L'ame du mal

CHATTAM, MAXIME

livre l'ame du mal
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 15/05/03
LES NOTES :

à partir de
7,40 €

SYNOPSIS :

Pas plus que sa jeune assistante, l'inspecteur profileur Brolin ne pense que les sérial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit, identique : un même rituel horrible. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire

? Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de le cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu'il s'en faudrait d'un rien pour qu'un bon profileur aille rejoindre la galerie de ses pires clients. Peut-on impunément prêter son âme au mal ?

21 personnes en parlent

Alors, verdict? J’ai beaucoup aimé, j’ai même adoré! J’ai déjà beaucoup apprécié le préambule de l’auteur qui explique ses recherches et qu’il dit qu’il n’y a pas mis tout ce qu’il a trouvé tellement ça aurait semblé invraisemblable et horrible. Et pourtant, avec L’âme du mal on approche d’une histoire horrible et sombre, inimaginable et gore.Ce que j’ai aimé et qui a distingué ce livre d’un livre de Franck Thilliez par exemple, c’est le fait que les chapitres sont courts et que l’on n’a pas forcément le point de vue de l’enquêteur. On se retrouve aussi bien du côté des victimes que de l’enquête, ce qui créé un vrai dynamisme dans la narration et contribue à augmenter la tension car on sait par exemple qu’une nouvelle victime a été attrapée avant que la police soit au courant!Dans les personnages, j’ai beaucoup apprécié Brolin, cet inspecteur jeune mais efficace. Il a un physique de beau goss et il est très compétent. Ses qualités de profiler sont tout de même un peu effrayantes car il arrive vraiment à se glisser dans la peau du meurtrier et à avoir des informations pertinentes! C’est une capacité d’empathie que je ne voudrais pas avoir.Il y a d’autres personnages plutôt sympathique comme Juliette, la seule rescapée du Bourreau de Portland. Elle a été sauvée par Brolin et a du se forcer à retrouver une vie normale.En terme de cadre, j’ai beaucoup aimé que le polar se passe aux États-Unis, j’avais l’impression d’être dans un vrai film à l’américaine! On a les donuts, le flic obèse mais sympa, le physique de quaterback de l’inspecteur. Mais aussi la police scientifique et tout est très visuel, je voyais totalement le livre se dérouler sous mes yeux. La plume de Maxime Chattam est vraiment très agréable à lire.Le dénouement arrive lorsque la tension est à son comble et promet une suite. C’est peut-être le seul petit bémol sur ce thriller, il y a bien sûr eu des surprises lorsque l’on mesure toute l’horreur qui se trouve derrière l’histoire mais je n’ai pas été totalement surprise sur tout. Je crois que c’est la faute de la quatrième de couverture, il y a quelque chose qui m’avait mis la puce à l’oreille!Mais ça ne m’empêche pas d’avoir beaucoup aimé, la preuve: j’en redemande!

Latetedansleslivres
20/11/13
 

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune sur le forum Club de Lecture, mais également pour un challenge. Et je dois avouer que j'avais peur qu'il me déçoive (ma soeur m'ayant dit certaines choses dessus), et finalement je l'ai lu.J'ai beaucoup aimé. Peut-être parce que c'était un bon policier, glauque et surtout gore à souhait, avec une histoire ficelée, surprenante, et ce même si je me suis doutée de qui était le second bourreau de Portland. Je me suis tout de même imaginée beaucoup de choses. J'ai adoré Brolin et sa façon de procéder, même si je trouve que souvent l'auteur lui faisait trop répéter ce qu'il avait déjà dit précédemment. Cette façon d'utiliser la psychologie et d'autres choses afin de deviner comment est le coupable est vraiment pas mal. J'ai aimé le rapport avec les légendes et diverses choses comme ça. J'ai été complètement entraînée dans cette enquête mystérieuse et sanglante, et je me suis pas ennuyée.Juliette est un personnage très peu intéressant, qui bien souvent m'irritait légèrement, même si elle aide beaucoup, elle était fade selon moi. Sa relation avec Brolin ne m'a absolument pas du tout intéressée, ni touchée. J'ai beaucoup aimé les autres personnages tel que Salhindro. L'assistant de l'attorney était un peu nunuche et gonflant, mais bon il permettait à Brolin d'expliquer au lecteur ce qu'il faisait alors finalement c'est pas si mal.J'ai beaucoup aimé le meurtrier et sa façon de faire et son mobile. Parce qu'il était original, et amusant j'ai trouvé (oui, peut-être que ça peut paraître bizarre).En soit, c'est un bon bouquin, et je ne suis pas du tout déçue. Je pense même lire la suite.

yuukichanbaka
10/03/13
 

Un thriller dévoré en peu de temps tellement l'histoire est haletante. Une fois commencé vous ne pourrez plus le lâcher. Une fin comme j'aime, qui donne envie de dévorer la suite.

Ninie13
04/01/16
 

Joshua Brolin, jeune profileur au sein de la police de Portland, est chargé de résoudre une enquête bien glauque : un détraqué tue des femmes, leur sectionne les mains et leur brûle le front à l’acide… Il parvient, grâce à ses qualités d’analyste exceptionnelles, à découvrir celui que l’on nomme le bourreau de Portland et à l’achever d’une balle dans le crâne juste avant qu’il n’exécute sa dernière, la charmante Juliette.Un an après les faits, de nouvelles victimes d’horribles mutilations sont découvertes. Pas de doute possible : le modus operandi est exactement le même que celui du tueur en série mort l’année précédente. Et personne, hormis les enquêteurs, ne connaissait le procédé exact de mise à mort. Voilà qui dépasse l’entendement ! Brolin a peur. Mais il n’est pas du genre à se laisser impressionner et déterminé à connaitre le fin mot de l’histoire, surtout que la vie de Juliette – dont il s’est rapproché ces derniers temps – est peut-être à nouveau en danger…On retrouve dans ce roman – premier opus de la Trilogie du Mal – tout ce qui fait le succès de Chattam : suspens, peur, horreur et surtout énorme travail de documentation préalable pour coller au plus près de la réalité et c’est d’ailleurs cela qui fait peur ! L’auteur, comme son héros, tente de sonder l’âme de ces criminels pour tenter de percer les secrets de l’origine du Mal et parvient à emporter son lecteur dans les méandres de ces esprits détraqués. Les rebondissements sont nombreux, les héros ne sont pas épargnés ce qui rend le tout d’autant plus réaliste. Seul petit reproche mais qui est le défaut d’une qualité sans doute : peut-être trop de pédagogie. Tout est en effet expliqué comme si le lecteur était un parfait ignare en matière de thriller (qu’est-ce qu’un modus operandi, le syndrome de Stockholm, à quoi sert le profileur…), ce qui fait perdre malheureusement l’impression de réel par moments. Mis à part cela, les amateurs du genre passeront un bon moment de lecture. Ce livre avait d’ailleurs reçu le prix Sang d’encre à sa parution. http://leslecturesdenaurile.wordpress.com

Naurile
02/12/14
 

Premier volet de la trilogie, pendant un long moment je me suis demandée si c'était un thriller fantastique. on est plongé dans l'enquête, on tremble avec les protagonistes, on a envie de connaitre le dénouement et en même temps on a peur de ce qui peut se passer. J'adore !

choukinette
05/10/14
 

Juliette fut enlevée par le terrible sérial killer que tout le monde appelle Le Bourreau de Portland. Alors qu'elle allait finir comme les autre victimes : étouffée, brulée à l'acide et être découpée, l'inspecteur Joshua Brolin mit fin à son calvaire en tuant d'une balle la tête de son ravisseur. Un an plus tard, Juliette et Joshua reprennent contact et pas forcément dans de bonnes circonstances, puisque de nouvelles victimes apparaissent et présentent les mêmes caractéristiques des victimes du Bourreau de Portland. Imitateur ou revenant ? Maxime Chattam a sorti pas mal de titres et le succès est toujours au rendez-vous. Poutant, je ne le connais que dans l'univers de la SF puisque j'ai dévoré sa saga "Autre-monde". Il était grandement temps que je le découvre en polar. Et quoi de mieux que de commencer par le premier tome de la trilogie qui lui a donné sa notoriété ?! ;)Je dois également remercier Karine qui m'a aidé à le sortir de ma PAL grâce au challenge Livra'deux pour Pal'Addict !Je dois dire que ce roman commence fort : nous faisons la connaissance rapide de Juliette avant qu'elle ne se fasse enlever par le Bourreau de Portland. On vit avec elle son calvaire et assiste aux premieres tortures réalisées sur la jeune femme. Puis nous rencontrons l'inspecteur Joshua et très vite, nous assistons à l'assassinat du meurtrier en pleine action. Autant vous dire que le rythme est soutenu et que l'auteur ne nous épargne aucun détails. Pour la suite, il faut mieux être bien accroché car malgré la mort du Bourreau de Portland, le lecteur se rend bien compte que petit à petit de nouvelles victimes apparaissent. La précision est telle que nous avons très vite affaire à un sérial killer. Fantôme ou imitateur ? Joshua va devoir reprendre l'enquête et revenir dans le passé du bourreau pour résoudre cette affaire. L'auteur laisse également une belle place à Juliette, la dernière victime vivante, qui fera tout son possible pour aider l'inspecteur.J'ai aimé que l'auteur nous donne des personnages non stéréotypés : Joshua n'est pas le vieux flic qui a des problèmes de couples et qui noient sa son côté sombre dans l'alcool et le tabac. Au contraire, Joshua préfère le thé et a arrêté de fumer depuis quelques mois. Pour se changer les idées et éviter de penser constamment au boulot, il joue plusieurs heures à la console. Même s'il sait que c'est peu professionnel, il reste proche de Juliette et n'hésite pas à passer plusieurs heures en sa compagnie. Bref, on s'attache très vite à ce personnage, cela relance l'intérêt pour l'enquête et on a envie de l'aider pour le voir réussir.La tension est soutenu du début à la fin. Le suspense monte crescendo et le lecteur ne pourra s'empêcher d'établir diverses théories tout au long de la lecture. Je dois dire que maintenant que j'ai terminé le livre, en relisant le début ou même la quatrième de couverture, les indices laissés par l'auteur étaient sous mes yeux sans que je ne fasse forcément le lien tout de suite. C'est pourquoi je peux affirmer que j'ai passé un très bon moment avec ce livre et que je suis à présent persuadée de lire la suite à l'avenir !

lizou59
04/08/14
 

J’ai été emballée par ce roman ! C’est un roman « à l’américaine ». Pas seulement parce que l’action se passe à Portland. Mais aussi parce que l’auteur connaît l’endroit et le mode de vie. La façon d’écrire est habile. Le suspense est présent, cohérent, sans temps mort. J’ai apprécié le côté pédagogue, Maxime Chattam prend le temps d’expliquer les procédures, l’organisation de la police aux Etats-Unis ou encore les aspects médicaux. Si vous avez l’estomac fragile, évitez les passages sur les autopsies. Je savais qu’on pouvait faire bouillir des torchons, mais avec ce roman j’ai appris bien d’autres choses… Ames sensibles s’abstenir !Les personnages sont attachants et pour une fois, un auteur masculin a pu évoquer une histoire d’amour sans sombrer dans le gore ou le pornographique. C’est extrêmement appréciable.J’ai apprécié également l’élégance dans l’écriture. Maxime Chattam a su trouver le juste milieu entre les moments « calmes » du roman où le style est plus imagé, et les moments d’action où il use d’une écriture plus nerveuse, plus rapide, qui colle parfaitement à l’action en cours.L’auteur a également une maîtrise parfaite de la psychologie des personnages. Une grande maturité se dégage de certains passages ainsi qu’une fine observation des relations humaines.Quant à la fin, tous mes compliments. En cours de lecture, je me suis dit « c’est bon, on connaît la fin, les personnages vont faire ceci ou cela, et les autres tomes vont se passer comme ci ou comme ça ». La fin m’a laissée sans voix.Une réussite.

Chroniqueslitteraires
28/02/14
 

Au début du récit, Juliette, étudiante de 24 ans en psychologie, échappe de peu à la mort. Son agresseur, un tueur en série surnommé le Bourreau de Portland, reçoit une balle dans la tête in extremis. Seulement voilà, un an plus tard, des meurtres correspondant au modus operandi du tueur provoquent la stupéfaction au sein de la police. Mêmes mutilations atroces, même signature, semble-t-il. Serait-ce le fantôme du Bourreau ? Le sympathique profileur Josh Brolin est bien décidé à découvrir le fin mot de l'histoire... Habituellement je ne suis pas fan de ce genre d'histoires dont nous abreuvent les séries télé ni de la surenchère de détails macabres et bien sordides. Je n'ai commencé à entrer dans l'histoire qu'au moment où les crimes prennent une tournure plus littéraire, si on peut dire les choses ainsi, c'est-à-dire quand on découvre le lien entre les meurtres et l'Enfer de Dante – mais chut, je n'en dis pas plus. Avant cela, l'intrigue me semblait assez convenue : la traque d'un tueur en série, certes sorti du tombeau, mais rien d'exaltant pour moi. Et puis je me suis laissé prendre au jeu et après avoir surmonté ma répugnance pour les scènes d'autopsies décrites avec profusion, j'ai eu hâte de comprendre de quoi il retournait au final. Entre deux contes de Noël, j'ai donc profité du marathon de lecture organisé par Petit Speculoos pour m'y plonger véritablement et même achever ma lecture. Le style est fluide et agréable, le récit vraisemblable car truffé d'explications sur le déroulement d'une enquête aux Etats-Unis ou encore sur le profilage – ce qui fait frissonner d'ailleurs quand l'auteur nous explique que la frontière entre profiler et tueur est parfois ténue... Bref, rien d'édifiant mais un bon divertissement pour ceux qui aiment se faire peur tout en restant au chaud... J'avoue cependant avoir largement préféré le 5ème règne qui, malgré la violence qui en émane, traduisait une ambiance de bonne camaraderie. L'âme du mal est bien plus sérieux et plus sombre finalement car crédible...

LeCottagedeMyrtille
28/12/13
 

Avant de donner mon avis sur ma lecture, je tenais à revenir sur la note que l'auteur nous adresse avant le début du roman:"La réalité dépasse la fiction.C'est une maxime qui m'est apparue dans toute sa véracité au cours des deux années de recherche qui m'ont été nécessaires pour l'écriture de ce roman. Deux années d'étude des sciences forensiques - médecine légale, police technique et scientifique, psychiatrie criminelle ... - et plus particulièrement des tueurs en série. J'ai lu, vu et entendu des choses que même le plus habile des écrivains n'oserait pas mettre dans ses romans, quand bien même la force lénifiante de son style pourrait adoucir les faits. Des actes que j'aurais trouvés grotesques d'horreur si je les avais lus dans un bon livre tant ils auraient semblé impossibles, et pourtant ...Mais par-dessus tout, après ces deux années j'ai découvert que mes parents et que tous les parents du monde avaient menti à leurs enfants: les monstres existent.Sans faire l'apologie de l'horreur, j'ai tenté d'écrire ce roman en étant le plus près possible de la réalité.C'est sans doute cela le plus effrayant."En lisant cela, l'auteur nous met directement dans l'ambiance du livre et je peux vous garantir que lire ce livre la nuit vous fait dresser l'oreille au moindre craquement et petits bruits chez vous !!!Une seule chose à dire au sujet de ce livre: j'ai adoré !! Un thriller haletant qui mêle enquête policière, chasse à l'homme ou aux fantômes???, magie noire, relations humaines et une question: Mais qui est l'auteur de ces crimes atroces?Dès le premier chapitre, l'auteur nous propulse dans la vie d'un petit garçon qui disparait, ce qui laisse sous-entendre qu'il va être important dans la suite de l'histoire. De plus, le livre peut être surprenant car au bout d'environ 100 pages le tueur est démasqué mais les crimes continuent à être perpétré. Qui se cache derrière ce mystérieux tueur en série, ayant la même signature que le tueur tué l'année dernière !!!!Maxime Chattam nous apporte dans ce livre une extrême précision quant au métier de profileur ainsi que dans l'enquête. Il nous livre des explications qui m'ont beaucoup apporté et ne m'ont absolument pas génée pour la suite de ma lecture.Le plus de ces explications c'est que l'on se retrouve projeté dans l'action, dans la pièce où l'autopsie se déroule, on cherche à établir le profil du tueur avec l'inspecteur.Ses personnages principaux sont très attachants, à savoir l'inspecteur Brolin, inspecteur à Seattle alors qu'il rêve de pouvoir entrer au FBI au poste de Profileur et Juliette, étudiante en psycho spécialisé dans les tueurs en série, qui a été sauvé par notre inspecteur lors de sa capture par le premier tueur.Je ne peux qu'aimer ce type de lecture, dans la mesure où j'ai déjà lu le livre noir des sérial killers et un livre sur une profileuse (le titre m'échappe). J'ai hate de lire la suite de la saga mais je fais une petite pause pour me changer les idées quand même. edwige

Edwige
10/07/13
 

L’enquête est complexe et le mystère concernant le tueur reste entier jusqu’à la fin (je me suis doutée de certains éléments mais l’ensemble est resté très surprenant). On avance doucement, il y a un vrai suspens qui s’installe. Je n’ai pas été particulièrement effrayée par l’ambiance mais plus captivée par l’enquête criminelle..... Stéphanie Plaisir de Lire

Premier thriller d'une trilogie, ce livre commence par l'enlèvement d'un jeune garçon. Ensuite l'histoire nous plonge à Portland en compagnie de Joshua Brolin ( ancien agent du FBI ) qui va mener l'enquête suite à la découverte d'une femme décédée et les mains coupées, le visage brulé à l'acide. Cela commence fort !Dans ce thriller, l'auteur nous précise qu'il a tout fait pour être le plus précis possible : je vous le confirme. Si vous aimez les histoires du style "Silence des agneaux" vous ne serez pas déçu.Pour ma part, j'ai adoré ce thriller et j'ai de suite enchainé sur le deuxième volume : In Tenebris.

rpfab
12/01/13
 

J'avais déjà eu l'occasion de lire L'âme du mal il y a quelques années ainsi que les deux tomes suivants, cela dit, ça faisait un moment que j'avais envie de relire cette trilogie. Je dois dire que je ne me souvenais pas vraiment de l'histoire, ce qui au final n'est pas plus mal : j'ai pleinement profité de ma relecture... L'intrigue de L'âme du mal est très noire. Je dois dire que j'ai eu la fausse-bonne idée de lire les deux-trois premiers chapitre avant d'aller me coucher, l'autre jour, ce que j'aurais du éviter : j'ai eu un peu de mal à m'endormir ! Cela dit, l'histoire n'est pas terrifiante en elle-même, c'est juste que les meurtres sont horribles et que l'on se demande à un moment du livre, si l'histoire ne serait pas en train de prendre un tournant fantastique : c'est impressionnant de perdre pied et de ne plus pouvoir se raccrocher à la réalité.Personnellement, j'ai deviné le(s) coupable(s) assez rapidement : je ne pense pas que ça vienne de mes souvenirs, c'est juste que ça me semblait plus que logique pendant ma lecture. J'ai beaucoup aimé les personnages de Josh et de Juliette. Il y a vraiment une très jolie alchimie entre ces deux-là et j'aime beaucoup leur rigueur dans leurs choix. D'autant plus qu'ils sont vraiment très sympathiques.Ils sont courageux et savent garder la tête froide dans les pires moments : L'âme du mal sans ces deux-là aurait vraiment été moins bien. J'ai encore une fois beaucoup apprécié l'écriture de Maxime Chattam : elle est dynamique et assez essoufflante par moment qui font que l'on apprécie d'autant plus les moments de calme. Sans compter qu'il y a une vraie fluidité dans les propos de l'auteur ce qui est vraiment très agréable.Je ne peux que vous conseillez de vous plonger dans ce premier tome de la Trilogie du mal et c'est avec beaucoup de plaisir que je me replongerais dans les deux tomes suivants.

MademoiselleLuna
22/11/12
 

J'avais lu Prédateurs que je n'avais pas apprécié. On m'a dit de ne pas m'arrêter à ça alors j'ai emprunté L' Âme du mal à la bibliothèque. C'est nettement différent de ce que j'avais pu lire.L'histoire est clasique mais l'approche par la psychologie criminelle donne un plus. Le rythme est fluide mais est assez souvent ralenti voire stoppé par des descriptions de psychologie criminelle ou de criminalistique longues. Dans ces descriptions j'y ai trouvé un ton un peu condescendant du style « moi je connais des choses et toi lecteur tu ne sais rien ». pour ma part je trouve que ça passe mal quand on s'est enfilé sept saisons de CSI et trois d'Esprits Criminels. Malgré cela on se retrouve avec des dégénérés assez sérieux, le genre de ploucs tarés qui me font toujours penser à Delivrance.

Chiwi
06/08/12
 

Un gros gros coup de coeur pressenti depuis le début car avec une préface écrite par l'auteur lui même et qui annonce qu'il a « tenté d'écrire ce roman en étant le plus près possible de la réalité. C'est sans doute cela le plus effrayant. », je ne pouvais qu'aimer ce roman humain, qui fait prendre conscience que les fous sont partout !

RizDeuxZzZ
23/06/12
 

J'ai découvert Maxime Chattam avec sa trilogie du Mal. Après être restée un long moment sans lire et plus particulièrement sans lire de thriller ni de policier, je dois dire que mon retour fut fracassant ! Ce roman prend véritablement aux tripes ! Je l'ai plus rapidement que je ne l'aurais cru (moi qui ne suis pourtant pas particulièrement amateur du genre) mais le suspense est tel qu'il n'est pas possible de lire un chapitre sans avoir envie d'en lire un autre...Une belle découverte, confirmée par le deuxième tome, In Tenebris !

ingridfasquelle
10/05/12
 

Quel thriller ! Un pur concentré d'horreur au fil des pages. Terrifiant. Maxime Chattam nous emmène dans un jeu de dupes entre tueur et policiers, dont on ne sort pas indemne.Le profil de Joshua Brolin est très intéressant, et l'on s'attache très rapidement à lui. A lire ! Marylin

marylinm
08/12/11
 

Mon livre préféré de Maxime Chattam!L'histoire est efficace et le personnage de Jashua Brolin assez complexe pour avoir envie d'en savoir plus. Il est difficile de ne pas avoir d'empathie pour Joshua. Les faits sont durs, sombres et cruels. On se laisse porter par les événements et on ne veut qu'une chose, connaitre la fin!

seriephile
18/10/11
 

Ce troisième opus surfe sur une angoisse fort répandue : celle des araignées. Tout d'abord, il y a un cadavre retrouvé au fin fond d'une forêt, le visage portant les stigmates de l'horreur et chose étrange : l'homme semble avoir été mordu par un insecte aux proportions improbables. Et puis, en parallèle, il y a des disparitions de femmes sans que l'on parvienne à comprendre comment elles ont été enlevées, mais aussi quantité de gens mordus par des araignées qui n'ont rien à faire sur le territoire. Bien évidemment, notre Joshua va se retrouver mêlé à cette enquête sur la demande du frère de la première victime qui se trouve être un de ses amis. Et c'est également l'heure des retrouvailles avec Annabel qu'il n'a pas revue depuis la fin de la précédente enquête. Bon, j'ai encore dévoré ce roman qui est peut-être mon préféré des trois au final. Tout d'abord, je remercie l'auteur de ne pas avoir renouvelé ce que j'aurais pris pour un tic d'écriture sinon. Dans les deux premiers, il avait utilisé le même schéma : embarquer le lecteur sur une fausse piste, lui faire croire à la résolution au bout d'une centaine de pages pour rebondir. Cette fois, pas de ça même si on est mené de fausse piste en fausse piste du début à la fin (mon esprit embrouillé a presque failli demander qu'on l'achève d'ailleurs). Le rythme est donc enlevé et on ne s'ennuie pas une minute. J'ai même crié d'effroi avec Annabel à un moment... bon, d'accord, à plusieurs mais je suis une petite chose fragile, on vous le confirmera mais ne le répétez pas. Donc niveau enquête et rythme, je suis charmée ! Le tueur en série maintenant : il est complètement frappé et les amateurs du genre ne peuvent à mon sens qu'apprécier. Non mais sérieusement, ce qui fait flipper c'est de se dire qu'on n'est pas dans le film d'horreur et que de tels désaxés sont suspectibles de croiser un jour notre route. Personnnellement, il n'y a rien qui me fasse plus flipper que ce genre de roman. Mon petit bémol concerne la relation entre les deux protagonistes... tout ça pour ça... après nous avoir épuisés de leur histoire dans le deuxième tome, on s'attendrait au moins à ce que la situation évolue. Eh bien, je reste un peu sur ma fin, là. Et du coup, je trouve que Joshua perd beaucoup en charisme dans ce troisième tome.

Stephie76
18/08/11
 

Très bon thriller à ne pas manquer!!!! La pression reste constante tout au long du livre! Je me suis même surprise à vérifier en pleine nuit si la porte de mon appartement était bien fermée…. Le doute concernant le tueur s’est installé en moi jusqu’au 4/5ème du livre…Même si j’avais compris qui perpétuait les meurtres, je n’ai pas été déçue par la fin. Ames sensibles s’abstenir : des scénes peuvent choquer. Ce n’est pas pour rien qu’il est le premier volume de la Trilogie du Mal. Les suivants sont In Tenebris et Maléfices

AlteaAitana
08/07/11
 

C'est ce livre qui m'a fait découvrir cet auteur et j'ai vraiment beaucoup aimé! Très bon thriller : on ne s'ennuie pas une seconde! J'ai bien entendu enchaîner très rapidement avec In tenebris et Maléfices!

lilcassie
23/01/11
 

Suite à une expérience râtée (j'ai détesté "Le sang du temps"), je ne pensais plus lire de Chattam. Mais, après avoir eu plusieurs très bons avis sur "La trilogie du mal", je me suis dit qu'il fallait que je retente le coup !Donc je me suis voilà lancée dans "L'âme du mal".Pour rendre justice à Chattam, ce livre-là se lit facilement. Le sujet, classique, est bien mené et on suit avec intérêt cette histoire de serial killer.Mais, est-ce à une fatigue dûe à trop de lectures de ce genre, je n'en suis pas sortie enthousiaste, loin de là. La profusion de détails sordides m'a lassée et je n'ai pas trouvé ce livre d'une très grand originalité.Donc, je m'arrête là dans cette trilogie et dans les histoires de serial killers car là, j'ai atteint le point où ça ne m'intéresse plus trop.

Argantel
17/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.27 kg