L'afghan

FORSYTH-F

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 31/01/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

" En matière de terrorisme international, d'espionnage et de suspense, Forsyth est un maître. " The Washington Post Les services secrets britanniques et américains découvrent par hasard qu'Al Qaeda est en train de planifier un monstrueux attentat contre l'Occident, mais ils ne savent pas quand et où. Quant à infiltrer l'organisation, impossible. A moins que. L'Afghan, c'est Izmat Khan, un chef taliban, prisonnier depuis 5 ans à Guantanamo. L'Afghan, c'est aussi le colonel Mike Martin, un vétéran rescapé de tous les conflits de la planète, élevé en Irak, grand, brun maigre. C'est l'homme que les services secrets ont
choisi pour faire ce que personne n'a jamais réussi à faire : passer pour un Arabe parmi les Arabes, se substituer à Izmat Khan. L'opération demande une extraordinaire préparation et énormément de chance, car rien ne peut réellement préparer Martin à l'univers dangereux et mouvant qu'il doit affronter. Ni aux choses terribles qu'il va rencontrer... " Une histoire extraordinaire de courage, de fanatisme, d'espionnage et de terrorisme. " Daily Mirror " Passionnant, effrayant, instructif. " Literary Review " Aussi réaliste que les meilleurs reportages, un suspense à se ronger les ongles jusqu'à l'os. " Booklist
1 personne en parle

Ce livre est arrivé entre mes mains grâce à Tia qui le fait très généreusement voyager. Je n'avais jamais lu Frederick Forsyth auparavant mais en me renseignant à droite à gauche j'ai vu que ses bouquins étaient généralement très appréciés et que le monsieur avait été journaliste et militaire. le sujet me plaisait, je me suis lancée.Avant tout je rappelle que le livre a été publié en 2006 il faut donc se replacer dans la situation de la première moitié des années 2000 quand on lit ce livre.Le roman est plutôt long à se mettre en place, trop long à mon gout. Il y a beaucoup de descriptions inutiles notamment concernant les lieux aux EUA et en Grande-Bretagne. Je ne suis jamais allée dans ces deux pays mais si j'y met un jour les pieds je doute d'aller me faire un tour en bus de toutes les grandes agences de police et renseignement. On a bien le siège d'Interpol à Lyon et je ne pense pas que même en passant toute la journée à guetter on puisse y voir quelque chose d'extraordinaire. Peut être que des touristes se prennent en photo devant, mais savoir où est exactement telle ou telle agence n'est pas capital.Autre chose qui m'a empêchée de me mettre dedans au début c'est la profusion de personnages sans liens entre eux, d'histoires de vies, de combats, etc. et même si on comprend un peu plus tard les liens entre toutes ces histoires, ces personnages, ça faisait vraiment fouillis au commencement. Et ce n'est pas propre à la première partie, c'est régulier.Il y a un souci, un sacré souci, je l'ai vu plusieurs fois mais n'ai noté que la première. Frederick Forsyth nous annonce quelque chose que les services secrets découvrent plus tard. Je pense notamment à la fonction de trésorier d'Al-Qaïda d'une personne qui meurt dans les premières pages, on nous dit que c'est le trésorier, plusieurs fois, en différents termes, et c'est seulement quelques pages plus loin que les Étasuniens et les Britanniques l'apprennent. Je ne vois pas vraiment l'intérêt étant donné que ce n'est pas une histoire vraie.Aussi par rapport à la madrassa, il est expliqué plusieurs fois ce que c'est. Je fais partie des lecteurs qui n'aiment pas quand on leurs rappellent quarante fois un truc.En fait je ne vois pas trop ce livre comme un roman. J'ai vraiment eu du mal à m'attacher à l'histoire, je ne suis pas rentrée totalement dedans, il y a eu un blocage quelque part et ça a handicapé toute la lecture.Quand je dis que je ne vois pas ce livre comme un roman c'est dû aux innombrables explications sur l'islam et les guerres au Moyen-Orient. Je suis en droit-po, si j'en avais eu la possibilité dans ma nouvelle université j'aurai viré l'anglais pour continuer l'arabe, je lis par petits bouts les livres sacrés des trois grandes religions monothéistes. Toutes ces explications elles ne m'apportaient rien. Ce que je voyais, et c'est dommage, c'est que quand l'auteur veut expliquer l'islam à ses lecteurs il se sert de dialogues prétextes. On a l'habitude, oui, par contre il y a un dialogue, toujours au début du livre (c'est le moment où j'étais le plus attentive donc forcément j'ai relevé les trucs qui clochaient pour moi dans les premiers chapitres), qui ne passe vraiment pas du tout. Je parle de celui entre le professeur d'université et ses élèves, là où l'auteur fait le point sur le Coran et sa mauvaise interprétation. Comment des étudiants qui se sont spécialisés dans les écrits coraniques peuvent poser des questions aussi basiques ? Je sais que beaucoup ne s'informent que par la télé et qu'à la télé certains journalistes racontent de sacrés bêtises, emploient des mots à tort et à travers (et ne savent pas que le pluriel de "c'est" est "ce sont", ne savent pas que ni la Hollande ni la Corée du nord ne sont pas des pays (c'est totalement HS mais à souligner tellement on entend n'importe quoi), ne savent pas ce qu'est un Arabe, etc.) et qu'il faut reposer certaines choses à plat, mais quand même. Pour en revenir à l'idée première je trouve que de redonner ces bases là c'est utile pour certains et vraiment louable, même si ça a été fait un peu de traviolle parfois, c'était bien.En même temps c'est bien, et en même temps ça dérange, parce que la réalité est mêlée à la fiction et parfois on ne sait pas si ce que raconte l'auteur est vrai ou si ça sort de son imagination. Ça peut entrainer pas mal de confusions.J'aime quand ce qui doit être dit est dit, pas de fioritures, là ça n'a pas été évident pour moi. Même si c'est très bien raconté (mal traduit je trouve par contre), c'est un bon livre, mais pas un livre pour moi. Ça m'embête d'écrire ça mais je ne sais pas comment expliquer. Je n'aime pas la bagarre pour la bagarre, je n'aime pas ne pas être sure de la véridicité de ce que je lis. J'aurai voulu que ce livre soit soit moins "immersif" soit plus "spécialisé". Mais je suis sure qu'il doit plaire à la grande majorité de ses lecteurs, je le conseille donc même si pour moi ça n'a pas marché.

MarionF
13/01/16

Format

  • Poids : 0.59 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition