Kaamelott t.2 ; les sieges de transport

ASTIER, ALEXANDRE ; DUPRE, STEVEN

EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 23/11/07
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Suivant la série télévisée éponyme, cette bande dessinée fait découvrir les coulisses de la légende du roi Arthur. Le roi Arthur
doit mener son peuple vers la lumière, mais cette tâche n'est pas de tout repos avec l'équipe de bras cassés qui l'entoure.
1 personne en parle

Lors du Swap Tuatha dé Danann, Sofynet m’a bien gâtée, notamment avec ce deuxième tome de la saga Kaamelott ; et je la remercie une nouvelle fois !Je suis une grande fan des premières saisons de la série télé (un peu moins des dernières). Non seulement la trame principale (la légende arthurienne revisitée) me plaît, mais l’humour utilisé me parle également ; sans compter que l’équipe est lyonnaise (je ne suis pas forcément chauvine, surtout que je suis Auvergnate avant tout, mais…)… J’ai découvert (et acheté) le premier tome de la BD lors d’une dédicace des acteurs à Lyon (il fallait bien que j’ai un truc à faire signer !) mais honnêtement, et même si je sais que ce premier opus m’avait plutôt plu, je n’ai, aujourd’hui, plus aucun souvenir de l’histoire !Mais, et c’est ce qui est « pratique » avec Kaamelott (quel que soit le support) : les épisodes peuvent se lire ou se voir (du moins dans un même saison) sans ordre imposé. Evidemment, une trame générale relie l’ensemble (la quête du Graal) mais on peut très bien se plonger dans Les Sièges de transport sans avoir lu (ou sans se souvenir) de l’opus précédent.Même si les personnages mis en avant ici ne sont habituellement pas ceux que je préfère, j’ai passé un bon moment en leur compagnie et je vous la conseille !Alors, que se passe-t-il pour le roi Arthur et ses fidèles chevaliers dans ce deuxième tome ?La Dame du lac demande à Arthur de récupérer un objet magique avant qu’il ne tombe entre de mauvaises mains et qu’une catastrophe se produise. Alors qu’il a confié cette mission périlleuse au duo de choc formé par Perceval et Caradoc, il doit lui-même combattre la stupidité de son entourage pour pouvoir enfin se créer un vrai bureau rien qu’à lui dans une des pièces du château de Camelot… et autant dire que ce n’est pas gagné !Ce qui a fait le succès de la série et qu’on retrouve dans les BDs, c’est le côté décalé de cette modernisation de la légende arthurienne et évidemment l’humour ultra présent. Un humour peut-être un peu lourd pour certains, mais personnellement, constater à chaque fois à quel point ce pauvre Arthur est mal entouré me fait beaucoup rire !Les Sièges de transport, comme son nom l’indique, met en scène la quête de Perceval et Caradoc, partis à la recherche d’un objet magique (les fameux sièges) et se retrouvant encombrés d’un minable tabouret…Avec le côté « fantastique », Alexandre Astier et Steven Dupré insèrent un côté plus « historique » à ce second opus puisque les personnages font la rencontre d’un petit groupe de Vikings… On est bien au début du Moyen Age, même si d’autres éléments anachroniques peuvent parfois nous faire croire le contraire (genre les armures entières en plaques métalliques au 6ème/7ème siècles, on repassera…) mais c’est aussi cette modernisation décalée, approximative et surtout basée sur les idées généralement reçues, qui fait le charme de Kaamelott.Comme je le disais plus haut, je ne suis pas une grande adepte du duo Perceval/Caradoc. Disons qu’au début ça passe très bien, mais au bout d’un moment, toujours leurs mêmes « conneries », ça lasse. Mais dans Les Sièges de transport, leur incompétence m’a paru à nouveau amusante ; ouf !Du côté d’Arthur, on retrouve Guenièvre (malheureusement assez effacée), les beaux-parents (toujours aussi omniprésents par contre !) et les domestiques (toujours là où on ne les attend pas) qui semblent bien décidés à lui pourrir la vie… Si j’ai été un peu déçue de ne pas retrouver mon personnage préféré (Merlin) ici, j’ai en revanche eu la bonne surprise de découvrir Vénec dans ces pages, personnages plutôt secondaire habituellement mais qui a du potentiel…L’intrigue, dans la lignée de la série, est donc coupée en deux : d’un côté la quête du duo incompétent qui débarque en France et retrouve Vénec, et de l’autre, Arthur et son histoire de déménagement/aménagement à Camelot qui tourne vite au cauchemar… Les deux groupes sont finalement réunis autour des Vikings et des sièges et l’on tourne la dernière page en laissant Perceval et Caradoc à une réunion de la table ronde, toujours aussi… nuls !Du côté des dessins, je suis un peu mitigée. Ils sont sympas c’est sûr, mais s’il n’y avait pas l’intrigue amusante derrière et si je ne connaissais pas Kaamelott auparavant ; ce ne sont certainement pas eux qui m’auraient incitée à ouvrir/acheter cette BD !C’est amusant de voir de quelle façon Steven Dupré a retranscrit le visage des acteurs de la série télé dans le dessin. La plupart sont (très) reconnaissables (Arthur et Léodagan par exemple), d’autres sont un peu plus « décevants » (Guenièvre, Caradoc entre autres) ; mais j’avais déjà fait ce constat pour le premier opus. Dans l’ensemble, la plupart des figures de la BD sont fidèles à leur double réel respectif ; on retrouve assez bien ce qu’on connaît de la série. Au niveau des décors et des actions, le support papier laisse beaucoup plus de libertés, ce qui permet des scènes amusantes plus « impressionnantes » : sur les bateaux, en pleine forêt, dans les « airs »…Ces 48 planches permettent de passer un bon moment en compagnie de nos chevaliers préférés et de prolonger l’humour et la bonne humeur de la série… Je conseille donc cette lecture aux premiers adeptes, ceux qui fonçaient devant leur écran dès qu’ils entendaient les premières notes du générique…

DameMeli
30/06/11
 

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.10 cm
  • Poids : 0.58 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition