L'amour a rome - pbp n 231

GRIMAL, PIERRE

livre l'amour a rome - pbp n 231
EDITEUR : PAYOT
DATE DE PARUTION : 15/03/02
LES NOTES :

à partir de
10,65 €

SYNOPSIS :

C'est peu dire que les romains ont aimé l'amour : dès les débuts de leur histoire, ils l'ont chanté, loué, mis en voleur - et ils l'ont bien sûr pratiqué, sous toutes ses formes. L'amour est au centre de leurs préoccupations comme il est au centre de l'édifice des moeurs et de la vie sociale. tout d'abord lié au sacré, il s'en dissocie pour devenir institution, avant de se diversifier
dans ses pratiques et ses représentations, au ier siècle avant j. -c. c'est alors qu'il devient vraiment libre, et que les poètes s'en emparent pour chanter toutes ses nuances. il est pour beaucoup dans certains destins politiques (césar, cléopâtre, antoine, ou titus et bérénice) ; il est aussi pour beaucoup dans la dégradation de l'empire (messaline, néron, etc. ).
1 personne en parle

Petit voyage dans l'antiquité romaine aux cotés d'un spécialiste, Pierre Grimal.Cet essai étudie le sentiment amoureux et ses manifestations de l'origine de la cité à l'empire. On commence naturellement avec les amours divines d'Anchise et Aphrodite, parents du brave Enée avant de voir ce qu'il advient des enfants de Mars et Réa Silvia... Mais la mythologie ne fait pas tout ! Les Sabines c'est bien joli, mais qu'en est il du mariage à Rome ? Des sentiments ? Mariage et amour, quelle hérésie !? Eh bien pas forcément, ce n'est pas parce qu'un mariage est politique ou économique qu'il est forcément mauvais. Après tout, s'il respecte les moeurs et que l'épouse est vertueuse, que demander de plus ? On voit même des femmes suivre leur époux dans la mort et des maris chagrinés par la perte de leur moitié.Mais il est vrai que les vers des poètes donnent une image tout autre de l'amour : souffrance, tromperies et séductions, abandons ou repentirs. Et les amours sous l'Empire, c'est encore une autre histoire ! Fi de la vertu républicaine, maintenant la politique prime et les femmes s'en donnent à coeur joie dans l'intrigue... ou la passion. Je n'ai pas vu la série "Rome" mais des demoiselles informées m'ont promis que cette évocation était assez fidèle pour que je la cite. Je leur fais confiance. Et bien sûr, tout l'aspect religieux ou au contraire très matériel de l'amour est analysé : prêtresses ou matrones, prostituées ou courtisanes, c'est finalement le visage de la femme romaine qui transparaît derrière cet essai.

Praline
08/04/11
 

Format

  • Hauteur : 17.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition