Les justices royales secondaires en languedoc et en roussillon xviie-xviiie siecles

LARGUIER, GILBERT

livre les justices royales secondaires en languedoc et en roussillon xviie-xviiie siecles
EDITEUR : PU DE PERPIGNAN
DATE DE PARUTION : 17/04/08
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
18,00 €

SYNOPSIS :

Histoire de la justice et des justiciables s'est longtemps bornée aux grandes institutions : le parlement en languedoc, le conseil souverain dans la province du roussillon. Les justices inférieures (on dit secondaires et subalternes) restaient dans l'ombre, desservies par leur médiocre réputation et la conservation très inégale de leurs archives. on sait maintenant les limites de cette approche : les cours souveraines jugeaient principalement en appel, la majorité des affaires était traitée par les justices de première instance. or, contrairement au discrédit supposé dans lesquelles elles seraient tombées, elles restaient vivantes le plus souvent, fonctionnaient mieux qu'on l'a dit.
Les justiciables appréciaient ces justices de proximité, relativement rapides, peu onéreuses, où la porte restait ouverte aux accommodements entre parties adverses. les tribunaux des vigueries de la province du roussillon, étudiés pour la première fois grâce au classement récent de leurs archives, illustrent ce constat. ils ne perdent rien de leur vigueur après le traité des pyrénées, servis par des juges du cru formés à l'université de perpignan. Lâ étaient portés les conflits du quotidien, depuis les altercations de voisinage jusqu'aux vols de bestiaux, aux viols, aux meurtres. les caractères et le fonctionnement profond de la société se dévoilent à travers eux.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 24.10 cm
  • Largeur : 16.00 cm
  • Poids : 0.35 kg

Dans la même catégorie