L'accro du shopping a manhattan

KINSELLA, SOPHIE

livre l'accro du shopping a manhattan
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 02/03/06
LES NOTES :

à partir de
7,40 €

SYNOPSIS :

Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs toujours aussi folle de fringues, ne s'est guère assagie question finances. Mais à quoi bon être enfin devenue la journaliste financière la plus populaire d'Angleterre si l'on n'en profite pas un peu ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke, son fiancé. Même s'il travaille du matin au soir pour monter sa nouvelle agence de communication à... New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui
se respecte ! Aux anges, Becky s'envole avec lui vers ce paradis de la consommation où elle se grise à l'envi de soldes, de marques et de boutiques. L'ivresse tourne à la gueule de bois quand Luke découvre, un beau matin, dans un tabloïd anglais, un cliché de Becky en pleine frénésie d'achats sur la Cinquième Avenue. Autant dire adieu à leur crédibilité et à tous leurs grands projets. Mais la coïncidence est fâcheuse et Becky est sceptique face au hasard.
14 personnes en parlent

Excellent ! Les aventures de l'accro du shopping se suivent, se ressemblent, mais on ne s'en lasse pas !! Becky est la reine de l'illusion et pourtant, d'une grande candeur... Un vrai livre pour filles... Pomfresh

Pomfresh
27/12/10
 

Je n'ai pas réussi à aller au bout de ce livre j'ai l'impression de lire toujours la même chose. A la fin du premier (confession d'une accro au shopping) le personnage semblait avoir évolué et du coup j'ai eu envie de continuer la série même si mon avis était mitigé. Et la rebelote j'ai l'impression de repartir dans le même scénario. Lecture ennuyante j'ai préféré passer à autre chose et je n'y reviendrait pas emi25

emi25
25/09/14
 

Cette semaine, j'ai fais un rangement énorme dans ma bibliothèque et fais un grand grand vide dans celle-ci (deux gros sacs remplis de livres que je souhaite vendre ou donner car manque de place) et du coup, je suis tombée sur la collection compléte (moins le tout dernier que je n'avais pas acheté) de L'accro du shopping de Sophie Kinsella. Il y a deux ans, pour mon mémoire de master, j'avais relu le premier tome en anglais et j'avais envie de me refaire la série complète en VO. Or en voyant cette saga dans ma bibliothèque, j'ai été prise d'une envie irrépressible de lire le deuxième tome : L'accro du shopping. Mais je ne l'avais pas en VO. J'ai donc regardé un peu le prix des ebooks pour l'acheter et le lire sur Becky (ma liseuse que j'ai nommé justement d'après le personnage de cette saga) mais celui-ci était beaucoup trop cher pour moi (8 euros, le même prix que le format papier), j'ai décidé d'attendre de pouvoir acheter le livre en VO. Oui, mais bon, ma lecture en cours ne me tentait absolument pas (ça fait 15 jours que je suis dessus et je peine!), j'ai quand même craqué et me suis installée sous ma couette avec le second tome des aventures de Becky Bloomwood, et je l'ai dévoré en une soirée.Becky Bloomwood a tout pour être heureuse. Elle a un travail de conseillère financier pour une émission de télévision, file le parfait amour avec Luke Brandon et s'est sortie de sa situation financière difficile. Pourtant, elle ne semble pas avoir appris de ses erreurs et continue de dépenser sans compter. Attention Becky, cela pourrait bien t'exploser à la figure !Je me souvenais que ce tome-ci était mon préféré de la saga, pourtant, maintenant, même si je l'ai dévoré et ait pris énormément de plaisir à le lire, je n'en suis plus vraiment sûre. L'intrigue de ce roman est assez simple mais fonctionne bien et on suit toujours avec plaisir les aventures fantasques de Becky, qui me fait beaucoup beaucoup rire. Contrairement au premier tome, on sent vraiment une réelle évolution du personnage et c'est un point très appréciable. Pour autant, et maintenant que je le relis avec un esprit un peu plus critique, j'ai trouvé certains passages assez longs et répétitifs (notamment vers le milieu du roman). Néanmoins, Sophie Kinsella nous offre un tome plus mature et plus dynamique. J'ai apprécié le fait que le personnage principal décide de changer complètement de vie, de pays, cela apporte vraiment un côté vivant au récit.Les personnages sont tous égaux à eux même dans cette suite, sauf peut-être pour Becky. Certes, elle est toujours aussi naïve, candide et dépensière mais on sent qu'elle commence vraiment à changer et qu'elle prend enfin ses responsabilités. Les personnages secondaires deviennent de plus en plus importants et j'ai apprécié l'arrivée du collègue de Luke, qui est un personnage récurrent des livres suivants et que j'aime beaucoup (bien sûr, l'aspect découverte n'est pas vraiment de mise pour ce roman qui est une relecture).Le style de Sophie Kinsella est toujours aussi sympathique. Drôle, léger, enjoué, on tourne les pages plus vite qu'il ne faut de temps pour le dire et le lecteur rit beaucoup en compagnie de Beckie et Cie.L'accro du shopping à Manhattan est une très bonne suite au premier volet des aventures de Becky. L'histoire est toujours aussi simple mais bien menée et on suit l'évolution de Beckie et son entrée dans une vie plus « responsable ». Un régal !

Evy26
29/06/14
 

Je n'avais pas beaucoup apprécié le tome 1, autant dire que je n'avais pas vraiment hâte de lire la suite. Mais puisqu'elle était dans ma PAL, autant se lancer, et j'ai profiter d'une lecture commune sur Livraddict pour le sortir.Eh bien finalement, ma lecture n'a pas été aussi désagréable que le volume précédent.Attention, qu'on s'entende bien : Becky est toujours aussi agaçante. Cette manie qu'elle a de ne pas pouvoir résister aux achats me passe complètement au-dessus de la tête. Elle est irresponsable et de mauvaise foi, tout lui tombe toujours tout cuit dans la bouche. Mais je reconnais que j'ai vraiment eu mal au cœur pour elle lors du mariage de Tom.Le style de Sophie Kinsella est vraiment sympa. C'est rythmé, ça se veut drôle, on alterne habilement entre récit et dialogue. Par contre, l'histoire est sans surprise et j'ai vraiment un gros problème avec la morale de cette série où l'héroïne ne fait que connerie sur connerie, mais gagne tout à la fin, sans avoir rien changé.Toutefois, dans ce second tome, Becky évolue tout de même un peu. Heureusement, j'aurai envie de dire. Elle garde beaucoup de défauts, mais pour une fois, fait quelques petites choses pour ses amis.Mon avis est vraiment mitigé. J'aime le style de l'auteur, mais je n'accroche pas du tout au personnage de Becky. Je crois que je vais arrêter là cette saga pour le moment.

Aidoku
24/10/12
 

Je me suis replongée dans les aventures de Becky ! J'avais beaucoup apprécié le premier tome, et ce second m'intriguait ! D'autant que maintenant que j'ai tous les tomes du coup, je suis pressée de lire la suite.Dans ce tome on retrouve Becky et sa grande passion du shopping ! C'est un second tome très drôle à nouveau ! Un moment de détente complet, c'est un livre sans prise de tête et vraiment bien écrit.Je le conseille vraiment à ceux et celles qui aiment la chick lit !

Instantlitteraire
18/10/12
 

Becky est toujours atteinte de cette fièvre acheteuse qui la caractérise si bien, à tel point qu’elle ne compte absolument plus ses dépenses, c’est pour dire. Il faut dire qu’elle compense un peu en shopping suite au peu de temps qu’elle a l’occasion de passer avec Luke, son amoureux. Mais celui-ci travaille sur un projet qui lui tient à cœur, et souhaite monter son agence sur New-York. Le pied ! Becky est forcément aux anges, et compte bien faire du shopping sur la fameuse 5ème Avenue. Sauf que tout tourne rapidement au cauchemar….Le début est à mon goût un peu long à se mettre en place. Allez savoir pourquoi je pensais que leur voyage à New-York serait présent avant les 150 pages, mais non, même pas. Heureusement, ce n’est pas un gros défaut. Il faut dire que le livre se lit très vite, et finalement, ces 150 pages, on ne les voit pas franchement passer. En même temps, une fois dans les aventures de Becky, il est assez difficile d’en décrocher…L’humour est toujours au rendez-vous. Les quiproquos, et les drôles de situations dans lesquelles Becky a le don de se fourrer, sont toujours plus drôles. Bien sûr, c’est à double tranchant, car Becky a tendance à agacer toujours autant, puisqu’elle se met elle-même dans des situations abracadabrantesques ! Mais comme c’est Becky, on le lui pardonne tout de même volontiers. Sans compter que la demoiselle est beaucoup plus attachante (dans son malheur, surtout) que dans le tome précédent. Personnellement, elle m’a beaucoup touchée. Luke est un peu chiant, en revanche. Il travaille beaucoup, et n’est pas toujours très « cool » avec Becky, lui posant un lapin par-ci, l’envoyant bouler par-là… Suze, la meilleure amie de Becky, est toujours aussi gentille, sympathique et prête à aider son amie. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Mickaël, un New-Yorkais et l’associé de Luke. Il n’empêche que l’évolution du personnage de Becky m’a assez plu. J’espère qu’elle se tiendra à ses nouvelles résolutions et qu’elle commencera (un peu !) à ouvrir les yeux dans le prochain tome. Les péripéties de Becky et de ses amis sont vraiment sympas à suivre, et je dois dire que la fin de ce second tome m’a beaucoup plu. Bien sûr, certains éléments étaient on ne peut plus prévisibles, mais ce n’est pas un thriller, donc encore une fois c’est pardonné. J’ai juste une petite remarque à faire sur la saga en elle-même. Je trouve dommage que les tomes suivants spoilent pas mal le lecteur, mais passons. Askmetoread

askmetoread
04/10/12
 

Et voici le 2° tome des aventures de Rebecca Bloomwood : en un mot : un régal ! J'ai ri du début à la fin tant les situations cocasses se succèdent et sont plus originales les unes que les autres, il faut dire que Becky a le don de se sortir des situations les plus impossibles par des pirouettes franchement rigolotes et ce tome ne fait pas exception !On retrouve une Becky qui semble plus assagie, au début du roman, ayant remboursé toutes ses dettes (cf confessions d'une accro du shopping), filant le parfait amour avec Luke Brandon, jusqu'au moment où Luke décide d'ouvrir une succursale de son entreprise à New-York et là notre très chère Becky se lance à la découverte de la grosse pomme, carte de crédit entre les dents, parce que rien n'est plus beau que l'appel vibrant des magnifique magasins New Yorkais, l'accro du shopping s'en donne à coeur joie! Une succession de situations embarrassantes et drôles, notamment la rencontre de Becky avec sa future belle-maman ou le mariage de Tom et Lucy ! Un brin plus sombre que le premier, vu que Luke a de nombreux problèmes dans sa société mais heureusement Becky est là pour sauver la mise à son amoureux.Un livre qui se lit en un rein de temps tant l'écriture de Sophie Kinsella est fluide, l'histoire entraînante et notre accro du shopping toujours fièdle à elle-même et extrêmement dépensière : d'ailleurs de nombreuses lettres de banque ponctuent le roman et c'est très marrant !Une série chick-lit que je conseille, un vrai moment de détente ! LectureForever ( skyrock+wordpress)

LectureForever1
17/09/12
 

Sachant que je n'avais pas été très convaincu par le premier volet des aventures de Becky, je me suis plongée dans cette lecture avec une petite appréhension...Finalement, j'ai plus accroché que ce que je pensais, même si Becky m’horripile toujours autant...Comme dans le premier tome, plein de catastrophes s'abattent sur Becky mais rien n'est de sa faute. Elle achète sans se préoccuper du prix de ses trouvailles et s'étonne qu'elle soit à découvert... Existe t-il vraiment des gens comme ça ?Heureusement, la fin du livre rattrape l'histoire et nous empêche de trucider Becky...Conclusion, je continue cette saga mais je ne suis toujours pas plus convaincue que ça... Heureusement la suite se trouvent déjà dans ma PAL sinon, j'aurai abandonné...

Laetydu79
16/08/12
 

Je n’irais pas par quatre chemins, je me suis ennuyée à la lecture de ce second tome et j’ai peiné à atteindre la page 100! Oui j’ai vraiment eu du mal à lire les 100 premières pages du livre alors je l’ai abandonné!Pourtant le début avait l’air sympa, on retrouvait les lettres de la banque de Becky, avec un banquier qui avait fini par “comprendre” sa cliente et plaisantait même avec elle aux travers de leurs “correspondances” . La jeune femme avait remboursée ses dettes…Tout semblait rentrer dans l’ordre et NON! Finalement Becky n’a pas retenue la leçon et continue à nourrir son découverts au travers de ses escapades dans les boutiques de Londres.Franchement ça m’a saoulé! Becky est toujours accro au shopping et malgré l’aide de sa meilleure amie, elle ne fait toujours pas attention à son budget et s’en sort toujours avec des pirouettes aussi grosses – non plus grosse- qu’elle!Elle tire toujours des plans sur la comète, de fait des films dès qu’un petit évènement vient épicer son quotidien… Mais c’est lassant de toujours tourner autour de Becky, de ses fringues et de son découvert.Ce qui m’a vraiment déçue dans ce tome, c’est de ne pas voir plus Luke! Bah oui, c’est quand même son petit ami. Je l’aimait pourtant bien dans le premier livre, mais là, lui aussi m’a agacé à ne pas être présent auprès de Becky!Ce que je n’aimais pas dans le premier tome se retrouve dans celui-ci multiplié par 10 et retrouver toujours le même schéma narratif m’a également saoulé ^^En gros, une lecture saoulante! Sourire Tout ça parce que je n’accroche pas du tout avec cette héroïne.Et aimer l’héroïne d’un livre, c’est tout de même le minimum requis pour passer un agréable moment de lecture.

Nanieblue
01/08/12
 

Mon avis : Eh oui Becky cartonne à la TV, l’équipe l’adore, les téléspectateurs aussi. Suze vend beaucoup de cadres et gagne un maximum d’argent et comble du comble, Becky est amoureuse et malgré le travail très prenant de Luke, ils passent beaucoup de temps ensemble. Seule ombre au tableau, les dépenses qui recommencent et s’amplifient malgré Suze qui veille au grain et le mariage de Tom…le fils des voisins des parents de Betty. Ce Tom et toute sa famille, surtout la future mariée, restent persuadés que Becky est amoureuse de son ancien voisin et que Luke n’est que pure invention. Le fait que Luke tarde à venir au mariage déclenche la huée de Becky mais tout s’arrange. Pour le moment…Luke donc, part pour New-York et convie Becky à l’accompagner, ce qu’elle fait sans hésiter, pour une reconnaissance des lieux, tout d’abord. Elle part pourtant sans se soucier de son énorme découvert, des menaces de son nouveau banquier un point agaçant et d’une injonction au tribunal…Becky est restée la même et malgré son bon fond elle a quelques ennemis qui vont lui attirer des ennuis sérieux, plus sérieux encore que la dernière fois. J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Becky et son univers, sans parler de la plume et des idées de Sophie Kinsella que je vénère définitivement. Toutefois, l’histoire commence avec des données différentes mais très vite on se retrouve dans le même schéma : Becky dépense trop, elle reçoit des lettres dont elle ne tient pas compte, elle continue à dépenser… Ca m’a un peu déçue mais ça s’est vite arrêté car le projet de New-York et leur vie là-bas est totalement nouvelle, drôle et confronte notre héroine incorrigible à ses démons mais à d’autres problèmes. Sans trop en dévoiler, la fin est elle aussi construite de la même façon que celle du premier tome mais je vous rassure l’originalité est au rendez-vous et la presque fin est même inattendue. Becky…ah ! cette Becky ! Elle m’avait un peu tapé sur le système au début du premier tome sans que je puisse lâcher le livre pour autant mais là, j’ai été plus compréhensive et je dois bien avouer que même si je ne lui arriverai jamais à la cheville, son côté dépensier m’est familier. Je me voyais devant tous ces vêtements magnifiques, ces chaussures, ces livres et tant d’autres choses que je vous laisserai découvrir par vous-même et je savais que moi aussi j’aurais eu envie de tout acheter. A la différence que je me limite tout de même un peu plus. Quoi qu’il en soit je me suis totalement identifiée à elle, son côté insouciant face à l’argent, son besoin d’amour, sa façon de se lancer dans l’aventure tête baissée…C’est un personnage unique que j’aime de plus en plus.Luke est à la fois présent et absent de par son travail mais il reste plaisant et bien qu’amoureux, on évite de tomber dans les codes du chevalier sur son cheval blanc. J’aime ses défauts et ses qualités, il fait très réaliste. Les personnages secondaires ont aussi leur importance, l’humour des parents de Becky est toujours impeccable, Suze une amie comme on rêverait d’en avoir et d’autres dont je ne parlerai pas… surprise ! Cette chère Sophie Kinsella prouve une fois de plus, même si ça n’est pas nécessaire, qu’elle est la reine incontestée de la chick-lit, elle a même pris quelques points d’avance dans mon cœur sur la très talentueuse Isabel Wolff. Une plume qui s’envole, qui nous fait voyager fidèlement, un humour justement dosé, des rebondissements frivoles, inattendus et rocambolesques à la fois. Un vrai plaisir que lire cette auteure. Que dire de plus ? Son succès parle pour elle et je le souligne une troisième fois sur ce blog. En conclusion, un tome deux encore plus prenant que le second avec les mêmes ingrédients indéfectibles. A lire sans modération. Ma note : 18/20 Le prix : 18.81 euros à la FNAC et 0.90 ctms d’euros sur Priceminister, d’occasion. Mon blog culturel : http://lartenvrac.eklablog.com

Ayma
31/07/12
 

Becky part à Manhattan avec Luke et change complètement de vie et de job ! Une vie amoureuse, un job de rêve à New York, tout pour être heureuse, mais c'est sans connaître Becky, car si elle essaie d'être raisonnable, son tempérament de dépensière revient au galop et va lui causer quelques problèmes !On suit les aventures de Becky en changeant de décor cette fois ! on rigole moins mais le charme opère toujours pour ce 2e opus ! Sandrine

Sandrinelou
10/07/12
 

Quel plaisir de retrouver Becky Bloomwood et son addiction au shopping ! Un petit bonbon de lecture qui permet de sourire et de se détendre. Qui a dit que la lecture devait toujours être de la grande littérature bien proprette ?Vous pensiez que Rebecca c’était assagie à la fin du premier tome, Confessions d’une accro du shopping ? Détrompez-vous ! Elle revient plus en forme que jamais ; et ses dettes toujours plus importantes. Cette fois-ci, notre shopaholic londonienne adorée se rend à Manhattan avec Luke Brandon, son petit ami. New York et ses braderies quotidiennes de grandes marques ne vont pas l’aider à réfréner ses pulsions d’achat, d’autant que Luke n’est pas très présent à ses côtés. Très pris par les soucis de son entreprise, il délaisse sa fiancée et leurs relations se détériorent. Ajoutez à cela un article incendiaire sur l’experte financière qui dilapide son argent en vêtements et accessoires, et vous aurez la recette pour un roman chick-lit à la fois tendre et drôle.J’ai été ravie de retrouver Becky, dans un moment où le besoin de me détendre était très présent. Et ce livre a parfaitement rempli sa mission. Mais il est évident que ce deuxième volet est semblable au premier dans sa construction ; aussi je conseille d’espacer la lecture des tomes de cette série. Néanmoins, l’écriture de Sophie Kinsella est toujours un régal et la chick-lit anglaise est excellente.Le personnage de Becky est plutôt sympathique et attachant. Elle est belle sans être exceptionnelle. Elle n’est pas aussi grande qu’un mannequin, pas aussi intelligente qu’Alicia la complice professionnelle de Luke Brandon. Non, elle est une femme somme toute très simple et non dénuée de défauts. Mais n’est-ce pas ce qui plaît aux hommes ?En conclusion, j’ai adoré cette lecture et je l’apprécie d’autant plus que j’ai laissé quelques mois s’écouler avec le premier tome. Un instant de détente, qui ne manque pas de réflexion sur le côté vorace de la société de consommation et des crédits. Marylin

marylinm
02/04/12
 

Un tres bon livre qui se lit tout seul, tout comme les autres livres du meme auteur.je suis d'accord avec pomfresh ,un vrai livre pour les filles!!!

sevryne
25/12/11
 

Quelle joie de voir que Becky est toujours un personnage haut en couleur. La retrouver dans ce deuxième tome de ses aventures a été un vrai régal et je pense que Becky restera mon personnage préférée en ce qui concerne la littérature ckick-lit!

seriephile
24/10/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.22 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : CHRISTINE BARBASTE