L'amour comme par hasard

RICE, EVA

livre l'amour comme par hasard
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 16/03/07
LES NOTES :

à partir de
21,40 €

SYNOPSIS :

Dans l'Angleterre du début des années 1950, deux jeunes filles issues d'un milieu d'aristocrates désargentés, folles d'un chanteur de rock à la mode, font leurs premiers pas dans
la bonne société londonienne. Alternant mélancolie et humour, un roman offrant une galerie de personnages passant une bonne partie de leur temps à s'amuser et à se chamailler.
7 personnes en parlent

Un moment de lecture vraiment jubilatoire ! De la chick litt' à la sauce fifties, mais une chick litt' revisitée, bien plus littéraire que Bridget Jones et consoeurs (ça n'est pas très difficile, je vous l'accorde), bien plus drôle aussi, décalée et excentrique, avec cette touche d'humour so british.. Bref, c'est de la chick litt' au second degré.L'histoire commence lorsque Penelope Wallace, jeune fille issue de la gentry, fait une rencontre incongrue : celle de l'excentrique Charlotte Ferris, qui la croise dans un arrêt de bus et lui propose de partager un taxi avec elle. Toutes deux appartiennent à la nouvelle classe des aristocrates désargentés dont l'Angleterre de l'après-guerre foisonne. Les deux jeunes filles deviennent inséparables. Fascinées par les Teddy Boys, elles partagent une commune passion pour le chanteur Johnnie Ray (une vedette des années 50. Au contact de Charlotte, brillante, cultivée et pleine d'aplomb, Penelope, plus timorée, gagne en assurance et s'affirme davantage. Et sa nouvelle amie l'amène à fréquenter la jet-set jusqu'alors inaccessible, et à en devenir l'un des satellites. Autour d'elles, gravitent des personnages hauts en couleurs : Thalita, la mère de Penelope, jeune et jolie veuve, curieux mélange de romantisme échevelé, de snobisme, de pruderie et de frivolité ; Clare, la tante de Charlotte, tout aussi excentrique que sa nièce ; Harry, fils de Clare et cousin de Charlotte, magicien de talent, désespérément amoureux de Marina Hamilton, une créature aussi ravissante qu'insupportable ; Rocky Montana, un quadragénaire séduisant et richissime ; Inigo, le jeune frère de Penelope, un adolescent fantasque, passionné de rock'n'roll, qui découvre avec enthousiasme Elvis Presley... Le manoir familial des Wallace, Milton Magna House, très présent dans la narration, constitue presque un personnage à part entière. Penelope, Inigo et leur mère vouent un culte à cette demeure imposante et chargée d'histoire, autrefois somptueuse, et qui tombe en ruine parce qu'ils n'ont plus les moyens de l'entretenir.Un roman à déguster au coin du feu avec une bonne théière de Christmas tea !

Schlabaya
07/01/11

Angleterre, 1954. Un après-midi à Londres, la narratrice et héroïne du roman, Penelope Wallace, rencontre Charlotte Ferris à l'arrêt de bus. Cela ressemble plus à une tornade affublée d'un manteau vert qui la convie à prendre un taxi avec elle pour se rendre chez sa tante Clare avaler thé et scones moelleux, nappés de confiture.Perplexe et dépassée, Penelope s'engage sur les traces de cette jeune fille ravissante et fait la connaissance de la tante Clare et de son fils, Harry. Ce dernier se morfond d'avoir perdu son amoureuse, une riche américaine du nom de Marina Hamilton, qui vient d'annoncer ses fiançailles avec un prétendant beaucoup plus aisé que le pauvre Harry.Las, le garçon qui aspire à devenir magicien embarque Penelope dans une étrange affaire de duperie. Il l'invite à jouer le rôle de petite amie lors de la réception des fiançailles de la Miss Hamilton ! Toujours surprise, mais nouée par sa timidité britannique, Penelope s'engage dans cette autre aventure. La jeune fille, âgée de 18 ans, vivait jusqu'à présent une existence très rangée auprès de sa mère veuve depuis la fin de la guerre et de son frère Inigo, passionné de musique pop américaine. Tous trois habitent la grande demeure familiale, Milton Magna, une somptueuse maison qui tombe en ruines car les Wallace sont endettés. Penelope, rêveuse et romantique, est mordue du chanteur Johnnie Ray, feuillette les magazines féminins et s'apprête à vivre une année palpitante et forte en émotions.Grand best-seller dans son pays, le roman de l'anglaise Eva Rice est un monument de lecture romanesque, mais écrit avec beaucoup d'esprit et d'humour. C'est plus enlevé que de la chick-lit, mais je pense que l'histoire de "L'amour comme par hasard" puise dans le même registre : des personnages attachants, une ambiance délicieusement kitsch et des histoires d'amour qui s'amorcent, se brisent avant de se redonner une chance. C'est plus élaboré qu'un scénario basique, cependant ce roman n'est pas exempt de défauts. Mais dans le fond, j'ai trouvé que ce n'était pas bien grave tant l'impression de lecture est revigorante et confondante de félicité. On lit beaucoup pour se faire plaisir et, à mon goût, l'histoire d'Eva Rice remplit son contrat ! De quoi ravir, vous ravir et ravir encore !

Clarabel
20/02/09

Loin de moi l'idée qu'il s'agisse d'un fabuleux roman, à lire pour le message qu'il véhicule ou pour la force des émotions qu'il dégage. Non, loin de là... J'avais même déjà une petite idée de la fin à peine arrivée à la moitié de l'histoire... Cependant, pour des vacances, pour un long trajet, pour une journée pluvieuse, c'est le livre que toutes les filles aimeront, avec de belles histoires d'amour qui se tissent au fil des pages, incongrues et incroyables, et puis finalement du genre à ce que l'on soupire avec un petit sourire en coin tellement on aimerait toute que ça nous arrive !En revanche, une tape sur les mains de la maison d'édition puisqu'à lire la quatrième de couverture, quasiment toute l'intrigue vous est donnée, et l'on vous parlera d'un personnage qui ne fera son apparition qu'à la moitié du livre... Quel intérêt ? Me trompé-je en pensant que la quatrième de couverture était là pour inciter à ouvrir un livre, pas pour en donner toutes les clés ? Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
28/02/11
 

Ce que j’en pense : J’avais tellement aimé Londres par hasard, que c’est sans hésiter que je me suis lancée dans la lecture de ce roman. L’intrigue est simple. Pénélope fait la rencontre de Charlotte et sa vie prend soudain une drôle de tournure. L’ambiance d’après guerre est vraiment rock n’ roll. Ce roman renferme de nombreux rebondissements mais tout semble arriver naturellement. De plus j’ai retrouvé dans ce roman, les personnages que j’avais déjà croisé dans Londres par hasard. C’est un vrai plaisir de lire ce livre dont l’intrigue est vraiment prenante.Les personnages sont vraiment sympas ce qui ne gâche rien de l’œuvre. Je les ai trouvé attachant avec chacun leur caractère et leur spécificité. Pénélope est le personnage principal et emplit totalement le roman. C’est la narratrice. Dans chaque recoin de ce livre on sent ce personnage. J’ai eu la sensation de lire son journal intime. Tout repose en fait sur elle. Son charisme et son histoire m’ont complètement séduits.L’auteure a fait des choix judicieux tout au long de son écriture. D’abord la narratrice, puis l’écriture qui est très agréable et colle parfaitement au personnage et à l’époque. Tout est fluide. C’est un vrai plaisir de lecture avec beaucoup de poésie et de subtilité. Une écriture qui reste féminine et délicate comme j’aime.Bref : Un coup de cœur.

Aufildesplumes
11/07/15
 

La musicalité du récit est un plus qui nous porte agréablement. Les personnages gravitent tous autour de la musique quelques soient leurs goûts. Il y en a toujours que ce soit pour danser ou simplement en musique de fond. Ils citent facilement des titres de chansons également. On baigne totalement dans l’époque.

IvyRead
03/11/13
 

C'est l'histoire d'une amitié, née du partage d'un taxi. C'est aussi l'histoire de plusieurs amours, d'une demeure majestueuse, du rock vs le jazz, de l'esprit anglais en comparaison au modernisme américain, de jeunes qui boivent trop, de griseries rieuses, de dîners somptueux, de colombes, perroquets, ou cochon d'inde.C'est un roman patiné sur une époque où Elvis frémissait à peine en son pays, où l'Angleterre tentait de créer de nouveaux repères juste après la seconde guerre mondiale, où la jeunesse avait soif de vivre et de ressentir mille choses.C'est exaltant, entraînant, ouaté et délicieusement british. On prend un plaisir fou à parcourir ces pages, confortablement installés dans une ambiance pétillante. Sylvie Sagnes

SagnesSy
06/07/12
 

Une histoire d'amour très fraiche, enlevée, bien rythmée, drôle avec quelques revirements de situations bien amenés. Des personnages d'aristocrates sur le retour complètement désargentés mais toujours très chics. Un bon moment de lecture "so chic" !

Asiled
25/10/10
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.50 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : MARTINE LEROY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition