Journal de mac lir

CHABAS, JEAN-FRANCOIS

livre journal de mac lir
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 02/05/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
8,70 €

SYNOPSIS :

Il se nomme Liam O'Donnell. Appelez-le Mac Lir. C'est son surnom. « Fils d'Océan » en gaélique, la langue de ses ancêtres. Depuis le drame, il est seul avec son père dans une cabane sur la plage, au bord de l'Océan, sur l'ancienne piste côtière des chameliers de l'Australie. Il n'a que onze ans mais c'est lui qui s'occupe de tout, dessaler l'eau de mer,
pêcher, préparer à manger, pendant que son père boit, gémit, dort, brûle de chagrin et parle en rêve à ses chéries, ses amours, ses disparues, la mère et la soeur de Mac Lir. Mac Lir écrit, il réfléchit, il observe les couleurs du soleil couchant, des rayures du requin-tigre qu'il a baptisé Sharak, de la tortue verte qu'il a appelée Dood.
2 personnes en parlent

Ce petit roman nous offre encore une histoire profonde et touchante, où l'on découvre une autre notion d'amour et de dévouement à petite échelle, d'une hauteur de onze ans. Liam O'Donnell est le Fils d'Océan, Mac Lir en gaélique. Il est seul avec son père, perdu dans le désert australien, au bord de l'océan (justement) d'où il guette les va-et-vient d'un requin et d'une tortue. Son journal s'ouvre sur le jour de son anniversaire, personne n'a pensé à lui, il se sent désespéré et délaissé, son père ne fait que dormir, pleurer, gémir et refuse de s'alimenter. Quel drame a frappé ses deux êtres, qui vivent coupés du reste du monde ? Où sont la mère et la petite soeur, qui reviennent souvent sous la plume du jeune narrateur ? Toute l'émotion du roman est tendue jusqu'à la dernière page, lorsque la vérité éclate, lorsque le narrateur n'en peut plus de survivre, lorsque ce petit garçon est fatigué et choisit de lancer un défi au hasard. Ce courage, ou cette folie, va débloquer toute l'intrigue, et bien d'autres choses encore. C'est une délivrance inespérée, mais fort attendue. Car avant cela la lecture avait atteint un degré d'intensité particulièrement crispant, à suivre le train-train de Mac Lir, son chagrin, sa tentative de raconter comment son père et lui ont atterri dans cette misère, son sentiment aussi de devoir aider son père qui plonge vers le bas, bref l'histoire se veut tendre et mélancolique, mystérieuse et poignante. Il faut accepter d'être emporté par le rythme, celui des vagues, de la douleur et de la tragédie pour enfin saisir la petite lueur d'espoir et de rédemption. Parce que, même si ce court roman est empreint de spleen, il ne s'avoue jamais déprimant. Il commet, bien au contraire, l'impudence de vous attendrir. 110 pages belles, très belles. Tout pour plaire.

Clarabel
17/09/09

Liam, « fils d’océan », est seul avec son père désespéré, dans une cabane au bord de l’océan. Il essaie de tout assumer pour forcer cet homme à vivre après la mort brutale de sa femme et de sa fille. Il écrit son journal et c’est magnifique : courage, force de caractère de cet enfant, communion avec l’océan. Très beau livre.

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie