L'affaire charles dexter ward

LOVECRAFT, HOWARD P.

livre l'affaire charles dexter ward
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 08/01/02
LES NOTES :

à partir de
4,00 €

SYNOPSIS :

Echappé de Salem lors de la grande chasse aux sorciers, Joseph Curwen vint s'établir à Providence où il mourut en 1771. Un siècle et demi plus tard, la découverte de sa tombe par son descendant Charles Dexter Ward sera la première étape d'un drame qui conduira le jeune homme à perdre la raison... Le Dr
Marinus B. Willett, un vieil ami de la famille, enquête sur cette étrange affaire où chaque pas en avant vers la découverte de la vérité révèle des horreurs innommables. Pourquoi, par exemple, l'écriture du jeune Ward devient-elle peu à peu semblable à celle de Joseph Curwen, le paria terrible ?
1 personne en parle

Charles Dexter Ward est une jeune homme passionné d’archéologie vivant à Providence aux Etats-Unis au début du XXème siècle. Il découvre qu’un de ses ancêtres, un certain Joseph Curwen, a vécu dans la même ville après avoir fui Salem, la ville des sorcières, il y a près de cent cinquante ans. Ce qui pousse ce jeune homme a poursuivre ses recherches est l’effacement systématique par les autorités de toutes les traces de ce Joseph Curwen lorsqu’il décéda.Ce récit est présenté sous la forme d’une grosse nouvelle ou d’un court roman bien structuré allant crescendo jusqu’au dénouement. Le premier chapitre présente le constat, la disparition de Charles Dexter Ward. Le récit traite du début de son engouement pour l’archéologie et la généalogie jusqu’à cette disparition. Décrit d’un point de vue assez neutre, sans prendre part aux activités de Charles Dexter Ward ni avec ceux qui le cotoient chaque jour, l’auteur présente les dernières années de sa vie.Dans ce roman, c’est l’enquête qui prime, enquête passionnée, haletante de ce jeune homme découvrant un aïeul disparu, effacé. Il n’y a pas de scènes d’actions ni d’horreur, le récit se contente de suggérer, mais le style est efficace. Autant, les récits habituels décrivent l’horreur de la bassesse humaine ajoutée parfois de fantastique, autant Lovecraft nous décrit des horreurs encore plus indicibles, celles qui ne se voient pas. L’Homme est insignifiant dans l’univers, certaines galaxies sont sous la domination d’entités fantastiques pouvant d’un seul geste détruire des planètes entières. L’Homme dans sa soif de pouvoir tente depuis l’éternité d’amener ces divinités sur Terre. Dans ce roman, les allusions sont claires mais la présence de cette horreur est assez éloignée pour ne pas trop interférer avec l’enquête principale.Bien structuré, avec une écriture fluide, le roman se lit rapidement, avec passion. Un très bon récit fantastique laissant un arrière-goût d’horreur, celle avec le grand H, celle qui est impalpable.

Skritt
29/09/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.07 kg