EDITEUR : RAGEOT
DATE DE PARUTION : 05/04/06
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

l'agenda était épais. j'ai regardé autour de moi, j'étais seul. je l'ai ouvert au hasard. waoouuhh ! son ou sa propriétaire avait ajouté plein de trucs. des messages à l'encre rose, violette,
jaune fluo. des coeurs, des photos, une guirlande, des étiquettes ornées de motifs colorés... c'est sûr, il était à une fille ! mais qui ? j'ai fourré l'agenda dans mon sac.
11 personnes en parlent
Parfait ! C'est un livre réaliste et qui plairer à tout jeunes collégiens ou lycéens.
Pfioou.

Ce jour de février, Jérémie traine au CDI pour s'occuper alors que son cours de maths est supprimé. Abandonné sur une table, il trouve un agenda, visiblement celui d'une fille, rempli de photos et de petits mots. Il l'emporte et se met à le lire, découvrant petit à petit la personnalité et la vie de cette collégienne mystérieuse. Il mène l'enquête pour découvrir son identité ; mais ce qui transparait dans l'agenda ne correspond pas forcément à la réalité...Le roman est divisé en plusieurs parties : "Découverte" où Jérémie lit l'agenda, "Rencontre" où il donne rendez-vous à la propriétaire de l'agenda et entame avec elle une correspondance, et "Pour ceux qui veulent tout savoir", qui révèle la vérité sur toute l'intrigue.La partie "Découverte" est plutôt agréable, même si j'ai trouvé peu crédible le fait que Jérémie mette plus d'un mois à lire des mots dans un agenda. La partie "Rencontre" amène une première surprise, et l'échange épistolaire est plutôt attachant, avec un questionnement sur la mort d'un proche. Mais la dernière partie m'a vraiment déçue ! Il s'avère que la situation n'est pas du tout celle que l'on croyait, et franchement je ne vois pas du tout l'intérêt de cette pirouette, aussi invraisemblable qu'inutile. J'ai eu l'impression de me faire arnaquer...

Radicale
26/01/10
 

Un élève de cinquième découvre par hasard un agenda, qui, très vite, l'attire et l'absorbe : il est coloré, gai, rempli de poèmes et de petits mots de ce qui a tout l'air d'être une belle petite bande de potes. Lui, il n'a pas autant d'amis, et puis de toute façon, sur un agenda de garçon, c'est tout de suite des bêtises salaces qui sont laissées. Le truc c'est qu'il n' a aucune idée de la propriétaire. Il commence alors à mener l'enquête, tout en continuant sa lecture...Les cent premières pages racontent cette histoire, de manière ludique et plaisante; une première fin intervient alors, d'une façon tout à fait satisfaisante. Mais un chapitre est encore proposé, apportant un tout autre éclairage sur ce qu'on vient de lire...J'ai été très émue, vraiment, par la lettre de Lucie à Jérémie. Elle bouleverse l'histoire première et vient vraiment cueillir le lecteur. J'ai par contre trouvé superflu ce qui suit, trop gros, compliquant inutilement ce qui se terminait dans l'élégance. Juste un poil too much, dommage !A partir de 12 ans http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
28/10/15
 

J'ai fais un saut en arrière lors de mes années lycée où mes amies mettaient dans mon agenda pleins de petits mots ou des citations avec de jolis autocollants, gribouillages...Le roman est divisé en trois parties.Découverte où le personnage principal trouve puis lit l'agendaRencontre : où il donne rendez-vous à la "propriétaire de l'agenda" et entame avec elle une correspondancePour ceux qui veulent tout savoir : fin de l'histoire qui révèle l'intrigue.Pendant les 2 premières parties j'ai suivi avec plaisir la petite "enquête" de jérémie et quand dans la troisième partie on découvre le fin fond de l'histoire, j'ai été surprise. Je trouve que le roman a bien été construit mais que ça peux être une fin assez déconcertante pour un enfant de 9 ans. Néanmoins la lecture est simple et agréable. emi25

emi25
04/10/15
 

Au CDI de son collège, Jérémy trouve un agenda, rempli de dessins, de petits mots, de photos. En le feuilletant, il ne trouve pas de nom. Au lieu de remettre l’agenda à la documentaliste, il décide de l’emmener chez lui et de le lire afin de découvrir à qui il appartient.. Au cours de sa lecture, il va découvrir les secrets et les confidences de cette mystérieuse inconnue qui a perdu sa mère. Qui est donc cette jeune fille qui semble si populaire ? Jérémie ne va plus au collège avec le même regard. Il essaie d’imaginer, à travers chaque élève qu’il croise, la mystérieuse propriétaire. Puis, il arrive à la lecture du 24 mars où un rendez-vous est fixé… Le 24 mars, c’est le lendemain. Jérémy va enfin savoir… C’est Laura, une fille effacée dont il tombe amoureux…La première partie du livre correspond à la lecture de l’agenda, la seconde à la découverte de son propriétaire et la dernière à la révélation finale de cette histoire…« La page est vide. Presque. Il y a juste un papier plié et replié, collé, avec écrit dessus en grosses lettres noires: TOP SECRET. Je le déplie avec précaution. A l’intérieur, une main a tracé dans la même encre noire : "On dit qu’écrire libère. On va bien voir." »Ce court roman est bien mené. Le titre, la couverture, le résumé laissent croire à un roman pour adolescents assez banal, léger, un peu mièvre peut-être, mais la fin, totalement surprenante, en fait un roman original, bien moins léger qu’il n’y paraît, qui aborde les thèmes difficiles du mal-être adolescent, du deuil, de la solitude, de la différence…Je vais dévoiler ici la fin, pour mes élèves qui n’ont pas bien compris, mais je conseille à ceux qui n’ont pas lu ce livre et souhaite le lire, d’arrêter la lecture de la critique ici.Dans la dernière partie du livre, on découvre des lettres écrites par la sœur de Jérémie, Lucie, adressées à son frère, des années plus tard. Alors qu’elle vide la maison familiale, elle tombe sur une boîte dans l’ancienne chambre de Jérémie. A l’intérieur, le fameux agenda et un carnet rouge, sorte de journal intime qui fait écho à l’agenda. Enfant introverti, discret, solitaire, elle comprend que son frère s’est inventé un double qui lui a permis de surmonter sa tristesse et sa solitude, de se libérer du mal-être qui l’envahit depuis le décès de sa mère. Il a créé ce personnage car il n’avait pas d’amis, se sentait seul et rêvait de vivre quelque chose d’extraordinaire qui l’aiderait à supporter le quotidien. Lucie imagine même que l’agenda a été créé de toute pièce par son frère, sorte de double féminin. « Quand Jérémie écrit telle ou telle chose, qui l’écrit en réalité ? » ; « Le 24 Mars est le jour où sa mère meurt, peut-il se trouver dans le parc ce jour-là ? »Mais cette hypothèse est mise à mal lorsque Lucie reçoit une lettre de Laura, qui, travaillant dans l’édition sur un projet d’agendas d’adolescents, recherche celui qu’elle avait perdu en 5ème au collège et qu’elle sait détenir par Jérémie.La construction complexe de ce livre en fait un livre pas facilement abordable pour les plus jeunes. Deux épilogues pour une même histoire : la fin reste ouverte, ce qui peut être déconcertant pour les jeunes lecteurs. Mais cette complexité en fait aussi l’intérêt puisqu’une relecture s’impose presque suite aux révélations finales. La richesse des genres est aussi intéressant puisque ce livre aborde à la fois l’enquête, le récit épistolaire et autobiographique

Naurile
27/11/13
 

J’avais besoin d’une petite lecture, simple, facile, avant de commencer un thriller plus « corsé »… Ce livre était parfait…Il faut reconnaître qu’il est très jeunesse… donc si vous n’aimez pas ce qui est trop « jeunesse/simple » passez votre chemin… la couverture donne bien le ton… d’ailleurs, c’est elle qui m’a donné envie d’ouvrir le livre avec ses couleurs vives et ses petites illustrations très sympa, très girly…Le style est très simple, comme ce qu’un ado d’une douzaine d’année aurait pu écrire, finalement… Ca donne l’avantage que le livre se lit très facilement et très vite, idéal pour une transition entre deux autres plus conséquents.L’histoire est tout aussi simple… un ado trouve un agenda, et sa curiosité aidant, il va l’ouvrir et y découvrir des choses qu’il n’aurait jamais dû voir, des choses intimes, personnelles…Le personnage central, un ado, est bien imaginé et fidèle à un ado de son âge… mais pas le genre populaire, à son grand regret…« Mais ce n’était pas un film, juste moi, Jérémie, douze ans presque treize, élève de cinquième B au collège Albert-Camus et, quand je repense à ce moment, c’est bien moi que je vois, c’est le bruit de mes pas sur le sol que j’entends, et je ressens à nouveau ce délicieux sentiment de solitude que j’ai alors éprouvé. »Il fait attention au regard des autres, et est curieux de tout… c’est cette curiosité qui le pousse à découvrir le contenu de l’agenda et de tout mettre en œuvre pour découvrir qui est la mystérieuse inconnue qui a perdu son agenda… Hylyirio

hylyirio
18/04/13
 

J'ai d'abord été tenté par la couverture que je trouve magnifique. L'histoire m'a beaucoup rappelé mes années au collège où l'on se passait nos agendas pour s'écrire des petits mots, où l'on y collait les images qui nous reflétaient au mieux.Jérémie trouve un agenda original dans une pièce du CDI de son collège. Intrigué par son contenu, il décide de l'emmené discrètement chez lui pour découvrir à qui il appartient & depuis il ne peut plus s'en passer. À force de lire, il trouve enfin l'auteur de tous ces mystères & essaie de la rencontrer mais finalement rien n'est comme il l'avait prévu. Ou peut-être que si..Même si le début paraît un peu futile, la fin est surprenante ! On ne s'attend pas du tout à ça, l'auteur renverse totalement la balance. C'est un bon livre jeunesse qui nous rappelle les bons moments du collège, mais qui nous montre aussi l'importance de la famille & la difficulté de faire son deuil quand on perd un proche ainsi que tous les moyens qui sont bons pour y arriver, surtout quand on a que douze ans.L'histoire est composée de trois parties ; "Découverte" où Jérémie découvre l'agenda & mène son enquête. On y trouve des morceaux de l'agenda : des poèmes, des petits mots des copains, des phrases intimes.. J'ai trouvé ça pas mal, ça renforce encore plus l'idée de "l'agenda"."Rencontre" où Jérémie rencontre l'auteur de cet agenda. C'est écrit à la façon journal intime, très agréable à lire."Pour ceux qui veulent tout savoir", le chapitre clé qui nous permet de tout savoir sur les réels événements qui se sont produits. Ce chapitre est sous forme de correspondance par lettres. C'est la soeur de Jérémie qui lui écrit. Je ne vous dirai pas pourquoi car c'est surtout là qu'on y apprend des choses intéressantes & importantes pour comprendre l'histoire.En bref, c'est un livre à la fois très plaisant à lire mais aussi bouleversant.

gr3nouille2010
24/01/12
 

Un roman court qui plaira certainement aux adolescents pour sa thématique, sa forme, son narrateur (que je trouve attachant) et sa chute inattendue.

Cyan
11/05/11
 

La lecture de ce livre a été assez décevante pour moi. L’intrigue n’en est pas vraiment une et les retournements de situation sont un peu trop tirés par les cheveux. Le personnage principal a beau être plutôt sympathique, il reste trop mystérieux pour qu’on s’attache vraiment à lui. J’ai l’impression qu’à force d’avoir voulu trop garder le suspense en vue de la fin, l’auteure a perdu la profondeur de ses personnages en chemin. Ou alors, je suis trop loin de ma vie d’ado pour véritablement apprécier l’atmosphère du livre. En tout cas, je n’ai pas pu m’empêcher de comparer cette façon d’aborder les drames de la vie adolescente avec les romans jeunesse d’Arnaud Cathrine et force est de constater que cela s’est fait au détriment d’Hélène Montardre. Pourtant, il y avait de bons éléments, et la troisième partie du livre montre bien cette volonté d’apporter une dimension plus émouvante au roman, mais trop d’informations difficiles à intégrer arrivent d’un coup et tout cela nuit à l’effet recherché. Dommage. Mais peut-être que les lecteurs plus jeunes apprécieront.

Artsouilleurs
03/01/11
 

Un petit livre qui se lit rapidement et qui au premier abord semble un peu plat ...L'histoire traine tout de même un peu en longueur mais la fin du récit est pleine d'émotions et où on réalise certaines choses qui nous semblent anodines.Un livre sans prétention :) S.

Akii1997
18/12/10
 

Coup de coeur A cause de sa couverture, ce roman parait léger. Ne vous fiez pas aux apparences. L’auteur joue avec le lecteur. Qui sont vraiment les personnages ? A découvrir dans les dernières pages où la fin est surprenante et originale.A partir de 11 ans.

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie