L'affaire de road hill house ; l'assassinat du petit saville kent

SUMMERSCALE, KATE

EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 07/05/08
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Au lendemain d'une nuit pourtant bien calme, Saville Kent, cinq ans, disparaît. Sous le choc, les habitants de cette grande demeure du Wilthshire doivent faire face à deux évidences : l'enfant a été assassiné et le meurtrier est forcément l'un d'entre eux. Aussitôt,
les rumeurs vont bon train. La presse, alors en plein essor, s'en fait un large écho. L'ensemble de la nation se passionne pour l'affaire. l'enquête piétine jusqu'à ce que Jack Whicher, célèbre détective de scotland yard, prenne les choses en main.
7 personnes en parlent

Au matin du 30 juin 1860, dans une maison de maître de la campagne anglaise, la nurse de la famille Kent s'aperçoit de la disparition du petit Saville, 3 ans, enlevé dans son lit pendant la nuit. Dans la matinée on retrouve l'enfant, égorgé, dans les latrines. Seul un habitant de la grande demeure a pu commettre le crime : les parents du petit garçon, les frères et sœurs ainés, nés du précédent mariage du père, ou les domestiques. Une douzaine de suspects en tout et pour tout. L'énigme aurait du être rapidement résolue, ce ne fut pas le cas...Voici le début de l'une des affaires criminelles demeurée parmi les plus célèbres de l'histoire judiciaire anglaise, et c'est aussi le point de départ de ce livre, à la fois roman policier, enquête historique sur les débuts de l'investigation policière, enquête littéraire sur l'émergence au milieu du XIXe siècle de la littérature policière et l'essor de la presse, et réflexion sur la société anglaise victorienne. Un livre extrêmement riche donc, pour lequel Kate Summerscale s'est immergée à la fois dans les archives policières de l'enquête et dans la presse populaire enflammée de l'époque. Et si les péripéties des investigations servent de fil conducteur au récit, Kate Summerscale restitue les faits dans un tableau plus vaste et passionnant. Elle revisite et dissèque l'événement et ses conséquences, tant sociales que littéraires, en une fascinante enquête sur l'enquête !Ce qui m'a plus particulièrement plu et intéressé dans ce livre de Kate Summersacle, outre la minutie implacable avec laquelle il retrace les faits, c'est la façon dont il met en parallèle cette affaire et le roman policier anglais naissant, combien les romanciers d'alors se sont passionnés pour cette enquête et comment ils s'en sont emparés. Ce drame nourrit ainsi, par exemple, "Pierre de lune", de Wilkie Collins, considéré comme LE roman fondateur de la littérature policière, mais aussi des ouvrages de Dickens, de Mary Elizabeth Braddon ("Le Secret de Lady Audley"), et même "Le tour d'écrou" d'Henry James. Car l'affaire de Road Hill House voit intervenir un nouveau personnage dans la société et l'imaginaire anglais : le détective ! En effet le détective était alors d'invention récente. Le premier limier fictif, Auguste Dupin, apparut en 1841 dans "Le double assassinat dans la rue Morgue" d'Edgar Allan Poe, et c'est l'année suivante que les premiers véritables détectives du monde anglophone furent nommés par la London Metropolitan Police. Le policier qui enquêta sur le meurtre de Road Hill House, le très intuitif inspecteur principal Jonathan Whicher de Scotland Yard, était au nombre des huit hommes qui formaient cette toute nouvelle unité.En outre, la totalité des éléments permettant la résolution de l'énigme, que conjectura pourtant Whicher au moment de l'affaire, sans pouvoir étayer sa conviction de preuves, ne devait être connue que de nombreuses années après les faits. C'est ainsi que, pour l'Angleterre, le meurtre de Road Hill House devint une sorte de mythe, une fable ténébreuse sur la famille victorienne et les dangers de l'investigation policière...Un livre très prenant et absolument fascinant !

Kara
02/12/09
 

4eme de couverture:"Au lendemain d'une nuit pourtant bien calme, Saville Kent, trois ans, disparaît. Sous le choc, les habitants de cette grande demeure du Wilthshire doivent faire face à deux évidences: l'enfant à été assassiné et le meurtrier est forcément l'un d'entre eux.Aussitôt, les rumeurs vont bon train. La presse, alors en plein essor, s'en fait un large écho. L'ensemble de la nation se passionne pour l'affaire. L'enquête piétine jusqu'à ce que Jack Whicher, célèbre détective de Scotland Yard, prenne les choses en main."L'affaire de Road Hill House est le récit, rythmé, d'une véritable affaire de meurtre dans l'Angleterre des années 1860, dont le dénouement convoqua l'un des premiers détectives de Scotland Yard et inspira des romanciers tels que Dickens et Wilkie Collins en exposant les secrets les plus sombres des foyers de la classe moyenne victorienne. Absolument fascinant" (Sarah Waters)"Ce livre analyse brillament la question des classes sociales, de la criminalité, de la nature humaine et de la religion à une époque de grands changements. Il faut lire le livre captivant de Kate Summerscale" (Ian Rankin)"Je ne pensais vraiment pas que je lirai ce livre si rapidement! J'avais le sentiment que cette lecture serai peut être un peu lourde par moment, mais pas du tout. Cet essai est quasiment rédigé comme un roman policier. Du coup on tourne les pages avec avidité pour savoir qui est le coupable.Les rapprochements entre cette enquête et la littérature policière est très intéressant: j'ai très envie de lire du Dickens (Bleak House surtout qui est très souvent cité), du Collins (relire la Dame en Blanc, très souvent citée également) et du Braddon!En apprendre plus sur la création de Scotland Yard et des détectives (avec toujours le parallèle entre ces vrais détectives ayant inspirés la fiction) est passionnant! Tout comme réaliser que le développement de la presse à cette époque à mis à mal la vision du foyer bourgeois impénétrable. C'est toute la société qui change.J'ai vraiment été captivée par ce livre et j'ai l'impression d'oublier la moitié de ce que je voulais vous dire, alors je dirai simplement: lisez-le, en espérant qu'il vous passionne autant que moi!

Lunae
22/02/14

Kate Summerscale nous entraîne avec brio dans les sombres méandres d’un infanticide ayant défrayé la chronique de l’Angleterre victorienne. Son analyse est incroyablement précise, documentée – archives policières, presse, photographies, plans, généalogie – sans peser sur la lecture, sans enchaîner le rythme de ce récit qui se lit comme un roman. S’il relate le déroulement des investigations, la frénésie journalistique et populaire, ce livre dépasse brillamment le cadre de l’affaire criminelle. A travers les affres de l’enquête de ce monstrueux fait divers à sensation, elle s’attache aux protagonistes, à leur histoire, à leur milieu, à évaluer les conséquences du crime et de sa médiatisation sur leurs vies, en pleine période scientifique darwinienne durant laquelle circulaient les grandes théories sur l’hystérie féminine. L’auteur inscrit son récit dans une vision historique et culturelle passionnante, se livrant à une véritable étude de la classe moyenne victorienne, des implications de l’affaire sur cette société, des principes qu’elle bouscule. Elle y relate la création du statut particulier du policier que l’on appelle un détective, l’apparition de l’amateur, leurs rôles dans l’évolution des mentalités, le passage à la figure littéraire inspirée par la tragédie de Road Hill House. Dickens, Collins, Doyle, Poe sont parties prenantes de ce document remarquable, présentant si pertinemment le parallèle entre société et littérature.

Marilire
29/10/12
 

Livre intéressant bien qu'un peu fouillis. L'auteur a voulu mêler 1.un fait divers,2.la naissance du roman policier et de 3.la fonction de détective (soit au sein de Scotland Yard soit à titre privé), sans compter tout le 4. travail de recontextualisation (époque victorienne) qui présente un intérêt à lui tout seul et 5. le prolongement du fait divers jusqu'à la mort de tous les protagonistes au fil du temps. Ca fait beaucoup et sur la distance la lassitude finit par s'installer. On ne sait plus trop quel était le but recherché : on étudie à fond un sujet puis le chapitre suivant parle d'un tout autre sujet. Ce livre m'a appris beaucoup de choses et en même temps, il s'est avéré assez frustrant. Je ne sais pas ce que j'en retiendrai...

mycupoftea
12/09/12
 

Plutôt que de revisiter de manière chronologique ou de la considérer et de la traiter d'un simple point de vue romanesque Kate Summerscale opte pour une forme surprenante à mi-chemin entre le pur roman à la manière d' Agatha Christie et le documentaire journalistique. Ce roman et j'hésite même à l'appeler ainsi fourmille de renseignement en tous genres du plan de la maison à l'arbre généalogique de la famille. On plonge en plein coeur de cette affaire.Le livre prend plusieurs dimensions, l' étude de ce crime servant de prétexte à aborder de nombreux autres sujets. Il est à la fois une étude d'une société bourgeoise anglaise, à la fois une étude de la presse, de son influence et de son intérêt pour les affaires criminelles. Sans compter que Kate Summerscale place cette affaire aux origines du nouveau genre naissant en cet fin de siècle, celui du roman policier. Une chose est sûr, ce livre risque de décevoir les lecteurs qui ne verraient en lui qu'un simple livre policier. Il est bien plus que cela.J'ai aimé ce portrait de la société victorienne où se dévoile sous nos yeux les secrets d' une famille bourgeoises respecté. Je l'ai lu à la fois comme une enquête littéraire reconstituant une enquête criminelle mais aussi et surtout comme une étude sociologique saisissant au vol de nombreux traits de la société victorienne.S'il faut lui reproché quelque chose, je me plaindrais du sentiment qui apparaît progressivement de se perdre au fil des pages. Les thèmes abordés sont complexes et variés. En mélangeant autant de sujets on reste dans le vague perdant souvent de vue ''l'affaire''. Cependant, l'écriture rythmé et agréable m'a prise dans ces mailles. Dans ce document foisonnant chaque détails s'avèrent passionnant. À souligner également le don incroyable de l'auteur pour nous tracer des portraits extrêmement complet pour chacun de ses personnages.Ce fut donc pour moi une très bonne lecture que je ne regrette absolument pas.

Lacazavent
12/09/11
 

Livre passionant comme un polar, et meme plus, parce-que c'est vrai!! L'auteur reussit à créer un mélange de roman historique et d'enquete , avec plein de reinsegnements sur les modus operandi des policier de l'epoque, que j'ai trouvés très intéressants. En plus, plein de liens avec les ecrivains victoriens tels que Dickens et Collins, dont je suis passionnée depuis longtemps. Je l'ai lu en deux jours!!

Valeria82
03/08/11
 

Durant l'été 1860, le jeune Neville âgé de 3 ans 1/2 est retrouvé mort assassiné dans la propriété familiale. L'auteur se propose de nous raconter ce fait divers qui a défrayé la chronique à l'époque notamment du fait de la personnalité et des méthodes de l'enquêteur dépêché par Scotland Yard. A la fois récit criminel, étude sociologique et roman historique, l'ouvrage de Kate Summerscale est passionnant même s'il souffre malheureusement de quelques longueurs. Il n'empêche, c'est une belle réussite et l'on en sort stupéfié, étonné et ... plus cultivé !

un flyer
27/04/10

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.45 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : ERIC CHEDAILLE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition