L'amant de la mort

AKOUNINE, BORIS

EDITEUR : PRESSES DE LA CITE
DATE DE PARUTION : 07/06/06
LES NOTES :

à partir de
13,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Alors qu'il s'est mis en devoir de résoudre le mystère d'une série de suicides qui endeuille Moscou, Eraste Fandorine se voit entraîné dans les bas-fonds de la ville, à la recherche d'un garnement qui lui a dérobé son précieux chapelet de jade. Une course-poursuite qui prend vite l'allure d'une descente aux enfers... Avec La Maîtresse de la Mort, son livre-compagnon, L'Amant de la Mort est l'aboutissement d'une
expérience littéraire inédite. " Quoique absolument distincts, ces deux romans créent, ensemble, un effet stéréo que seul le lecteur qui les lira tous les deux, dans l'ordre qu'il souhaite, entendra ", indique l'auteur. Ces deux enquêtes en miroir, double reflet de la Russie au début du XXe siècle, confirment en tout cas que Boris Akounine est bien le maître incontesté de la littérature russe contemporaine.
1 personne en parle

L'amant de la mort met en scène un cercle des Amants de la Mort d'une autre sorte : il s'agit des amants bien réels d'une femme sublime qui porte malheur aux hommes qui l'aiment et qui s'est rapidement vu attribuer un sobriquet qui atteste de sa nature de jettatura, puisqu'elle n'est plus connue que sous le nom de la Mort. L'histoire, narrée par Senka, un jeune homme orphelin qui s'est fait voyou par nécessité, se déroule dans le pittoresque quartier de la Khitrovka, espèce de Cour des Miracles moscovite dans laquelle ne s'applique que la loi de la gueuserie et où règne le Prince, l'un des amants de la Mort. Senka, débrouillard et moral (autant qu'on peut l'être quand on est dans la rue et réduit au vol pour survivre), trouve un trésor : des barres d'argent massif vieilles de plusieurs siècles. Hélas pour lui, ce trésor semble exciter bien des convoitises et les cadavres se multiplient sur son chemin. Il croise alors la route de Fandorine, qui résoudra l'énigme, non sans y laisser quelques plumes, comme à son habitude. Ecrit dans un style savoureux (Senka parle un argot des plus réjouissants et tente ensuite de se cultiver), L'amant de la mort est bourré de rebondissements (il y a un évident côté feuilletonesque dans cet opus) et donne à Massa, le serviteur japonais d'Eraste un rôle de premier plan et l'on apprend notamment comment il s'y prend pour séduire toutes les femmes qu'il croise. Fandorine est plus présent que dans La maîtresse de la mort, et il est toujours ce gentleman intelligent, séduisant et mystérieux, aux tempes blanchissantes et au léger bégaiement dont les femmes sont folles. Excellent.

fashiongeronimo
15/07/12
 

Format

  • Hauteur : 20.20 cm
  • Largeur : 13.40 cm
  • Poids : 0.41 kg