King kong theorie

DESPENTES, VIRGINIE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/10/07
LES NOTES :

à partir de
6,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n'ont pas envie d'être protecteurs, ceux qui voudraient l'être mais ne savent pas s'y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parce que
l'idéal de la femme blanche séduisante qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu'il n'existe pas. V.D. En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l'auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Manifeste pour un nouveau féminisme.
6 personnes en parlent

Un essai fascinant sur les femmes, les hommes, et sur notre société.Très documenté, mais écrit au karcher, sans embrouiller le lecteur sous un tas de baratin et de langue de bois.C'est trash, ça va droit au but.Indispensable pour digérer les Gender Studies et situer son propre féminisme dans une époque trouble où on ne sait plus très bien comment se placer.Une vision intéressante notamment de la prostitution, loin des théories qui se gardent bien de regarder la réalité de trop près.Despentes replace également les hommes dans ce vaste système d'oppression ou chacun est la **** de quelqu'un....

Myrna
16/10/15
 

Virginie Despentes présente ici ses réflexions sur la féminité, les femmes et le sexe, dans notre société encore bien stéréotypée. Elle juge l'Etat trop restrictif, maternant - et par là-même infantilisant - qui écarte tout danger (alcool, tabac...) du citoyen, comme si celui-ci ne pouvait faire ses choix lui-même.L'auteur évoque aussi le viol, traumatisme dont elle-même a été victime, et insiste sur la position ambigue de notre société à cet égard.Sans le moindre exhibitionnisme ni misérabilisme, Virginie Despentes relate son expérience de la prostitution, le regard nouveau que cela lui a fait porter sur les hommes, ses clients souffrant pour la plupart de solitude. Elle en donne sa version personnelle, moins sordide selon elle que les reportages télévisés qui stigmatisent les difficultés du "métier". De la même façon, l'auteur nous confronte à sa théorie de la pornographie.Virginie Despentes est sensible, touchante, sincère, pas vulgaire comme je le craignais, même si son langage est souvent cru. Elle porte un regard acéré et pertinent sur les femmes et le sexe dans notre société. Même si on ne partage pas toutes ses théories, le propos est suffisamment sérieux et intéressant pour être écouté et respecté. Un petit essai qui fait réfléchir. Canel

Canel
03/11/13
 

Un essai féministe de la part d'une femme qui n'a pas froid aux yeux. Ce livre est à mettre dans les mains de toutes les femmes. Virginie Despentes aborde des thèmes importants (le viol, la prostitution, la pornographie) dans un style direct. Sa réflexion sur la condition féminine soulève des questions intéressantes et dérangeantes. Et justement, parce qu'elles sont dérangeantes, il faut les aborder. Sevedebouleau

Sevedebouleau
08/07/12
 

King kong théorie Dans cet essai, on (re)trouve tout ce qui a fait le personnage Virginie Despentes : les questions du viol, de la violence des hommes envers les femmes et vice versa. C’est un ouvrage qui oscille entre l’essai et l’autobiographie. De ce fait, on comprend comment les événements de sa vie ont orienté et forgé sa pensée. Virginie Despentes aborde des sujets généralement peu traités comme le viol ou la prostitution. Elle y porte un regard différent et souvent dérangeant. Son point de vue est quelquefois extrême, notamment en ce qui concerne la prostitution. Mais il n’est pas nécessaire d’être d’accord avec elle pour tirer bénéfice de ce livre : son grand mérite est de remettre en question le politiquement correct d’une manière tout à fait abordable : en partant de sa propre expérience. Mais cela reste tout de même un livre rude, choquant, à l’image de son auteure.

Mon avis : Voici un livre hors-norme où l'auteure, à travers son propre parcours, invite les femmes de toutes conditions à refuser ce monde d'hommes dans lequel nous vivons. Elle démonte les stéréotypes qui gouverne notre façon de faire et de penser. Un livre qui secoue notre petite conscience, car après tout, même si on ne veut pas être secouée, elle n'a pas tord, malheureusement. L'image que je retiendrai : Il va falloir que je réfléchisse sérieusement à l'éducation de mes deux fils Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
06/02/11
 

Se servant de son expérience de fille de prolo en province, de prostituée occasionnelle, de victime d'un viol et de femme écrivain / réalisatrice devenue médiatique en partie pour des mauvaises raisons, Virginie Despentes écrit un livre coup de poing sur la condition des femmes en 2009 dans une société capitaliste obsédée par l'argent, l'apparence et le formatage des identités sexuelles.Si ce texte n'était qu'une autobiographie de V.D. avant qu'elle soit écrivain, il n'aurait vocation qu'à intéresser ses fans ou les personnes cherchant à lire un témoignage sur la prostitution, or ce n'est pas le cas. Ce qui fait basculer le récit autobiographique vers l'essai socio-politique, c'est la bibliographie sur laquelle Virginie Despentes s'appuie pour étayer ses réflexions. Et en effet, ces références (notamment aux auteurs américaines ayant travaillé sur les gender studies) permettent à l'auteur de prendre de la distance avec sa propre expérience et au lecteur de réfléchir à des questions éminemment intimes et politiques (rapport de domination entre hommes et femmes mais aussi entre classes sociales). On peut lire ce petit livre avec intérêt même si on n'est pas fan de la Virginie Despentes romancière et réalisatrice.

Marianne33
21/09/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition