Kornwolf (le demon de blue ball)

EGOLF, TRISTAN

livre kornwolf (le demon de blue ball)
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/02/09
LES NOTES :

à partir de
23,30 €

SYNOPSIS :

Owen Brynmor ne comptait plus retourner dans la Pennsylvanie profonde de son enfance, pays provincial et rétrograde partagé entre " Habits rouges " et " Bataves ", autrement dit entre beaufs américains et amish rigoristes. Mais à peine engagé comme reporter au journal local, il décroche un scoop : le retour du Démon de Blue Bail, cette bête mystérieuse qui jadis ravagea la région. À moins qu'il ne s'agisse d'un canular... Or, si son enquête l'amène à exhumer la légende du Kornwolf, ce loup-garou qui hanta l'Europe du dix-septième siècle, elle croise aussi, à chaque pas, la trajectoire d'Ephraim Bontrager,
un orphelin muet qui vit en marge de sa communauté religieuse. Mais où s'incarne vraiment le Mal ? Dans un monstre quelconque, ou parmi les humains qui le pourchassent ? Dans ce dernier roman, Tristan Egolf renoue avec la veine truculente et enragée du Seigneur des porcheries. Tout en pastichant la littérature fantastique, il manifeste une verve gourmande et une énergie langagière de tous les instants pour offrir une peinture vengeresse d'une Amérique dégénérée, dont seuls les parias méritent d'être sauvés. On n'est pas près d'oublier la puissance visionnaire de cette écriture torrentielle.
1 personne en parle

488 pages pour apprendre que finalement les histoires de loups garous ne finissent jamais car elles font partie du folklore, et surtout entretiennent les légendes urbaines.Au delà, la quatrième de couverture est un petit bijou du genre, les mots clés tels loup garou/reporter/légende/incarnation du mal ont vocation d'attirer le lecteur curieux et avide de romans où la fiction flirte avec le genre fantastique, sauf que...Sauf que, au bout de cent pages, la narration n'a pas encore décollé. Certes, on comprend que le narrateur est omniscient, que le journaliste, Owen Brynmor, revient en des lieux qu'il a fui dans sa jeunesse, et qu'il part à la chasse au kornwolf (loup des blés) à partir d'une mauvaise photo prise par un chasseur du coin. Après cela, beaucoup trop de personnages arrivent en même temps, puis enfin, l'auteur se calme pour attaquer le vif du sujet.Pour cela, il s'intéresse à la communauté Amish du coin dont les membres cachent un douloureux secret. Et si l'incarnation du Mal se trouvait au sein de ceux qui justement ont fait le choix de vivre en accord avec leur religion?Finalement, Egolf développe l'idée selon laquelle on est tous le loup de quelqu'un. Le kornwolf ne serait que l'incarnation de la méchanceté et la jalousie...bof, bof...Le récit aurait mérité moins de blabla et plus d'actions, ainsi qu'un vrai héros et non un simulacre à la fois victime et manipulateur. Bref, le retour du Démon de Blue Ball (autre nom de Kornwolf) ne ravira pas les amateurs du genre, et s'en tire avec trois étoiles à cause de sa documentation et le traitement fait à l'hypocrisie humaine . On est loin de la qualité du Seigneur des porcheries, écrit par le même auteur. vivi

vivicroqueusedelivres
08/09/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.48 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : FRANCESCA GEE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition