux et enfin l'interrogation : mais pourquoi une telle histoire a-t-elle convaincue autant de monde ?Pourtant, dans ce genre de domaine, il y a matière à faire de belles découvertes. On trouve quelque fois des récits pas toujours originaux mais certainement bien mieux construits que celui-ci, avec une vraie intrigue et des personnages qui tiennent la route. Ici, je décernerais la palme au style d'écriture (ou à la traduction ?) mais les personnages ne sont pas en reste. Et que dire de l'intrigue rocambolesque ?Elena Gilbert est une ado attirante, à qui tout réussi et qui possède une forte personnalité (traduisez : inbuvable et égoïste). Malheureusement, elle a perdu ses parents dans un accident et vit à présent avec sa tante (jeune femme à qui elle ne rend pas la vie facile, soit dit en passant...) Le récit débute le jour de la rentrée des classes. Elena, la reine du lycée, et ses copines aussi stéréotypées qu'elle, voient débarquer un séduisant inconnu en blouson de cuir et tee-shirt moulant. C'est Stefan Salvatore, nouveau venu à Fell's Church, qui cache un lourd secret. Il va déclencher une hystérie collective dès son arrivée et provoquer surtout un fabuleux coup de foudre chez Elena. Tant et si bien qu'elle se jure (mais quand je dis "se jure", c'est une promesse à la vie à la mort !) de le faire tomber dans ses filets, elle à qui rien ne résiste, la bombe qui cache un profond chagrin derrière sa carapace de miss ultra-populaire, et part se planquer dans les cimetierres quand elle part à la dérive (que tout cela est mélancolique !) Ce sera rapide : à la vue des cheveux blonds comme les blés d'Elena, de sa peau de pêche et de ses yeux bleus comme un ciel d'été, Stefan craque (il lutte quand même, mais après trois pages de dure introspection, il finit par cèder) et voilà nos amoureux avec des étoiles plein les yeux. Mais c'est sans compter sur la présence du frère démoniaque de Stefan - que l'auteur a choisi d'appeler Daemon, comme c'est subtil - qui vient lui aussi d'arriver dans la région. Il va jeter son dévolu sur la jeune fille et tout faire pour évincer son jeune frère. Il faut dire qu'Elena est le portrait craché de leur ancien amour, Katherine, une femme qu'ils ont profondément aimé des siècles auparavant, et à cause de qui les deux frères sont un peu fâchés depuis. Stefan, comme tout héro romantique et sombre qui se respecte, cultive l'art de la culpabilité en pleurnichant continuellement sur son sort, alors que Daemon, moins agaçant, est un parfait vilain tout de noir vêtu qui ne se complaît que dans le meurtre et le sarcasme et se transforme accessoirement en corbeau pour mater discrètement les jeunes filles dans leur chambre...Ce que je ne comprends pas (mais je suis peut-être trop vieille pour ça, me direz-vous) c'est comment une créature puissante qui vit depuis des siècles peut tomber amoureuse d'une ado de 18 ans qui passe sa vie à ricaner avec ses copines dans les toilettes des filles ? Et puis surtout, qui aurait envie de retourner au lycée à sa place ?! Mais bref, passons. De toute façon, à ce point de l'histoire, j'avais déjà envie de me jeter par la fenêtre. Je me suis dit que l'intrigue allait peut-être s'étoffer et m'apporter un semblant de plaisir... Et puis non. Journal d'un Vampire est donc vraiment un roman sans consistance et sans surprise, bourré de clichés, de personnages sans relief - tels que l'ex-meilleure amie devenue une vraie peste ou le prof intransigeant qui prend plaisir à humilier ses élèves en cours - de dialogues mielleux, et de sènes inutiles qui vous donneront envie de vous taper la tête contre les murs. Même la saga Twilight ne m'a pas parue aussi navrante à l'époque. C'est tout dire. (au fait, je ne vous ai jamais parlé de Twilight ?...)J'admets que si Elena n'avait pas été aussi tête à claque et Stefan aussi pâlot (dans tous les sens du terme) j'aurais peut-être pris un peu plus de plaisir à ma lecture. Mais donnez-moi une garce superficielle et un pseudo-vampire marqué par la fatalité, et j'ai juste envie de jeter le livre aux orties...Je pense que je vais m'arrêter là et démarrer sur autre chose. Un conseil pour les amateurs du genre : passez votre chemin...

un flyer
14/04/12

Figurez-vous qu’il y a un an environ, je me lançais, très sceptique, dans la série Vampire Diaries, pensant que j’allais découvrir là une énième série pour adolescente attardée. Et bien, contre toute attente, après les six ou sept premiers épisodes, je suis devenue accro et j’ai dévoré la saison 2. La troisième, actuellement en cours, me séduit moins (disons que c’est d’un compliqué toutes ces intrigues entremêlées…) mais je passe toujours un bon moment.Curieuse que je suis, j’avais envie de découvrir le texte d’origine, et oui. Je me suis donc lancée dans ce premier tome (normalement, grâce à une Lecture Commune avec une amie qui a finalement décliné), angoissée en repensant à toutes les horreurs lues sur le sujet (j’avais en tête l’avis récent de Niënor, par exemple). Je savais que L. J. Smith ne brillait pas par sa plume (la trilogie Le Jeu interdit et le premier tome de Night World me l’ont déjà prouvé) et j’avais compris que la série n’avait quasiment rien à voir avec le texte de départ… Dans le genre « daube », Journal d’un vampire n’est pas mal… Bon, je suis méchante et j’atténue un peu mes propos en précisant que ça se lit vite et que ce n’est pas prise de tête.Je ne sais pas trop par quoi commencer. Habituellement je finis par le positif, c’est toujours mieux de terminer avec le sourire ; mais là, le positif est quand même restreint alors je ne sais pas s’il est très judicieux de bien séparer ce qui m’a plu de ce qui ne m’a pas plu (ou alors on aura un paragraphe de deux pages contre un de trois lignes…)… Bon, allons-y à l’instinct. Si je devais citer une seule chose à enlever de ce livre… ce serait Elena. Dommage, c’est l’héroïne et c’est le personnage qu’on suit le plus. Ne pas supporter la figure principale d’un texte n’augure rien de bon pour la suite… et j’ai été servie. Alors pourquoi n’ai-je pas supporter Elena ? Prenez tous les stéréotypes de la reine de lycée américain, blonde, svelte, admirée par tous, égoïste, égocentrique, au QI d’huître et qui n’accepte pas/ne comprend pas qu‘un jeune homme puisse ne pas s’intéresser à elle (je précise ce point car je vous laisserai un extrait très parlant en fin de billet, qui témoigne de ce fait)… je vous présente Elena. La jeune adolescente incarne tout ce que je déteste. Elle évolue au fil des pages, certes, mais pas assez pour devenir intéressante. Elle devient un peu moins égocentrique/égoïste mais n’a plus que « Stefan » à la bouche… elle lâche son côté hautain pour devenir niaise. Je ne sais pas ce qui est le pire. Gravitant autour d’elle, on a toute une palette de personnages complètement manichéens et inintéressants. Des meilleures amies inutiles qui ne pensent qu’aux mecs (Bonnie la medium - qui est rousse et de type caucasien - et Meredith - qui n’apparaît même pas dans la série) à l’amoureux transi au charisme aussi puissant qu’un mollusque (j’ai nommé Stefan le vampire torturé qui refuse de boire du sang humain et qui pense que tous les malheurs du monde sont de son fait) en passant par la bitch de service (Caroline la vraie garce, alors que c’est sans doute un de mes personnages préférées de la série)… J’oubliais Katherine, la demoiselle qui avait ensorcelé le cœur de Stefan à la Renaissance… et qui est l’antithèse de la Katherine de la série (que j’aime tellement…). Douce, fragile, fluette, débile (dans le sens « faible »)… elle se suicide en voyant le mal qu’elle a fait aux frères Salvatore. Elle ne servait à rien de toute façon, pas une grosse perte. Le seul à sauver dans cette histoire, c’est Damon, le deuxième Salvatore, le frère de Stefan. Le vampire, le vrai, celui qui bouffe des gens et met la pagaille en ville. Il est beaucoup moins cynique que dans la série, mais bon, au moins, il a une personnalité. Ce que n’ont pas les autres personnages. Merci L. J. Smith d’avoir créé au moins un personnage à garder.Côté intrigue… Bon, j’ai bien aimé tout l’aspect lié aux meurtres dans la ville (bien qu’on sache très vite qui est le coupable) mais alors tout ce qui touche à Elena et son histoire avec Stefan… Mais que c’est niais. Au départ, elle, elle le voit, le trouve beau gosse et a envie de l’ajouter à son tableau de chasse. Il ne la calcule pas, ça la met en rogne alors elle redouble d’efforts. Jamais on ne lui avait fait un tel affront alors attention Stefan, elle va te choper. Lui, il refuse de l’approcher et de s’attacher à elle parce qu’elle est le sosie de son premier amour perdu (la nana qui l’a transformé en vampire et qui était aussi amoureuse de son frère, accessoirement). Entre eux, ça partait plutôt mal, non ? Et puis, finalement, ils se rendent compte que oh… ils s’aiment d’amour fou, qu’ils sont fait l’un pour l’autre, que c’est le destin qui les a réunit et tout un tas de conneries du genre. Je suis fleur bleue (enfin de moins en moins avec les années) et j’aime bien les belles histoires d’amour tragiques qui te remuent les tripes… mais là, que dalle, zéro. C’est mou, niais et tous les synonymes qu’on peut trouver.Bon, c’est une histoire de vampires. On comprend aussi qu’il y a des loups-garous (enfin, que ça existe) et que certains êtres humains ont des dons (Bonnie et ses visions toujours bien placées). Je suis un peu déçue par l’aspect « vampirique » du livre. La série met en place un univers assez travaillé avec plein de secrets, d’intrigues entremêlées entre les familles, les races… mais là, y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. C’est le premier tome me direz-vous, on a le temps d’en apprendre plus par la suite (si je lis la suite un jour…). Oui mais voilà. On apprend donc que les vampires sont immortels (jusqu’à ce qu’ils se prennent une petite flamme sur le nez, une hache en travers de la gorge ou un pieu en bois dans le cœur), qu’ils se nourrissent de sang (quelle surprise !), qu’ils peuvent sortir à la lumière du jour grâce à une bague magique et que certains (ceux qui sont puissants comme Damon parce qu’il se nourrit de sang humain) savent se transformer en brouillard et en animal (corbeau, loup et tout le folklore habituel). Ouaip. Dracula quoi (à part la bague magique). On découvre aussi que les frères Salvatore commencent à accumuler les années au compteur puisqu’ils sont originaires de la Renaissance italienne (même que Stefan, nostalgique, garde des florins italiens dans sa chambre sous les combles). C’est pendant cette vie-là qu’ils ont croisé le regard de la douce Katherine, fille d’un marchand allemand (si je ne me plante pas) venu faire des affaires avec Papa Salvatore.Arrêtons-là avec ces points et passons au dernier que j’aimerais aborder : le style de L. J. Smith (bon, la traduction française plutôt, mais je pense que même si la traduction est mauvaise, elle s’inspire bien d’un texte d’origine… on ne peut pas tout lui mettre sur le dos…). L’auteure a un style simple, je dirais même assez pauvre. Bon, ce n’est pas une surprise, je l’avais déjà remarqué lors de ma découverte de certains de ses autres textes. Les dialogues entre Elena et Stefan sont d’une niaiserie à la hauteur de leur personnalité respective et les extraits du journal d’Elena sont d’un ridicule affligeant (même à 12 ans j’écrivais pas tant de conneries dans mon journal…). Elle utilise souvent les mêmes adjectifs, les descriptions sont simplistes… mais, je le concède, ça reste fluide. Le principal avantage du Journal d’un vampire (d’ailleurs, pourquoi ça s’appelle comme ça alors que le seul journal qu’on peut lire c’est celui d’Elena ?), c’est que c’est une lecture détente. Les pages défilent très rapidement, on ne peine pas (trop) à aller au bout. Je pense que si j’avais lu ce livre à 12/13 ans, avec un passé de lectrice beaucoup moins imposant et des exigences beaucoup moins développées, j’aurais pu apprécier cette lecture. Elle touche toutes les cordes sensibles des pré-ado en leur offrant ce qu’elles cherchent : un nouvel élève beau comme un dieu, une héroïne qui réussit en tout mais qui commence quand même avec un poids (la mort de ses parents), une histoire d’amour que rien n’arrête (même pas l’état vampirique de l’un des deux principaux concernés), un petit côté « enquête » pour mettre un peu de rythme et d’angoisse… A 24 ans et des poussières, j’ai envie de rencontrer des personnages atypiques aux personnalités complexes et passionnantes, des univers travaillés, des intrigues fouillées… Bref, un truc avec de la profondeur. Quand je veux du simpliste qui vide la tête, je lis des fanfictions (et encore, certaines sont carrément mieux écrites que Journal d’un vampire !). Je finis donc mon challenge Jeunesse / YA (24 livres lus en moins de 6 mois) par une… bon, je ne vais pas dire « daube » parce que je vais me faire lapider mais ce n’est pas non plus une déception car je n’en attendais rien donc ne pouvais être déçue. Finissons sur une note positive en disant que la série est 1000 fois mieux… car s’éloigne très rapidement du texte d’origine : les personnages sont différents, l’intrigue également,… C’est incomparable !

DameMeli
11/03/12
 

Livre très moyen, je n'ai pas vraiment aimé Elena, le personnage principale qui représente tout ce que je déteste, la popularité, la vanité et la prétention, mais l'histoire, plutôt sombre, est intéressante, cette série qui n'a rien à voir avec Twilight, et qui est sortie plusieurs années auparavant ( dans les années 90, 97 je crois), qui n'est donc pas copiée sur Twilight est à lire. Ayant lu les autres tomes, je conseille de s'accrocher, surtout pour les personnage secondaire. Dans ce livre, il ne se passe pas grand chose et Elena est extrêmement énervante, mais la fluidité et le style d'écriture est très agréable.Pour conclure, ce livre n'a rien à voir avec Twilight ( à par le triangle ), les personnages principaux son intéressant, bien que passablement énervant, mais la fluidité, la noirceur et le style d'écriture valent le coup d’œil. Au fond des ténèbres, une créature magnifique vous attends . . .

brilliantlysink
23/01/12
 

Eléna, blonde, prétentieuse, fashion-victim (pour ceux qui pense que ressembler à un bonbon ou un "sundae" est le summum de l'élégance), reine du lycée... bref, la pétasse par excellence que tout le monde déteste, sauf aux Etats-Unis apparemment, est ici le personnage principal. Allez savoir ce qui est passé par la tête de l'auteur !Stefan, sans doute le vampire le plus insipide que j'ai rencontré jusqu'à présent, débarque dans la petite ville de Fell's Church pour essayer d'y vivre parmi les humains. Il a 500 ans, mais son trip, c'est d'aller au lycée où il ne parle à personne.Stefan est beau, intelligent, il a un blouson en cuir Armani et vient à l'école en Porsche. Il est aussi le seul garçon qui ne regarde pas Eléna. Voilà des raisons largement suffisantes pour que la jeune fille se mette en chasse.Oui mais voilà, Stefan a un lourd passé qui l'empêche de s'attacher à Eléna. D'un côté, l'adolescente ressemble trait pour trait à son grand amour vampirique aujourd'hui disparu ; de l'autre, son frère maléfique Damon semble traîner dans le coin. Mais il suffira que la jeune fille manque de se faire violer pour que Stefan et Eléna se jurent un amour éternel et vivent une relation parfaite où elle donne des ordres et lui obéit. Pour ceux qui n'aurait pas encore saisi mon point de vue après cet alléchant résumé, je n'ai pas aimé Journal d'un vampire. Les personnages sont insipides, agaçants, voire complètement stupides. L'histoire est niaise au possible et comporte pas mal d'incohérences et de non-dits. Mais rendons à César ce qui appartient à César, le style est facile à lire et la lecture pas prise de tête. Ce roman s'adresse à un public d'adolescents et les premiers chapitres le font bien sentir.Le seul petit intérêt de ce livre est Damon, le frère aîné de Stefan, un vampire puissant et peu cordial qui assume totalement son statut de créature de la nuit. La relation entre les deux garçons se révèle plutôt intriguante, mais une fois leur histoire connue, on est plutôt déçu par les évènements. J'ai trouvé le geste de Katherine égoïste et parfaitement ridicule. Dommage, car l'idée était vraiment sympa et aurait donner lieu à bien d'autres situations intéressantes. L.J. Smith a choisi la plus facile et la plus décevante et dénuée d'intérêt.

Aidoku
10/11/11
 

Moi j'appelerais plutôt ça "journal des clichés", parce que des clichés il y en a (je dirais même qu'il n'y a que ça). Entre le stéréotype de la fille populaire MAIS avec un coeur, qui court après les hommes mais en fait aucun fait battre son coeur mais HOURRA voilà l'homme de sa vie. Son ex-meilleure amie qui la déteste parce qu'elles aiment le même mec. Ses deux copines qui lui font tous ses caprices alors qu'elle les traite comme du caca en boite, le beau mec vampire qui brille au solei, avec un ennemi juré son frère, tout ça à cause d'une femme etc etc etc. Mais ce livre ce n'est pas seulement un condensé de clichés et stéréotypes, c'est aussi un repompage d'autres livres (notamment twilight (sauf qu'ici edward s'apelle stefan et que c'est pas ses yeux qui font craquer Elena mais ses lèvres. Youpi)). C'est bourré d'invraisemblances, d'explications tirées par les cheveux, de sentiments qui malgré des grandes phrases restent beaucoup à la surface (je veux dire les gens s'aiment pour leur physique, pi c'est tout). Et quel suspens, j'avais à peu près tout compris avant la centième page. Youhou. Bravo moi. Et en plus, malgré ce que j'ai pu lire, c'est TRES mal écrit. La faute à qui? A l'écrivain ou au traducteur? En tout cas ce sont des phrases qui se suivent, des dialogues d'une débilité incroyable, des descriptions qui des fois n'ont rien à faire là et je dirais même coupe le souffle de l'action. Quand aux répétitions ou aux phrases mal tournés, je pourrais en parler, mais je vais m'abstenir. Ce livre nous apprend donc que les corbeaux sont des pervers, que les vampires aiment les blondes populaires (comme les autres mecs pas vampires), que se faire mordre c'est fun, que le sang c'est bon, et que bouffer des colombes sur un toit c'est mal. Mais j'aurai bien rigolé devant tant de niaiseries, même si j'ai peiné d'arriver jusqu'à la fin, je voulais tout lire pour prendre plaisir à le démonter. Et que ceux qui ont aimé ce livre m'explique ce qu'ils ont pu y voir de si génial, je me suis ennuyée tout le long, sauf quand je mettais des commentaires débiles pour me foutre de la tête des personnages (tous plus insuportables les uns que les autres!!!) Je suis heureuse de savoir que je ne lirai pas la suite. Vous voulez un livre qui parle de vampires? Lisez Entretien avec un vampire, lisez Darren Shan, ou même lisez une niaiserie comme "comment se débarasser d'un vampire amoureux". Vous voulez de l'amour et de la romance? Lisez Musso, Levy ou Nicolas Sparks. Mais je vous déconseille de lire journal d'un vampire, à moins d'aimer perdre du temps, de l'argent, ou alors d'aimer ce genre de livres à la mode qui se vend parce que ya marqué "Vampire" dessus.

lasurvolte
30/10/11
 

J'ai voulu re-tester la littérature "vampire". J'avais déjà lu les deux premiers tomes de la saga "Twilight", mais je n'avais pas aimé. J'avais envie de quelque chose de simple, pas prise de tête... J'ai aimé sans plus (mais j'ai bien ri!). Les personnages sont assez caricaturés: la pimbêche, la fille belle que tout le monde aime, la bonne copine, le beau garçon ténébreux...bref la totale. Et je ne parle pas des passages au temps de la Renaissance, que des clichés! Pourtant je suis allée jusqu'au bout du livre, c'est étrange... C'est dommage que le frère Damon arrive un peu tard, car il met un peu de piment à l'histoire. J'ai quand même essayé de lire le deuxième tome, mais je n'y suis pas arrivée, l'héroïne est vraiment trop miss pimbêche...

Nettie
09/06/11
 

L'histoire se déroule en Virginie à Fell's Church, où Elena parfaite lycéenne studieuse et populaire fait sa rentrée. Celle-ci est constamment haranguée par ses camarades tant féminines que masculins. Rien n'a changé si ce n'est qu'un nouvel arrivant nommé Stefan Salvatore est aussi dans sa classe. Comment ce jeune garçon si mystérieux peut-il rester insensible à son charme? Pourquoi semble-t-il redouter les face-à-face?Peu à peu le voile se lève et tous deux semblent attirés comme des aimants. Le mystère est-il levé? Car Stefan est jeune depuis de nombreuses années et cache un passé trouble. Une histoire sentimentale a bouleversé sa vie et d'étranges similitudes commencent à se dessiner au travers du profil d'Elena.Pourquoi Damon, frère de Stefan, doit-il rester sous contrôle? De nombreuses questions subsistent et notre héroïne ne demande qu'à prendre part à toute cette agitation.J'ai tenté de rester neutre dans mon résumé mais mon opinion est assez tranchée sur ce livre. J'ai trouvé l'aspect commercial concernant cette réimpression assez déplaisant. Enfin, qu'à cela ne tienne, si le style et la trame sont à la hauteur, je me serais départie de tous mes préjugés. Or les personnages sont sans consistance : la fille trop "bien" d'un côté et le garçon trop inaccessible de l'autre côté. On se croirait dans un espèce de mauvais remake : Elena est avec ses copines, Elena veut avoir Stefan, Elena est de nouveau avec ses copines, Elena a Stefan, Elena est folle amoureuse, etc. (vous aurez reconnu Hélène et les garçons).Bref, j'avais acheté avec empressement le premier tome dès sa sortie et l'ai donné de bon cœur à ma petite sœur. N'imaginez pas avoir affaire à un lointain cousin ou protégé de Stephenie Meyer, la comparaison ne tient pas la route. Le tome 2 est sorti récemment mais ce sera sans moi, à moins qu'il ne l'acquièrent à la bibliothèque. "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Je sais ce que vous allez me dire ... encore des vampires ! Et oui que voulez vous ; c'est la tendance ; après tout les éditeurs ne publierais pas des livres si ils ne se vendais pas. Alors à tous ceux qui pourrais proclamer qu'il s'agit d'une énième copie de la saga Twilight, détrompez-vous, " Journal d'un vampire " est sortie bien avant. En fait il s'agit d'une réédition de l'oeuvre de L.J. Smith, " Vampire Diaries " en VO, parue en 1991 ( c'est vous dire si ça date ! ) Elena Gilbert, élève populaire de son lycée a perdu ses parents il y a peu et doit retourner en cours pour la rentrée. J'ai trouver son personnage vraiment désagréable au début mais cela s'améliore au fil de l'histoire. Elle va y rencontrer Stefan Salvatore, nouvel élève ( italien ), beau comme un dieu et qui s'avère être un vampire.Le récit peu paraître banale mais il est heureusement enrichie par des intrigues, des péripéties et l'arrivée d'un frère qui va mettre son grain de sel.

Beki
22/05/11
 

J'ai lu les deux premiers livres de cette saga, j'ai donc du apprécier pour continuer. Je suis en vérité d'avis mitigé sur ces livres.Points négatifs : Le plus gros défaut pour moi est l'écriture. Ça paraît dur, je sais, mais c'est sincère. Il y a de nombreuses scènes de tension et d'anxiété, dans lesquelles je ne suis absolument rentrée. Les phrases sonnent creux et vide, je n'arrive tout simplement pas à me prendre au jeu. A côté de ça, il y a le schéma classique de la romance lycéenne avec un vampire végétarien qui se repend de ses crimes passés (aussi appelé syndrome du Edward, ou complexe du Louis pour les puristes) et tenté par une délicieuse ingénue convoitée par le bad boy, ou le frère, ou les deux, ou un personnage 2en1.Points positifs : J'ai été agréablement surprise par le rebondissement de fin. J'ai aussi particulièrement apprécié le 'retour au sources' du mythe des vampires, dont on s'éloigne de plus en plus ces derniers temps, et par l'héroïne absolument anti-héroïne-esque. Elle est insupportable mais c'est original, donc j'accepte.Il y a selon moi autant de points positifs que négatifs, d'où ma note moyenne de trois. L'un dans l'autre, c'était une lecture agréable et pas prise de tête, que je ne renouvellerai cependant pas.

LylyU
17/05/11
 

Wahou, un livre vraiment génial. Je l'ai lu très vite tellement il m'a emporté ailleurs. Un livre vraiment très bien écrit avec beaucoup d'émotions. Pourtant, au début j'avais peur que ça ressemble à twilight mais c'est vraiment différent car tout les personnages sont impliqués dans les histoires

Bbey
28/10/10
 

Après avoir lu Twilight, j’avais peur que ce soit un remake un peu vaseux mais finalement Journal d’un Vampire trouve son style et sa propre histoire. Certes une histoire d’amour entre une lycéenne et un vampire c’est bien connu mais finalement ces personnages ont leur caractère et leur propre histoire. Stefan et Héléna tente de vivre leur histoire malgré les obstacles et l’intervention du frère de Stefan, Damon.

Slay
01/07/10
 

J'ai commencé par regarder la série télé avant de commencer le livre.J'ai été étonnée d'y trouver tant de différences!Ici, Elena est la reine du Lycée, tout les garçons lui courent après, elle est très sûre d'elle et de ses charmes.Quand un nouvel étudiant au charme ravageur fait son entrée au lycée, Elena se fixe un but : Il sera à elle, coûte que coûte!Pour celà, elle va chercher de l'aide auprès de ses deux meilleures amies et de son ex copain.Malheureusement pour elle, son attirance pour Stefan risque de boulverser sa vie, ainsi que celle de la ville entière, à jamais.J'ai été agréablement surprise par la dynamique du récit, les scènes défilent sous nos yeux, les dialogues et les situations sont très crédibles, et je me suis surprise quelque fois à être un peu inquiète, à avoir un peur à certains passages, comme dans le cimetierre ou la forêt.La fin est quasi insoutenable! Donc pour ceux qui n'ont pas encore commencé cette excellente série, qu'ils fassent comme moi, acheter les deux premiers tomes en même temps, pour ne pas être trop frustré par les derniers mots du premier tome http://archessia.skyrock.com/

Archessia
24/04/10
 

Si vous aimez les histoires de vampires, vous allez passer un bon moment. Par contre il ne faut pas trop chercher à comparer avec Twilight qui est un niveau au dessus. Ici l'héroïne est la reine du lycée qui ne souffre d'aucun complexe, qui a l'habitude d'être admirer... Les vampires ? Deux frères que nous apprendront à connaitre notamment la raison de leur rivalité. L'un est bon, l'autre est méchant ...

milca
21/03/10
 

Peut-être qu'il a été publié après Twilight mais il a été écrit avant! J'ai adoré ce livre c'est une belle histoire d'amour et il y a déjà 2 tomes!

Blake
26/09/09

On m'en avait tant dit du mal que j'appréhendais ma lecture et n'en attendais que trop peu. Tant mieux, je n'ai pas été déçue, au contraire!Après un léger temps d'adaptation aux personnages qui n'ont souvent rien à voir autant physiquement que mentalement avec la série éponyme (version originale), j'ai pu apprécier cette version complètement différente qui montre mieux pourquoi cette saga porte ce nom!L'écriture de l'auteure est légère, fluide, moderne et agréable, plongez-vous dedans sans attendre! Blogueuse de http://apologie-d-une-shopping-addicte.over-blog.com.

platinegirl
05/06/11
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.54 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : NICOLAS ANCION

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie