L'affaire jane eyre

FFORDE, JASPER

livre l'affaire jane eyre
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 19/05/05
LES NOTES :

à partir de
9,60 €

SYNOPSIS :

Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un
oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine...
29 personnes en parlent

Jasper Fforde nous convie à un chouette voyage, notamment au coeur des livres, nous gratifiant à chaque page d'une trouvaille pour un univers assez déjanté (mais peut-être toujours un peu trop politiquement correct).On rit beaucoup à suivre les aventures de cette femme insoumise, Thursday Next, dans un organisme très réglementé, qui se charge d'enquêter sur les défaillances de toutes sortes qui touchent la littérature.La galerie de personnages à elle-seule mérite qu'on lise ce roman qui exploite à la fois les ficelles du polar, de la science-fiction et même du dessin animé, tant on a l'impression parfois d'être dans un Tex Avery.Et puis il y a ce méchant ultime, figure assez cauchemardesque tant il est insaisissable, Achéron Hadès le fort bien nommé.L'auteur parvient à développer un univers réjouissant et virevoltant, qui tient parfaitement la route. Maltese

Maltese
12/10/09
 

Un grand délire, véritable hommage à la littérature ! Que de trouvailles et de bonnes idées dans ce roman. Après l'avoir lu, vous ne verrez plus jamais les livres de la même façon. Pire ! Vous rêverez même que ce roman devienne un jour réalité. Et si vous avez aimé, ne boudez pas votre plaisir, vous pouvez retrouver Thursday Next dans d'autres aventures aussi drôles et délirantes.

Asiled
25/10/10
 

C’est la blogosphère qui m’a donné envie de lire ce livre. Je ne le connaissais pas du tout, mais à voir les nombreux billets, ma curiosité était piquée. L’avis était plutôt mitigé en général, de quoi me donner envie de me faire mon propre avis. Le titre déjà m’attirait, j’ai adoré Jane Eyre ! Mais j’étais prévenue : au début, il n’était pas question d’une quelconque affaire concernant le roman de Charlotte Brontë. Donc je n’ai pas été désarçonnée en commençant. Je lis rarement (ou pas du tout) de roman de ce genre, l’univers m’est familier, à certain moment on pourrait croire que le contexte est « normal », mais il n’en est rien ! Je vous le dis tout de suite, j’ai adoré l’univers loufoque de Fforde. Nombre de choses prêtent à sourire dans les aventures de Thursday Next. J’ai passé de très bons moments, à la suivre dans ses aventures de Littératec. Et il faut dire que, des aventures, elle en vit ! Il est difficile de décrire ce roman sans en dire trop, car les aventures s’enchainent à toute vitesse, pour mon plus grand bonheur. Je ne me suis pas ennuyée une seconde, et j’avais du mal à refermer le livre, même si mes yeux se fermaient tout seuls. J’ai, par ailleurs, adoré l’immersion dans la littérature anglaise. Les anglais, dans le roman, tiennent à leur patrimoine littéraire, et je me demande si un peuple serait vraiment capable de se soulever pour un roman…j’aimerai bien ! Et j’ose espérer que, si l’on touchait à un géant de la littérature, on serait prêt à se révolter !Et j’aimerai tant pouvoir, moi aussi, plonger, au sens propre, dans un livre ! Je n’ai pu m’empêcher, d’ailleurs, d’y voir la métaphore du lecteur, qui entre dans une histoire et qui a l’impression d’être aux côtés des personnages. Et Jasper Fforde a presque réussi à m’avoir ! Lorsque les personnages parlaient de la fin de Jane Eyre, je doutais de moi-même : « Quoi ? Ai-je mal lu ? C’est vraiment ça, la fin ? », ou comment mettre le doute dans la tête du lecteur ! Et toute cette histoire autour de la fin du roman est savoureuse ! J’ai adoré la fin ! Bien sûr je ne la révélerai pas, au cas où quelqu’un ne l’aurai pas lu, mais elle est géniale ! Oui, je sais, je ne taris pas d’éloges sur ce livre. Mais il est une bouffée d’air frais, une bouffée d’oxygène qui fait énormément de bien, surtout le soir, après une longue journée. Je pense donc que je lirai, plus tard, la suite des aventures de l’agent Thursday Next, pour retrouver cet univers qui m’a bien plu ! Et vous pensiez que j’avais oublié, avouez ! eh bien non…J’aimerai moi aussi avoir un dodo !

EmmaBovary
19/03/10
 

Et si les livres... A mi-chemin entre le roman policier et la science fiction, on découvre les aventures de Thursday Next, agent très spécial pour la littérature! Jeux de mots, situations décalées et références littéraires au rendez-vous!

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

Un livre plus qu'original qui nous fait voyager DANS les livres !! J'ai beauoup apprécié la plume de Jasper Fforde que j'ai découvert à travers ce roman et je ne m'arrêterais sans doute pas à celui ci ! Un régal !! A conseiller !

Emma7
02/09/15
 

Et si les livres... A mi-chemin entre le roman policier et la science fiction, on découvre les aventures de Thursday Next, agent très spécial pour la littérature! Jeux de mots, situations décalées et références littéraires au rendez-vous!

90015664
19/09/14
 

Un auteur à découvrir de toute urgenceJ’ai découvert cet auteur d’origine anglaise tout d’abord grâce à la série Jennifer Strange que j’ai adoré et dévoré. J’attends même avec impatience le troisième et dernier tome.Le monde de la littératureCe qu’il faut savoir avec cet auteur, c’est que ses romans se distinguent énormément des autres livres. En effet, un ouvrage de Jasper Fforde, c’est, en premier lieu, un univers complètement déjanté et qui sort réellement de l’ordinaire. Il faut avouer que l’auteur a une imagination à la fois débordante et délirante. La deuxième caractéristique est que Jasper Fforde est typiquement le genre d’auteurs pour lesquels il n’existe pas de juste milieu : soit on aime, soit on déteste.Pour ma part, je fais partie de ceux qui en redemandent encore, à chaque fois. Ce côté décalé me plait énormément. A chaque série, ce sont des mondes originaux et fouillés qui sont proposés au lecteur. Dans la série Thursday Next, c’est la littérature qui est au centre. De ce point de vue, c’est vraiment très riche. Il y a énormément de références à des classiques de la littérature, à la mythologie, à la culture populaire anglaise… Il faut parfois s’accrocher.Dans ce premier tome, c’est le fameux classique Jane Eyre de Charlotte Brontë qui est à l’honneur. J’en avais beaucoup entendu parler et je comptais le lire. Malheureusement, l’auteur dévoile quasiment toute l’intrigue. Alors, certes, il n’est pas nécessaire d’avoir lu ce roman pour tout comprendre de L’affaire Jane Eyre mais lisez-le avant si vous ne voulez pas vous faire spoiler.Le mot de la finPour ma part, c’est un énorme coup de cœur. Toutes les idées qui sont développées sont absolument géniales et originales. J’adore le personnage principal et sa famille. Je lirai la suite avec plaisir.

Avalon
15/08/14
 

J'ai lu ce roman juste après avoir lu le roman de Charlotte Bronté.Nous sommes dans un univers fantastique, une Angleterre revisitée où l'on peut acheter un kit de clonage de Dodo, où le père est un agent spécial OS, chronograde qui joue avec l'espace-temps. Surprenante entrée en matière.La guerre de Crimée, les dirigeables m'ont un peu déroutée.C'est un très intéressant voyage dans la littérature anglaise.Je me laisserais bien emporté par un autre délire de cet auteur. http://ramettes.canalblog

ramettes
05/12/13
 

Lorsqu’on est fan de littérature anglo-saxonne, qu’on adore la langue d’origine et qu’on est enclin à apprécier tout ce qui sort de l’ordinaire, on se jette à corps perdu dans le livre de Jasper Fforde, The Eyre Affair. C’est logique, prévisible. On s’attend à être surpris.Cependant, lorsqu’on est un tantinet suspicieux, à tort ou à raison, sur son niveau d’anglais, que les inventions de termes et les histoires abracadabrantesques se succèdent, la première réaction est sans appel : « Mon dieu ! Aidez-moi. Je ne comprends plus rien à l’anglais !!!!! »On tente de poursuivre l’aventure, tenace, on note sur des bouts de papier des noms, des mots clefs, les liens qu’ont les personnages entre eux, on se fait des fiches… Au final, on est arrivé à la moitié du livre. L’histoire a l’air superbement original mais semble tellement tirée par les cheveux qu’on doute qu’elle soit bel et bien écrite ainsi. Au mieux, on se dit qu’on a une trame gigantesque, suffisamment bien faite pour écrire soi-même l’histoire et finalement le roman. Au pire, on se dit qu’on doit retourner immanquablement sur les bancs de l’école pour revoir les bases.Puis, las de ces questionnement, on fait une pause de lecture. Ce livre nous a tellement chamboulés qu’il vaut mieux nous reposer un moment.Les mois passent. On zieute la version française, figurant dans le catalogue de notre bibliothèque de quartier qui, comme par hasard, n’est jamais disponible et on finit part trouver une occasion à moins d’un euro. Le livre est abimé mais qu’importe.Il faut tout simplement que notre curiosité soit rassasiée. Adieu Shakespeare, bonjour Molière !Le livre arrive.On le range dans un coin un moment, histoire de le regarder en chien de faïence pour le supplice vécu. Et un jour, on on se lève du pied droit : on se décide enfin à le lire.Les mots défilent. Les souvenirs nous assaillent. Cette histoire nous rappelle quelque chose. On arrive à la moitié du livre. Nous constatons avec effarement que la langue ne posait pas le moindre problème à la compréhension du roman. On a lu deux fois la même histoire. Nous n’avions aucune difficulté linguistique. Nous étions juste dans un combat acharné avec le style de l’auteur. Un sourire inattendu s’accroche à nous. On a adoré lire deux fois la même histoire. C’est quelquefois un peu long et pourtant on adore ! Nous sommes éblouis par notre prestation, autant que par celle de l’auteur qui a réussi à nous retourner le cerveau en deux temps trois mouvements. Quelle imagination ! Quelle culture ! Quelle honte ! Quelle joie !Les émotions affluent en tous sens.C’est qu’on ne rencontre pas tous les jours une histoire aussi tirée par les cheveux, farfelue de bout en bout. A croire par moments que l’auteur est tombé sur la tête… C’est en tout cas la première réflexion qui vient à l’esprit dès lors que l’originalité pousse la porte de notre monde. Trop c’est trop, disent souvent certains. Certes ! On pourrait ne pas aimer et s’ennuyer avec tous ces détails rocambolesques. Personnellement, je ne l’ai pas vécu ainsi. J’ai cédé à Jasper Fforde. Je suis devenue une lectrice assidue. C’est grave, docteur ?Résumé de la quatrième de couverture :Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu'une brigade spéciale a dû être créée pour s'occuper d'affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l'origine des plus folles inventions, on a parfois envie d'un peu plus d'aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l'héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d'une fin certaine... " Au croisement du roman policier et de l'uchronie déjantée, Jasper Fforde signe un ouvrage jubilatoire. " Le Monde des livres.Mon avis:Dans un monde semblable au notre, le détective intrépide Thursday Next se bat pour contrer les malfaiteurs qui kidnappent les personnages des romans de la littérature classique. Dans ce monde étrange, la littérature est une composante si essentielle à la société qu’une section spéciale de la police œuvre pour mettre fin aux actes criminels liés aux œuvres littéraires.Le Pays de Galle et une nation socialiste indépendante, l’Angleterre poursuit la guerre de Crimée depuis plus d'un siècle aux côtés de la Russie impériale, les débats littéraires sont au cœur des préoccupations de la société et conduisent souvent à des crimes.C’est ici qu’intervient Thursday Next, détective littéraire, vivant à Londres. Lorsque le manuscrit de Martin Chuzzlewit de Charles Dickens est volé, elle est appelée sur l’affaire, car elle est l’une des seules à pouvoir appréhender le voleur, l’ayant déjà aperçu. Alors qu’elle est sur le point de l’arrêter, il réussit à s’échapper après lui avoir tiré une balle dessus. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par un exemplaire de Jane Eyre qu'elle avait avec elle et qui a stoppé la balle.Un mystérieux inconnu s'approche d'elle pour la soigner avant que les ambulances n'arrivent.Thursday Next, dans ce monde totalement délirant et pourtant très bien organisé, est l’héroïne parfaite. Célibataire, vétéran de la guerre de Crimée et meurtrie par un ancien amour, elle est la parfaite héroïne. Il lui manque presque son cheval blanc pour sauver la terre du malfaiteur absolu! Aussi quand ce monstre décide de kidnapper Jane Eyre, remettant ainsi en cause l’avenir même d’un roman vénéré par la plupart des habitants, le lecteur avide de littérature ne peut que l’acclamer, à défaut de l’accompagner réellement. Revenons sur terre un peu là, car le lecteur que nous sommes n’a malheureusement pas le pouvoir d’entrer dans les livres, et encore moins d’échanger avec les personnages.Lorsque Jane Eyre est kidnappée par le monstre, qui a enlevé auparavant bien d’autres personnes, dont des gens très proches de Thursday Next, l’histoire prend corps et m’a complètement passionnée. Bien qu’arrivant tardivement dans le roman, j’ai personnellement adoré arriver à ce tournant de l’histoire avec tous les détails hallucinants qui amènent notre détective à ce moment crucial. Les détails sont non seulement nécessaires pour rendre l’histoire complètement loufoque mais ils soulignent d’autant plus le second degré que l’auteur utilise constamment.Malgré ce coup de cœur de ma part, j’ai parfaitement conscience que le lecteur a parfois quelques difficultés à entrer dans ce monde « trop » différent des romans que nous avons l’habitude de côtoyer, aux frontières du roman policier, de la romance, du mystère, de l’humour et de la science fiction. Jasper Fforde aurait pu opérer un choix entre tous ces styles. L’auteur a choisi de tous les utiliser, histoire de faire un pied de nez à la littérature classique. On aime ou non. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile de se familiariser avec la nouveauté.Le lecteur est peu habitué à découvrir de tels mondes parallèles, où le burlesque est roi, où l’Angleterre est complètement parodiée au travers de sa culture littéraire.Voici un monde où la paternité des œuvres de William Shakespeare est remise en question par exemple, pas moins! On a osé toucher aux valeurs sûres : « Help» nous crie notre cerveau bien trop civilisé.L’auteur s’inspire en effet d’œuvres littéraires ayant marqué l’identité anglaise pour créer une histoire policière aux antipodes de ce qui a été fait jusqu’ici.Outre l’imagination débordante dans laquelle j’ai adoré voyager, la technique utilisée se révèle être aussi une sorte de critique de la littérature anglaise, la parodie étant pour l’auteur la ligne de conduite par excellence. L’histoire de Charlotte Brontë, auteur de Jane Eyre est critiquée pour son contenu, le caractère des personnages… C’est également une sacralisation merveilleuse de l’œuvre brontéenne qui est faite ici, un hommage sublime qui est réalisé à un auteur classique que j’apprécie et que j’ai aimé retrouver ici sous une autre forme. La culture n’est pas limitée et Jasper Fforde le montre parfaitement avec ce premier tome d’une série parfaitement maîtrisée à mon sens. En faisant montre d’une écriture très personnelle de la langue anglaise et de sa connaissance des œuvres du patrimoine anglais, Jasper Fforde offre ici un roman qui marque en raison des détournements des codes littéraires. Ils sont quelques peu dérangeants car surprenants, innovants, caustiques, absurdes et en même temps si intelligents.Voici une prouesse que je suis loin d’oublier, un monde crédible qui se moque des impossibilités et qu'on découvre avec un plaisir contagieux.Et puis avouez que pour tout livraddict, il est jubilatoire de vivre dans un monde où la littérature est sans cesse un enjeu de pouvoir et de passion. Imaginez un univers où les livres ont plus d’impact que les boutiques de luxe, où les partisans de Shakespeare affrontent régulièrement les amoureux de Bacon, où la langue est sans cesse réinventée, moquée et en même temps adulée…Un roman à part que je recommande, bien que je comprenne aisément qu’il risque de ne pas plaire à tous. Vivement la suite que je lirai cette fois-ci en anglais!!!! Parce que « je le vaux bien » M. Jasper Fforde. Merci à Alice pour cette découverte.

Soune
10/09/13
 

Il s'agit du premier roman de cet auteur britannique, paru en 2001 au Royaume-Uni.1985, Londres. Après quelques mésaventures qui lui ont valu d'être aux prises avec le terrifiant Hadès, Thursday Next, 36 ans, est de retour à Swindon, sa ville natale, en tant que détective littéraire dans la brigade des Op(érations)Spec(iales). Elle est affublée d'un père qui voyage dans le temps sans pour autant le maîtriser et d'un ex-petit ami qui a trahi sa confiance. C'est alors qu'Hadès revient sur le devant de la scène en projetant d'enlever des personnages de roman pour « la beauté du geste » et... l'argent. Thursday, n'écoutant que son courage et sa loyauté envers la littérature victorienne, va tout mettre en œuvre pour sauver ses héros préférés...J'ai lu beaucoup de chroniques enthousiastes sur ce roman. Aussi ai-je été un peu déçue de me trouver face à un univers si hermétique, si difficile d'accès au premier abord. J'aime généralement les romans qui me prennent par la main, m'expliquent tout de fond en comble au lieu d'exiger de moi que j'assemble peu à peu les pièces du puzzle. C'est justement le cas de ce récit à la croisée de plusieurs genres : science-fiction, roman policier, roman sentimental... Si j'ai immédiatement trouvé sympathique l'héroïne au nom burlesque (Thursday Next), il m'a fallu du temps pour trouver mes marques parmi une profusion de brigades et de personnages, sans parler du contexte (la guerre qui oppose la Grande-Bretagne à la Crimée) et des nouvelles technologies. Il faut dire que l'auteur prend le temps de poser le cadre de l'intrigue. Ne vous attendez pas à rencontrer Jane Eyre avant plusieurs centaines de pages ! Comme toujours dans ces cas-là, j'ai purement et simplement abandonné ma lecture. Et puis tout à coup, la semaine dernière, une furieuse envie de le terminer m'a saisie et je l'ai dévoré !Jasper Fforde est un auteur particulièrement inventif et atypique – dodos livrés en kit comme sur la couverture de 10/18, entre autres inventions loufoques. J'ai particulièrement apprécié les touches d'humour british : « Une tragédie, Thursday. Nous mettions au point une machine qui synthétisait du méthanol à partir de blanc d’œuf, de chaleur et de sucre, quand une saute de courant a provoqué une implosion. Owens a été meringué. » (p. 112) Même le terrible Achéron Hadès est irrésistible : « Ce que vous pouvez être assommante, Jane, avec votre côté puritain. Vous auriez dû profiter de l'occasion pour partir avec Rochester au lieu de gâcher votre vie avec cette lavette de Saint-John Rivers ».Enfin, les clins d’œil à la littérature anglaise sont sympathiques (Mycroft, oncle de Thursday évoque le frère de Sherlock Holmes tandis que Spike Stoker fait appel, à plus d'un titre, à Dracula et que Pickwick, le dodo de Thursday, est un personnage de Dickens...) Un récit à recommander à tous les lecteurs passionnés qui rêvent de plonger – au sens propre ! - dans l'univers romanesque et de réécrire la fin de l'histoire à leur manière... C'est finalement une lecture marquante, drôle et originale ! Point d'orgue : les incursions dans l'univers de Jane Eyre de Charlotte Brontë bien sûr ! Devinez qui va se procurer le tome 2 ?!

LeCottagedeMyrtille
21/07/13
 

L'agent Thursday Next fait partie de la brigade des LittéraTec, qui traque tous les méfaits en littérature comme les vols de manuscrits ou les plagiats. Suite à une confrontation mortelle de son équipe avec l'ignoble Achéron Hadès, voleur d'un manuscrit de Dickens (Martin Chuzzlewit) et doué de pouvoirs quasi illimités lui permettant de voler et tuer sans vergogne, Thursday décide de prendre un poste à Swindon, sa ville natale, avec l'aide d'une apparition d'elle-même venant du futur. Dès sa prise de poste, un des personnages de Chuzzlewit disparaît du roman et est retrouvé assassiné. Thursday et son équipe tentent d'arrêter Hadès lorsque le manuscrit de Jane Eyre disparaît à son tour. Ce vol met en émoi toute la population car l'oeuvre est érigée au rang de trésor national. Thursday se jette alors à corps perdu dans l'enquête afin de sauver le personnage de Jane Eyre, menacé, quitte à entrer elle-même dans l'oeuvre pour y poursuivre Hadès.Jane Eyre est mon roman préféré depuis que je l'ai lu lorsque j'étais une ado toute jeune et très fleur bleue. Depuis, je n'ai pu m'empêcher de le relire maintes et maintes fois, retrouvant toujours mon amour pour cette oeuvre au fil des pages. C'est sans doute ce qui m'a attirée vers ce roman. Mais je n'ai pourtant pas été séduite...Il y a sûrement deux raisons pour lesquelles je n'ai pas été hâpée immédiatement par l'histoire:La première est que je ne m'intéresse pas plus que cela à tout ce qui relève du genre policier (romans, séries). Suivre des personnages en planque ou intervenir sur des lieux de meurtres ou de vols ne me fascine pas. On trouve de cela dans l'Affaire Jane Eyre, et cela a sans doute ralenti ma lecture.La deuxième raison est peut-être le monde déjanté inventé par Fforde. J'ai eu du mal à me représenter ce monde totalement réinventé au niveau non seulement des avancées scientifiques (comme le clonage d'animaux disparus ou les agents spéciaux qui voyagent dans le temps) mais aussi au niveau historique (l'Angleterre est en guerre depuis plus d'un siècle contre la Russie). Cela faisait peut-être un petit peu trop pour moi. En revanche, j'ai trouvé génial cette idée de partir d'une autre fin du roman de Jane Eyre (où Jane ne rejoint pas finalement Rochester mais part en Inde avec son cousin) pour la transformer totalement en la fin qu'on lui connaît. Je pense que la partie du roman que je retiendrai est le moment où Thursday est dans le roman, rencontrant Rochester et vivant certaines de ses grandes scènes. Il est d'ailleurs dommage que le roman ne soit pas plus centré sur cette partie de l'histoire, alors que le titre annonçait cette affaire comme l'intrigue principale.Ce roman fourmille en tout cas de références littéraires, en majorité anglo-saxonnes, et j'ai trouvé dommage de m'y connaître si peu.

emilieclaudon
02/03/13
 

Thursday Next est une Littéra-tec, elle est chargée des opérations de fraudes autour de la littérature. Dans son monde, les romans sont devenus un bien précieux qui fait l'objet de contrebandes et autres actions frauduleuses. Son quotidien est plutôt calme jusqu'au jour où elle croise le chemin d'Hadès Acheron, bandit de haut-vol, assasin et personnage doté d'étranges pouvoirs. Elle semble être la seule capable de lui tenir tête. Alors qu'il a découvert un moyen de rentrer dans les romans et d'en faire sortir les personnages, il s'attaque à Jane Eyre, une oeuvre précieuse pour bon nombre et particulièrement pour Thursday, qui semble avoir créer un lien tout particulier avec l'un de ses personnages...Malgré le danger qu'elle encourt, Thursday part à la recherche d'Acheron pour tenter de sauver les grandes oeuvres littéraires. Pourra t'elle sauver le roman de Charlotte Bronté? Pour le savoir, il faudra le lire^^ Pourquoi ce livre? - Après avoir lu la saga "Jennifer Strange" du même auteur, ses premiers romans jeunesse, il m'a été conseillé de découvrir un de ses romans "adulte". A la lecture du résumé, je me suis laissée tenter par celui-ci, qui nous propose une vision d'un monde où la littérature a une place très importante. Quoi de mieux pour une blogueuse littéraire^^ J'avais déjà relevé la particularité de la plume de Jasper Fforde dans ses romans jeunesse, et j'ai retrouvé ce même style dans ce roman: toujours aussi loufoque, farfelu mais surtout extrêmement détaillé. L'auteur nous propose tout un univers revisité dans ces moindres détails. Mélange de science fiction avec le clonage des dodos, les voyages dans le temps, de fantastique avec les pouvoirs surhumains d'Acheron, et de littérature plus classique, dans le style et les références, Jasper Fforde ne peut s'apparenter à un seul genre! Cette fois-encore j'ai été transportée dans cet univers si proche et en même temps si éloigné du nôtre. Les personnages sont humains, ils vivent dans un monde similaire au nôtre mais en même temps, Achéron a des "super" pouvoirs, le père de Thursday voyage dans le temps, la population clone des espèces disparus en guise d'animal de compagnie....On se rend compte que tout cela est très farfelu, mais en même temps tout est tellement réfléchi, et complet qu'on ne sent pas d'incohérence dans le décor et l'histoire, ce qui dans un univers si étrange est une prouesse! Cependant je dois avouer que malgré la qualité d'écriture et d'imagination de l'auteur, je ressors mitigée de ma lecture. J'ai mis beaucoup de temps à rentrer dans l'histoire, le temps de me faire à toutes les spécificités citées plus haut, et j'ai eu du mal à tenir le coup jusqu'à la fin, que j'ai laissée longtemps traîner...Qui n'a jamais rêvé de rencontrer le héros de son roman préféré? Et bien ce rêve Thursday l'a réalisé à plusieurs reprises, et son héros lui a même sauvé la vie... Et oui dans ce roman, certaines personnes ont la faculté d'entrer dans les romans et de s'y ballader, et pour les autres, ils ont besoin d'une machine inventée par l'oncle de Thursday. C'est cette machine que convoite Hadès afin de détruire les oeuvres les plus célèbres, de l'intérieur. J'ai trouvé fascinant la façon dont est imaginée la vie des personnages "dans" les romans, qui auraient totalement conscience de leur rôle au sein d'une histoire, et qui continueraient leur petite vie, même lorsque l'auteur n'écrit plus rien sur eux. C'est une des parties que j'ai préférée. C'est un peu le problème ici: les personnages sont soit tout blanc, soit tout noir. D'un côté on trouve Hadès , le mal absolu, qui ne fait même pas les choses pour des raisons personnelles ou financières, mais juste histoire de faire le mal: le personnage amoral par excellence! Et de l'autre côté, on a Thursday, embarqué là dedans simplement parce qu'elle a eu Hadès comme professeur à l'époque, et qui se retrouve au centre de toute cette histoire. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, et c'est peut-être en partie ce qui a contribué à rendre ma lecture un peu laborieuse par moment.Je suis une fois de plus mitigée après ma lecture. Cet auteur reste une intrigue pour moi, je suis admirative de son imagination et de ce qu'il peut nous proposer mais je n'arrive jamais à adhérer totalement à ses romans. Je reste néanmoins contente d'avoir pu lire celui-ci qui nous propose un monde où la littérature est un bien convoité^^ Pour ceux qui sont tentés, il existe plusieurs romans à la suite de celui-ci, où l'on retrouve l'héroïne Thursday Next. http://www.les-lubies-de-ludi.com/

lilu60530
22/01/13
 

Jasper Fforde semble une usine à produire du rire, de la fantaisie. Il excelle dans la création d'un univers parallèle au nôtre mais avec des atouts indéniables. Dans ce monde, il est envisageable de se glisser entre les pages d'un roman et d'y côtoyer les protagonistes. On s'engouffre derrière Thursday Next, enquêtrice hors pair car même dans ce monde un peu étrange où la banane n'a pas été inventée, où Churchill est mort adolescent, le mal existe. Jane Eyre est en danger. A recommander pour s'évader et prendre un plaisir simple dans une lecture agréable.

nanettevitamines
12/01/13
 

Je crois que c'était le premier livre parlant d'uchronie que je lisais. Bon je ne savais pas ce qu'était l'uchronie avant de le lire : c'est de la science-fiction, quand l'auteur réécrit une partie de l'histoire.C'est une bonne expérience, j'ai beaucoup aimé Thursday Next. J'ai énormément aimé le monde un peu "barré" de Jasper Fforde. L'humour est assez bizarre, mais je m'y suis fait au fur et a mesure. J'ai eu un peu de mal au début, parce que ce n'est pas ce que je connais le mieux, mais en fait, ça va ! Je crois qu'on est toujours un peu méfiant quand on découvre quelque chose qu'on ne connait pas... Les personnages m'ont bien plus surtout Thursday Next. C'est quelqu'un de différent, je ne pourrais pas dire que je connais quelqu'un comme elle dans la vrai vie ! Elle est assez invivable en faite je crois : il me semble qu'elle aime que les gens fasse ce qu'elle souhaite mais qu'elle déteste faire ce que les autres lui demande de faire (et qu'elle le dit). Elle a un mauvais caractère et j'aime ça.Sa vie personne se mêle à ses enquêtes légèrement, c'est très agréable. J'ai hâte de redécouvrir l’univers de Jasper Fforde.Je vous conseille vraiment la lecture de L'affaire Jane Eyre.

MademoiselleLuna
24/11/12
 

Quand j'ai débuté le livre, j'étais à la fois excitée à l'idée de découvrir un bouquin qui avait l'air si étrange et un peu perplexe sur ma capacité à l'apprécier étant donné mon peu de goûts pour les genres imaginaires et le polar.Pourtant, j'ai bien accroché dès les premières pages. Le rythme est entraînant, l'action démarre vite et les aspects descriptifs de cet univers imaginaire ne sont jamais bien longs. Le fait que la littérature soit au centre de l'intrigue est vraisemblablement pour beaucoup dans mon intérêt pour ce roman. Les personnages principaux sont attachants ou tout simplement intéressants de par leur envergure (le méchant est vraiment très méchant !)Le livre ferait un bon film ; il est très visuel. On ne s'ennuie pas un instant et le rythme effréné n'empêche nullement des réflexions (certes superficielles) sur la littérature. En tant que lectrice passionnée, j'ai beaucoup aimé certaines idées comme la possibilité de voyager dans les livres et d'y croiser nos héros préférés tout en sachant combien ces rencontres peuvent perturber l'équilibre du monde.Voilà un excellent livre pour se détendre.

mycupoftea
13/11/12
 

Je n'ai pas aimé ce roman que j'ai abandonné à la 156ème page. J'ai été surprise par le côté un peu trop fantastique de l'histoire. Je ne m'attendais pas à un roman de science-fiction. Thursday Next a une psychologie intéressante mais elle vit dans un univers qui ne m'a pas du tout enchanté. De plus, le méchant est presque trop caricatural. D'autre part, je me suis perdue dans les références littéraires de l'intrigue, j'ai eu l'impression de ne pas avoir le niveau de culture littéraire anglaise pour saisir l'ensemble.Ce livre est excellent pour beaucoup mais je pense qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. Ce succès littéraire est encore un exemple qui m'a plutôt déçu. Je ne lirai certainement pas la suite et le livre partira vers d'autres horizons. Lilas

un flyer
11/11/12

Ce roman est d'une absurdité et d'une SF délicieuses, plein de mystère et de rebondissements.On est carrément dans une "uchronie fantastico-policière", qui se déroule en 1985. La seconde guerre mondiale n'a pas eu lieu, en tout cas pas telle qu'on la connait, et de nombreux événements divergent de notre 1985. Notamment nous n'avons malheureusement pas, à ma connaissance, commencé à recréer génétiquement des espèces disparues, tel le dodo et n'utilisons plus les dirigeables depuis un bout de temps.Thursday, qui travaille pour OS-27, à la protection des œuvres littéraires, est recrutée par OS-5 (top secret !) pour arrêter Achéron Hadès, qui a volé un manuscrit de Dickens. Cependant celui-ci est doté de pouvoirs de super-méchant, et ne sera pas si facile à stopper. Nous voici embarqués dans un récit déjanté ! Mon pager affichait un message déconcertant : un vol impossible venait d'être commis.Les différents OpSpecs, ces services spéciaux de la police, s'occupant entre autres des œuvres littéraires ou encore de l'élimination des vampires et loups-garous, sont bien trouvés, ainsi que leurs diverses taches. J'accorderais une mention spéciale à la surprenante Chronogarde, chargée de surveiller le temps, une brigade temporelle dont fit partie le père de Thursday (avant de se rebeller... Hin hin !). C'est un monde étonnant que nous propose l'auteur, dans lequel les œuvres littéraires ont une valeur bien plus importante et surtout très différente que dans le notre.Les personnages sont charismatiques, à l'image de l'héroïne, Thursday, particulièrement attachante et nature, et du méchant Achéron vraiment TRÈS méchant, sans oublier le magnifique, sublime, grandiose oncle de Thursday, Mycroft, un inventeur de génie avec des idées toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. Tous ont un passé trouble qui attise bien la curiosité.Jasper Fforde nous plonge complètement dans l'absurde (mais à message, cela va sans dire), notamment avec cette guerre interminable en Crimée contre les russes et sans aucun sens, où l'on se retrouve obligé de combattre sans vraiment se rappeler pourquoi. Les dialogues sont savoureux, et tout cela me fait immanquablement penser à Douglas Adams, du pur humour british ! - Ils n'arriveront jamais à temps. C'est facile. Même un singe lobotomisé pourrait le faire. - Et où allons-nous trouver un singe lobotomisé à cette heure-ci de la nuit ?Pour conclure, ce fut réellement une super lecture, encore une fois avec Jasper Fforde, une héroïne avec du caractère, de la SF en veux-tu en voilà, de l'absurde à un beau niveau, des idées foisonnantes... LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
02/11/12
 

Un agréable moment de lecture. Thursday Next est amenée à entrer dans intrigue du livre "Jane Eyre" pour y sauver les personnages de Jane Austen. Ce livre m'a beaucoup amusée par ses trouvailles linguistiques et son univers farfelu. Enquête policière, science-fiction, clins d’œil littéraires, et humour : il y a tout cela dans ce livre. Un agréable moment de lecture pour l'été par exemple. Sevedebouleau

Sevedebouleau
16/06/12
 

J'ai lu tant de critiques élogieuses que j'ai eu moi aussi envie de me plonger dans les aventures rocambolesques de Thursday Next.Et bien je n'ai pas du tout aimé, j'ai vraiment eu du mal à entrer dans l'histoire et je crois bien que je n'y suis jamais parvenue. Déjà, il me manquait LA base puisque j'ai lu Jane Eyre quand j'avais 16 ans et que ça commence à faire une paire d'annés...Je n'ai donc pas perçu toutes les subtilités des modifications qu'apporte Thursday quand elle pénètre dans le roman. Et puis, c'est plein de trouvailles, de loufoqueries mais pour moi ça part dans tous les sens à tel point que je n'ai même plus chercher à comprendre et que j'ai lu pour en finir au plus vite. C'est ce qu'on appelle une uchronie, à mon avis, c'est de la science fiction, genre littéraire qui n'est pas vraiment ma tasse de thé. Dommage...l'idée de départ me plaisait bien. Je vais laisser Thursday Next à ses occupations et je ne compte pas lire la suite de ses aventures.

un flyer
08/04/12

Jasper Forde réussit là un roman assez inclassable, entre polar et SF, usant des clichés du genre pour s'en amuser, jusqu'à l'absurde. Le milieu littéraire s'en trouve égratigné avec humour et sens du dérisoire. Le personnage principal, Thursday Next, dont on ne comprend pas toujours les faits et gestes, nous entraine à sa suite dans une épopée un peu folle, mais efficace, avec une vraie figure de grand méchant. Ça marche, c'est plaisant, drôle... On en redemande. laurence

laurence
18/02/12
 

Jane Eyre est à la littérature anglaise ce que Le Rouge et le Noir est à la littérature française, un monument littéraire qu'il ne faut pas toucher.Or, dans le monde de Thursday Next, Jane Eyre a bien été écrit par Charlotte Brontë, les personnages sont toujours les mêmes, menés par le très charismatique Rochester, mais pour celui qui a lu ce classique, il comprendra tout de suite que la fin est quelque peu différente...Jasper Fforde nous présente une uchronie très bien ficelée: la Grande Bretagne présentée en 1985 ne connaît pas l'informatique, a bien subi la Seconde Guerre Mondiale, mais le Pays de Galles est un état indépendant farouchement conservateur, et surtout, le pays (et le reste de l'Europe) est en guerre depuis des années contre la Russie à cause d'une péninsule située à un emplacement stratégique, la Crimée...Thursday next n'est pas un flic comme les autres. C'est une LittéraTec, une détective littéraire chargée de faire la chasse aux contrefaçons et autres faux de la littérature. Dans le pays de Shakespeare, il n'est pas de bon ton de remettre en cause ou inventer des nouvelles œuvres! De plus, sa famille est un peu spéciale: son père, agent de la ChronoGarde, est perdu dans le temps si bien qu'il apparaît et disparaît de manière impromptue; quant à son oncle, il a inventé un portail susceptible de faire entrer n'importe qui à l'intérieur d'un roman ou d'un poème.Ce portail du temps intéresse fortement l'ennemi n°1, un certain Achéron Hadès dont la devise est: "le mal véritable et gratuit est aussi rare que le bien à l'état pur", mais aussi le groupe Goliath, hydre super puissante qui dirige le pays dans l'ombre: "le groupe Goliath était à l'altruisme ce que Gengis Khan était aux tissus d'ameublement. Il avait peut-être rebâti l'Angleterre après la seconde Guerre Mondiale; il avait peut être redressé l'économie. Mais tôt ou tard le pays reconstruit allait devoir tenir tout seul, et Goliath était considéré aujourd'hui moins comme un oncle bienfaiteur que comme un beau-père tyrannique."Alors, Quand Hadès vole le premier manuscrit de Jane Eyre et s'empare du portail pour mettre le bazar à l'intérieur de l'œuvre, seule Thursday Next peut sauver le roman phare! La seule solution: entrer dans le roman...Charlotte BrontëL'affaire Jane Eyre est un roman novateur en bien des points. Écrit en 1985, il présente un monde totalement nouveau, original, à la société très bien structurée et foisonnante d'innovations à faire pâlir l'informatique absente! Ainsi, le dodo est un animal de compagnie recréé par clonage, et le Néandertal, un homme dépourvu de toute violence. Ensuite, la police est structurée en plusieurs services, les Opspecs, qui gèrent aussi bien les cas de vampirisme ou lycanthropie, que les cas de mauvais stationnement.On peut qualifier l'écriture de Jasper Fforde de jubilatoire. En effet, on sent que l'auteur est à l'aise dans son monde fictionnel et prend plaisir à faire évoluer ses personnages, principaux et secondaires. La mise en abyme du roman est facilitée par une partie qui se déroule entièrement dans le roman Jane Eyre où nous découvrons les héros sous une autre facette. Dès lors, l'auteur donne un point de vue inédit sur l'épilogue connu du roman.Chaque chapitre est sous titré par un extrait de journal, de mémoire ou d'encyclopédie directement emprunté à l'uchronie afin que le lecteur cible mieux le monde présenté. L'intrigue présenté révèle toute sa profondeur et sa cohérence, donnant de ce fait de la légitimité à cette observation:"Les barrières entre réalité et fiction sont plus minces que nous ne l'imaginons, un peu comme un lac gelé. Des centaines de personnes peuvent le traverser, mais un soir, ça dégèle à un endroit, et quelqu'un tombe dans le trou."Faites attention à vous, amis lecteurs, les aventures de Thurday Next sont une série hautement addictive!

vivicroqueusedelivres
17/02/12
 

Une bonne lecture à lire de préférence après avoir lu "Jane Eyre". J'ai beaucoup aimé l'originalité de l'histoire et je n'ai pas été déçue après tout le bien que j'avais entendu de ce roman.

cerisia
07/12/11
 

C'est un roman très agréable à lire qui plonge le lecteur dans un autre monde, celui des livres d'où les personnages peuvent sortir pour intégrer le monde réel ; mais alors quel monde réel ? Celui de ce roman est très particulier, il existe une brigade littéraire chargée de protéger les livres et les personnages "réels" peuvent rentrer dans les livres. Je ne suis pas une grande fan de la science-fiction mais j'ai adoré ce roman qui m'a fait penser à l'univers magique des Harry Potter. L'enquête policière est très bien menée, il y a plein de rebondissements et on ne s'ennuie jamais. Le personnage principal, Thursday, est extrêmement attachant et on suit ses aventures policières et privées avec plaisir. Bref, c'est un très bon roman dont la lecture m'a procuré un très agréable moment de détente !!! Tigrou4145

Tigrou4145
11/09/11
 

J’ai acheté ce livre il y a tout juste un an, ayant craqué sur le titre après l’avoir vu cité de nombreuses fois sur Livraddict. Je remercie d’ailleurs le forum, Bibliomania et les blogueurs, car sans eux, jamais je n’aurais entendu parler de Jasper Fforde et de sa série Thursday Next dont L’Affaire Jane Eyre est le premier volet.Je pense que si mon emploi du temps avait permis une lecture assidue et rapide, j’aurais pu avoir un coup de cœur. Malheureusement, trop de coupures m’ont empêchée de m’immerger totalement dans cet univers loufoque à la Doctor Who. Malgré tout, cette lecture reste une excellente découverte qui me donne très envie de me plonger dans les tomes suivants !Thursday Next, la trentaine, fait partie depuis plusieurs années, de l’OS-27, l’Opération Spéciale numéro 27, aussi appelée la Brigade Littéraire, et est spécialiste de Shakespeare. Le vol d’un manuscrit original d’un titre de Dickens par le dangereux criminel Achéron Hadès, qu’elle est la seule à avoir autant côtoyé lorsqu’elle était étudiante, la propulse pour un temps dans le service très spécial de Recherche et de Contention, OS-5. Entourée d’un père qui joue avec le temps, d’un ancien petit-ami célèbre et d’un oncle inventeur dans l’âme, Thursday doit retrouver Achéron Hadès avant qu’il ne parvienne à ses fins, à savoir : détruire certains personnages des originaux de romans célèbres, changeant ces derniers à tout jamais…Un tel résumé annonce la couleur : un univers complètement dingue et légèrement tordu qui m’a ait penser à Doctor Who, avec son humour très « English ». En effet, Jasper Fforde nous propulse dans une Angleterre de la deuxième moitié du XXème siècle où certains parviennent à voyager dans le temps et l’espace (et donc à prédire/modifier les évènements), où les dodos naissent grâce à des kits en boîte et surtout, où la littérature a une telle importance qu’une brigade d’agents s’emploie à la protéger. On ne s’étonne plus alors que les personnages des romans soient des personnes à part entière et puissent avoir une quelconque influence sur le monde « réel », ni d’ailleurs qu’il soit possible d’aller leur rendre une petite visite dans les dits romans…L’univers (qualifié d’uchronie) mis en place par Jasper Fforde est brillant, aucun doute là-dessus. En revanche, il est tellement riche et original qu’il faut un certain temps d’adaptation et une certaine concentration pour ne pas passer à côté d’éléments importants. Je regrette de ne pas avoir eu l’esprit clair au moment de ma lecture car je suis persuadée que si mes pensées n’avaient pas été distraites par autre chose, j’aurais pu adhérer entièrement à ce monde. J’ai du me contenter d’une accumulation de courts voyages dès que j’avais l’occasion de lire une page ou deux alors que j’aurais aimé un seul long séjour de quelques heures au pays de Jasper Fforde… Je vous conseille donc de vous lancer dans cette lecture si vous avez de longues plages horaires devant vous, vous la savourerez plus !Avec un tel « contexte », difficile de classer L’Affaire Jane Eyre dans un genre précis. Science-fiction si l’on se base sur l’univers ou enquête policière si on préfère prendre en compte le déroulement de l’intrigue ? Un savant mélange des deux (qui me permet de gagner un point dans les deux Baby challenge correspondants) mais pour ma part, j’ai choisi de ranger cette chronique dans la catégorie « roman imaginaire » de mon blog !Je ne sais absolument pas ce qu’il en est du texte originel mais en tout cas, la traduction est très agréable à parcourir et très fluide. J’ai beaucoup aimé les courts chapitres et l’extrait présent à chaque fois en introduction ; extrait du journal d’un des personnages, d’un rapport, d’un ouvrage quelconque… quelque soit la nature de cet extrait, il apporte de nouveaux éléments sur le monde mis en place par Jasper Fforde ou des éclaircissements sur tel ou tel personnage.L’auteur a choisi d’écrire à la première personne du singulier, du point de vue exclusif de l’héroïne, Thursday Next. On parcoure donc une sorte de « journal intime » ou de « mémoires » qui rend hommage à l’humour de la narratrice. Et qu’est-ce que c’est sympa à lire !Le titre laisse penser que Jane Eyre (l’héroïne et/ou le roman de Charlotte Brontë, que je vous conseille) sera au centre de l’intrigue. En fait, et même si ce monument de la littérature anglaise est présent tout au long du texte en filigrane, c’est vraiment dans la dernière partie qu’il prend toute son importance. L’Affaire Jane Eyre n’est pas seulement un hommage à la demoiselle Brontë, mais fait la part belle à de nombreux classiques : Dickens et Shakespeare, pour ne citer qu’eux. Une mine de références, un véritable appel à la découverte de ces titres (si ce n’est pas déjà fait) ! Quant à l’enquête en elle-même, elle reste assez classique et c’est vraiment le contexte et les personnages qui l’entourent qui font tout son intérêt !En parlant des personnages, sachez qu’ils sont assez nombreux. Si j’ai bien repéré les principaux (Thursday, Hadès ou encore l’oncle de l’héroïne), je me suis parfois embrouillée avec les secondaires, notamment en ce qui concerne l’entourage professionnel de Thursday (tout au long de ma lecture, j’ai confondu ses collègues et ses supérieurs…). Mis à part ce petit cafouillage, les figures sont assez creusées et « uniques » pour qu’elles soient marquantes et attachantes, chacune à leur façon. L’héroïne est une de celle qu’on retient : amicale (sa vie amoureuse est très amusante à suivre !), forte, courageuse, intelligente et avec une bonne répartie ; c’est une copine que j’ai hâte de retrouver dans les tomes suivants…

DameMeli
24/06/11
 

Oubliez le monde moderne tel que vous le connaissez, car l'univers déjanté créé par Jasper Fforde vous ouvre les bras ! C'est un Londres bien différent de notre réalité auquel on est confronté dès les premières pages de ce roman : un monde où la littérature revêt une importance nationale, où des équipes d'opérations spéciales sont en charge de faire respecter la loi dans des domaines aussi variés que les troubles du voisinage, les fraudes liées à la littérature ou aux arts... Où l'on croise des ChronoGardes qui réparent les distorsions du temps. Où la guerre de Crimée fait toujours rage et oppose la Russie à l'Angleterre, et où, surtout, le pays de Galles est devenu une République Populaire fermée au reste du monde...Thursday Next fait partie de la brigade des OpSpec 27, les littéraTecs censés contrôler le grand banditisme "littéraire" qui sévit à Londres et touche principalement les oeuvres des grands auteurs anglais. Après une confrontation avec le diabolique Acheron Hadès, LE méchant par excellence, elle est gravement blessée, et décide de retourner dans son village natal, Swindon. Là, elle retrouve son amour de jeunesse, Landen, qui s'apprête à en épouser une autre. Elle va aussi très vite se retrouver confrontée à Acheron Hadès, son ennemi juré, qui a jeté son dévolu sur l'oeuvre de Charlotte Brontë, et veut en modifier l'histoire en kidnappant son héroïne - oui c'est possible dans le monde de Jasper Fforde ! http://www.libfly.com/goodies_forum.jpg?id=55002&po=3&ps=187057&li=b6f211&st=ff5100&fo=F0F0F0

un flyer
22/05/11

Premier roman de Jasper Fforde, L'affaire Jane Eyre a de quoi intriguer le lecteur. Celui qui s'y plonge en pensant y trouver notre monde ne sera pas déçu... Jasper Fforde, au-delà de l'intrigue du roman, nous entraîne dans un monde un brin parallèle dans lequel on se déplace en dirigeable, où les avions sont très rares, où l'on clone des dodos (espèce de volatiles disparue de notre monde), où l'une des brigades d'OpsSpecs traque vampires et loups-garous, où la guerre de Crimée (1853-1856) n'est toujours pas terminée, où le Pays de Galle est une république indépendante... Autant dire que l'imagination de cet auteur semble sans limite, surtout quand l'on découvre la capacité de certains personnages à voyager dans le temps, créant des situations parfois rocambolesques...Au-delà de ça, ce roman un brin fantaisiste présente un enquête policière bien mince pour tout amateur de policier, et je rejoindrai les critiques déjà formulées par d'autres lecteurs concernant le titre de l'ouvrage et la place réellement accordée à l'héroïne de Charlotte Brontë. En effet, même si l'on sait très rapidement qu'il s'agit du livre préféré de Thursday, le kidnapping de l'héroïne dont la quatrième de couverture se fait l'écho n'intervient qu'au bout de 300 pages, sur les 400 que compte le livre. Ceci dit, c'est avec quand même beaucoup de plaisir que je me suis trouvée plongée à la suite de Thursday dans le manoir de Rochester, des bribes de souvenirs de la lecture de ce roman me revenant en mémoire au fur et à mesure... Et on ne pourra que saluer l'imagination de l'auteur pour inclure les événements de L'affaire Jane Eyre par rapport au récit de Charlotte Brontë... Mais je n'en dirai pas plus de manière à ne point dévoiler aux lecteurs encore non initiés les subtilités de cette histoire !Malgré ce bémol, ce roman m'a souvent fait sourire par l'absurdité de cet autre monde par rapport à ce que nous connaissons, et permet de passer un vrai bon moment de détente ! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

L'affaire démarre plutôt bien avec une dispartition de livre et un voleur insaisissable qui change d'apparence au gré de ses besoins. Thurdsday Next prend l'affaire en main. Le monde dans lequel elle vit est un peu fantaisiste, le temps se dilate, son père voyage dans le temps, son oncle et sa tante font des expériences bizarres. Mais une fois le livre disparu, c'est long, long, long à démarrer car au lieu de s'attacher à l'enquête l'auteur nous emmène dans ses délires et là, ça coince pour moi. Quand au bout d'un tiers du livre rien ou pas grand chose ne se passe je laisse tomber. Ben oui, j'ai d'autres livres qui m'attendent et au risque de me répéter je lis pour mon plaisir et je ne l'ai pas trouvé dans ce livre. Je ne suis pas tellement faite pour les histoires loufoques, une fois de plus celle-ci le confirme. Sandrine(SD49)

SD49
09/11/10
 

Du "non sens" à l'anglaise, du grand délire avec beaucoup d'inventions et d'érudition.

herveg
19/05/09
 

L'affaire Jane Eyre Thursday Next, une anglaise de 35 ans, est détective littéraire. En quoi consiste son travail ? Principalement à traquer les contrefaçons de manuscrits littéraires, et dans le monde de Thursday Next, elles sont légion, car la littérature est un enjeu énorme et déclenche les passions. Aussi quand un précieux manuscrit de Dickens disparaît, tout le pays est en émoi et Thursday se retrouve au centre d’une enquête passionnante… et dangereuse.Le monde inventé par Jasper Fforde est très difficile à résumer. Sachez seulement qu’on y trouve des dodos domestiques (que l’on peut se procurer en kit et cloner soi-même), que l’Angleterre y est en guerre contre la Russie et qu’il y existe une branche des services secrets consacrée à la surveillance du temps, les chronogardes.Vous êtes intrigué ? alors n’attendez plus et plongez-vous dans ce roman fantaisiste et loufoque qui mêle adroitement enquête policière, références à la littérature anglaise et humour, beaucoup d’humour.

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.26 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie