King bongo

SANCHEZ, THOMAS

livre king bongo
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 13/10/05
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

Cuba en 1957. La présence américaine est à son apogée : les casinos illuminés, les hôtels luxueux, les boîtes de nuit scandaleuses fleurissent. La riche clientèle en mal de dépaysement défile sur le Malecón à bord de rutilants bolides. La mafia contrôle le terrain tandis que Batista, l'homme de paille des États-Unis, est confronté à la rébellion des « barbus » qui, menés par Castro, se cachent dans les montagnes et font sauter des bombes dans les lieux branchés où se pressent les étrangers. King Bongo, un métis à moitié américain,
exerce le métier de vendeur d'assurances et parfois de détective privé. Homme de la nuit, grand joueur de percussions, il connaît tout de l'île. Il a ses entrées dans les clubs les plus sélects et côtoie Zapata, membre de la police secrète qui traque sans merci les révolutionnaires. Sur la scène du mondialement connu Tropicana, alors que l'on célèbre le réveillon, « la Panthère », la soeur de Bongo, danse et hypnotise les spectateurs par sa beauté et sa grâce. Soudain, une bombe explose et la Panthère disparaît...
1 personne en parle

Résumé du livreNous sommes en 1957 le jour de la saint Sylvestre. King Bongo un vendeur d'assurances mais aussi détective, un métis américano cubain arrive dans la plus prestigieuse boîte de nuit de la Havane, Tropicana. Il vient voir sa soeur, "la panthère" danser et savourer la soirée avec sa nouvelle petite amie, Mercédès. Soudain, une bombe explose et "la Panthère" disparaît. Commence une autre descente en enfer pour King Bongo qui va devoir entremêler les fils de l'enquête et peut être aussi accepter l'évidence: Cuba est en train de changer de visage....Quelques mots sur l'auteurThomas Sanchez est né en Californie pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il perd très tôt son père, tombé à la guerre. Bientôt, il déménage avec toute sa famille pour s'installer en Floride. En 1978, il publie un roman historique qui est pour moi un chef d'oeuvre, "Rabbit Boss". Puis il publie "Boulevard des trahisons", "Kilomètre zéro" et le fameux "American zazou". Il vit actuellement entre Paris et Miami. Il a été fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1996.CritiqueLes maisons d'éditions intitulent ce roman de genre "thriller historique". Pourquoi pas. Sur fond de roman policier, King Bongo, le personnage, s'inscrit parfaitement dans la tradition que les détectives qui parcourent les bas fonds des grandes villes dans les romans de Dashiell Hammett ou encore de James Ellroy. En marge de la société, louvoyant dans une Havane corrompue et pervertie par la présence américaine, King Bongo s'adapte et fait fortune. Il pactise tantôt avec le Diable tantôt il sourit à l'ange de la Rédemption. Car King Bongo est complexe. Derrière une tenue impeccable, un sourire à tomber, il a comme le dit l'auteur "un coeur noir enrobé d'une chair blanche". Sa condition de métis, son passé traumatisant et son amour inconditionné pour sa soeur "le magnolia noir", "la Panthère", la fille noire d'ébène aux cheveux blancs le rendent aux yeux du lecteur plus humain. Il attire la sympathie non seulement de l'auteur mais aussi du lecteur qui suit son parcourt avec attention et qui ne peut que comprendre la mise en garde de Sweet Maria, une "female betrayed" (la pure du genre):"Sois prudent mon chou. (on) veut ta mort".Mais l'enquête policière permet de soulever un lièvre beaucoup plus grand. Elle dévoile les rendez vous historiques de Cuba. C'est que nous sommes à l'aube de 1957. Dans deux ans, Batista va partir et c'est le retour "des barbus de la montagne" c'est-à-dire des guérilleros de Fidèl Castro comme les désigne Sanchez. Derrière l'intrigue policière, la virtuosité de Sanchez est de convoquer tous les protagonistes de l'Histoire Cubaine à entrer en scène. Il dénonce bien sûr la corruption, la violence et les trafics mafieux sous la présidence de Batista, l'homme de paille du gouvernement américain de l'époque. Bongo promène son regard sur les rues de la Havane et s'attriste sur l'état de l'île. Famine, malnutrition, pauvreté sont le lot du petit peuple. Son livre explique la montée du communiste (avant sa dictature faisant de l'île non un état démocratique comme semble nous le dire un tribun populiste!) et la chute de cet état de corruption et de népotisme. S'ensuit alors un débat sur la notion de terrorisme ou de violence dans les attentats piégés à la bombe et leurs légitimations. Le dialogue entre King Bongo et sa soeur est très intéressant. L'auteur évoquera aussi la colonisation espagnole en terre cubain et l'abolition de l'esclavage. Il mentionnera aussi le poète Mati, instigateur de l'Indépendance de l'île. Il met aussi en exergue l'explosion du Maine qui expliquera (mais c'est sa thèse) la présence américaine sur le sol cubain. Je vous le recommande chaudement. Et à mon avis, l'intrigue policière est un prétexte pour parler de l'Histoire. Ce livre se lit facilement. Le langage est extraordinaire fleuri. J'ai beaucoup ri à cause de certaines répliques. A lire sans modération. Victoire

tran
11/05/12
 

Format

  • Hauteur : 22.40 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.48 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition