L'amour est tres surestime

GIRAUD, BRIGITTE

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 15/08/08
LES NOTES :

à partir de
5,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Onze destins, onze nouvelles racontent la fin de l'amour. Avec une justesse et une précision douloureuse brigitte giraud ausculte le désir moribond, les compromis honteux, les naufrages intimes et
les silences des couples en train de se perdre. elle traque les mensonges et le deuil, l'exil intérieur, la vie qui bascule et chacune de ses phrases, chacun de ses personnages nous tend un miroir.
8 personnes en parlent

Amour amer Les histoires d’amour finissent mal, en général. Et en particulier dans ce livre magnifique de Brigitte Giraud, recueil de onze nouvelles dont chacune raconte la fin d’un couple. Fin choisie ou subie, fin prévisible ou accidentelle. Dans « L’amour est très surestimé », titre emprunté à une chanson de Dominique A., il n’est question que de cela : la mort de l’amour, la mort d’un amour. Et pourtant, Brigitte Giraud n’est jamais dans le pathos, ni dans le cliché. Ses phrases sèches, ses mots simples, sa pudeur disent l’essentiel.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Une femme qui s'échine à nettoyer la cuisine pendant que son ex est censé vider les armoires de ses objets préférés, une petite fille qui raconte l'été hébété où ses parents se sont séparés, des parents qui doivent annoncer leur séparation à leurs enfants, une quinqua qui chuchote à son amour dans le noir, une jeune veuve qui tente de dire l'indicible à son père... Autant d'histoires très courtes de séparation, de deuil, d'absence. Fins d'amour subies souvent, décidées parfois. Des drames, toujours. L'inspiration de Brigitte Giraud puise dans le réel, le quotidien, dans la douleur intime des hommes, des femmes, des enfants qui se quittent et se déchirent. Elle raconte aussi l'été 2003, celui de la mort de Marie Trintignant sous les coups de Bertrand Cantat. Son écriture au couteau se fait brûlante comme une douleur vive ou se contient comme des larmes longtemps retenues. Sa plume se trempe dans l'amertume, dans l'ironie douce, dans l'épuisement des départs. Ses mots coulent comme le sang des blessures. De petits textes qui se lisent en apnée et évoquent certains beaux romans et thématiques propres à cette auteure pleine de finesse, comme A présent ou Une année étrangère. A découvrir. Anne

Anne7500
24/01/12
 

Un formidable recueil de nouvelles sur la rupture amoureuse. Brigitte Giraud utilise les mots justes et ne sombre pas dans le registre pathétique pour décrire les situations difficiles que sont les ruptures amoureuses. Ces courtes nouvelles évoquent de nombreuses situations : les enfants lors de la rupture, la monotonie qui s'installe... Ce qui est réellement novateur, c'est que l'auteur évoque aussi le deuil de l'être aimé et la manière dont réagit celui qui reste, la culpabilité qu'il ressent... Des nouvelles poignantes. A dévorer.

caroline591
11/12/10
 

Amour amer Les histoires d’amour finissent mal, en général. Et en particulier dans ce livre magnifique de Brigitte Giraud, recueil de onze nouvelles dont chacune raconte la fin d’un couple. Fin choisie ou subie, fin prévisible ou accidentelle. Dans « L’amour est très surestimé », titre emprunté à une chanson de Dominique A., il n’est question que de cela : la mort de l’amour, la mort d’un amour. Et pourtant, Brigitte Giraud n’est jamais dans le pathos, ni dans le cliché. Ses phrases sèches, ses mots simples, sa pudeur disent l’essentiel.

Onze nouvelles et autant de personnages qui nous racontent la fin de l'amour : Le couple usé, celui qui n'éprouve plus de désir, celui qui se déchire, l'annonce de la séparation aux enfants, le veuvage, la nouvelle vie...Monologues, pensées profondes qui trahissent la douleur, la lassitude, la peur de l'avenir, l'agacement. Reproches, paroles prononcées, paroles tues. Rêves avortés, déception, compromis et reniement.Histoires simples, racontées avec des mots simples, mais qui m'ont bouleversée, car si vraies, et si redoutées... La vie ordinaire d'hommes et de femmes qui pourraient être vous ou moi, qui ont essayé d'aimer, y sont arrivés un certain temps, mais n'ont pas "tenu la distance"... Peur de l'avenir rejaillie à travers ces quelques pages, ce petit livre m'a vraiment émue et chamboulée, et rendue toute amoureuse de mon homme, en imaginant toutes ces façons dont je pourrais le perdre si jamais je n'y prenais pas garde... A garder sur sa table de chevet et relire quand ça va mal, avant que cela n'aille trop mal ! Liliba

liliba
22/12/09
 

De plus en plus, les nouveaux artistes français ont tendance à mélanger leurs talents. On constate souvent que des chanteurs collaborent mais de plus en plus ces chanteurs s’inspirent de romans. Ainsi, j’ai connu ce livre grâce à Valérie Leulliot et sa chanson “Dire aux enfants” dont le texte est tiré de l’une de ces nouvelles. Mais pour bien faire les choses, le titre de ce recueil est lui-même issu d’une chanson de Dominique A. Ca fait plaisir de voir que les artistes travaillent ensemble !Mais venons-en au livre ! J’ai un avis assez partagé sur ces nouvelles. J’ai beaucoup aimé le début, trouvant les mots de Brigitte Giraud très justes et réalistes. Malheureusement, sur les onze nouvelles j’ai eu l’impression de tourner en rond. On s’attend à chaque fois à une chute mais non… les histoires se suivent et se ressemblent un peu. Peut-être est-ce lié à la très courte taille de ces nouvelles (81 pages au total) ? Il y a quelques mois j’avais lu “J’apprends”, toujours de Brigitte Giraud, qui m’avait fait un peu le même effet : très agréable au début, redondant sur la fin.Quoiqu’il en soit, il est plaisant d’avoir ce genre d’histoires. Non l’amour n’est pas un long fleuve tranquille bordé de roses, parfois ça casse et ça fait mal, la vie n’est pas toujours heureuse et ce livre nous change des histoires souvent trop à l’eau de rose et pleins de bons sentiments !Un résumé ainsi qu'un extrait de ce livre sont disponibles sur mon site.

Artsouilleurs
18/06/09
 

Avant de comprendre qu'il s'agit de 11 textes distincts, le lecteur est en droit de se demander s'il s'agit bien de la même narratrice qui, au fil des chapitres, égrène à la 1ère personne son triste constat de l'échec conjugal. Personnellement j'ai eu quelques vagues de doute.Une fois bien compris que rien n'était lié, à part le thème du couple et de la pérennité de l'amour, j'ai pu m'absorber dans cette lecture. Brigitte Giraud est galante, elle écrit sur "la fin de l'histoire" avec un stoïcisme qui vous tire de votre léthargie. C'est bien simple, c'est terriblement évident : "Vous n'avez rien vu venir et vous ne l'aimez plus". A partir de là, l'auteur va broder sur l'attachement matériel, ou son inutilité flagrante quand surgit la cassure, sur l'importance donnée aux enfants, leur annoncer la nouvelle, les prévenir du meilleur comme du pire. Elle envisage aussi l'après, "la juste place", comment se débrouiller avec l'absence, se refaire et s'habiller d'une peau neuve, croiser l'autre et aller vers lui, le repas qu'on prépare pour tout recommencer, reprendre "l'habitude". "J'avais face à moi un inconnu, cet inconnu avait ravivé l'amour et m'exposait à tous les dangers. J'avais peur d'aimer et de ne pas aimer, peur de me tromper, peur d'aller trop vite. Je ne savais plus comment être devant un homme, alors je baissai un peu les yeux"...Et puis, comme un second souffle, "le temps a passé", et la narratrice dit merci à son amour, "on n'arrête pas le cours des choses pour dire qu'on est heureux", pour aller à contre-courant du "vertige des naufrages amoureux, l'illusion de la liberté tant convoitée, le fantasme de l'instant exalté, de la jouissance sans limites, (...) la douleur d'aimer ou de ne plus aimer (...), les stigmates de l'échec, l'esthétique de la perte" (...)C'est sensible et si bien rapporté, parfois amer ou mélancolique, un peu frustrant aussi (il s'agit d'un petit livre de 90 pages) où les sujets sont si bien dressés sur un plateau qu'on aimerait en lire davantage ! Mais c'est comme ça, à prendre ou à laisser !

Clarabel
20/02/09
 

Douleurs amoureuses Un recueil de très courtes nouvelles sur le thème de l'amour, c'est souvent triste mais si vrai!

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.06 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition