L absolue perfection du crime

VIEL, TANGUY

EDITEUR : MINUIT
DATE DE PARUTION : 23/08/01
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Marin, andrei, pierre, c'étaient tous des caïds. Et dans ce monde de traîtres, leur disait l'oncle, pour que " la famille " survive, il faut frapper
toujours plus fort. alors quand marin est sorti de prison, lui, le neveu préféré, il a dit : le hold-up du casino, ça nous remettrait à flot.
4 personnes en parlent

Tanguy Viel et ses remake de séries B. il dit qu’il n’a pas d’imagination donc l’histoire pourrait être celle de casino de Scorcèse mais il est l’unique écrivain à s’inspirer de scènes de film de genres pour les retravailler et construire une fiction prenante. C’est l’histoire d’un hold-up raté, le casse manqué d’un casino. Toutes les scènes sont là, les retrouvailles à la sortie de prison, la préparation minutieuse du plan, le casse du casino avec évasion du magot par la voie des airs au moyen d’une montgolfière téléguidée, le partage du butin, l’arrestation, les trahisons, les vengeances . Livre cinématographique, aux références nombreuses où l’on voit des anti-héros, petits mafieux piégés par leurs rêves, hommes fatigués qui font semblant d’y croire. Une construction narrative formelle comme les 3 actes implacables d’une tragédie. Catcho

Catcho
15/08/14
 

Marin, Andrei, Pierre, c'étaient tous des caïds.Et dans ce monde de traîtres, leur disait l'oncle, pour que "la famille" survive, il faut frapper toujours plus fort. Alors quand Marin est sorti de prison, lui, le neveu préféré, il a dit : le hold-up du casino, ça nous remettrait à flot.Voilà pour la quatrième de couverture qui met en appétit, d'abord pour l'histoire et ensuite pour le style de l'auteur.J'ai beaucoup entendu parler de Tanguy Viel pour son dernier roman Paris-Brest, mais celui-ci n'étant pas disponible à la bibliothèque, j'ai emprunté L'absolue perfection du crime, histoire de me faire une idée de cet écrivain. L'histoire est assez banale, des caîds, un peu paumés, "border line", montent un coup dont on sent bien qu'il ne réussira pas.Ce qui est fort dans ce livre, c'est le style de l'auteur, mi-parlé-mi-écrit. Des phrases tantôt longues, tantôt très longues traitant de plusieurs thèmes, qui auraient pu être découpées en plusieurs phrases -parfois, au début du livre, on peut s'y perdre-, mais qui donnent un rythme et qui collent parfaitement aux personnages. Elles décrivent tellement bien ces caïds que, malgré ma petite difficulté du départ pour entrer dans le roman -très courte et très surmontable-, j'en suis arrivé à la conclusion, qu'il ne pouvait pas être écrit différemment.Résultat de mon test de lecture de Tanguy Viel ? Eh bien, très concluant ; un écrivain doué dont je vais m'empresser de lire la production. Yv

Lyvres
25/03/14
 

Au centre de l'intrigue, le braquage d'un casino. Le roman, en trois parties, décrit les différentes étapes suivies par le groupe de braqueurs : la préparation, le casse, la vengeance. Car ce qui sur le papier devait être simple ne se déroule pas comme prévu. Sur un sujet éculé, Tanguy Viel signe un roman très prenant, construit comme une vraie tragédie.Le braquage est tout d'abord une affaire familiale. Pas celle des liens du sang, mais celle des voyous. Autour de l'oncle, mourant et qui encadre là sa dernière opération, Marin, Andrei, Jeanne et le narrateur, tout juste sorti de prison, l'équipe réfléchit au braquage du casino et au meilleur moyen de s'en sortir sans se faire pincer. Si certains sont réticents devant l'ampleur du projet, la personnalité charismatique de l'oncle, parrain de ce petit groupe, permet de fédérer l'équipe, à laquelle se joint Lucho.Le casse est assez classique, avec un couple qui monte une arnaque. Le moyen de faire sortir le magot est plus étonnant : avec un hélicoptère télécommandé, le but est de l'amener à bord d'un bateau qui attend au milieu de la rade de Brest. Car Tanguy Viel implante son récit en Bretagne, la région où il a grandi. La rade de Brest est presque un personnage à part entière, et le phare de Saint-Mathieu et l'abbaye à son pied sont le cadre du final du roman, celui de la vengeance, avec une palpitante course-poursuite automobile.La force du roman de Tanguy Viel est sa construction. Comme une tragédie, la première partie est une exposition des différents protagonistes et de l'enjeu de l'intrigue, qui met certes un peu de temps démarrer. La seconde partie est le nœud, là où va se jouer le braquage et où la situation bascule, de façon inattendue. La troisième partie est l'occasion du règlement de compte, qui verra la mort d'un protagoniste dans une scène digne d'un grand thriller.L'absolue perfection du crime, évoquée dans le titre du roman, est l'objectif de ces braqueurs qui se pensent malins mais qui vont lamentablement chuter. Heureusement, l'écriture de Tanguy Viel est bien plus robuste que le plan monté par ses héros et donne au livre son attrait.

Yohan59
01/02/13
 

Dès les premières pages, le lecteur sait que l'issue de l'histoire va être "foireuse". En effet, le narrateur est l'antihéros par excellence. lorsqu'on lui demande de préparer et participer avec sa "famille" au braquage d'un casino, un soir de réveillon de nouvel an, il sait déjà que le projet ne sera pas couronné de succès. Pierre pense que son copain Marin est trop cyclothymique, trop à cheval sur l'idée que la "famille" et son maintien à flot est plus important que le reste. Tanguy, lui, est effacé. Apparemment, il pense comme Pierre, il sait que le braquage est voué à sa perte, mais comment le dire à Marin qui pense que ce hold up incarnera "l'absolue perfection du crime". Construit en trois actes, le lecteur suit la genèse, l'accomplissement et l'épilogue du braquage. On retrouve tous les poncifs du genre, mais l'originalité vient du ton utilisé par le narrateur. Pierre est défaitiste, résigné dès le départ, et pourtant il le fait car il est loyal. L'amitié a beaucoup de valeur pour lui, c'est ce qui le perdra. Ce roman a la singularité de se lire comme un film: on imagine facilement les scènes que l'on puise dans notre cinémathèque virtuelle, c'est pourquoi les pages s'égrènent facilement. Même la fin donne l'impression que l'auteur a voulu faire usage du ralenti pour mieux appréhender ce qui se passe dans la tête des protagonistes. En fait, ce livre est un concentré d'amour, de haine et de vengeance . vivi

vivicroqueusedelivres
14/02/12
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition